VOTE | 612 fans

#108 : Vendetta

Alors qu'Oliver et Helena se rapprochent, Oliver tente d'en faire son allié en lui montrant comment utiliser une arbalète. Diggle désapprouve le fait qu'Oliver partage son secret avecHelena car il n'est pas sûr que la jeune femme soit digne de confiance mais Oliver refuse d'écouter ses préoccupations. La quête de vengeance d' Helena s'avère trop élevée pour Oliver surtout lorsqu'elle se met à le manipuler pour tuer le chef de la Triade laissant ainsi l'enfer se déchaîner.

Méchant de l'épisode : China White. Personnage de La Liste : Frank Bertinelli

Popularité


4 - 9 votes

Titre VO
Vendetta

Titre VF
Vendetta

Première diffusion
05.12.2012

Première diffusion en France
23.10.2014

Vidéos

Producers's Preview - Episode 108

Producers's Preview - Episode 108

  

Diffusions

Logo de la chaîne TF1

France (inédit)
Jeudi 23.10.2014 à 00:10
1.70m / 30.2% (Part)

Logo de la chaîne The CW

Etats-Unis (inédit)
Mercredi 05.12.2012 à 20:00
3.35m / 1.1% (18-49)

Plus de détails

Réalisation : Ken Fink

Scénario : Beth Schwartz & Andrew Kreisberg

 

Guest Stars :

Colin Salmon ... Walter Steele
Christie Laing ... Carly Diggle
Emily Bett Rickards ... Felicity Smoak
Georgia Hacche ... Dina Salvati
Kelly Hu ... China White
Jeffrey Nordling ... Frank Bertinelli
Jessica De Gouw ... Helena Bertinelli (The Huntress)
John Barrowman ... Malcolm Merlyn

Dans la nuit, Helena se lève et part. Oliver se lève aussi.

La jeune femme se rend en cachette dans un endroit où elle pourra tirer sur China White. Arrow arrive et l'en empêche. La Triade s'enfuit. Helena en veut énormément à Oliver, il lui propose de lui montrer ce que lui fait pour protéger la ville.

Au Big Belly Burger, tous les deux discutent de la manière de faire justice autour d'un café. Elle n'a qu'un seul but, enlever à son père tout ce qui lui est cher à ses yeux, pour le rendre faible. Helena refuse d'écouter Oliver.

A la planque, Diggle n'est pas surpris que la jeune femme ne soit pas encore arrêtée, Oliver prend sa défense, et lui avoue qu'elle connaît déjà son secret. Diggle le prévient que cela va mal se finir, mais Oliver dit qu'il se doit d'essayer de l'aider.

Chez les Queen, Moira s'excuse auprès de Walter, ils se promettent de ne plus se mentir.

Chez les Bertinelli, la femme de Savalti est attristée. Franck Bertinelli promet de retrouver le tueur. Oliver emmène Helena au cimetière, devant l'effigie de Sarah Lance. Il lui explique à quel point il a été mauvais et que l'île l'avait changé. Elle lui sert la main et lui dit qu'elle ne veut pas être encore une fois blessée par un homme.

A la planque, Oliver l'entraine à se contrôler, elle perd très vite patience. Il lui parle de leur point commun, tout a commencé avec leur père, il lui montre aussi sa liste. Diggle arrive, il est froid avec Helena, il tente de raisonner Oliver qui n'entend rien.

Chez Laurel, Tommy vient l'inviter à dîner dans un restaurant assez cher. Laurel refuse, étant donné sa situation, et lui demande d'aller chercher un boulot auprès d'Oliver.

Au Queen Consolidated, Walter apprend, alors qu'il ne voulait rien entendre, que l'argent qu'a essayé de tracer Felicity, a aussi été tracé par quelqu'un d'autre, de vrais experts en la matière. Les trouvant dans la base de donnée, Felicity lui sort une image - la même que celle dans le carnet. Walter menace Felicity de la suspendre si elle continue ses recherches.

De retour à la planque, Oliver annonce à Helena leur mission, histoire de lui montrer ce qu'il fait sur le terrain.

Dans un entrepôt, un groupe de malfrat font du trafic de drogue, Anthony Venza en est le chef. Soudain, les lumières s'éteignent et les deux jeunes justiciers opèrent. Les malfrats se font arrêter par la police. Helena avoue que cela parait être une bonne justice.

De retour chez elle, elle discute avec son père.

Walter reste tout de même sur l'affaire du Queen's Gambit. Alors que Moira part dîner, il fouille partout dans ses affaires et trouve dans une horloge, le même carnet qu'Oliver, avec le même emblème.

Dans le restaurant, Laurel et Tommy attendent toujours pour une table. Oliver et Helena  arrivent, celle-ci leur propose de se joindre à eux. Tous, excepté Helena, parlent du bon vieux temps. Laurel en vient au fait que Tommy cherche du travail. Oliver est surpris, Tommy cherche à avoir des responsabilités ? Vexé, Tommy sort de table, Laurel le suit. En même temps, Helena comprend les relations qu'entretiennent les trois amis, une vraie télé-réalité. Tommy explique à Laurel à quel point il ne veut pas l'aide d'Oliver. Helena est aussi fâchée contre Oliver, elle ne savait pas que Laurel était l'amour de sa vie, et elle ne voulait pas être blessée. Elle rompt avec lui.

Chez Laurel, Tommy vient s'excuser. Lui et elle ne sont qu'au début de leur relation. Il a peur de ne plus offrir quoique ce soit à Laurel, mais elle ne se préoccupe pas de l'argent.

A la planque, Diggle vient aux nouvelles. Oliver lui avoue qu'il avait raison au sujet d'Helena. Personne ne peut l'arrêter.

Dans un entrepôt, où se trouvent certains hommes de la Triade, Helena les agresse et leur demande de faire passer un message à China White: Franck Bertinellli les salue.

Walter demande, finalement et de nouveau, l'aide de Felicity au sujet du carnet. Elle accepte, sachant que cela pourrait la mettre en danger de mort.

Arrow arrive trop tard sur les lieux de l'aggression des malfrats. Il informe Diggle que la guerre est déclenchée entre la Triade et l'organisation des Bertinelli.

Chez les Bertinelli, la Triade est déjà en train d'opérer. Arrow fait fuir Franck. Celui-ci se retrouve dans le jardin, cependant Helena le blesse. Essayant de le tuer, Arrow se bat contre elle. Franck tire sur sa fille. La police l'arrête.

A la planque, Oliver soigne Helena qui se relève, il lui explique la situation: son père est en prison. Elle s'en va.

Au Big Belly Burger, Oliver et Diggle parlent en amis au sujet des amours.

Felicity fait part à Walter de ses trouvailles sur le carnet.

Chez les Queen, Tommy parle de ses problèmes d'argents à Oliver. Il lui demande un boulot. Celui-ci lui propose un poste de directeur général pour sa future discothèque.

                                                                                     ARROW
                                                                              SCRIPT  VF 1x08
                                                                                "VENDETTA "
[FLASHBACK SUR L’ÎLE]

VOIX OFF DE OLIVER : Je m’appelle Oliver Queen. Je suis resté 5 ans sur l’île où j’ai échoué, avec un seul but, survivre.

Le présentateur du journal Tv : Oliver Queen est vivant.

VOIX OFF D’OLIVER : Maintenant je vais accéder à la dernière volonté de mon père. Me servir de la liste de nom qu’il m’a laissé, et faire tomber les personnes qui gangrènent ma ville. Pour le faire, je dois devenir quelqu’un d’autre. Je dois devenir quelque chose d’autre.

Précédemment

Bureau de Walter. Il discute avec Felicity.

FELICITY : La société dans laquelle madame Queen à investie n’existe pas ! Tempest a acheté un entrepôt à Starling City.

DEMEURE DES BERTINELLI

FRANCK : Oliver je vous présente ma fille Héléna.

CHAMBRE D’HÉLÉNA

HÉLÉNA : Le tueur de Starling City vient comme ça lui chante. N’est-ce pas ?

OLIVER : Comment tu l’as su ?

HÉLÉNA : Je t’ai vu te battre. Et j’ai vu ton regard.

DANS L’ENTREPÔT.

NICK : c’est ta faute si Michael est mort. Pas celle de ton père d’avoir commandité le meurtre. Ni la mienne de l’avoir mis à exécution.

CHAMBRE D’HÉLÉNA .

HÉLÉNA : Cette île t’a changé d’une façon que seul quelqu’un comme moi peut comprendre.

OLIVER : Pour toi ça s’apparente à la justice. Mais ce n’est pas ça.

HÉLÉNA : Il arrive que la vengeance ce soit la justice. Tu ressens la même chose que moi, j’en suis sûre.

PRÉSENT.

CHAMBRE D’HÉLÉNA

Oliver et Héléna sont endormis. Héléna se réveille et se lève, Oliver s’est également réveillé et se retourne vers Héléna.

STARLING CITY LA NUIT

Au bout d’une ruelle une voiture s’arrête. Arrive sur le lieu Héléna sur sa moto. Elle s’arrête et éteint le moteur. Deux hommes asiatiques sont sortis de la voiture. Un des deux parle en chinois dans un talkie-walkie. Héléna observe. Une femme asiatique sort d’un bâtiment et scrute l’endroit avant d’ouvrir la porte de la voiture pour faire entrer une personne. Héléna armée d’un pistolet, s’apprête à tirer. C’est à ce moment-là qu’Arrow arrive et saute du toit sur Héléna et la désarme, mais une balle est partie de l’arme d’Héléna. A la suite du coup de feu, les hommes des triades tirent. Arrow tire une flèche qui se plante dans le capot de la voiture. La voiture démarre mais les hommes des triades continuent de tirer des coups de feu. Arrow et Héléna se cachent. Le calme étant revenu en quelques secondes. Héléna repousse Arrow pas contente qu’il l’ait empêché de mettre son plan à exécution.

HÉLÉNA : Je t’interdis de me toucher !

OLIVER : Je peux savoir ce que tu comptais faire ?

HÉLÉNA : Cet homme est le chef de la triade ! Mon père les croit responsable des dernières attaques contre ses hommes !

OLIVER : C’est toi qui les a tous tués ?

HÉLÉNA : C’est exact ! Si j’élime Zhishan alors la triade répliquera ! J’ai affaiblie l’organisation de mon père à tel point qu’il n’aura aucune chance de survivre à leur l’offensive.

OLIVER : Et ensuite tu auras obtenu ta vengeance ?

HÉLÉNA : J’aurais obtenu justice, pour ce qu’il nous a fait ! A Michael et à moi !

OLIVER : Ce n’est pas la justice.

HÉLÉNA : Et toi tu la rends la justice ?

OLIVER : Je t’en prie laisse-moi te montrer ce que je fais !

BIG BILLY BURGER.

CARLY : Je vous apporte autre chose ?

OLIVER : Non merci Carly.

CARLY : Où est mon beau-frère ? Il est tard et c’est les Glades ici. Il ne devrait pas assurer votre sécurité ?

OLIVER : Elle est beaucoup plus coriace qu’elle en a l’air... Ça fait bien longtemps que je n’ai pas revue une fille deux soirs de suite. Jusque-là ça me plait.

HÉLÉNA : Écoute. On a couché ensemble, et j’ai trouvé ça génial et j’en avais besoin. Mais je n’ai pas forcément envie de plus que ça.

OLIVER : Non, parce que tu fais du bon boulot toute seule.

HÉLÉNA : Tu es mal placé pour me juger. Je t’ai vu tué des gens, tu te rappelles.

OLIVER : Je tue uniquement quand c’est absolument nécessaire ! Ce n’est pas par-là que je commence. Si tu continues comme ça, tu vas faire du mal à quelqu’un comme à ma mère, ou à toi-même.

HÉLÉNA : Je suis désolé pour ta mère. C’était un accident.

OLIVER : Il va falloir combien d’accident avant que tu ais fini de régler tes comptes avec ton père ?

HÉLÉNA : Avec un peu de chance. Aucun. Et puis je ne suis pas entrain de régler mes comptes avec lui. Je... Je le prive de tout ce qui compte à ses yeux ! Exactement comme il me l’a fait en commanditant le meurtre de Michael.

OLIVER : Et si je te montrais une autre façon de faire ? Qui te permettrais de démanteler son organisation sans mettre en danger la vie d’autre innocent.

HÉLÉNA : Merci, pour le café et le sexe. Mais ça ne m’intéresse pas !

Sur ces dernières paroles Héléna quitte la table.

BASE D’ARROW

Oliver fait des exercices.

DIGGLE : Je ne sais pas où ont lieu les prochains jeux olympiques, mais tu devrais peut-être t’inscrire. Tu veux qu’on parle d’hier soir ? D’accord. La dernière fois qu’on s’est vu, t’allais empêcher Héléna Bertinelli d’entrée en guerre toute seule contre la mafia. Et qu’est-ce que ça a donné ? Nick Salvati, le bras droit de Franck Bertinelli, a été retrouvé la nuque brisée avec quelqu’un de ses portes flingues ! C’est elle ou c’est toi ?

OLIVER : J’étais avec elle quand Salvati a débarqué. Nous n’avons pas eu le choix.

DIGGLE : Nous ?

Oliver continue ses exercices, tout en continuant de répondre à Diggle.

OLIVER : Elle est au courant. Sois je lui révélais mon secret, soit elle mourait.

DIGGLE : Ce secret n’est plus seulement le tient Oliver ! Et cette femme est une tueuse. Elle sème des cadavres dans toute la ville !

OLIVER : Elle n’est pas comme tu l’imagines ! Il y a trois ans, elle allait dénoncer son père au FBI. Elle a réuni toutes les preuves à charge sur un ordinateur, que son père a trouvé. Il a cru que c’était celui de son fiancé et il l’a fait assassiner.

DIGGLE : C’est une sale histoire. Je ne dis pas le contraire. Mais ça ne chance rien au faite que cette fille est dangereuse ! Et si Bertinelli décide de riposter contre la triade ou qui l’en donne l’impression. La triade va commettre un massacre et des innocents vont se faire tuer !

OLIVER : Elle est perdue Dig ! Et même si elle ne le sait pas encore, je peux la sauver. L’empêcher de prendre d’autre risque.

DIGGLE : Oliver arrête ! Tu ne peux pas la sauvé ! Il y a des gens qui ne changent pas !

OLIVER : Elle, elle le peut. Je peux l’aider.

DIGGLE : Bien sûr ! Tu te crois peut-être plus persuasif que tu ne l’es ! Elle, peut-être que sa lui plait sincèrement de jouer les vengeresses sanguinaires ! Je ne sais pas ce qu’il en est ! En tout cas je peux te dire une chose. C’est que ça va mal finir.

OLIVER : De toute façon... Il faut que j’essaie.

                                     ******************GENERIQUE *******************

MANOIR DES QUEEN

MOIRA : Où vas-tu de si bonheur ? Tu viens de rentrer.

WALTER : L’ennui avec les voyages à l’étranger. C’est que pendant qu’on est parti le travail en retard s’accumule. J’ai intérêt à m’y mettre. Si je ne veux pas me retrouver ensevelie.

MOIRA : Bien sûr.

WALTER : Qu’est-ce que tu as ?

MOIRA : Nous ne nous sommes pas parlé depuis ton départ. Vraiment parlé.

WATER : Je sais.

MOIRA : Je comprends que ça pu être assez perturbant pour toi de découvrir que j’ai fait transférer l’épave du yacht et d’apprendre que Robert a été assassiné.

WALTER : Oui effectivement.

MOIRA : Je tiens seulement à te dire que tu dois continuer à me faire confiance. Je ne t’ai pas mentis, pour te faire souffrir. Mais pour te protéger. Je n’aie pas changé Walter. Je suis toujours la femme que tu as aimée et que tu as épousée. Est-ce que tu le vois ?

WALTER : oui, bien sûr que je le vois. Je veux simplement qu’on soit bien d’accord. A partir de maintenant nous devrons tout nous dire.

MOIRA : Mais oui. Bien sûr.

Thea est en haut des escaliers.

THEA : Walter ! Tu veux bien me déposer au bahut ? Je voudrais surprendre tout le monde et être à l’heure pour une fois.

WALTER : ça fait partie de mes privilèges parentaux.

THEA : Ou sinon tu n’as qu’à m’acheter une décapotable et tu ne seras plus obligé de m’emmener.

WALTER : Quoi ? Et renoncer aux merveilleuses conversations que nous avons en voiture. Ah, ah. Pas question !

Walter et Thea quittent le manoir.

DEMEURE DES BERTINELLI.

Héléna descend les escaliers et Franck Bertinelli console la femme de Nick.

TINA : Excuse-moi Franck.

FRANCK : Chutttt...

TINA : Je ne veux pas passer la soirée à pleurer sur ton épaule. J’en reviens pas que Nick soit partit.

FRANCK : Tina. Toi et Nick c’est comme si vous étiez de la famille. Et dans la famille on prend soin les uns des autres. Ça va aller.

HÉLÉNA : Toutes mes condoléances. Nick était comme un frère pour moi.

FRANCK : Allez...Dit-il en raccompagnant la veuve. On se tient au courant. Je vais retrouver l’enfoiré qui a fait ça ! Et je jure sur ma vie que je lui ferais payer !

Juste après, quelqu’un sonne à la porte.

FRANCK : Elle oublie toujours quelque chose.

OLIVER : Franck.

FRANCK: Oh.

OLIVER : Excusez-moi de passer à l’improviste.

FRANCK : Non, non, non, ça ne fait rien, je vous en prie, entrez. Heu, écoutez je sais qu’on doit travailler sur ce contrat de construction et je suis désolé de ne pas m’en être occupé. Mais on a un décès dans la famille.

OLIVER : Je suis vraiment navré.

FRANCK : Merci.

OLIVER : Cependant. Je ne suis pas venu chez vous pour parler affaire.

FRANCK : Oh... Dit-il en regardant sa fille dans les escaliers. D’accord. Bon, et bien écoutez...Voilà une fusion, acquisition dont je ne me mêlerais pas. Excuse-moi ma chérie. Un père sent toujours quand il est de trop.

HÉLÉNA : Je n’ai pas été assez claire ? Je ne suis pas intéressée. Je n’aie plus rien à te dire.

OLIVER : Tu n’aurais pas à dire quoi que ce soit.

Oliver ouvre la porte et les deux amoureux s’en vont.

CIMETIÈRE DE STRALING CITY

Oliver et Héléna se présentent devant la tombe de Sarah Lance.

HÉLÉNA : C’était qui ?

OLIVER : Quelqu’un que j’ai connu, il y a longtemps. Je... Je sortais avec sa sœur avant. Ça devenait sérieux, mais à l’époque tout ce qui était sérieux, je le supportais mal. Par contre j’étais doué pour faire les mauvais choix. J’ai commencé à coucher avec Sara. J’ai commencé à coucher avec la sœur de ma petite amie. Je l’ai invité sur le yacht et elle est morte. Elle est morte sous mes yeux. J’ai fait souffrir sa famille. Mais ça m’était égal. Avant l’île je n’étais pas quelqu’un de bien. J’étais un type égoïste, malhonnête, et odieux. J’ai fait du mal. J’ai fait du mal à beaucoup de gens. Beaucoup de gens que j’aimais. Et toi Héléna. Toi aussi tu es sur une île.

HÉLÉNA : J’aimerais t’ouvrir mon cœur. Mais, Michael était le dernier homme à qui j’ai tout donné. Je ne veux plus souffrir comme ça.

OLIVER : Jamais... Jamais... Je ne te ferais souffrir. Je te le promets.

BASE D’ARROW

Oliver entraine Héléna au tir à l’arc.

OLIVER : Ah, Ah. Ah. Tu dois te détendre. Voilà détend toi. Maintenant tire doucement vers l’arrière. Tu dois tenir la corde avec trois doigts et la tendre en maintenant l’axe. Détend toi. Respire. Et relâche.

Héléna a ratée sa cible.

HÉLÉNA : On perd notre temps.

OLIVER : J’essaie de t’apprendre quelque chose.

HÉLÉNA : La façon la moins efficace de tuer quelqu’un !

OLIVER : Non ! Le contrôle. Pour se servir d’un arc. Il faut de la patience et de la discipline.

Oliver tire alors une flèche dans la cible en plein dans le mille. Héléna lance alors un objet en l’air et Oliver la transperce avec une flèche. Elle en lance un autre et Oliver le plante d’une nouvelle flèche. Héléna prend alors une balle de tennis dans sa main, qu’Oliver transperce, la balle se plante alors dans un tuyau.

OLIVER : Je peux faire ça toute la journée. C’est assez marrant.

HÉLÉNA : ça tombe bien, j’aime les amants endurant.

OLIVER : Nos croisades ont tous les deux un point commun. Mon père est à l’origine de la mienne aussi. Il m’a laissé ceci. Une liste... de gens qui ont besoin qu’on leur rappelle que Starling City, n’est pas à eux.

HÉLÉNA : Anthony Venza est sur la liste. Il travaille pour mon père. Il fait de la contre bande de médicament. Somnifère, Analgésique.

OLIVER : Diggle je te présente Héléna.

DIGGLE : Salut

OLIVER : Diggle est mon... heu... associé.

HELENA : Et bien tous les amis d’Oliver...

DIGGLE : Ne sont absolument pas les votre. Madame.

HÉLÉNA : Je crois que je vais vous laisser, entre associé.

Héléna ramasse son blouson et quitte la base.

DIGGLE : Elle connait mon nom ? C’est charmant.

OLIVER : Tu peux lui faire confiance.

DIGGLE : Peut-être, mais non ! Est-ce que tu couches avec cette fille ?

OLIVER : C’est marrant, mais je ne vois pas du tout en quoi ça te regarde.

DIGGLE : ça me regarde, depuis que tu m’as mêlé à tout ça ! Je t’ai dit dès le début que je veillerais à t’empêcher de dérailler. Oliver tu es seul. Plus seul que tu es prêt à le reconnaitre. Et c’est pour ça que tu penses pouvoir changer cette fille. Tu as besoin de le croire. Tu es comme un toxico qui s’imagine pouvoir décrocher parce qu’il aide un autre toxico à le faire. Tu te lances dans un truc dangereux. Et te mettre à ne plus distinguer le bien du mal, c’est la meilleure façon de te faire tuer.

OLIVER : ça y est tu as fini ?

DIGGLE : Ouais j’ai fini. J’ai fini le sermon. Pour le reste je ne sais pas trop. A toi de me dire si je continu.

Sans réponse d’Oliver, Diggle quitte la base.

CNRI

Laurel se sert un café lorsque Tommy arrive.

TOMMY : J’espère que tu n’as rien prévu ce soir, parce que je viens de réserver au nouveau resto, table Salt pour leur soirée d’ouverture.

LAUREL : Ce n’est pas celui qui est aussi cher que ça en est ridicule ?

TOMMY : Tous ce qui est bien est toujours cher. Oh, tu as des petits plis très mignons quand tu es inquiète.

LAUREL : Oh Tommy s’il te plait. C’est sérieux tu étais censé réduire ton train de vie.

TOMMY : Et oui je sais, je suis un gamin irrécupérable. Même Oliver travail. Il est entrain de monter une nouvelle boîte de nuit. Tu as l’air de réfléchir. Pourquoi tu réfléchis ?

LAUREL : Tu n’as jamais envisagé de demander un boulot à Oliver ?

TOMMY : Pas une seule fois.

LAUREL : Ce n’est pas la qualité que je préfère chez toi. Mais tu connais le monde de la nuit et tu sais t’amuser.

TOMMY : Tu n’as pas tors dans les deux cas. Très bien je vais m’en occuper. J’en parlerais à Oliver et on verra ce qu’il en pense.

LAUREL : Il va en penser que c’est une idée géniale.

QUEEN CONSOLIDATED

Walter est dans son bureau

FELICTY : C’était comment l’Australie ? J’ai toujours eu envie d’aller aux antipodes. L’ennuie c’est que je ne supporte pas les kangourous. C’est plus qu’une phobie. Il me terrifie, ils ont leurs méchants. Je suis sûre que les Australiens mettent des photos de Kangourou partout.

WALTER : Vous aviez quelque chose d’important à me dire ?

FELICITY : Oui en effet. A propos de Tempest. La mystérieuse société de votre femme, qu’elle a financée avec l’argent de la compagnie.

WALTER : J’apprécie votre sollicitude, mais c’était un simple malentendu entre ma femme et moi. Tout a été clarifié.

FELCITY : Non ! Au contraire ! Il y avait quelques chose dans ce transfert d’argent qui me paraissait suspect. L’argent que votre femme a pris dans vos caisses, je n’étais la seule à la suivre à la trace. Quelqu’un surveille votre femme. Je ne sais pas qui c’est, mais ils sont fort, digne de la CIA. Mais comme vous le savez je ne suis pas mauvaise non plus. Et bien qu’il n’ait laissé aucune trace de leur présence dans notre système, j’ai réussi à trouver une chose. Enfin une image. Est-ce que vous voyez ce que ça peut-être ?

WALTER : Non ! Ce que je vois en revanche, c’est que l’un de mes employées se mêle des activités privé de ma femme, sans y être autorisé. Et si cela devait se reproduire, je vous ferais renvoyer. C’est clair ?

FELICITY : De l’eau de roche.

Felicity quitte le bureau de Walter et ce dernier regarde l’image que Felicity lui a donnée.

BASE D’ARROW

Héléna arrive.

HÉLÉNA : Où est ton ami ?

OLIVER : On est que tous les deux ce soir.

HÉLÉNA : Oh... C’est vrai ! Et qu’est que tu avais en tête ?

OLIVER : Une leçon de choses.

HÉLÉNA : On va s’occuper d’Anthony Venza ?

OLIVER : Ouais ! Mais nous allons le faire à ma façon. On démantèle tout un secteur de l’organisation de ton père, sans faire de mal à aucun innocent.

HÉLÉNA : Qu’est-ce que c’est ? demande-t-elle lorsqu’elle voit une boite sur une table.

OLIVER : Les pistolets sont les armes de l’émotion et de l’imprévisibilité. Et puisque tu es loin d’être une experte en tire à l’arc. Il te faudra te contenter de ça, pour l’instant. En montrant la boîte.

Héléna ouvre la boite et y découvre une arbalète.

HÉLÉNA : J’adore !

OLIVER : Mais tu ne peux pas sortir dans cette tenue.

HÉLÉNA : Pourquoi tu as une capuche en trop ? Dit-elle en se dirigeant vers l’ordinateur d’Oliver. Est-ce que je peux l’avoir en violet.

Oliver fait un signe de tête affirmatif.

HÉLÉNA : J’adore le violet.

STARLING CITY LA NUIT

Dans une entreprise, deux hommes transfèrent des cartons. Anthony Venza est entrain de vendre sa marchandise.

VENZA: Ce n’est pas du crack ! Tout le monde peut vendre du crack. Il suffit d’un trottoir et d’une casquette. Ça c‘est de l’oxycodone de qualité pharmaceutique. C’est du caviar. C’est du champagne. Vous en vendrez dans les quartiers friqués. Dans des fêtes pleines de petits bourges a qui le pognon brûlera les doigts.

Soudain la lumière s’éteint.

VENZA : Allez voir ! Dit-il à ses hommes de main.

L’un des deux monte l’escalier en bois. Lorsque soudain des bruits de coup se font entendre. Et un pistolet se retrouve au pied d’Anthony Venza, qui ramasse le pistolet.

VENZA : Qui que vous soyez ! Vous espérez vraiment sortir en un seul morceau ?

ARROW : Je me posais la même question. Anthony Venza !

HÉLÉNA : Vous avez trahi Starling City.

Arrow envoie une flèche à effet sonore. Arrow et Héléna commencent un combat entre les hommes de main de Venza. Quand à ce dernier, celui essaie de s’enfuir. Mais au moment de prendre la poignée de la porte, il est arrêté par une flèche d’Héléna.

VENZA : S’il vous plait. Ne me faite pas de mal.

HÉLÉNA : Oh allez, rien qu’un petit peu. Soit gentil.

Héléna est sur le point de tirer.

La police est sur les lieux, elle embraque Venza et ses sbires.

ARROW : Des millions de dollars de médicament de contre bande confisqués. Un coup sévère porté aux affaires de ton père. Sans que personne ne se soit fait tuer. C’est ça la justice. Qu’est-ce que tu en dis ?

HÉLÉNA : J’en dis que ça me plait beaucoup. Et ce pas seulement de la justice que je parle.

Les deux amoureux s’embrassent.

DEUMEURE DES BERTINELLI

Franck est devant sa télévision à écouter les informations.

LE JOURNALISTE TV : Anthony Venza a été arrêté hier soir. La police a saisi un entrepôt remplit de médicament de contre bande, dont la valeur aux détails est de plusieurs millions de dollars. L’information n’a pas été confirmée, mais plusieurs témoins affirme avoir vu le justicier de Starling City quitter les lieux avec un complice, lui aussi inconnu. Il s’agirait peut-être d’une femme.

Bertinelli semble furieux et lance son verre. Héléna arrive vers son père.

HÉLÉNA : Ce n’est pas une bonne année ? Le Whisky, je veux dire.

FRANCK : Oui, pardon. Un autre petit souci professionnel. Whaou ! Tu es magnifique. Oliver Queen ? Ah, ah, ah, ah... Ohh ! C’est bon de te voir à nouveau heureuse. Ça faisait bien longtemps.

Le téléphone de Franck sonne.

FRANCK : Ah ! Oui. Oui ! J’ai appris pour Venza. Oui, je sais ce qu’ils nous restent à faire !

Pendant ce temps Héléna s’éclipse et Franck raccroche.

MANOIR DES QUEEN

Dans la chambre de Moira, celle ci se trouve devant le miroir.

MOIRA : Je suis désolé de partir en coup de vent. Mais le conseil d’administration du musée d’art moderne de Starling City, a organisé une réunion impromptue. Je n’y connais pas grand-chose en art, mais je sais comment ça se finance.

WALTER : Pas de souci. Montre leur qui est le chef.

MOIRA : Oui, monsieur ! On se voit à mon retour ?

Walter attend que Moira soit partie, pour fouiller leur chambre. Il fouille d’abord les tiroirs de la coiffeuse. Il ne trouve rien. Il fouille ensuite sous une table. Il prend ensuite un cadre avec une photo de Moira et lui. Lorsqu’il lève les yeux son attention est attirée par quelque chose. Il repose le cadre sur la petite table, puis se dirige vers l’horloge de parquet. Il ouvre la porte et y découvre une boite avec sur le couvercle le même symbole que sur le dessin que Felicity lui a donné. Il ouvre celle-ci et y découvre un carnet. Lorsqu’il ouvre celui-ci il trouve sur l’intérieur de la couverture le même dessin que sur la boite. Il le feuillette, mais les pages sont blanches.

RESTAURANT TABLE SALT.

TOMMY : Bon, ça ne fait qu’une demi-heure. Ça peut encore aller pour une soirée d’ouverture.

LAUREL : S’il ne nous installe pas bientôt je vais poster un avis horriblement négatif sur leur site.

TOMMY : Je vais voir ce que je peux faire.

Tommy s’avance alors vers le maître d’hôtel.

TOMMY : Dites votre robe vous va vraiment à ravir. Alors voilà je suis Tommy Merlyn. Est-ce que vous pourriez nous faire remonter en haute de la liste.

MAITRE D’HÔTEL : Je ne sais pas !

Tommy regarde dans ses poches, mais ne peut pas donner de pourboires, du coup il se rétracte.

TOMMY : Bon, vous nous dites quand la table est prête. Veux-tu goûter ses délicieuses cacahouètes qu’il cache derrière le bar.

Oliver et Héléna arrivent au restaurant.

OLIVER : Hé...Salut !

TOMMY : Heu... Tient Oliver et une jeune femme.

OLIVER : Tommy, Laurel, je vous présente Héléna.

HÉLÉNA : Ravie de vous rencontrer. Dit-elle en serrant la main à Laurel.

TOMMY : Enchanté.

LAUREL : Moi aussi.

OLIVER : Tu es ravissante. S’adressant à Laurel.

LAUREL : Je te remercie.

MAÎTRE D’HÔTEL : Monsieur Queen votre table est prête.

LAUREL : Et la nôtre, sera prête quand ?

MAÎTRE D’HÔTEL : Quand elle le sera.

HÉLÉNA : Pourquoi ne pas vous joindre à nous ?

OLIVER : Je suis sûr que...

TOMMY : Oh, non, non, on va prendre un verre, au bar.

LAUREL : Avec plaisir !

TOMMY : Laurel tu es sûre ?

LAUREL : Je suis sûre d’avoir faim.

OLIVER : ça va... ça va être super... Excellente idée. Tenez. Dit-il au maître d’hôtel en lui donnant un pourboire.

Les quatre amis sont attablés.

OLIVER : J’avais oublié la fois ou tu avais remplie de bière la piscine de tes parents. Combien de fut de bières il t’a fallu ?

TOMMY : Je ne sais pas, environ un millier.

OLIVER : Ton père était dans une telle rage, que j’ai vraiment cru qu’il allait de noyer dedans.

TOMMY : Oui, la mort par bière. Remarque, il y a pire comme fin. Tu ne trouves pas Héléna.

HÉLÉNA : Je crois qu’il n’y a pas de bonne façon de mourir. Alors heu...Comment as-tu rencontré Tommy ?

LAUREL : En fait, nous nous connaissons tous les trois depuis...

OLIVER : On se connait depuis toujours.

HÉLÉNA : Vous avez dû vivre plein de chose ensemble.

TOMMY : Oui ! Parfois même un peu trop.

LAUREL : Alors dis-moi. Comment ça avance ta boîte de nuit ?

OLIVER : Plus lentement que je le pensais. J’ai été pas mal occupé.

LAUREL : Alors tu seras content d’avoir un petit coup de main.

OLIVER : Comment ça ?

TOMMY : Laurel, je suis sûr qu’Oliver, n’a aucune envie de parler boulot.

LAUREL : Tu ne lui as pas encore demandé ?

OLIVER : Demander quoi ?

LAUREL : Tommy voulait...Tommy a dit qu’il allait te proposer de travailler avec toi à la boite de nuit.

Au dire de Laurel Oliver rigole.

OLIVER : C’est vrai ? Désolé. Je ne pensais pas que tu voudrais être responsable de quoi que ce soit.

TOMMY : Oui, c’est à peine croyable.

LAUREL : Tu as toujours eu envie de monter une affaire avec Tommy. Tu te souviens quand on est allé à Aspen. Tu voulais ouvrir un hôtel en montagne.

OLIVER : La seule chose dont je me souviens à Aspen, c’est que ton père était furieux qu’on ait partager une chambre à un seul lit.

Laurel rigole.

HÉLÉNA : Attendez...Heu...Donc vous être sortis ensemble. Et maintenant tu sors avec ton meilleur ami.

TOMMY : Oui. On serait parfais dans une téléréalité.

OLIVER : C’est une bonne idée que tu travailles pour moi. Ça pourrait-être marrant.

TOMMY : Je me sens pas très bien là, je...Vous m’excusez une seconde ?

Tommy a quitté la table.

LAUREL : Heu...Il vaut mieux que j’aille voir ce qu’il a ! Héléna j’ai été ravie de faire ta connaissance.

Laurel quitte également la table et rejoint Tommy qui a l’air contrarié par Laurel.

LAUREL : Pourquoi tu te mets dans un état pareil ?

TOMMY : Pourquoi il a fallu que tu parles du boulot à Oliver ?

LAUREL : Tu m’as dit que tu allais le faire !

TOMMY : Je ne l’avais pas fait !

LAUREL : D’accord ! Je ne savais pas ! Je voulais seulement t’aider.

TOMMY : Non ! Tu as seulement voulu qu’Oliver m’aide. Laurel appel son chevalier blanc à la rescousse. Le coup classique ! Oliver et Laurel ! Ça a toujours été comme ça ! Et ça ne va jamais changé !

LAUREL : Oliver et moi c’est fini !

TOMMY : C’est vrai ? Pourtant sa nouvelle copine à eu l’air de t’agacer.

LAUREL : Je suis censé l’aimer sans la connaitre !

TOMMY : Je refuse d’être une œuvre de charité pour Oliver ! Je ne veux pas qu’on me rappelle tous les jours que je ne peux pas te donner ce que lui peut te donner. Tu sais je crois que ce sera plus facile de perdre une fortune que te perdre toi. Alors autant tout arrêter maintenant.

Tommy s’en va laissant Laurel seul. Oliver quitte également le restaurant en essayant de rattraper Héléna.

OLIVER : Attend ! Je regrette ! Comment je pouvais savoir que ça tournerais aussi mal ?

HÉLÉNA : Non ! Oliver c’est moi, c’est moi qui regrette de t’avoir écouté !

OLIVER : Héléna ! Attend !

HÉLÉNA : Tu sais pourtant très bien ce que j’ai vécu. Je t’ai dit que je ne voulais plus souffrir.

OLIVER : Je ne suis pas entrain de chercher à te faire souffrir.

HÉLÉNA : Alors me faire diner avec l’amour de ta vie, c’était quoi ? Oliver la fille c’était Laurel ? Les choses devenaient trop sérieuses avec elle, et tu t’es servi de la tombe de sa sœur pour me manipuler. J’ai vu ta façon de la regarder ! Ce genre d’amour ne meurt pas ! Et tu l’aimes encore.

OLIVER : Ce n’est pas vrai !

Oliver essaye de retenir la jeune femme, mais celle-ci n’apprécie pas.

HÉLÉNA : Ne me touche pas ! Laisse-moi partir ! J’en ai plus qu’assez de discuter !

Héléna et Oliver se séparent.. .

STARLING CITY LA NUIT.

CHEZ LAUREL

Tommy se présente chez Laurel et celle-ci ouvre.

TOMMY : Je te présente mes excuses.

Laurel laisse la porte ouverte et tommy entre et referme la porte d’entrée.

TOMMY : Je sais que tu voulais seulement m’aider. Je crois que je n’étais pas prêt à regarder la réalité en face. Toi et moi, c’est tout nouveau et je... Je ne voulais pas que tu vois que j’ai peur. J’ai presque trente ans et je n’ai jamais eu à assumer la moindre responsabilité de toute ma vie. Toi...Tu es déterminée, intelligente. Tu étais déjà un million de fois trop bien pour moi, avant que je sois fauché et en plus maintenant, je n’ai absolument rien à t’apporter.

LAUREL : L’argent ne m’a jamais intéressé. Et si tu veux tout savoir, milliardaire était la qualité la moins séduisante. Je suis vraiment désolé, si j’ai trop insisté sur ce travail avec Oliver. Je me suis simplement dis que c’était une bonne idée, parce que tu es son ami, et que c’est normal de demander de l’aide à un ami. Ta réputation restera intacte.

TOMMY : Je me fiche pas de mal de perdre ma réputation. C’est toi que je ne veux pas perdre.

LAUREL : Et bien... Je ne dis pas que ce sera facile tous les jours. Mais je suis là si tu as besoin de te reposer sur quelqu’un. C’est ce que font les gens quand ils sont ensemble.

TOMMY : Tu veux dire ensemble, comme des amoureux.

LAUREL : Hum... Non. Je t’en prie ne gâche pas ce moment. C’était entrain de se passer tellement bien pour toi.

Laurel a passé ses bras autour du cou de Tommy et les deux personnes s’embrassent.

BASE D’ARROW

Oliver est assis lorsque Diggle arrive derrière lui.

DIGGLE : Je ne m’attendais pas à te voir ce soir. Un problème ?

OLIVER : Je crois que tu avais raison.

DIGGLE : D’accord. Raison sur quoi ?

OLIVER : Sur tout ! J’aurais dû t’écouter.

DIGGLE : Oliver tu as dit que tu voulais l’aider à changer. Ce qu’il faut voir, c’est qu’elle a déjà changée. Quand son fiancé est mort, elle s’est transformée en quelque chose de sombre et de cruelle. Tu le vois maintenant non ?

OLIVER : Ce n’est pas que...Ce n’est pas que je ne le voyais pas ! C’est que je ne voulais pas le voir. Je mène une double vie. Et pour y arriver, je suis obligé constamment tenir les gens que j’aime à distance. Et je renonce à plein de chose. Alors je ne sais pas...Je me suis peut-être dis que j’avais le droit à une compensation. Et je l’ai regardé dans les yeux ce soir, et j’ai vu que je ne pourrais pas l’empêché de marché au bord du gouffre. Elle...Elle a peut-être déjà sombré.

STARLING CITY LA NUIT.

Dans une pièce quatre hommes sont attablés. L‘un d’eux reçoit un appel téléphonique, puis les trois autres hommes reçoivent aussi des appels. L’un d’eux décroche. Des paroles en chinois sont échangées. Soudain la porte d’entrée s’ouvre dans un fracas. Héléna entre et commence à tirer et combat trois d’entre eux. Le chef de la triade dialogue en chinois.

HÉLÉNA : Je ne parle pas le chinois. Alors imaginons que tu viens simplement de dire : Adieu.

Elle tire sur l’homme, le tuant. Un des trois hommes qu’elle a combattus est encore en vie, elle s’agenouille.

HÉLÉNA : Dit à ta patronne, que Franck Bertinelli lui envoie ses meilleurs vœux.

Héléna quitte ensuite la pièce.

QUEEN CONSOLIDATED.

Bureau de Walter.

Felicity arrive doucement dans le bureau de Walter.

FELICITY : Vous vouliez me voir monsieur Steele ? Je tiens à dire que c’est presque Noël et que de nombreux suicides à cette époque de l’année sont dus à des pertes soudaines d’emplois.

Walter avance le carnet qu’il a trouvé dans la pendule à parquet.

WALTER : Je veux que vous trouviez tout ce qu’il y a à savoir sur ce carnet. Où il a été fabriqué, comment il a été acheté, ce qu’il peut vouloir dire.

FELICITY: Bien monsieur.

WALTER: Felicity. J’ai demandé à Josiah Hudson, notre chef de la sécurité, de se renseigner sur le même sujet. Il est mort le lendemain. Dans des circonstances pour le moins douteuses. Ce que je vous demande de découvrir, ce mystère... Vous êtes sûre de vouloir le faire ?

FELICITY : Je n’aime pas les mystères. Ils m’agacent. Ils doivent être élucidé.

Felicity quitte le bureau de Walter.

Arrow est sur les lieux de la bagarre d’Héléna. Le justicier passe un appel à Diggle.

VOIX OFF DE DIGGLE : C’est Dig. On en est où ?

ARROW : C’est la guerre.

DEUMEUR DES BERTINELLI.

Franck est installé à son bar et il est en conversation avec un des ses portes flingues.

L’UN DES SBIRES DE FRANCK : Pardon on vient de l’apprendre. Quelqu’un a descendu Zhishane.

FRANCK : Bon, on c’est que qui va se passer maintenant. Dit à tout le monde de se préparer.

La triade arrive sur place et commence à tuer, les gardes de Franck. Un des hommes de main de Franck ne reçoit plus de nouvelle d’un de ces hommes.

UN GARDE DE FRANCK AU TALKIE WALKIE : Rico répond plus ! Va jeter un œil.

Juste derrière lui un homme arrive et le tue.

Des hommes entrent dans la demeure de Franck. Un des hommes monte les marches des escaliers, mais il est arrêté par un flèche d’Arrow. Celui- ci tombe en arrière jusqu’ en bas des escaliers. Arrow descend ensuite, saute par-dessus la rambarde. Des coups de feu sont tirés. Franck Bertinelli se dirige vers son coffre. Une femme asiatique longe le couloir et s’en prend à deux des hommes de main de Franck et les tues. Quant à Franck, il a ouvert son coffre, prend l’ordinateur et le met dans une mallette. Il se prépare à s’enfuir avec une arme à la main. Mais la femme asiatique, arrive vers Franck.

CHINA WHITE: Franck Bertinelli C’est pour Zhishane.

Mais elle est arrêtée par une flèche d’Arrow. Il en lance une deuxième sur elle qu’elle reçoit dans la cuisse. Franck braque alors son arme sur Arrow et Arrow est prêt à tirer.

ARROW : Sauvez-vous !

Arrow se retourne et tue un autre homme de la triade. Un autre homme se présente et il le combat en quelques secondes. Franck quant à lui, est toujours sur place et tire sur un homme de la triade. Des hommes s’en prennent à lui en tirant des coups de feu. Franck riposte. Il en tue quelque uns avant de s’enfuir. Héléna qui n’était pas loin, a attendu que son père sorte dehors pour lui planter une flèche dans la jambe droite. Franck est à terre et hurle de douleur. Lorsque la jeune femme s’approche de lui il est étonné de voir que c’est sa fille qui lui a tiré dessus.

FRANCK : Héléna ? Mais qu’est-ce que tu veux ?

HÉLÉNA : Je veux te faire payer ! Pour Michael ! Je sais que tu l’as fait tuer ! C’est Salvati qui me la dit !

FRANCK : Je l’ai fait pour protéger notre famille !

HÉLÉNA : Je t’ai volé tous ceux à quoi tu tenais, parce que toi aussi tu m’as tout volé ! Tu vois ce que ça fait...de t’apercevoir que quelqu’un dont tu as été si porche a été capable de faire s’écrouler ton monde.

Arrow lance une flèche sur l’arbalète d’Héléna. Héléna se retourne pour voir Arrow en face d’elle. Les deux personnes se battent. Héléna se retrouve à terre en quelques secondes. Le combat continue, son père qui regarde la scène prend l’arbalète de sa fille. Lorsqu’Arrow voit son père sur le point de tirer sur sa fille Arrow essai de l’en empêcher. Mais trop tard, la flèche se plante dans l’épaule gauche d’Héléna.

ARROW : Non !

Le justicier assomme Franck d’un coup de poing. Héléna est allongée sur le sol.

ARROW : Héléna ! Héléna !

Les sirènes de police se font entendre au loin et le justicier prend Héléna dans ses bras. La police arrive là où se trouve Franck.

BASE D’ARROW

Héléna est allongée sur la table. Oliver la regarde. Quelques secondes plus tard, Héléna se réveille.

OLIVER : Hé ! Détend toi. Détend toi. Tu as eu de la chance.

HÉLÉNA : Je suis censé t’être reconnaissante ?

OLIVER : Non ! Non, Héléna !

HÉLÉNA : C’est un membre de la mafia. Un criminel. Pourquoi tu l’as sauvé ?

OLIVER : Ce n’est pas lui que j’ai sauvé. C’est toi Héléna. Tu t’imagines parce que tu as tué, tu comprends ce que ça fait d’avoir du sang sur les mains. Mais tu te trompes. Tu ne comprends pas le prix qu’il en coûte. Surtout quand il s’agit de son père.

HÉLÉNA : Je ne m’arrêterais pas !

OLIVER : La police l’a interpellé. Il va être jugé et ensuite il ira en prison !

HÉLÉNA : Ils n’ont pas la moindre preuve contre lui.

OLIVER : Maintenant si.

HÉLÉNA : Le portable !

OLIVER : Il va aller en prison, et il va y resté jusqu'à la fin de ses jours. Ça... C’est la justice.

Héléna s’en va, mais Oliver la rejoint.

HÉLÉNA : Alors t’avais raison. Je m’intéresse plus à la vengeance. Ne te met plus en travers de mon chemin, si tu veux que ton secret en reste un.

OLIVER : Héléna ! Je veux que tu saches une chose. Ce que j’ai fait, tout ce que j’ai fait. Je l’ai fait, parce que je tiens sincèrement à toi.

HÉLÉNA : Dommage que ce ne soit pas réciproque.

Sous les yeux d’Oliver Héléna monte les escaliers et s’en va.

BIG BILLY BURGER.

Diggle arrive vers Carly.

DIGGLE : Salut toi. Merci de m’avoir appelé.

CARLY : C’est à ça que sert les ex belle-sœur.

Oliver est installé à une table, Diggle arrive vers lui.

DIGGLE : Des beignets de piments au fromage. Mmmm. Ça c’est ce que j’appelle un signal de détresse.

OLIVER : Mmmm... Je ne sais pas ce qui fait le plus mal. Ça ou se prendre une balle enduite de curare.

DIGGLE : Pour avoir testé les deux. C’est la balle.

Oliver soupir.

DIGGLE : Tu sais, je ne suis pas un expert. Mais je ne crois pas qu’en amour il soit question de changer ou sauver quelqu’un. Je crois qu’il s’agit surtout de trouver la personne qui te convient. Tu trouveras un jour.

OLIVER : Pfff... Je crois que pour moi, c’est un peu grillé. C’est même complètement carbonisé.

DIGGLE : Tout ne s’est pas passé comme tu l’espérais. Mais tu as sauvé la vie de Bertinelli. Il va rester un moment à l’ombre. Justice est faite.

OLIVER : Héléna... Ne voit pas du tout les choses de cette façon.

DIGGLE : Tu es ouvert. Tu as mis ton cœur à nu. Le Oliver que j’ai connu il y a quelques mois en était incapable. Et quand tu rencontreras la bonne personne. Tu seras prêt pour elle.

Sur ces dernières paroles, Oliver présente la corbeille où se trouve le reste de son repas. Diggle hésite puis les deux amis rigolent.

QUEEN CONSOLIDATED.

Bureau de Walter.

Felicity entre dans le bureau et éteint la lumière. Walter est étonné.

WALTER : Qu’est-ce que vous faite ?

FELICITY : Il faut qu’on fasse ça dans le noir. Si j’avais eu le temps de préparer ma phrase. Je n’aurais pas dit un truc aussi ambigu. Regardez !

WALTER : Je ne vois rien !

FELICITY : J’ai eu ces lunettes aux sciences appliquées. Elle cape les variations invisibles des rayonnements ultras violets. Maintenant regardez à nouveau le carnet.

Lorsque Walter regarde le carnet une liste de nom apparait.

MANOIR DES QUEEN

Oliver regarde par la fenêtre où dehors il pleut. Derrière lui arrive Tommy.

OLIVER : Salut !

TOMMY : Écoute... Je suis désolé pour hier soir.

OLIVER : C’est ma faute. J’aurais dû dire non. S’assoir à la même table c’était... C’était stupide.

TOMMY : Non, c’est moi qui l’ai été. Je n’ai pas été entièrement honnête avec toi. Mon père m’a coupé les vivres. Il a gelé tous mes avoirs. Je suis fauché comme les blés.

OLIVER : C’est vrai ? Pourquoi tu ne m’as rien dit ?

TOMMY : La gêne, la honte, la jalousie, et surement d’autres émotions que je n’ai pas l’habitude de ressentir.

OLIVER : Tommy, mon argent, est ton argent.

TOMMY : Non ! C’est une réponse trop facile. Crois moi, j’ai toujours adoré les réponses faciles, seulement, ce que je veux c’est un boulot. Je me suis mis en tête de changer. Je ne sais pas encore en quoi, mais, j’ai plus envie d’être le type que j’étais avant.

OLIVER : Il se trouve justement, qu’il y a un poste de directeur général, qui est actuellement à pourvoir. Tu es surement l’homme qu’il faut pour ce boulot.

TOMMY : J’aurais une mutuelle, j’ai mon sourire qui m’a coûté un max.

OLIVER : Je me renseignerais.

TOMMY : Merci.

Les deux amis se prennent dans les bras.

TOMMY : Merci !

OLIVER : Je t’en prie.

TOMMY : ça va toi ?

OLIVER : ça finira par aller.

TOMMY : Un soucis avec Héléna ?

OLIVER : Disons qu’on est brouillé. Et quelque chose me dit que je la reverrais un jour ou l’autre.

STARLING CITY LA NUIT.

Héléna roule avec sa moto

                                                                                  FIN

Kikavu ?

Au total, 216 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

LinoaSmile 
16.05.2018 vers 12h

LaFriteFan 
12.04.2018 vers 15h

remi1903 
08.03.2018 vers 17h

sanct08 
23.02.2018 vers 13h

Dadou65 
07.02.2018 vers 20h

stephane25 
02.02.2018 vers 17h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Bannière de l'animation HypnoTrésor

Ne manque pas...

HypnoChannel, la chaîne YouTube d'Hypnoweb recrute pour son équipe
Intéressé ? | Plus d'informations

Activité récente
Dernières audiences
Logo de la chaîne The CW

623 : Life Sentence (inédit)
Jeudi 17 mai à 21:00
1.31m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

622 : The Ties That Bind (inédit)
Jeudi 10 mai à 21:00
1.00m / 0.3% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

621 : Docket No. 11-19-41-73 (inédit)
Jeudi 3 mai à 21:00
1.10m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

620 : Shifting Allegiances (inédit)
Jeudi 26 avril à 21:00
0.87m / 0.3% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

619 : Le Dragon (inédit)
Jeudi 19 avril à 21:00
0.96m / 0.3% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

618 : Fondamentaux (inédit)
Jeudi 12 avril à 21:00
1.06m / 0.4% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Un ancien acteur de la CW dans The InBetween (NBC)

Un ancien acteur de la CW dans The InBetween (NBC)
L'acteur d'Arrow qui a quitté la série à l'issue de la saison 6 Paul Blackthorne a vite retrouvé une...

Des annonces sur le prochain grand crossover !

Des annonces sur le prochain grand crossover !
Lors de la présentation des upfronts, la CW a fait une grande annonce concernant le crossover...

Arrow I Une nouvelle case horaire à la rentrée

Arrow I Une nouvelle case horaire à la rentrée
Aujourd'hui, ce sont tenus les Upfronts de la CW. Si le renouvellement de la série pour une nouvelle...

Arrow I Diffusion US du 6.23

Arrow I Diffusion US du 6.23
Ce soir, jeudi 17 mai, la CW diffuse le dernier épisode de la saison 6 d'Arrow. C'est l'épisode...

Arrow I Diffusion US du 6.22

Arrow I Diffusion US du 6.22
  Ce soir, jeudi 10 mai, la CW poursuit la diffusion de la saison 6 d'Arrow. L'épisode 6.22,...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium
HypnoPromo

grims, Avant-hier à 07:53

Nous vous attendons nombreux

Pikatchu, Avant-hier à 14:47

Photos à départager et pendu sur le quartier Reign !

serieserie, Avant-hier à 16:02

Direction Chicago pour voter pour le concours!

Triny, Hier à 09:01

Pour ceux qui n'ont pas encore pris le départ pour la chasse au trésor, il n'est pas trop tard !!

CastleBeck, Hier à 13:55

Deux quartiers attendent vos dans les préférences. Merci pour eux

HypnoBlabla

Daisy2860, Hier à 22:45

J'ai toujours pas fini Jack Bauer !

Supersympa, Hier à 22:46

Non, L'arme fatale, c'est pas fini.

Daisy2860, Hier à 22:47

En VF non mais en VO oui

Supersympa, Hier à 22:53

Je te dis que c'est pas fini !^^

Sonmi451, Hier à 23:16

c'est là où on se dit qu'on est pas à la page niveau série

Viens chatter !