VOTE | 617 fans

#110 : A Feu et à Sang

Oliver raccroche sa capuche - La confiance d'Oliver est ébranlée après avoir été battu par le Dark Archer. Cependant, lorsque Laurel lui demande de l'aide pour enquêter sur la mort suspecte d'un pompier, il accepte à contrecoeur ce qui manque de lui coûter la vie. Pendant ce temps,Tommy organise une collecte de fond en faveur des pompiers pendant que Thea tente de sortir Moirade sa dépression.

Méchant de l'épisode : Garfield Lynns / Firefly

Popularité


3.73 - 11 votes

Titre VO
Burned

Titre VF
A Feu et à Sang

Première diffusion
16.01.2013

Première diffusion en France
30.10.2014

Vidéos

Promo CTV

Promo CTV

  

Sneek Peek

Sneek Peek

  

Producers's Preview - Episode 110

Producers's Preview - Episode 110

  

Photos promo

Oliver Queen (Stephen Amell) fait un feu sur Lian Yu

Oliver Queen (Stephen Amell) fait un feu sur Lian Yu

Arrow regarde un homme brûler

Arrow regarde un homme brûler

Arrow (Stephen Amell)

Arrow (Stephen Amell)

Arrow (Stephen Amell)

Arrow (Stephen Amell)

Oliver fait face à un homme menaçant de tout brûler

Oliver fait face à un homme menaçant de tout brûler

Oliver Queen (Stephen Amell)

Oliver Queen (Stephen Amell)

Oliver Queen (Stephen Amell)

Oliver Queen (Stephen Amell)

Oliver Queen (Stephen Amell)

Oliver Queen (Stephen Amell)

Oliver regarde une carte

Oliver regarde une carte

Un homme tient un briquet

Un homme tient un briquet

Arrow menace un homme avec son arc

Arrow menace un homme avec son arc

Arrow menace un homme

Arrow menace un homme

Diffusions

Logo de la chaîne TF1

France (inédit)
Jeudi 30.10.2014 à 00:10
1.36m / 26.3% (Part)

Logo de la chaîne The CW

Etats-Unis (inédit)
Mercredi 16.01.2013 à 20:00
3.06m / 1.1% (18-49)

Plus de détails

Réalisation : Aigle Egilsson

Scénario : Moira Kirland & Ben Sokolowski

 

Guest Stars :

Annie Ilonzeh ... Joanna De La Vega
Andrew Dunbar ... Garfield Lynns (Firefly)
Danny Nucci ... Chef Raynes
Michael Daingerfield ... Ned Foster
Fraser Corbett ... Lt. Dave Ellet
Freda Perry ... Wealthy Patron
Ramon Terrell ... Danny De La Vega
Sebastian Dunn ... Edward Fyers

Dans une usine en feu, les pompiers sont à l'affût. Un pompier faisant sa ronde rapidement se fait asperger d'essence et se fait brûler vif par un criminel.

Dans sa planque, Oliver s'entraine intensément tout en repensant à son duel face à Dark Archer. Bien qu'il se sente apte physiquement pour ses missions, il n'arrive pas à tirer sur ses cibles. Diggle informe Oliver sur la disparition de Walter, Oliver pense qu'un homme ne voudrait pas qu'il soit retrouvé, même s'il n'y a aucune rançon. Mais les deux hommes savent qu'il est probablement mort depuis ces six dernières semaines. Diggle en revient à la liste, vont-ils se remettre au travail ? Oliver préfère rester avec sa famille étant donné l'absence de Walter.

[Flashback] Oliver s'enfuit dans la forêt tout en voyant Yao Fei se faire attraper.

Dans les bureaux de Laurel, Lance vient voir Joanna. Il lui annonce, avec le chef des pompiers, la mort de son frère Danny dans un incendie.

Chez les Queen, Oliver vient réconforter sa mère qui préfère rester seule. Il descend au salon regarder un film avec sa soeur. Ils parlent de l'état de leur mère, lorsque lui et leur père avaient disparu, elle restait plusieurs jours dans la maison. Thea pense que Walter est parti de son plein gré: une crise de la cinquantaine ? On apprend par la presse qu'Arrow n'est plus actif depuis ces six dernières semaines, alors qu'il avait une grande influence sur les criminels.

Chez Laurel, elle est avec Tommy, qui a comme projet de vivre avec Laurel. Elle n'est pas très partante d'ailleurs. Joanna lui rend visite, elle leur explique que la mort de Danny n'est pas un accident. De l'essence a été retrouvée alors qu'il y en avait pas dans l'usine. De plus, son frère avait une tenue très résistante au feu.

Le lendemain, Laurel informe son père. Elle lui dit que Danny n'est pas la première personne, un autre pompier en a été aussi victime. Lance refuse de se lancer dans une enquête. En même temps, elle apprend que son père possède un smartphone, celui offert par Arrow. Elle lui téléphone et lui demande son aide, à l'insu de son père.

Chez Laurel, Arrow lui rend visite. Il fait remarquer qu'il sait ce qu'elle pense de lui: un tueur. En tout cas, Laurel lui passe le dossier de Danny.

De retour à la planque, Diggle s'entraine. Oliver lui parle de l'affaire de l'incendie, il lui dit aussi d'en faire part à la police s'il trouve quelque chose. Il repart en haut, voir Tommy pour la construction de sa discothèque. Tommy lui dit qu'il serait judicieux de faire une soirée pour récolter des fonds pour les familles des pompiers victimes, dans ses lieux. Oliver est surpris, il accepte.

Dans les bureaux de Laurel, Lance lui réclame le smartphone. Elle lui répond qu'Arrow l'a repris.

Chez les Queen, un homme du Queen Consolidated informe Moira sur la situation de la société vis-à-vis de leur image, il n'y a plus de directeur. Moira ne veut pas reprendre le flambeau. Oliver lui fait comprendre qu'elle irait mieux si elle reprenait du service, en vain. Diggle informe Oliver sur l'affaire de l'incendie à : un pick-up n'était pas loin, et à l'instant un autre incendie s'est déclaré avec ce même pick-up non loin. Arrow doit intervenir, cependant Oliver est sceptique.

[Flashback] Oliver est seul, trempé par la pluie, il a froid. A l'extérieur il se fait du feu. Il entend arriver un homme de Fyers et s'enfuit.

Dans le bâtiment incendié, Arrow s'y rend. Un pompier se fait jeter dans les flammes par le criminel. Affaibli, Arrow est très vite mis à terre, mais aperçoit un tatouage sur le criminel - une luciole - avant de prendre la fuite.

[Flashback] Oliver tremble, il se jette sur l'homme. Tous deux tombent le haut d'une petite falaise, l'homme décède, mais Oliver tombe dans un ruisseau.

Arrow rappelle Laurel, il lui dit que le criminel porte de sérieuses blessures, qu'il a un pick-up et le tatouage d'une luciole. La compagnie 'Engine 15' porte ce tatouage, l'un d'entre-eux pourrait être le tueur. Diggle a compris qu'il n'a pas arrêté le criminel, Oliver n'est finalement pas prêt à reprendre le travail. L'autre archer l'a déstabilisé et s'ill ne se contrôle pas, l'archer pourrait bien le tuer la prochaine fois. 

Le lendemain, à la caserne des pompiers, Oliver finit de faire la liste des invités pour la soirée de charité. Laurel vient pour prendre les affaires de Danny. Tout deux parlent de Tommy. Laurel part interroger le chef des pompiers au sujet de la compagnie 'Engine 15'. Elle lui dit que plusieurs hommes sont morts ces derniers temps, sauf un certain Garfield Lynns, qui est décédé il y a deux ans, mort dans l'incendie de la Tour de Nodell. Laurel appelle Arrow, son investigation n'a rien donné, il prend le relais.

[flashback] Oliver reprend souffle.

Chez les Queen, Moira regarde quelques vieilles photos. Thea veut prendre du temps avec elle. Sa mère refuse, un conflit s'installe entre elles.

A la planque, Oliver travaille toujours sur l'incendie. Il se confit à Diggle sur le fait qu'il a failli mourir plusieurs fois sur l'île. Il n'en avait pas peur car il n'avait rien à perdre. Mais quand Dark Archer a failli le tuer, il a repensé à ses proches. Ce qu'ils ressentiront s'il disparaît une nouvelle fois. Ils reviennent au travail, l'incendie de Nodell, peut-être que Lynns est simplement présumé mort ?

A la soirée de charité, Oliver, en compagnie de Laurel, interroge le chef des pompiers, Raynes, au sujet de Lynns. L'incendie faisait rage, il avait ordonné à ses hommes de partir de là, sauf que Lynns ne voulait pas, il a péri. Oliver lui dit qu'il est bien vivant, Laurel comprend alors qu'il a tué Danny et les autres pompiers. Raynes n'y croit pas. Lynns fait son apparition, le visage brûlé en tenu de pompier. Les invités fuient. Lynns asperge Raynes d'essence, Oliver court revêtir son costume. Laurel est toujours à l'intérieur avec Tommy. Lynns règle son compte avec Ryans, Arrow l'empêche de le mettre en feu. le chef des pompiers fuit, Arrow comprend la détresse de Lynns, il souhaite l'aider mais l'ancien pompier se suicide dans les flammes.

Le lendemain, la presse parle des actions du héros. Moira a décidé de remplacer Walter dans la société, grâce au soutien de sa famille, notamment de sa fille.

Dans les bureaux de Laurel, Joanna a décidé quant à elle de partir chez sa mère pendant quelques temps. Elle dit à Laurel de faire passer ses remerciements à Arrow. Lance arrive et s'excuse auprès de sa fille. Il réclame tout de même le smartphone. Lance le lui redonne ensuite.

Chez la police, Lance a en fait déposé un mouchard dans le smartphone.

[Flashback] Il a revêtu les habits de l'homme de Fyers décédé et qu'il a enterré. Il trouve dans ses affaires, une carte de l'île avec des inscriptions en mandarin.

Oliver remercie Diggle pour ses conseils et ses serments. Oliver finit par reprendre la liste.

                                                                                  ARROW
                                                                             SCRIPT VF 110
                                                                      « A FEU ET A SANG »
                                                                             « Burned »

[FLASHBACK SUR L’ÎLE]

VOIX OFF D’OLIVER : Je m’appelle Oliver Queen. Je suis resté 5 ans sur l’île où j’ai échoué, avec un seul but, survivre.

Le présentateur du journal Tv : Oliver Queen est vivant.

VOIX OFF D’OLIVER QUEEN : Maintenant je vais accéder à la dernière volonté de mon père. Me servir de la liste de nom qu’il m’a laissé, et faire tomber les personnes qui gangrènent ma ville. Pour le faire, je dois devenir quelqu’un d’autre. Je dois devenir quelque chose d’autre.

Précédemment.

MOIRA : Je ne veux pas qu’il soit blessé.

MALCOLM : Il ne sera pas au courant de votre implication. Vous avez ma parole.

CHAMBRE D’HÔPITAL D’OLIVER.

OLIVER : Tu sais Dig, quand j’affronte une personne de la liste. Je leur dis toujours « Qu’ils ont trahis notre ville. » Mais ce soir c’est moi qui ai trahis.

PRÉSENT

DANS UN IMMEUBLE EN FLAMMES

UN POMPIER : Dégagez ! Dégagez !

UN AUTRE POMPIER : J’ai besoin d’un porte lance par ici. Vite !

Dans l’immeuble le feu fait rage, un pompier est sur place, il dégage une palette. Les autres pompiers sont dehors.

LE CHEF DES POMPIERS : Il faut arroser la face nord, sinon tout le quartier va prendre feu.

UN POMPIER : Bien chef

LE CHEF DES POMPIER : (au talkie walkie) Dany

VOIX OFF DE DANY : Oui chef !

LES CHEF DES POMPIERS : Il commence à y avoir pas mal de fumée ici.

DANY : J’évacue le niveau supérieur ! Hé toi là-bas ! Vient l’aider il y a un foyer entrain de couvert par ici. (S’adressant à un autre pompier)

Mais le pompier que Dany vient d’appeler commence à asperger Dany avec un produit.

DANY : Hé ! Hé ! Mec... Arrête ! Ah....

Soudain Dany se met à brûler. Celui-ci hurle de douleur. L’autre pompier s’éloigne laissant Dany à son terrible sort.

BASE D’ARROW

Oliver s’apprête à faire Salmon Ladder, tout au long de son entrainement, il se remémore son combat avec l’archer noir. Il se prépare ensuite à tirer une flèche sur une balle de tennis, mais lorsqu’il l’envoi, il ne parvient pas à la toucher. Diggle arrive.

DIGGLE : Comment ça va ? La rééducation avance ?

OLIVER : On a des nouvelles de Walter ?

DIGGLE : Mon contact au FBI n’a rien trouvé. Pareil du côté d’interpole. Tout le monde dit la même chose.

OLIVER : Soit mon beau père ne veut pas qu’on le retrouve. Soit quelqu’un veut nous empêcher de le faire.

DIGGLE : ça fait six semaines, Oliver. Il n’y a pas eu d’appel des ravisseurs. Pas de demande de rançon. Pas de preuve qu’il est en vie. Je ne veux pas paraitre insensible...

OLIVER : Diggle ! Nous savons tous les deux qu’il est sans doute mort.

DIGGLE : Qu’est ce qu’on fait ?

OLIVER : J’en sais rien. Même mes contacts dans la mafia Russe, n’ont aucune piste !

DIGGLE : Ce n’est pas à propos de Walter que je te demande ça. T’as l’air d’être en état de reprendre le combat. Et la dernière fois que j’ai regardé tu étais loin d’avoir rayé tous les noms de ton carnet.

OLIVER : Je m’occuperais de ces gens plus tard. Vu les circonstances, c’est ma famille qui a besoin de moi.

[FLASHBACKSUR L’ÎLE]

Fyers est prisonnier de Yao Fei et d’Oliver. Yao Fei met en route le Talkie Walkie et l’apporte devant la bouche de Fyers.


YAO FEI : Appelle tes hommes, dit leur d’amener l’avion.

FYERS : Mes hommes vont arriver dans peu de temps. Ça t’aurais bien arrangé de m’avoir capturé aussi facilement, hein.

YAO FEI : Part ! Dit-il à Oliver.

OLIVER : Quoi ?

YAO FEI : Cours !

Un combat s’engage entre Yao Fei et un homme masqué. Oliver quant à lui, court au travers des arbres de la forêt alors que deux hommes sont à sa poursuite et tirent des coups de feu en sa direction. Yao Fei continu de faire face à l’homme masqué. Pendant ce temps Oliver cours toujours puis s’arrête prêt d’un arbre et scrute autour de lui. Lorsqu’il voit Yao Fei se faire assommer par les hommes de Fyers.

                                     ******************GENERIQUE *******************

CNRI

JOANNA : Et là, il m’annonce fièrement que le juge Hinkel est prêt à leur accorder un nouveau report d’audience. Tu sais ce que je lui ai dit ? Pas question ! Ce procès va commencer immédiatement !

LAUREL : Bien envoyé !

JOANNA : Merci !

Le père de Laurel arrive au CNRI

LAUREL : Papa. Qu’est ce qui t’amènes ?

POLICIER LANCE : Je dois parler à Joanna.

JOANNA : Tout va bien Monsieur Lance ?

POLICIER LANCE : Non !

Le chef des pompiers arrive vers Joanna, celle-ci semble inquiète.

LAUREL : Qu’est ce qui se passe ?

JOANNA : Non !

POLICIER LANCE : Son frère Dany. Il est mort en service hier soir.

LE CHEF DES POMPIERS : Joanna toutes les condoléances.

JOANNA : Non ! Ne dites rien ! Ne dites rien ! Non ! Non !

LE CHEF DES POMPIERS : Je suis désolé.

JOANNA : Non ! Non ! Non !

LAUREL : Joanna calme toi.

A cette terrible nouvelle Laurel s’est rapproché de Joanna qui est en pleure et essaie de la consoler.

MANOIR DES QUEEN

CHAMBRE DE MOIRA

Moira est assise devant sa coiffeuse et tient entre ses mains un cadre avec une photo de Walter et d’elle. Oliver arrive doucement il s’appuie sur l’encadrement de la porte les deux mains dans les poches.

OLIVER : Maman.

Moira se retourne.

OLIVER : Bonsoir.

MOIRA: Bonsoir.

OLIVER : J’ai ramené pleins de chose du Big Billy Burger. J’ai pensé que Thea, toi et moi, on pourrait diner ensemble, en regardant un DVD.

MOIRA : C’est gentil mon chéri, mais je n’ai pas très faim.

OLIVER : Si tu changes d’avis.

Oliver quitte le pas de la porte et retourne en bas auprès de sa sœur. Moira reste assise devant sa coiffeuse et repose le cadre.

DANS LE SALON

Oliver et Thea sont sur le canapé, Oliver montre un DVD à sa sœur.

THEA : Je connais l’histoire par cœur.

OLIVER : Soit sympa s’il te plait. Je suis parti un moment et je suis passé à côté d’un génie cinématographique du grand Zach Galafianakis ?

THEA : Je parlais de maman. Quand papa et toi vous avez disparus, elle est restée de plus en plus souvent à la maison, jusqu'à fini par ne plus mettre le nez dehors.

OLIVER : Qu’est ce qui l’avait sorti de cet état ?

THEA : Walter ! Je me souviens un matin, il est passé à la maison. Tu vois Walter, quand il prend son air sévère.

OLIVER : Ouais !

THEA : Il lui a dit, Moira habille toi nous allons déjeuner dehors. Et ça a marché. C’est ça le plus beau. Tu sais ce que je me suis dit ? Peut-être que Walter, ne s’est pas fait enlevé ? Imagine, qu’il fasse une espèce de crise de la cinquantaine et qu’il soit avec une hôtesse de l’air à Bora Bora et qu’il ait trop honte pour nous appeler et nous dire qu’il va bien. C’est pas parce qu’on n’a pas de ses nouvelles qu’il est... Parti. Tu ne crois pas ?

OLIVER : Si bien sûr.

LA JOURNALISTE TV : Ce que je trouve frappant, c’est que ce justicier a véritablement changé les choses à Starling City. Depuis quatre mois qu’il est en activité, les agressions sont en baisse, les vols sont en baisse, le nombre de meurtres a diminués de 16%. Alors d’une façon extrêmement concrète. On peut voir que cet archer a un impact extrêmement positif sur la ville de Starling. Maintenant la question est : « où est-il passé depuis six semaines ? »

THEA : On dirait que tout le monde disparaît.

CHEZ LAUREL

Celle-ci entre chez elle. Tommy est dans le canapé et se lève.

TOMMY : Bonsoir.

Laurel s’approche de lui et l’embrasse. Elle s’assoit sur le canapé et trouve sur la table un papier qu’elle prend en main mais Tommy ne semble pas d’accord. Il lui reprend alors le papier.

LAUREL : Qu’est ce que c‘est ?

TOMMY : Non, non, laisse. C’est pas intéressant.

LAUREL : Ah bon c’est vrai ça ?

TOMMY : Non, je t’assure.

Laurel fini par avoir le papier, sur lequel Tommy a inscrit les raisons d’avoir un tiroir. Elle lit le papier.

LAUREL : Raison pour lesquels je mérite un tiroir.

TOMMY : Bon, il vaut peut-être qu’on parle de tout ça un peu plus tard. Il y a eu assez de tragédie pour aujourd’hui.

LAUREL : Oui, et puis de toute façon, je crois que nous ne sommes pas encore là.

Quelqu’un frappe à la porte, c’est Joanna.

LAUREL : Je vais ouvrir.

JOANNA : J’ai besoin de ton aide.

LAUREL : Entre.

JOANNA : Je suis... Je ne crois pas que ce qui est arrivée à Dany soit un accident. Je pense que c’est peut-être un meurtre.

Laurel regarde un instant vers Tommy.

LAUREL : Joanna. Est-ce que tu te souviens quand Sara est morte ? Et que j’ai fait toutes ses recherches, pour essayer de trouver une explication au naufrage du bateau. J’avais besoin de croire que ce n’était pas qu’un accident.

JOANNA : Je t’assures que ce n’est pas ce que je suis entrain de faire. Il a quelque temps j’ai été chargé de la défense d’un employé de l’institut médico-légal. Il m’a obtenu une copie du rapport d’enquête. Il est noté que la tenue de Danny était imbibée de térébenthine. Mais j’ai vérifié et les propriétaires de l’usine disent qu’il n’y en avait nulle part. Les tenues anti-feu sont censé résistés à des températures supérieurs à 500 degrés. Mais le légiste a dit que l’incendie n’avait pas dépassé les 250 degrés. Comment mon frère a –t-il pu bruler à une température supérieure à celle de l’incendie.

POSTE DE POLICE

POLICIER LANCE : Un pompier meurt en luttant contre un incendie. J’avoue que je ne vois pas bien le côté crime.

LAUREL : Je me suis renseignée. La semaine dernière un autre pompier Léo Barnes a été tué en service dans les mêmes circonstances. Des traces de térébenthine et un feu d’une température supérieure à celle de l’incendie. Parle au capitaine des pompiers. Tu pourrais peut-être l’encourager à vous laisser enquêter.

POLICIER LANCE : Les pompiers ont leur propre service d’enquête. Ils ne sont pas sous les ordres de la police.

L’homme du service informatique arrive vers Lance.

L’HOMME DU SERVICE INFORMATIQUE : Désolé d’avoir pris si longtemps. Le service technique est débordé.

POLICIER LANCE : Vous avez trouvez quelque chose.

L’HOMME DU SERVICE INFORMATIQUE : Les seules empreintes sont les vôtres. Sinon toute l’électronique est militaire. Et je... Je ne peux même pas retrouver le fabriquant. D’un autre côté ça ne mène nulle part.

LAUREL : Une autre enquête ?

POLICIER LANCE : Le justicier ! Le téléphone est à lui !

LAUREL : Où tu l’as eu ? Est-ce qu’il répond ?

POLICIER LANCE : Et bien comme Kelton l’a dit, ça, ça ne mène nulle part. Je compatie sincèrement avec Joanna et sa famille, mais je ne peux pas faire grand-chose. Il faut que j’aille. Je t’aime ! Allez c’est parti.

Laurel profite que son père soit parti pour lui prendre le téléphone. Elle téléphone alors au justicier. Du côté d’Arrow le téléphone vibre. Il décroche. Il est étonné que ce soit Laurel qui l’appelle.

LAUREL : Allo ! J’ai besoin de votre aide.

STARLING CITY LA NUIT.

CHEZ LAUREL

Laurel est assise devant son ordinateur, lorsque soudain la lumière s’éteint.

LAUREL : Je n’étais pas sûr que vous viendriez. On ne vous a pas vu depuis un moment. Où étiez-vous passez ?

ARROW : Vous avez dit que c’était important.

LAUREL : Ma meilleure amie à perdue son frère. Il est mort il y a deux jours en luttant un incendie. La police et la brigade des pompiers disent qu’il est mort dans l’exercice de ses fonctions. Mais mon amie pense que c’est un meurtre.

ARROW : Alors vous demandez un meurtrier d’en trouver un autre. J’ai entendu ce que vous avez dit à votre père sur moi, que j’étais un assassin, que je n’avais pas de remord.

LAUREL : Je me suis trompée. Jeter un œil au dossier. Si Dany De La Véga a été tué, nous devons traduire son meurtrier en justice.

ARROW : Je regarderais le dossier.

BASE D’ARROW

Diggle s’entraine lorsqu’Oliver arrive.

OLIVER : Pense à la rotation des hanches Diggle. C’est aussi de là que vient la puissance des coups, pas seulement des bras, même si tu as des biceps comme des boules de bowling. Laurel a appelé l’archer hier soir.

DIGGLE : C’est vrai ? Je croyais qu’il lui avait fait mauvaise impression la dernière fois.

OLIVER : Elle pense qu’il y a un tueur de pompier.

DIGGLE : Ils ont l’air d’être mort en service. Ça me parait léger.

OLIVER : Tu te renseigneras ?

DIGGLE : Ouais. J’ai un ami qui a un ami au service d’enquête des pompiers. Je le contacterais.

OLIVER : Si tu as des pistes, tuyautes la police.

DIGGLE : La police ?

OLIVER : De quoi les aider à démarrer l’enquête.

DIGGLE : Tu es bien un justicier ? En principe c’est pas toi qui es censé faire le boulot de la police ? Tu sais Oliver en ce moment tu passes beaucoup de temps chez toi. Je pensais qu’après six semaines tu aurais hâte de mettre la capuche. J’avais même préparé un spitch où je te disais de te ménager.

En haut sur le chantier de la boite d’Oliver, Tommy s’énerve. Oliver décide de monter voir ce qui se passe.

OLIVER : Je monte voir ce qui se passe au nigth-club.

TOMMY AU TELEPHONE : On était censé recevoir une première livraison ce matin et une autre cette après midi ! Et je ne vois personne entrain de travailler ! Vous êtes prévenus si ça n’avance pas d’ici la semaine prochaine, je vais voir ailleurs, c’est compris ?

OLIVER : Tu sais je me rends bien compte que ce n’est pas facile pour toi de gérer ma boite de nuit, alors qu’elle n’existe pas encore.

TOMMY : Oui, je viens de prendre la liberté de hurler sur notre entrepreneur. Je l’ai prévenu que si les travaux n’avançaient pas, on allait faire finir le boulot par quelqu’un d’autre.

OLIVER : Bon ! Comment va l’amie de Laurel ? Celle dont le frère était pompier.

TOMMY : Elle tient le coup. Je te remercie. Justement je voulais t’en parler. J’ai pensé qu’on pouvait organiser un gala de charité pour la brigade. On lèverait des fonds pour les familles.

OLIVER : C’est une excellente idée.

TOMMY : On pourrait le faire ici. Ça permettra de réduire les frais et de garder le plus d’argent possible pour les pompiers.

OLIVER : Mais qui êtes vous ? Ou est mon ami Tommy Merlyn, ce riche excentrique qui un jour a loué un stade de foot entier pour faire un tournoi de Streets football avec des mannequins.

TOMMY : Ce type là, avait besoin d’un coup de pied dans ses fesses de feignant.

CNRI

LAUREL : Joanna. Tu devrais prendre quelques jours de congés. Tu irais voir ta famille.

JOANNA : Tu sais, je me souviens quand Sara est morte. Tu, tu travaillais jour et nuit.

LAUREL : J’ai jamais dit que j’avais choisi la façon la plus saine de faire mon deuil.

Le père de Laurel arrive d’un pas décidé.

POLICIER LANCE : Salut ! Je peux te parler une minute ?

LAUREL : Qu’est ce qu’il y a ?

POLICIER LANCE : Où est-il ?

LAUREL : Où est quoi ?

POLICIER LANCE : Le téléphone.

LAUREL : Je suis désolé. Je sais que je n’aurais pas dû.

POLICIER LANCE : Un vol de preuve ! Tu m’étonnes que tu n’aurais pas dû ! Qu’est que...

LAUREL : J’avais quelque chose à faire !

POLICIER LANCE : Ce type est un assassin !

LAUREL : Alors pourquoi il t’a donné ce téléphone ?

POLICIER LANCE : Tu vas me le rendre !

LAUREL : Il l’a récupéré.

POLICER LANCE : Tu veux dire que tu l’as vu ?

LAUREL : Quand Sara est morte. Si une personne avait pu te donner quelque chose pour t’aider un tant soit peu à faire ton deuil. Tu n’aurais pas voulu qu’elle le fasse ?

POLICIER LANCE : Si elle avait dû enfreindre la loi et mentir pour ça. Non !

Quentin quitte le CNRI

MANOIR DES QUEEN

Oliver rentre chez lui. Moira semble être avec quelqu’un. Oliver arrive dans le salon.

MOIRA : Il doit avoir des dispositions prévues pour ce genre de situation. On peut faire venir quelqu’un de notre bureau de Londres.

NED FOSTER : Il n’est pas seulement question d’exécuter les tâches quotidiennes. Nous avons des comptables et des présidents pour ça. C’est un problème d’image. De confiance du publique.

MOIRA : La société va s’en sortir.

NED FOSTER : Je ne voudrais pas paraitre indélicat. Mais c’est la seconde fois qu’en à peine cinq ans que le président directeur général de Queen Consolidated disparait dans des circonstances mystérieuses.

MOIRA : Je n’ai pas besoin que vous me rappeliez cet état de fait !

NED FOSTER : Je ne voulais surtout pas vous froisser.

MOIRA : Alors vous pouvez considérer cette visite comme doublement décevante. Bonne journée !

L’homme s’en va et jette un léger regard à Oliver en soupirant.

OLIVER : Qui c’était ?

MOIRA : Ned Foster. Notre directeur général.

THEA : Il veut que maman prenne la place de Walter.

MOIRA : Il vient de me dire que la valeur de nos actions a été fragilisée par l’absence inexpliquée de Walter. Et que mon arrivée rassurerait le conseil et d’administration. Mais je lui ai dit que je devais être chez moi, pour ma famille.

OLIVER : Maman. Ne t’inquiète pas pour nous. On peut très bien se débrouiller tout seul. Tandis que ça ! Tout le monde a besoin que tu le fasses.

MOIRA : Et bien peut-être que je me fiche de ce dont tout le monde a besoin !

OLIVER : Ne t’en fait pas pour elle Thea.

Diggle arrive derrière Oliver.

DIGGLE : Monsieur Queen. Il faudrait qu’on parte si vous voulez être à l’heure chez le dentiste. Maintenant monsieur.

Oliver part avec Diggle.

DIGGLE : Des témoins ont vu un pick-up Ford de 72 devant le bâtiment ou De La Véga est mort.

OLIVER : Ok !

DIGGLE : Un incendie s’est déclaré chez Stagg Chemical, il y a dix minutes. J’ai piraté leur vidéo surveillance. Garer dans une rue qui longe l’usine.

OLIVER : Le même pick-up.

DIGGLE : Tes affaires sont dans la voiture.

Oliver s’arrête et Diggle continue son chemin. Mais Dig revient sur ses pas.

DIGGLE : Oliver le temps que quelqu’un me prenne au téléphone et accepte de m’écouter au moins un pompier sera mort. Ils ont besoin de l’archer.

[FLASHBARK SUR L’ÎLE]

Oliver est dans la forêt, il est agenouillé, le poignard planté en terre. Il souffle sur une petite flamme pour faire un feu. Il essaye de se réchauffer lorsqu’il entend un bruit. Il étouffe le feu avec les feuilles mortes reprend le couteau et s’enfuit. Un homme armé et cagoulé arrive sur le lieu du feu qui fume encore et prévient quelqu’un au talkie Wallkie.

L’HOMME CAGOULER : J’ai un contact. Deux kilomètres au sud ouest.

Oliver s’est caché derrière un arbre. L’homme cagoulé avance dans les broussailles.

STARLING CITY LA NUIT

Dans un immeuble le feu fait rage. Les pompiers sont sur place.

UN POMPIER : Capitaine ici mobil N° 1. Tous les civils sont évacués.

CAPITAINE A LA RADIO : Bien reçu. Sort de là et attend les renforts.

Le pompier qui est dans le bâtiment, reçoit un coup violent sur la tête qui le fait basculer par-dessus une rambarde. Le pompier qui l’a fait basculer le tient.

LE POMPIER : Qui êtes vous ?

Le pompier meurtrier lâche l’autre et celui-ci tombe dans les flammes. Arrow arrive mais trop tard pour le sauver. Les deux hommes s’affrontent. Le pompier meurtrier pousse Arrow à terre. Il sort ensuite de sa poche une petite bombe qu’il lance au pied d’Oliver. Celle-ci explose. Oliver a eu le temps de voir la main du pompier, sur laquelle il y a le tatouage d’une luciole.

BASE ARROW

Oliver est assis par terre appuyé sur un pilier, son arc à la main.

[FLASHBACK SUR L’ÎLE]

Oliver est toujours caché derrière l’arbre. Il décide d’attaqué l’homme cagoulé. Il se précipite vers lui le couteau à la main. Les deux hommes se battent Oliver perd le poignard. Le combat continu et les deux hommes dévalent un talus, l’homme cagoulé tombe sur un rocher et Oliver tombe dans l’eau.

PRÉSENT

BASE D’ARROW

Oliver est toujours assit. Il enlève sa capuche, puis il empoigne son téléphone et appelle Laurel.

CHEZ LAUREL

LAUREL : Allo.

VOIX OFF D’ARROW : J’ai des informations pour vous. Le tueur conduit un pick-up Ford des années soixante-dix. Il a été gravement brûlé au poignet droit et il porte un tatouage qui représente une luciole.

LAUREL : Alors vous avez dû l’approcher de prêt ?

ARROW : Tous les hommes de la brigade numéro 15 portaient le même tatouage. N’importe lequel peut être le tueur.

LAUREL : Que dois-je faire de cette information ?

ARROW : Ce que vous auriez fait avant de me rencontrer.

Laurel raccroche et Tommy lui demande qui était au téléphone.

TOMMY : C’était qui ?

LAUREL : Un faux numéro.

BASE D’ARROW

Oliver pose son arc sur sa malle. Diggle arrive pas très content.

DIGGLE : Alors tu laisses Laurel seule face à un assassin qui brule ses victimes ?

OLIVER : Je ne peux pas régler tous les problèmes de la ville.

DIGGLE : ça je le comprends Oliver. Mais tu n’es peut-être pas à 100% de tes capacités.

OLIVER : Peut-être pas ?

Diggle attaque alors Oliver et les deux hommes se battent. Aucun de deux ne gagne.

OLIVER : Alors qu’est-ce que tu as prouvé ?

DIGGLE : Que ce bureau est sacrément solide. Et que de toute évidence ton problème n’est pas physique.

OLIVER : Je n’ai pas dit que j’avais un problème !

DIGGLE : Tu n’as pas besoin de le dire ! L’autre type le second archer de Starling, il t’a atteint ! Il t’a pris quelque chose !

OLIVER : ça va, laisse tomber.

DIGGLE : Il t’a pris ce truc que tu as dans le cœur. Ce truc qui te permet de bondir de toit en toit en arrêtant des criminels.

OLIVER : Je te remercie pour ton analyse.

DIGGLE : Tu peux éviter Laurel. Tu veux m’éviter moi. Tu peux éviter ce type, aussi longtemps que tu le voudras. Mais si tu n’es pas prêt à te libérer de cette peur qui ne te lâche pas ! Tu peux aussi bien laisser l’archer te tuer !

Le téléphone d’Oliver Vibre.

OLIVER : Un message de Tommy. Je te laisse, j’ai une course à faire pour le gala de charité des pompiers.

DIGGLE : Quand tu auras fini, tu me diras si tu préfères être justicier ou simple patron de boîte de nuit.

STARLING CITY

Oliver sort de la caserne des pompiers, lorsqu’il croise Laurel.

OLIVER : Salut. Qu’est-ce que tu fais là ?

LAUREL : J’ai dit à Joanna que je viendrais vider le casier de Dany. Et toi ?

OLIVER : Tommy m’a envoyé vérifier la liste des invités pour le gala des pompiers.

TOMMY : Il a beaucoup travaillé sur ce projet. C’est très généreux de ta part Oliver.

OLIVER : Je t’assure que non.

Oliver s’éloigne lorsqu’il revient en riant.

OLIVER : En parlant de Tommy. Il m’a dit que tu étais très protectrice avec tes tiroirs. Ce n’est pas une façon imagée de parler de tes sous-vêtements.

LAUREL : Est-ce qu’on est vraiment entrain de parler de ça tous les deux ?

OLIVER : Et bien on est amis.

LAUREL : C’est vrai tu as raison. Tommy a demandé que je lui libère un tiroir.

OLIVER : Et ça t’embêtes ?

LAUREL : Non ! C’est seulement que... Je n’aime pas faire les choses à moitié. Ça commence par un tiroir, ensuite c’est un placard, la moitié du loyer et ensuite c’est la moitié de ma vie. Est-ce que je suis vraiment prête à aller jusque-là avec Tommy ?

OLIVER : Vas-y petit à petit.

LAUREL : Je ne suis pas comme ça. Tu te souviens. Je ferme les yeux et je saute. Comme toi. C’est pour ça qu’on se faisait peur. C’est ce qui se passe dans nos cœurs. Ce sont nos peurs et nos sentiments qui nous contrôlent, ce n’est pas le contraire. Tu le sais.

OLIVER : Oui.

LAUREL : Bon il faut que j’y aille.

Dans la caserne des pompiers, Laurel montre au chef des pompiers une photo de groupe de la brigade.

LAUREL : J’ai fait quelque recherche. Il y a huit pompiers sur cette photo. Vous vous faisiez appeler les lucioles.

LE CHEF DES POMPIERS : Oui et ben, cette caserne a été fermée il y a quelques années. Tous les hommes sont partis dans d’autre brigade.

LAUREL : Quatre de ces hommes sont morts.

LE CHEF DES POMPIERS : On ne fait pas que descendre les chats des arbres mademoiselle Lance.

LAUREL : Mais trois d’entre eux sont morts ces six dernières semaines. Tous sauf l’homme juste là. Garfield Lynns, lui est mort il y a deux ans, dans l’incendie de la tour Nodel.

CHEF DES POMPIERS (à Oliver) : Vous avez oublié quelque chose ?

OLIVER : Je venais voir si je pouvais aider mon amie. Que s’est-il passé dans la tour Nodel ?

CHEF DES POMPIERS : Vous avez dû en entendre parler ?

OLIVER : Je n’ai pas eu de connexion WIFI pendant quelques années.

LE CHEF DES POMPIERS : La tour Nodel, c’était vingt étages de verre et d’acier, sauf qu’en fait l’entreprise de bâtiment qui l’a construite a utilisé des matériaux de mauvaises qualités pour faire des économies. Elle ne répondait à aucune norme de sécurité.

LAUREL : Une conduite de gaz a sauté, il y a eu un incendie.

LE CHEF DES POMPIERS : Oui la structure métallique à entièrement fondu. Toute la tour s’est effondrée.

LAUREL : ça a été épouvantable.

CHEF DES POMPIERS : 34 civils et 6 de mes collègues pompiers sont morts. Vous avez besoin d’autre chose mademoiselle Lance ? Je veux dire à part me rappeler tous les amis que j’ai enterrés.

Sur ces dernières paroles le chef des pompiers s’en va. Laurel et Oliver s’en vont également.

OLIVER : Hé ! C’était quoi ces questions ?

LAUREL : C’était rien ! Excuse moi je dois partir.

Laurel quitte Oliver et prend le portable du justicier pour l’appeler. Oliver part de son côté. Le téléphone du justicier vibre.

LAUREL : Allo. Vous êtes là ? J’ai parlé au chef de Dany. Ça ne mène nulle part. Qu’est-ce que je fais maintenant ?

Oliver écoute Laurel puis raccroche.

[FLASHBACK SUR L’ÎLE]

Oliver émerge de l’eau. Il s’accroche à un rocher, puis regarde l’homme cagoulé qui ne bouge plus.

RETOUR AU PRÉSENT

MANOIR DES QUEEN

Moira est dans sa chambre et regarde des photos. Théa arrive.

MOIRA : J’avais oublié que nous avions autant de vieilles photos. J’aurais vraiment du les faire scanner.

THEA : Eh bien voilà un projet incroyablement ambitieux. Mais il va devoir attendre.

MOIRA : Pourquoi ?

THEA : Parce qu’on sort. On va diner, ou faire du shopping, ou voir un film, tout ce que tu veux tant qu’on est dehors.

MOIRA : Ohhh...Non je n’ai pas envie, je suis trop fatiguée.

THEA : Alors ça c’est étonnant, surtout venant de quelqu’un qui ne s’est pas levé de la journée.

MOIRA : Ne va surtout pas t’imaginer que tu as la moindre idée de ce que j’endure.

THEA : Je sais très bien ce que tu endures. J’ai perdu papa aussi. Et moi aussi je suis inquiète pour Walter. Mais je n’ai pas le temps de m’en faire pour lui, parce que je suis trop occupé à m’inquiéter pour toi !

MOIRA : Je ne t’ai jamais demandé de le faire.

THEA : C’est vrai. D’ailleurs j’ai remarqué que tu ne demandais plus rien. Tu me demandes plus de faire mes devoirs, ni de rentrer à la maison à une heure convenable. En fait c’est comme si tu avais arrêté d’être ma mère.

MOIRA : Hé bien alors qu’est-ce que tu dis de ça ! Ne parle pas à ta mère sur ce ton !

THEA : Peut-être que si tu te mettais à te conduire comme ma mère ! Je ne serais pas obliger de faire comme si j’étais la tienne !

Thea sort de la chambre.

STARLING CITY LA NUIT.

BASE D’ARROW

Oliver est devant son ordinateur, il pianote sur le clavier. Diggle est derrière lui.

DIGGLE : Je croyais que tu n’aidais plus Laurel ?

OLIVER : La première luciole à mourir est Garfield Lynns.

DIGGLE : Ouais. Le fait d’être mort n’en fait pas le suspect idéal. Oliver ! Je suis désolé de t’avoir bousculé comme ça. Mais je suis passé par là. Je sais ce que ça fait de regarder la mort en face et d’être le premier à baisser les yeux.

OLIVER : Non ! C’est pas ça ! J’ai... (soupire) J’ai frôlé la mort aussi, quand j’étais sur l’île. Plus souvent que je peux me le rappeler, et ça m’a jamais fait peur. Parce que je n’avais rien n’à perdre. Mais quand cet archer a failli me tuer, quand j’ai, regardé la mort en face. J’ai pensé à tous les gens que laissé entrer dans ma vie depuis mon retour. Ma famille, Laurel, Tommy, et je me suis mis à avoir peur. J’ai eu peur de ce qui arriverait à tous ces gens, s’ils devaient me perdre à nouveau. Et pour la première fois, depuis je ne sais combien de temps. J’ai eu quelque chose à perdre.

DIGGLE : C’est peut-être exactement l’inverse. Tu crois que le fait de t’ouvrir aux autres ça t’a rendu plus fragile. Mais je crois que ça te rend fort. Peut-être encore plus qu’avant. Tu peux regarder la mort en face en ayant des raisons de vivre ou pas. S’il se trouve que tu en as, c’est mieux.

OLIVER : Tous les hommes de la brigade ont un alibi pour le meurtre de Dany. L’homme contre qui je me suis battu avait un tatouage et il était gravement brûlé.

DIGGLE : J’avoue que je ne vois pas où ça te mène.

OLIVER : A l’incendie de la tour Nodel. Certains corps étaient tellement brûlés qu’on n’a même pas pu les identifier. Et si Garfield Lynns n’était pas mort ? Mais simplement déclarer mort.

STARLING CITY GALA DE CHARITÉ.

Beaucoup de personnes sont venus. Laurel arrive et Tommy est occupé avec des clients. Laurel se dirige sourire au lève vers Tommy et l’embrasse sur la bouche.

TOMMY : Tu sais ce qu’il y a de marrant ? Si d’autre gens arrivent, on enfreint les règles de sécurité incendie.

LAUREL : L’incident des tiroirs est clos. N’est-ce pas ?

TOMMY : Bien sûr !

LAUREL : Tant mieux !

Laurel embrasse encore une fois Tommy sur la bouche, lorsqu’Oliver arrive.

OLIVER : Excusez-moi. Je peux te l’emprunter une petite seconde ?

TOMMY : Absolument !

OLIVER : Chef Raynes

CHEF RAYNES : Ah, Monsieur Queen tout ceci est spectaculaire.

OLIVER : C’est pour vous.

CHEF RAYNES : L’association de soutien des pompiers de Starling vous remerciera jamais assez.

OLIVER : C’est vous les vrais héros. Comme dans l’incendie de la tour nodel sur lequel je me suis renseigné.

CHEF RAYNES : Ah oui.

OLIVER : Garfield Lynns a été le premier homme de votre unité à mourir. J’ai lu qu’on avait retrouvé sa veste dans les décombres, mais qu’on n’a jamais retrouvé son corps.

CHEF RAYNES : Vous interrogez souvent vos invités Monsieur Queen ?

OLIVER : Pourquoi ? Vous avez l’impression que je vous interroge ?

LAUREL : Je l’ai lu sur son visage à la caserne. Vous en savez plus sur l’incendie de cette tour que vous n’avez voulu le dire.


CHEF RAYNES : Je fais ce boulot depuis bien longtemps. Mais je n’ai jamais vu un incendie pareil. On n’aurait dit un monstre de film de science fiction. Par radio j’ai donné ordre à mes hommes de se retirer. Lynns n’a pas voulu partir. Il m’a supplié de redéployer l’unité. Mais je n’ai pas voulu. Je n’ai pas pu. Que dieu me pardonne, je l’ai laissé brûler. Mais je ne peux pas le ramener.

OLIVER : Vous n’avez pas à le faire. Il est revenu.

Dans la foule le pompier, le meurtrier avance.

CHEF RAYNES : Qu’est-ce que vous me racontez ?

LAUREL : C’est Garfield Lynns qui a tué Dany ? Et les autres hommes de votre brigade.

CHEF RAYNES : Il n’y a aucune chance qu’il ait survécu à l’incendie.

OLIVER : Vous seriez surpris par la force que donne la vengeance.

Garfield Lynns continue d’avancer. Une femme l’accoste et lui dit « Je tenais à vous remercier, la ville de Starling vous est reconnaissante pour tous... »

La femme arrête de parler lorsqu’elle voit le visage brûlé du pompier.

CHEF RAYNES : Vous êtes dingue. Garfield n’est pas ressorti de ce bâtiment.

GARFIELD : Et vous vous ne ressortirez pas de celui-là !

Oliver et Laurel se retournent. Des bombes incendiaires explosent dans différent coin du gala. Les gens évacuent les lieux. Garfield enlève son casque. Les gens paniqués hurlent et continu de s’enfuir. Lynns avance vers Raynes.

DIGGLE : Allez ! Allez ! Par ici ! Dépêchez-vous ! Allez ! Allez ! La sortie est par ici. Vite ! Allez ! Allez ! Allez ! Par ici ! Dépêchez-vous !

CHEF RAYNES : Qu’est ce qui te prend de faire ça ?

LYNNS : Fuyez ! (En s’adressant à Oliver et Laurel)

OLIVER : Vas-y ! (En s’adressant à Laurel.)

Laurel s’exécute. Il asperge Raynes de térébenthine. Pendant ce temps Tommy cherche Laurel.

TOMMY : Laurel !

Diggle continue de faire évacuer les personnes et Oliver cours dans sa base. Il prend ses affaires dans sa caisse.

Pendant ce temps Tommy cherche toujours Laurel.

TOMMY : Laurel ! Laurel ! Où est Oliver ?

LAUEL : Toujours dans la grande salle !

TOMMY : On ne peut pas le laisser !

Soudain un morceau du plafond s’écroule, Laurel et Tommy sont projetés à terre.

LYNNS : Vous savez en combien de temps la peau se met à fondre ? Moi oui. Je le sais d’expérience.

RAYNES : Je t’ai dit qu’il fallait évacuer !

LYNNS : Et moi j’ai dit qu’on pouvait encore sauver la tour. Mais vous avez eu peur. Vous vous êtes dégonflez. Vous, vous m’avez laissé mourir.

RAYNES : Comment es-tu sorti de là ?

LYNNS : On m’a retiré des décombres de la tour. Soigné en tant que pompier anonyme à l’hôpital. Dans le coma des mois durant. Quand je me suis réveillé et que j’ai vu ce qu’il restait de l’homme que j’étais. Je n’ai eu qu’une seule pensée. Vous lassez aussi seul que vous l’avez fait avec moi.

Lynns prend alors un briquet et s’apprête à enflammé le chef Raynes.

LYNNS : Maintenant c’est votre tour.

Arrow arrive et tire une flèche dans le briquet.

ARROW : Allez-vous-en ! (s’adressant à Raynes) C’est terminé ! (s’adressant à Lynns)

LYNNS : Je n’ai pas peur de mourir.

ARROW : Je sais. Vous avez peur de vivre. Laissez-moi vous sortir de là. Lynns laissez-moi vous aidez.

LYNNS : Merci. Mais... Je vais retourner d’où je viens.

ARROW : Ne fait pas ça !

Lynns se retourne et s’approche des flammes, celui-ci s’enflamme, sans qu’Arrow ne puisse intervenir.

MANOIR DES QUEEN.

La télévision est allumée sur les informations. Thea et Oliver sont devant et écoutent.

Présentateur Tv : Les témoins qui étaient présent sur les lieux, affirme que sans l’intervention de l’archer de nombreuses personnes auraient perdus la vie. Mais cela n’a pas été l’œuvre d’un justicier solitaire. Ce qu’ont décrits les témoins, ce sont les actes d’un héros.

Oliver éteint la télévision.

THEA : Qu’est ce qu’il y a ? Tu es bien souriant. Ta boîte de nuit est en cendre.

OLIVER : Elle était déjà en chantier. Elle l’est devenue un peu plus qu’avant.

Moira arrive dans le salon.

MOIRA : Bonjour !

THEA : Tu es drôlement élégante maman ! Tu n’as pas l’air de sortir du lit, j’avais perdue l’habitude.

MOIRA : Je ne pouvais tout de même pas aller au bureau en pyjama. Je prends la place de Walter au sein de la société.

OLIVER : A quoi doit-on ce revirement ?

MOIRA : Pas à quoi. A qui. A ma fille. A ma famille. Et je vous promets à tous les deux que Walter va revenir à la maison. Je continuerais à le chercher, je le trouverais. Et vous je vous vois un diner.

OLIVER : Hum...

Thea semble septique de voir sa mère ainsi, ce qui n’échappe pas à Oliver.

OLIVER : Qu’est ce qu’il y a ?

THEA : Rien... J’accuse simplement le coup. Elle est passée de recluse à chef d’entreprise, un peu trop vite.

OLIVER : On dirait que tu as su trouver les mots.

THEA : Ouais, on dirait.

CNRI

Joanna range ses affaires de son bureau.

JOANNA : Je ne serais partie que quelques mois. Ma mère a du mal à s’en sortir.

LAUREL : Prend le temps qu’il te faudra, pour t’occuper de ta famille.

Joanna sort de son sac, la plaque de son frère.

JOANNA : Je voudrais te donner ça avant d’oublier. C’est la plaque de mon frère. Ma mère s’est dit, que peut-être que tu pourras trouver un moyen de la faire parvenir...As tu sais qui, en remerciement. Je me fiche de ce que tout le monde racontent sur lui.
Pour moi c’est vraiment un ange gardien.

LAUREL : Je la lui donnerais, ne t’inquiète pas.

Les deux amies se font un câlin.

LAUREL : Tu vas me manquer. Ouais.

Quentin Lance arrive et Joanna s’en va.

POLICIER LANCE : Bonjour

JOANNA : Bonjour.

POLICIER LANCE : Prend bien soin de toi, d’accord.

JOANNA : Promis

POLICIER LANCE : Tient bon.

Quentin s’avance vers sa fille.

POLICIER LANCE : Alors comme ça Joanna a pris un congé.

LAUREL : Elle doit rester auprès de sa famille.

POLICIER LANCE : Bien sûr c’est important la famille.

LAUREL : Je t’ai déjà présenté des excuses.

POLICIER LANCE : C’est mon tour. Vu ce qu’il s’est passé hier soir, c’est peut-être une bonne chose que tu es appelée l’archer. Il t’a bien laissé le téléphone ?

Laurel fouille dans son sac et en sort le portable. Quentin s’éloigne un instant tape sur une touche et revient vers sa fille.

POLICIER LANCE : Tu devrais peut-être le garder. Je ne suis pas toujours d’accord avec ses méthodes, mais qui que ce soit, ce type a l’air d’avoir tendance à s’interposé entre le danger et toi. Et ça je n’y trouve rien à redire. Et puis de toute façon, je ne suis pas censé avoir ce truc.

Laurel est surprise que son père lui redonne le téléphone. Puis Quentin s’en va.

POSTE DE POLICE

POLICIER LANCE : Kelton ! Ça fonctionne ?

KELTON : Je reçois un signal très clair de l’émetteur VHF que vous avez caché dans l’écouteur et personne ne pourra trouver sa source.

POLICIER LANCE : Parler moi, comme si j’avais quatre ans.

KELTON : Et ben la prochaine fois que votre fille appellera l’archer on entendra tout ce qu’ils se diront.

Lance s’éloigne de quelques pas.

KELTON : Je sais que vous avez juré d’arrêter ce type lieutenant. Mais se servir de sa fille comme appât, je crois que c’est la pire des vacheries.

BASE D’ARROW

Oliver est suspendu tête en bas et fait des exercices.

[FLASHBACK SUR L’ÎLE]

Oliver a pris les fringue de l’homme cagoulé et s’est habillé avec. Il recouvre de branche d’arbres le cadavre. Puis il fouille dans une des poches et y trouve un trousseau de clés. Il les remet dans la poche et en fouille une autre. Il y découvre une carte des îles.

RETOUR AU PRÉSENT

BASE D’ARROW

Diggle arrive vers Oliver, qui est toujours suspendu tête en bas.

DIGGLE : Une chance que le feu n’est pas gagné le sous-sol.

Oliver descend de sa position.

OLIVER : C’est l’avantage des bâtiments en béton armée... Je te remerci.

DIGGLE : Pourquoi ?

OLIVER : Tu le sais très bien.

DIGGLE : Alors et maintenant, on s’entraine ?

OLIVER : Non ! On part à la chasse.

                                                                                      FIN

Kikavu ?

Au total, 233 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

s1988 
02.09.2018 vers 11h

mapema 
26.08.2018 vers 16h

Kln16 
16.08.2018 vers 13h

Aloha81 
29.07.2018 vers 15h

wolfgirl88 
13.07.2018 vers 08h

christele 
24.05.2018 vers 12h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

natas  (17.02.2018 à 19:52)

là aussi un guest connu pour moi. un des pompier joue dans Mike dans the Fosters.

J'ai beaucoup aimé cet épisode.

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Découvre la carte de Mary Sibley, sorcière de la série Salem, dans la catégorie Magic de notre collection d'HypnoCards.
En vitrine | Salem (Magic)

Venez départager les calendriers de l'Avent créés par nos membres, les votes sont ouverts jusqu'au 4 novembre !
Les votes sont ouverts ! | Date limite : 04/11

Activité récente
Prochaines diffusions
Logo de la chaîne The CW

702 : Longbow Hunters (inédit)
Lundi 22 octobre à 20:00

Dernières audiences
Logo de la chaîne The CW

701 : Inmate 4587 (inédit)
Lundi 15 octobre à 20:00
1.43m / 0.4% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Un poster pour le crossover !

Un poster pour le crossover !
J'ai l'honneur de vous présenter Oliver Queen alias The Flash ainsi que Barry Allen l'archer vert...

Arrow I Diffusion US du 7.01

Arrow I Diffusion US du 7.01
C'est le grand jour ! Ce soir, lundi 15 octobre, la saison 7 d'Arrow revient aux Etats-Unis sur CW....

Kirk Acevedo promu régulier !

Kirk Acevedo promu régulier !
Selon le site EW, l'acteur Kirk Acevedo qui joue le rôle de Ricardo Diaz alias Le Dragon a été promu...

Katrina Law bientôt maman !

Katrina Law bientôt maman !
De passage à Paris en fin de semaine dernière, Katrina Law a profité de son séjour dans la...

Nouveau sondage !

Nouveau sondage !
Un nouveau sondage a débarqué sur le quartier !  Le précédent sondage vous demandait : Quel...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium
HypnoRooms

CastleBeck, Avant-hier à 02:30

Sur le quartier This Is Us, une nouvelle catégorie des HypnoTIU Awards attend vos votes. Merci!

choup37, Avant-hier à 10:54

Nouveau design sur les quartiers Supernatural et Sous le soleil, on attend vos coms

BenMason, Avant-hier à 11:01

Bonjour! N'hésitez pas à venir voter pour la meilleur création du concours spécial Halloween sur le quartier de Falling Skies!

quimper, Avant-hier à 23:36

Nouveau sondage sur le quartier Rizzoli & Isles. Pas besoin de connaître la série pour pouvoir voter. N'hésitez donc pas à participer

sossodu42, Hier à 09:43

nouveau sondage sur le quartier The Listener. Pas obliger de connaître pour voter. l'équipe vous attend

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site