VOTE | 616 fans

#103 : Ami ou Ennemi ?

Oliver est surpris quand il constate que quelqu'un vient de tuer l'un de ses objectifs. Comme son plan consiste à amener les personnes devant la justice plutôt que de simplement les éliminer, Oliver n'apprécie guère l'aide apportée par le tireur solitaire. Cependant, il apprend que l'homme en question, surnommé Deadshot, s'en prend à des hommes d'affaires ayant prévu de s'enchérir lors de la vente d'une société d'énergie dont Walter Steele fait partie. Réalisant qu'il ne peut protéger sa famille tout en tentant d'arrêter Deadshot en même temps, Oliver fait appel au détectiveLance mais son plan vire à la catastrophe avec des conséquences désastreuses. Pendant ce temps,Tommy et Laurel se retrouvent dans une position délicate face à Oliver.

Méchant de l'épisode : Deadshot / Floyd Lawton Personnage de La Liste : James Holder

Popularité


3.54 - 13 votes

Titre VO
Lone Gunmen

Titre VF
Ami ou Ennemi ?

Première diffusion
24.10.2012

Première diffusion en France
09.10.2014

Vidéos

Behind The Scenes - cascades - 1.03 #1

Behind The Scenes - cascades - 1.03 #1

  

Extrait #1 - Oliver/Felicity (VO)

Extrait #1 - Oliver/Felicity (VO)

  

Extrait #2 - Oliver/Felicity (VO)

Extrait #2 - Oliver/Felicity (VO)

  

Photos promo

Oliver Queen (Stephen Amell) recoud ses blessures

Oliver Queen (Stephen Amell) recoud ses blessures

Floyd Lawton / Deadshot regarde dans son viseur

Floyd Lawton / Deadshot regarde dans son viseur

Oliver demande de l'aide à Felicity Smoak (Emily Bett Rickards)

Oliver demande de l'aide à Felicity Smoak (Emily Bett Rickards)

Oliver souriant

Oliver souriant

Arrow

Arrow

L'inspecteur Quentin Lance (Paul Blackthorne)

L'inspecteur Quentin Lance (Paul Blackthorne)

Un aperçu des flèches d'Oliver

Un aperçu des flèches d'Oliver

Oliver s'entraîne

Oliver s'entraîne

Oliver fait des analyses

Oliver fait des analyses

Arrow (Stephen Amell)

Arrow (Stephen Amell)

Oliver tient son arc

Oliver tient son arc

Oliver regarde son arc

Oliver regarde son arc

Oliver regarde à travers une fenêtre brisée

Oliver regarde à travers une fenêtre brisée

Floyd Lawton / Deadshot

Floyd Lawton / Deadshot

Floyd Lawton / Deadshot

Floyd Lawton / Deadshot

Oliver porte le costume d'Arrow

Oliver porte le costume d'Arrow

Oliver affronte Floyd Lawton / Deadshot (Michael Rowe)

Oliver affronte Floyd Lawton / Deadshot (Michael Rowe)

Floyd Lawton / Deadshot s'apprête à tirer

Floyd Lawton / Deadshot s'apprête à tirer

Diffusions

Logo de la chaîne TF1

France (inédit)
Jeudi 09.10.2014 à 00:10
1.67m / 35.6% (Part)

Logo de la chaîne The CW

Etats-Unis (inédit)
Mercredi 24.10.2012 à 20:00
3.51m / 1.1% (18-49)

Plus de détails

Réalisation : Guy Bee

Scénario : Greg Berlanti, Marc Guggenheim & Andrew Kreisberg

 

Guest Stars  :

Annie Ilonzeh ... Joanna De La Vega
Byron Mann ... Yao Fei
Christie Laing ... Carly Diggle
Eugene Lipinski ... Alexi Leonov
Michael Rowe ... Floyd Lawton (Deadshot)
Roger R. Cross ... Détective Lucas Hilton
Tobias Slezak ... James Holder

My name is Oliver Queen. To my family, I'm a brother and son just return home after have being lost on sea five years ago. They don't know that I came with a mission: to bring justice to our city, and they never can. The men such as I target are dangerous, corrumpt, a virulant cancer. Cancer likes James Holder, who's coorporation put defectives smokes detectors in *** come housing in the Glades. There're been so many fires and to many funerals. For cancers can be fought and conquered, all the takes is a surgery and the right instrument.

Sur le haut d'un immeuble, dans le jardin d'un appartement de luxe, un homme, James Holder, se fait assassiner alors qu'Arrow était sur les lieux pour lui donner une chance de se racheter. Malheureusement, Arrow est aussi touché à l'épaule. 

De retour dans sa planque, Oliver se soigne et parvient à se recoudre malgré l'intense douleur que cela occasionne. Il raye ensuite le nom d'Holder de sa liste. Soudainement sa blessure saigne à nouveau, et Oliver se sent très mal. Il comprend que sa blessure n'est pas seulement dûe à des balles, mais au poison dont elles étaient imbibées. Oliver court très vite vers sa malle et mange des herbes sèches. Il s'effondre.

[Flashback] Oliver est à demi inconscient dans une caverne peu éclairée, avec une flèche dans l'épaule. Un homme arrive, typé asiatique, il ne parle visiblement pas sa langue, il donne les mêmes herbes qu'Oliver avait ingéré dans sa planque. Et il lui enlève d'un trait sa flèche.

 

De nouveau conscient, Oliver se relève des heures plus tard. Chez lui, la police est présente, en effet Thea était entrée dans une maison par effraction pour s'amuser, de plus elle était alcoolisée. Moira lui fait la morale, mais Thea n'en a que faire. Sa mère cède. Oliver en est contrarié, selon lui, sa mère a trop peu d'autorité.

Le détective Lance, accompagné de son collègue Hilton sont sur le lieu du meurtre d'Holder. Étrangement, ils retrouvent une flèche appartenant à Arrow sans aucun doute, mais Holder a été tué par une balle. Arrow aurait-il envie d'être plus efficace ?

Oliver teste les compresses qui ont servi à le soigner. Il en déduit que la balle a été trempée dans du curare, un poison mortel et rare. Sans doute la signature du tireur. Faisant des recherches, il découvre que ce même tireur a déjà tué dans plusieurs villes du monde. Il est d'ailleurs surnommé Deadshot par Interpol. Oliver est décidé à le tuer, Deadshot n'a pas de pitié, aucun code et il ne tue pas pour la justice. De plus, il est ultra dangereux, et se tatoue les noms de ses victimes sur tout le corps.

 

Le lendemain, Oliver, accompagné de Diggle, emmène Tommy dans l'ancienne usine de son père, dans les Glades. C'est ici même, dans les souterrains, qu'est située sa planque. Il lui demande si cet endroit conviendrait pour en faire une discothèque. Tommy est d'accord, mais il faudrait d'abord aller voir la concurrence. Oliver invite Diggle à parler librement. Diggle lui dit avec évidence, qu'Oliver est quelqu'un qui souhaite sauver les gens dépourvus de droit. Bien sûr, le jeune homme fait mine de ne pas comprendre. Étant donné qu'Arrow intervient généralement pendant la nuit, il est clair qu'une discothèque sur sa planque fera un très bon alibi.

Dans les bureaux de Laurel, la jeune femme est au courant du projet d'Oliver. Elle pense à lui, Joanna la surprend et tente de la raisonner. Mais Laurel dit ne pas s'intéresser à lui. Laurel sortait avec Tommy auparavant, Joanna lui demande d'avancer, ce soir elles iront s'amuser.

Dans la maison des Queen, Moira demande à sa fille de rentrer directement après les cours, elle est privée de sortie. Thea pense que c'est à cause d'Oliver.

Dans les rues, Oliver cherche des preuves sur le bâtiment d'Holder. Il grimpe avec une grande aisance au mur et en extrait une balle.

Dans les bureaux de la police, le détective Hilton présente le rapport de la balistique à Lance: le tireur était très loin d'Holder. Arrow aurait tiré sur lui et serait venu se battre ensuite ? Il aurait aussi échangé ses flèches contre des balles et du poison ? Des théories peu probables.

Dans sa planque, Oliver examine la balle. Elle proviendrait de la mafia russe.

Lance est de nouveau sur le lieu du meurtre. Il cherche l'endroit où aurait pu se positionner le tireur.

Oliver se rend dans un garage. Les salariés parlent le russe. Le jeune homme souhaite voir Alexi Leonov, il leur montre son tatouage et se dit être 'bratva' [un capitaine de la mafia russe]. Les hommes russes l'emmènent à l'abri, Alexi lui dit qu'il va voir ce qu'il peut faire, mais si Oliver a menti sur son identité, ils tueront sa famille.

Un autre homme est assassiné par Deadshot, Carl Rasmussen.

Chez les Queen, Lance explique à Walter et Moira que Rasmussen voulait racheter la même industrie qu'eux veulent avoir, et que la concurrence fait rage. Moira demande si cela porte une accusation envers eux. Walter se défend : la société en question est sous liquidation, beaucoup d'acheteurs sont à l'affût.

Dans la soirée, Oliver et Tommy se rendent dans une nouvelle discothèque. Ils rencontrent Laurel et Joanna. Thea fait son apparition, elle est ivre. Son frère lui fait la morale, mais elle le blesse en disant que Tommy ici présent avait eu une relation plus qu'intime avec Laurel. Oliver est contrarié par l'attitude de sa soeur qui s'en va. Max Fuller, propriétaire de la discothèque arrive. Il le met dehors avec l'aide de sa sécurité. Tommy défend Oliver. Une bagarre s'en suit, Laurel s'en prend aussi à Fuller. La jeune femme a appris à se battre grâce à son père policier.

[Flashback] Oliver, aussi épuisé soit-il dans la caverne, se réveille et tente de s'enfuir. Mais toujours affaibli, il se retrouve pris dans un piège de cordes.

Dans un restaurant, le Big Belly Burger, Diggle installe son patron et Tommy. Carly Diggle, la belle-soeur de Diggle, travaille dans ce restaurant. Pendant que Diggle passe une commande de burger, Tommy avoue à Oliver qu'il est désolé pour Laurel, Oliver ne lui en veut pas, il était censé être mort. Le jeune homme reçoit un appel des russes, Floyd Lawton est Deadshot, il est de passage à Starling City.

Dans la nuit, Lawton est dans sa chambre d'hotel, il sent une présence et il combat Arrow. Lawton est ultra armé, il s'échappe laissant derrière lui son ordinateur portable.

Le lendemain Oliver demande à Felicity Smoke, douée en informatique de réparer le PC. Elle accepte.

Dans sa chambre, Thea a obéi à sa mère, elle est punie. Moira est surprise, elle lui avoue être jalouse de Robert qui la chouchoutait avant, mais que maintenant beaucoup de choses ont changé.

Dans l'entreprise, Felicity est entrée dans le PC et a trouvé les plans de la société qui est à la vente aux enchères ce jour-même. Elle se méfie d'Oliver... de ses 'problèmes de famille'. En tout cas, le PC est celui de Warren Patel, le patron de Lawton. Oliver se rend compte qu'il ne peut pas être à tous les endroits en même temps (vente en tant qu'Oliver et justicier pour arrêter Lawton) et que Deadshot cherche toujours à tuer sa prochaine victime. Il a besoin de quelqu'un.

Le soir, devant le commissariat, Arrow informe Lance sur Lawton, Patel et leur intention de tuer les acheteurs potentiels pendant la vente aux enchères. Il lui laisse pour preuve le PC.

A la vente aux enchères, la police est sur place, Patel est arrêté. Aucune trace de Lawton pour eux, bien qu'en fait il s'en soit pris à une des unités en faction, et qu'il se soit positionné, prêt à tirer.

Au CNRI, Tommy veut parler d'Oliver à Laurel. Elle lui dit qu'il savait depuis très longtemps et qu'il n'avait pas à juger qui que se soit. Tommy voudrait prouver à présent à Laurel qu'il est devenu un homme meilleur, Laurel accepte ses avances.

Walter est la prochaine cible de Deadshot. Oliver doit non seulement le protéger mais aussi protéger sa mère et sa soeur. Il attaque, Walter est mis à l'abri par Lance, Diggle s'occupe de Thea et de Moira. Oliver court dans la cage d'escalier et s'empare de son costume pour intervenir. Diggle le suit peu de temps après.

Arrow se bat contre Deadshot dans un bâtiment en construction non loin. Les deux hommes ont pratiquement la même force. Enfin, il lui tire une flèche en plein dans l'oeil. Lorsqu'il se retourne, Arrow aperçoit Diggle touché par les balles. Il l'emmène avec lui.

[Flashback] L'homme typé asiatique sort Oliver du piège dans lequel il est tombé. Il lui parle en mandarin. Plus tard, d'autres personnes arrivent et voient le piège vide. 

Dans la planque, Arrow prépare ses herbes et les donne à Diggle. Celui-ci se lève, très affaibli et découvre Oliver en costume d'Arrow

Tireur solitaire (Lone Gunmen)
Saison 1 épisode 03
Script VF

STARLING CITY LA NUIT.

Oliver est dans l'ancienne usine familiale Queen, Celui-ci s’entraine en tirant des poids en béton attachés à une chaine.

VOIX OFF D’OLIVER : Mon nom est Oliver Queen. Pour ma famille je suis le frère et le fils qui vient de rentrer à la maison, après avoir disparu en mer il y a 5 ans. Ils ne savent pas que je suis revenu avec une mission. Rétablir la justice dans notre ville. Et ils ne doivent jamais le savoir. Les hommes et les femmes que j’ai pour cible sont dangereux, corrompus, un cancer virulent !

Oliver lâche la chaine faisant ainsi tombés les blocs de béton qui se brisent violemment sur le sol. Nous le retrouvons assis devant l'ordinateur, le carnet à la main.

VOIX OFF D’OLIVER : Des cancers comme James Holder dont la société a installée des détecteurs de fumées défectueux, dans des logements à loyer modérés, du quartier des Glades. Il y a eu de nombreux incendies... et trop d’enterrements.

Oliver ouvre ensuite sa caisse et en sort son arc.

VOIX OFF D’OLIVER : Mais les cancers peuvent-être combattus et vaincus. Tout ce qu’il faut c’est un chirurgien et le bon instrument.

STARLING CITY LA NUIT

Demeure de James Holder. Celui-ci est dehors marchant devant sa piscine le téléphone dans la main droite et une bouteille de bière dans la main gauche.

JAMES HOLDER : A part la facture que j’ai reçue de mon équipe juridique ce matin, je me sens plutôt en forme. Et puis maintenant que ce procès est réglé, on va pouvoir concentrer notre attention sur Unidac Industrie. Ah, ah, ça marche. On se voit au bureau demain à la première heure.

James Holder raccroche son portable, qu’il lance sur le canapé derrière lui. Il se retourne en soupirant vers la piscine lorsque la bouteille de bière explose en morceau. Lorsqu’il se retourne le justicier lui fait face.

JAMES HOLDER : J’ai des vigiles armés à l’intérieur ! Je n’ai qu’à les appeler, ils rappliquent dans la seconde.

ARROW : Allez-y ! Ils ne vous entendront pas !

Le justicier lance sur le sol un révolver.

JAMES HOLDER : Qu’est-ce que vous voulez ?

ARROW : Combien de personnes sont mortes dans ces incendies ? Combien ?!

Au loin quelqu’un les observe avec un fusil à lunette.

ARROW : Le tribunal dit que vous ne devez rien à vos victimes. Je ne suis pas d’accord. James Holder ...

Soudain un coup de feu retentit, Holder est touché en plein cœur et tombe dans la piscine, quant à Arrow, celui-ci se retourne pour tirer une flèche. Mais le tireur continue de tirer. Arrow se cache derrière un pan du bar mais reçoit quand même une balle à l’épaule droite. Arrow regarde sa blessure puis James Holder tombant au fond de la piscine.

                                        * * * * * * * * * * * Générique * * * * * * * * * * 

Oliver rentre dans l'ancienne usine familiale.

Il recoud sa blessure en grimaçant, puis s’installe à une autre table son carnet à la main.

VOIX OFF D’OLIVER : Ce n’est pas surprenant qu’un homme aussi corrompu que James Holder ait plus d’un ennemi.


Il raye alors le nom de la liste sur son carnet. Toujours assis sur le siège, il grimace. Lorsqu’il essaye de se lever, il tombe et se rattrape de justesse à la table qui se trouve en face. Lorsqu’il regarde les compresses imbibées de son sang, sa vue se trouble.

VOIX OFF D’OLIVER : La balle... poison.

Il se précipite alors vers sa malle avec une petite bouteille d’eau qui trainait sur la table et qu’il a attrapée au passage. Il se laisse glisser jusqu’à la malle, puis l’ouvre rapidement et prend la bourse contenant des herbes médicinales. Il en prend une poignée qu’il ingurgite avec une gorgée d’eau puis s’allonge sur le sol.

[FLASHBACK SUR L’ÎLE]

Dans une grotte, Oliver est allongé, le visage tuméfié. Il se réveille lentement en gémissant. Il regarde la flèche qu’il a reçue dans le bras. Quelqu’un s’approche de lui.

OLIVER : Qui êtes-vous ?

L’homme en face de lui enlève sa capuche puis il s’accroupie devant d’Oliver.

OLIVER : Pourquoi m’avez-vous tiré dessus ?

L’homme lui répond, en lui présentant une coupelle en bois, mais Oliver ne semble pas comprendre ce qu’il lui dit. L’inconnu insiste en avançant sa main dans laquelle, il y a des herbes. Oliver ne comprenant toujours pas le langage de l’homme, secoue la tête négativement. L’inconnu insiste une nouvelle fois et Oliver prend les herbes et en avale une pincée avec de l’eau. Oliver tousse. L’inconnu en profite alors pour retirer sa flèche du bras d’Oliver. Celui-ci hurle de douleur

RETOUR AU PRESENT.

Oliver se réveille et regarde son ordinateur qui indique 07H10 du matin.

OLIVER : Bordel ! Dit-il en se relevant du sol.

Il prend alors sa veste et rentre chez sa mère.

MANOIR DES QUEEN.

Lorsqu’il arrive des policiers sont dans le salon. Il croise Diggle qui se retourne face à lui.

LES POLICIERS : Vous n’avez rien a ajouter ?

WALTER : Non, je ne vois rien d’autre.

OLIVER: Qu’est ce qui s’est passé ? Théa va bien ?

DIGGLE : La police l’a ramené à la maison. Avec des amies, elles sont entrées par effraction dans un magasin et ont essayées de robes. Apparemment l’alcotest à clignoté comme un sapin de Noël... Comment s’est passé votre soirée monsieur ?

OLIVER : Après que je vous ai dit que j’allais au toilette, pendant le diner et que je ne suis jamais revenu ?

DIGGLE : A partir de maintenant je vous regarderais faire pipi.

Oliver fige instant son regard sur Diggle puis il se dirige vers les canapés du salon où il écoute la conversation.

WALTER : Merci messieurs, ma femme et moi, nous vous sommes reconnaissants.

MOIRA : Oui.

WALTER: Je vous reconduis. Dit-il en s’adressant aux policiers.

LES DEUX POLICIERS : Ouais. Merci.

Oliver observe toujours et écoute la conversation entre mère et fille.

MOIRA : L’autre jour c’était ivresse sur la voie publique ! Cette fois effraction ! Eh bien ma fille tu es en train de prendre du galon dans le monde criminel.

THEA : Hum, quand tu rembourseras le proprio du magasin. Tu devrais jeter un coup d’œil à leurs marchandises. Ils ont des fringues à tomber par terre.

MOIRA : Thea va te préparer pour l’école.

THEA : Oh...Je pensais prendre une journée off... je suis fatiguée.

MOIRA : Comme tu veux ! Alors va dormir.

Thea quitte Le salon en passant devant Oliver.

THEA: Tu as une sale mine.

OLIVER : Tu l’as laissé sécher les cours ?

MOIRA: Quand ta sœur agit de cette façon, il vaut mieux lui laisser un peu de liberté.

OLIVER : Tu te rends pas compte qu’elle te test ?

MOIRA : Si bien sûre. Qui lui a appris à faire ça ?

OLIVER : Maman... Quand j’avais son âge papa et toi, vous m’auriez laissé commettre un meurtre ! Si c’était à refaire j’aurais eu besoin de moins de liberté et de plus d’autorité !

Oliver quitte la pièce, laissant sa mère seule.

Retour au domicile de James Holder où la police est venue enquêter sur son meurtre.

POLICIER LANCE : Ce n’est pas logique tout ça !

DECTECTIVE HILTON : Holder correspond au profil, une crapule pleine aux as. La proie idéale pour notre gars. Et on a retrouvé au moins une flèche.

POLICIER LANCE : Ouais, seulement cette fois-ci, la cause du décès est une balle en plein cœur. Notre bonhomme n’utilise pas d’arme à feu.

DETECTIVE HILTON : Il s’est peut-être rendu compte qu’il y avait un moyen plus simple de tuer des gens, qu’avec un arc et une flèche. Et puis comme tu dis : Le gars est sacrément fêlé.

BASE D’ARROW

Oliver est assis devant son bureau une fiole dans sa main, qu’il vient d’ouvrir. Il verse quelques gouttes sur une des compresses ensanglantées par sa blessure. Quelques secondes plus tard une couleur bleu apparait.

VOIX OFF D’OLIVER : Les balles étaient enduites de curare. Un poison rare et mortel. C’était le mode opératoire spécifique du tueur. Il a tué partout dans le monde. Chicago, Markovia, Corto-Maltese, Interpole à même un nom de code pour lui. « Deadshot ». J’étais prêt à donner à James Holder une chance de réparé ses torts. 

Nous voyons des images de Floyd Lawton finir un tatouage d’un nom et d’un prénom.

Mais Deadshot n’a aucune moralité. Aucun honneur. Aucun code de conduite. Il ne tue pas pour la justice. Ce qui le rend aussi dangereux que tous les autres sur ma liste. Et même, le place en première position.

Queen industrie INC, ancienne usine familiale.

Dans l’usine une porte s’ouvre. Apparait alors trois hommes. Oliver, Tommy et Diggle.

OLIVER : Qu’est-ce que t’en penses ? Ce n’est pas un endroit canon pour faire une boite ?

TOMMY: Sympa ! Mais je vais te dire un truc mon pote ! Si tu penses l’appeler « Queen’s » je ne suis pas sûr que tu attireras la clientèle que tu espères.

OLIVER : Mon bureau personnel.

TOMMY : Pour les rendez-vous privé en tête à tête j’imagine ?

OLIVER : Et j’espère de temps en temps quelques rendez-vous à trois.

TOMMY : Ah, ah ! Ah ! Dis-moi tu es sûr, que tu veux faire ça ? Parce que tu n’as aucune expérience pour ce qui est de diriger... Enfin pour ce qui est de diriger quoi que ce soit. Demain soir, je te propose que toi et moi, aille étudier la concurrence. Il y a une nouvelle boite qui a ouvert dans le centre. Ça s’appelle « Poison » Max Fuller est le proprio.

OLIVER : Max Fuller ? J’ai couché avec la fiancée de ce mec.

TOMMY : Et alors, c’était avant le mariage.

OLIVER : C’était au diner de répétition.

TOMMY : Le diner de répétition, c’était bien avant le mariage. On est d’accord !

Le téléphone de Tommy sonne, ce dernier sort son portable de sa poche.

TOMMY: En plus, personne ne va faire la gueule à un naufragé. A merde ! Je suis désolé mais il faut que j’y aille. Bon aller on se voit tout à l’heure. Super endroit. A plus.

Tommy quitte l’usine. Laissant Oliver seul avec son garde de corps.

OLIVER : Alors ? Qu’est-ce que vous en pensez ?

DIGGLE : Je suis là pour assurer votre sécurité, pas pour faire des commentaires.

OLIVER : Oh... détendez-vous Dig ! Fait moi plaisir, parler librement. Je vous en prie.

DIGGLE : Nous sommes dans le quartier des Glades, n’est-ce pas ? Vos riches amis blancs ne viendront jamais ici, même si on les paye.

OLIVER : Je suis Oliver Queen. N’est-ce pas ? Les gens seraient prêts à faire la queue pendant 3 heures si j’ouvrais une boite de nuit.

DIGGLE: Mais aucun des habitants des Glades, ne pourra débourser un centime du tarif d’entrée.

OLIVER : Alors pour que l’affaire soit rentable. Il faut embourgeoiser le quartier.

DIGGLE : Je me demandais, quand on en arriverait à ça ... Le chevalier blanc qui vole au secours, des pauvres et des défavorisés.
Et en solo qui plus est... Sans demander l’aide de personne.

OLIVER : Waouh ! Vous n’avez pas une très haute opinion de moi ! Je me trompe ?

DIGGLE : Non, en fait monsieur, j’ai une grande estime, pour votre perspicacité... Monsieur.

Diggle quitte les lieux.

VOIX OFF D’OLIVER : Cette boite de nuit était censée dissimuler ma base au sous-sol. Et constituer un alibi pour les nuits d’Oliver Queen.

Au CNRI (Center Necessary Ressources Initiatives)

Laurel est installée à son bureau en mâchouillant un stylo bille. Elle regarde sur son écran d’ordinateur un article sur Oliver.

JOANNA : Salut. Tu as la déposition sur l’affaire Jergens ?

Laurel est surprise, se retourne, puis se lève.

LAUREL : Oui ! C’est quelque part par-là ! Lui répond-t-elle nerveusement en fouillant dans ses dossiers sur son bureau.

Joanna l’observe.

LAUREL: J’étais en train de surfer sur le net.

JOANNA: Tu es sure ?

LAUREL: Joanna, j’ai tourné la page.

JOANNA : Hum...

LAUREL : Et tu ne me crois pas !

JOANNA: Et bien... Je te croirais si je ne t’avais pas surprise en train de scruter le moindre article sur lui.

LAUREL : Je n’étais pas en train de scruter.

JOANNA : Je n’ai pas envie d’être la bonne copine, qui te rappel que ce type t’a trompé, Laurel, avec ta sœur.

LAUREL : J’apprécie énormément ta délicatesse.

JOANNA : Tu restes bloqué sur le passé, et la raison pour laquelle je te dis ça, c’est que je constate que la seule relation physique que tu as eu depuis Oliver, c’est avec son meilleur ami. Je crois qu’il est temps de passé à autre chose maintenant. Plus que temps !

LAUREL : J’ai été occupée. Je travaille beaucoup.

JOANNA : Je vois... Laurel ? Ça ne peut pas continuer, on va sortir dès ce soir. Et on va boire des coups et on va danser avec des mecs que l’on ne connaît pas, et on va rentrer à pas d’heures ! Ahhh...Voilà les dépositions Jergens.

LAUREL: Je ne crois pas que je vais pouvoir sortir ce soir.

JOANNA : C’est vraiment trop mignon. Tu crois sincèrement que je te laisse le choix.

MANOIR DE LA FAMILLE QUEEN.

Théa est dans sa chambre, se prépare pour le lycée. Moira rentre dans la chambre.

MOIRA: Je veux que tu rentres à la maison juste après le lycée.

THEA : Je ne vais pas pouvoir. Je vais au centre commercial avec Margot.

MOIRA : Pour quoi faire ? Encore du shopping ?

THEA : Hum.

MOIRA : Tu vas dire à Margot que tu vas annuler ! Tu es privée de sortie pendant 2 semaines !

THEA : Ah...Privée de sortie ? Je n’ai jamais été privée de sortie !

MOIRA: Parce que tu n’avais jamais commis de vol, jusqu'à présent !

THEA: Depuis quand est-ce que ça te dérange ?

MOIRA: Depuis toujours ! Je te rappel que je suis ta mère.

THEA : On a fait en sorte que ça se passe bien ses 5 dernières années. Pourquoi tu veux tout gâcher d’un seul coup ?

MOIRA : Non ! On rembourse les commerçants pour que tu n’ais pas de casier judiciaire. Alors on ne peut pas dire que cela se passe bien !

THEA : Et tu vas me remettre dans le droit chemin... hum...C’est Oliver qui est derrière ça ? Son hypocrisie moralisatrice commence à déteindre sur toi.

MOIRA: Non, je n’ai pas besoin qu’Oliver m’apprenne comment éduquer ma fille. Tu rentres à la maison à 16 H !

THEA : Sinon quoi ? T’envoie les flics me chercher ! Passe-leur le bonjour de ma part.

Théa quitte sa chambre.

QUARTIER OU HABITAIT JAMES HOLDER.

Oliver parcourt le quartier aux alentours de la demeure de Holder, il est à la recherche d’indices. Quelques flashbacks du meurtre de Holder apparaissent. Oliver s’élance et escalade le mur. Une fois son but atteint, il s’agrippe et sort de sa poche une pince. Il retire du mur une balle.

POSTE DE POLICE.

Le policier Lance est installé devant son bureau. Il a dans ses mains trois photos, qu’il regarde attentivement.
Hilton s’avance vers lui avec un dossier à la main.

DETECTIVE HILTON: J’ai le rapport balistique sur le meurtre d’Holder. Ils lui ont retirés deux balles de 7.62 millimètres. D’après les marques et la taille de la plaie d’entrée, ils estiment que les coups ont été tirés à environ 90 mètre de distances.

POLICIER LANCE : A 90 mètres ? Alors robin des bois lui tire dessus d’un autre immeuble, puis va chez le mec, il dégomme ces vigiles et après il tire quelques fléchettes.

DETECTIVE HILTON: D’après l’analyse toxico. Son sang contenait de forte concentration de Strychnos toxifera.

POLICIER LANCE: Qu’est-ce que c’est ?

DETECTIVE HILTON: Du curare. C’est une sorte de poison.

POLICIER LANCE: Oh ! Donc maintenant, il est passé des flèches aux balles de sniper et au poison. Je ne vais pas gober ça !

DETECTIVE HILTON : Pourtant on a retrouvé des flèches sur les lieux. Preuve que le gars à capuche était là ! Tu vas où ?

POLICIER LANCE : Chercher mes preuves à moi !

Lance quitte le poste de police.

A LA BASE D’ARROW

Oliver examine la balle qu’il a retirée du mur.

VOIX OFF D’OLIVER : Des balles de 7.62 millimètres. La piste du mobile crapuleux nous conduis à la Bratva. La mafia russe. Enfin... un peu de chance.

DOMICILE D’HOLDER.

Quentin Lance cherche des indices sur le lieu du crime. Il parcourt un bout de la piscine, puis s’arrête et s’accroupi. Il regarde autour de lui, puis se relève en fixant l’immeuble d’en face.
                                                                                * * * * * *
Oliver est dans la rue. Il s’arrête devant une porte de garage. Sur celle-ci il y a des inscriptions en russe. Il entre dans un garage.
Dans le hangar deux hommes parlent en russe. Oliver leur demande en russe.

OLIVER : Je cherche Alexi Leonov.

L’homme en face de lui, répond en russe. « Il n’y a personne de ce nom ici » 

OLIVER : Pas dans votre garage... Au sous-sol.

Le deuxième homme, pointe sur Oliver un pistolet, que ce dernier maitrise. L’homme hurle en s’agenouillant sur le sol. Oliver lui retire alors l’arme des mains et retire le chargeur. Il montre ensuite son tatouage de la Bratva.

OLIVER : Je suis de la Bratva. Je veux voir Alexi Leonov.

LE RUSSE : Ravi de vous rencontrer.

Les trois hommes descendent alors dans le sous-sol.

LE RUSSE : Je vous fais mes excuses. Nous ne voulions pas manquer de respect à un capitaine. Particulièrement à un capitaine américain. Alors, en quoi puis-je vous aider capitaine ?

OLIVER : Je suis à la recherche d’un tueur à gages. Quelqu’un que l’organisation a déjà utilisé. Sa carte de visite : Des balles de 7.62 millimètre enduites de curare.

LE RUSSE : Je ne connais personne qui utilise ces instruments.

OLIVER : Mais vous pouvez trouver qui c’est !

LE RUSSE : D’abord nous allons boire à notre santé. Après j’essaierais de trouver l’identité de cet homme que vous recherchez.

Les deux hommes trinquent et boivent leur verre.

LE RUSSE : Je vais aussi vérifier que vous êtes de la Bratva capitaine. Si jamais ce n’était pas le cas, je vous enverrais mon mécanicien pour vous assassiner, vous et votre famille.

CHAMBRE DE FLOYD LAWTON (DEADSHOT)

La tv est allumée sur le journal télévisé.

LE PRESENTATEUR: Carl Rasmussen a été retrouvé assassiné à son domicile tôt ce matin. La police n’a pas affirmée s’il y avait un lien entre la mort de monsieur Rasmussen et le meurtre de James Holder, il y a quelques jours. Monsieur Rasmussen laisse derrière lui, une épouse et trois enfants.

Deadshot est dans la chambre et se tatou le nom de la victime qu’il vient de tuer.

MANOIR DES QUEEN, DANS LE SALON.

WALTER : C’est une très grande perte. Carl était une sommité.

DETECTIVE HILTON : Une sommité, qui souhaitait racheter une compagnie nommé Unidac Industrie.

WALTER : Industrie, ce n’est pas vraiment le terme qui convient. L’activité récente de la société était la recherche d’énergie renouvelable.

LANCE : Ce que mon équipier tente de souligner, c’est que Carl Rasmussen est le second enchérisseur à avoir perdu la vie cette semaine.

MOIRA : Est-ce que vous insinuer quelque chose lieutenant ?

LANCE : Je dis juste que votre mari voudrait acquérir Unidac Industrie, et que ces concurrents semblent tomber comme des mouches.

MOIRA : Je suis persuadé que ces accusations déguisées n’ont rien à voir avec votre rancœur à l’égard de ma famille.

WALTER : Unidac est en redressement judiciaire. Il va y avoir une mise aux enchères de liquidation. Ce qui veut dire qu’il a des nombreux acheteurs potentiels et les enchères ont lieu demain. Alors... si je comptais éliminer la concurrence, j’aurais beaucoup de gens à assassiner en un minimum de temps.

DETECTIVE HILTON : On fait simplement le tour des acheteurs intéressés, pour leur dire d’être prudent.

MOIRA : Oui bien sûre. Je suis très touché que le lieutenant Lance se soucis autant de notre sécurité.

WALTER : Bon... Merci de vous inquiéter pour nous messieurs. Notre garde du corps monsieur Diggle va évidemment prendre toutes les précautions qui s’imposent.

LANCE QUITTANT LE SALON : Ouais ... Bien ! Si jamais vous avez besoin de nous, vous appeler la police et on arrive.

Boîte de nuit « Poison »

TOMMY : Ah...Ah ...Ah...Ah. A la ça va chauffer grave.

OLIVER: Si max Fuller me voit ici, c’est claire que oui.

TOMMY : Si tu veux monter une affaire, tu es obligé de prendre quelques risques.

Le vigile d’entré s’adressant à Diggle. "Je ne vois pas votre nom sur la liste."

DIGGLE : Monsieur Queen.

Oliver faisant demi-tour. Ohhh... puis s’adressant au vigile : "Je n’ai jamais vu ce type de toute ma vie... jamais."

Sur la piste des gens dansent.

Laurel est au bar et Joanna est sur la piste. Quelques secondes plus tard arrive Tommy et Oliver.

TOMMY : Oh, je rêve, c’est bien toi que je vois en train de t’amuser ? Mais tu violes une certaine loi, tu sais. Une de celles qui sont gravées sur des tablettes en pierre.

LAUREL : C’est très fin Tommy.

TOMMY : Merci.

LAUREL : Je vois que tous les deux vous avez reprit votre bonne veille technique de chasse.

OLIVER : Je veux juste voir comment les gens s’amusent à Starling city, 5 ans après.

LAUREL : Ohhhh... Je suis certaine que tu vas t’apercevoir que plus rien n’est pareil sans toi.

THEA ARRIVE VERS SON FRERE : Salut grand frère. Je crois que je suis complément déchirée. Je te vois... Je te vois en double.

OLIVER : Mais enfin tu... Je croyais que tu étais privée de sortie !

THEA : En effet ! Je te remercie du fond du cœur, d’ailleurs.

OLIVER : Ta soirée s’arrête là !

THEA : Qu’est-ce que tu vas faire ? Le dire à maman.

OLIVER : Théa ! Tu traines avec des gens peu recommandables.

THEA : C’est toi qui me dis ça ! Dis-moi, est-ce que tu crois que tu sais tout sur tes sois disant amis, ici présent ?

TOMMY : Oh ...Théa... Je ne pense pas que tu devrais...

THEA : Si Tommy, je crois que ton meilleur ami a le droit de savoir.

OLIVER : Théa ! On y va !

THEA : Oh, j’imagine qu’ils ne t’ont pas dit qu’ils passaient leurs temps à baiser pendant que tu étais absent.

Suite à cette annonce Tommy et Laurel se sentent gênés.

TOMMY : Ecoute mon pote.

OLIVER : Tommy !

TOMMY : Je...

OLIVER : Tommy ! Ça va aller... en s’adressant ensuite à sa sœur : Pour toi et moi cette soirée est terminée.

THEA : Enlève tes mains ! Tu ne me touche pas ! T’es pas mon père ! Ok ! Tu es tout juste mon frère et encore !

Théa quitte Oliver, vient ensuite le patron de la boîte de nuit.

MAX FULLER : J’hallucineeee.... Vous avez vu ça ? Oliver Queen !

Oliver se retourne pour faire face à Max Fuller.

OLIVER : Max Fuller... Comment tu te sens ?

MAX FULLER : Déçu que tu ne te sois pas noyé !

Oliver est poussé par max dans un autre endroit de la boite de nuit.

OLIVER : Eh Max... Oliver n’a pas pu finir sa phrase que Max le frappe d’un coup de poing au visage, faisant tomber Oliver sur la moquette.

MAX FULLER (s'adressant à ses gardes du corps): Relevez-le !

TOMMY (arrive) : Lâchez-le ! Laisser le partir ! Tout en se précipitant vers les gardes du corps. Eh ! J’ai dit laisser le partir !

OLIVER : Je t’avais bien dis qu’il serait en pétard.

TOMMY : Ouais...

MAX FULLER : Dégage Merlyn, ce n’est pas ton problème.

TOMMY : Tu veux t’approcher de mon pote ? Alors faudra me passer sur le corps. Whaou... Ils vont vraiment me passer sur le corps !

Un des gardes du corps pousse Tommy, qui réplique par un coup de poing. La bagarre éclate. Les 3 gardes du corps de Max ont le dessus, jusqu’à ce que Laurel intervienne. Elle attaque Max en le frappant violemment, le mettant à terre.

LAUREL : Alors on arrête là Max ? Où tu vas envoyer tes malabares me cogner ?

MAX FULLER : Tous les 3 vous êtes interdit d’entrée à vie ! Foutez le camp de ma boite !

TOMMY (chancelant): Toute façon c’est pourri ici...

LAUREL : ça va ? Vous n’avez rien ?

OLIVER : Où est-ce que tu as appris à faire ça ?

LAUREL : J’ai un père flic, tu te rappelles ? Il m’a fait prendre des courts d’auto défense.

Laurel est sur le point de partir.

OLIVER : Laurel ! Pour ce que Théa a dit...

LAUREL : Tommy et moi, on pas besoins de ta bénédiction. Et je n’ai pas besoin que tu me pardonnes !

[FLASHBACK SUR L’ÎLE]

Dans la grotte, Oliver est endormi sur le sol. Il se réveille doucement en grimaçant. L’homme qui lui a retiré la flèche est également endormi. Oliver s’assoit et se lève. Il court vers la sortie et s’enfuit dans la forêt. Essoufflé il s’arrête un instant vers un arbre. Puis il se remet en route, lorsqu’il s’arrête de nouveau il est pris dans un filet.

STARLING CITY, AU BIG BELLY BURGER.

Diggle ouvre la porte du restaurant accompagné d’Oliver et de Tommy.

DIGGLE : Allez-vous assoir. Détendez-vous ! Je vais aller vous cherchez des burgers et des glaçons, pour vos hématomes.

TOMMY (en voyant la serveuse) : Ouh... Elle est super canon !

DIGGLE : C’est ma belle-sœur, monsieur.

TOMMY : A qui je n’adresserais pas la parole, ni même un regard ! Jamais. Je vais chercher une table.

OLIVER : Elle ne porte pas d’alliance. Votre frère c’est fait larguer ?

DIGGLE : Ouais on peut dire ça !

Diggle s’en va vers sa belle-sœur. Pendant ce temps Oliver et Tommy S’installent à une table.

DIGGLE : Salut !

CARLY : C’est adorable de ta part d’adopter deux petits blanc. Il leur faut un modèle à suivre ?

DIGGLE : Lui, c’est mon client, Oliver Queen.

CARLY : Eh ben on dirait que tu as bien réussi à le protéger ton bonhomme.

A la table de Tommy et Oliver.

TOMMY : Je voulais te dire... Au sujet de Laurel... Je comptais t’en parler. Il a fallu que je trouve la bonne façon de le faire.

OLIVER : Dire à ton super pote que tu as couché avec sa copine, après qu’il ait été porté disparu et présumé mort. Il n’y a pas de faire part pour ces trucs-là !

Tommy et Oliver Rigolent.

TOMMY : J’ai eu tort. Excuse-moi.

OLIVER : Tommy ! J’étais un homme mort.

TOMMY : Non, non... Tu es sortis avec Laurel et que tu sois mort ou en définitive miraculeusement vivant, échoué sur une île déserte. Tu es mon meilleur ami. Alors sortir avec Laurel, c’était enfreindre le code de l’amitié de 50 façons différentes.

OLIVER : Je te remercie. Mais je ne t’en veux pas ! Pas du tout.

Retour sur Diggle et Carly sa belle-sœur.

CARLY : Eh c’est dangereux cette mission ?

DIGGLE : Non, c’est cool t’inquiète pas.

CARLY : Trop tard. Tu as oublié que c’est ce boulot qui a causé la mort de ton frère. Hein. Parce que moi Dig, je n’ai pas oublié. J’y arrive pas.

Retour à la table de Tommy et Oliver.

TOMMY : Tu prends ça avec tellement de calme, je suis vraiment...

Le téléphone d’Oliver sonne, le sort de sa poche et prend la conversation.

OLIVER : Oui, allo... Da... puis prononce des mots en russe, son interlocuteur russe, lui demande s’il a passé le test. La réponse du russe est Oui.

Oliver fait croire à Tommy que c’est un mannequin russe.

OLIVER : C’est un mannequin russe, elle a des choses à me dire. Est-ce que tu peux me laisser seul une minute ?

TOMMY : Je comprends maintenant pourquoi tu as pris la chose avec tellement de calme. Amuse-toi bien.

OLIVER : Alors avez-vous l’info ?

LE RUSSE : Oui, son nom est Floyd Lawton. J’ai une adresse, là où il a dormi la dernière fois qu’il est venu Starling City. Mais c’est tout.

OLIVER : Espérons qu’il ait ses petites habitudes. Allez-y.

LE RUSSE : 1700 Broadway, papp motel, chambre 52. Vous nous laisser en dehors de ça ! D’accord ? En supposant que monsieur Lawton, ne vous tue pas en premier.

Oliver raccroche et range son portable dans sa veste.

CHAMBRE DE DEADSHOT.

Deadshot consulte des plans sur son ordinateur. Arrow est devant la porte 52. Soudain dans un fracas la porte se brise. Arrow Lance immédiatement une flèche sur Deadshot. Ce dernier plonge vers le lit. Lorsqu’il se relève il tire une rafale de balles. Arrow se cache dans le couloir contre mur. Lorsque les coups de feu cesse. Arrow en profite pour tirer une nouvelle flèche. Le combat entre les deux hommes continu. Lorsque les coups de mitraillettes s’arrêtent, Deadshot s’enfuit par la fenêtre. Quand Arrow se présente à la fenêtre, il n’y a plus personne. Il récupère alors la clé USB et l’ordinateur de Deadshot et s’en va avant que la police arrive.

QUEEN CONSOLIDATED

Dans le bureau de Félicity, celle-ci est occupée et tourne le dos à Oliver. Oliver entre et se racle la gorge.

OLIVER : Felicity Smoak ? Enchanté. Je suis Oliver Queen.

Cette dernière se retourne alors vers son interlocuteur.

FELICITY : Oui, bien sûre... Je sais qui vous êtes. Vous êtes monsieur Queen.

OLIVER : Non, monsieur Queen c’était mon père.

FELICITY : Oui, mais il est mort. Enfin je veux dire il s’est noyé...mais pas vous. C’est pour ça que vous avez pu venir dans mon département, entendre mes bafouillages...qui vont s’arrêter dans 3,2,1.

OLIVER : J’ai des problèmes d’ordinateur. Et on m’a dit que vous étiez la personne qu’il fallait venir voir. J’étais dans un café en train de surfer sur internet et j’ai renversé mon crème dessus.

FELICITY : Vraiment ?

OLIVER : Ouais !

FELICITY : Parce qu’on dirait des impacts de balles.

OLIVER : Le café où je vais est dans un quartier malfamé... Si jamais par chance vous arriviez à récupérer quelques données. Je vous en serais vraiment reconnaissant.

FELICITY : Hum hum...

MANOIR DES QUEEN.
Chambre de Thea.

Thea est assise sur son lit son téléphone portable à la main, elle écrit un message. Sa mère arrive avec dans les mains deux robes : une robe rouge et noir et une autre blanche imprimée de fleur.

MOIRA : Ah... Je suis contente de te voir ici.

THEA : Je suis assignée à résidence. Tu te rappel ?

MOIRA : Tu préfères la blanche imprimée ou la bicolore plus sexy ?

THEA : Pour diner ? Je comptais rester en pyjama.

MOIRA : Pour la vente aux enchères de Walter.

THEA : Ah... Je crois que je préfère être punie.

MOIRA : Non ! C’est important que tu viennes !

THEA : Important pour qui ?

MOIRA : Pour moi !

La mère de Thea s’approche de sa fille et s’assoit auprès d’elle.

MOIRA : Bon ça suffit ! Écoute-moi Thea ! Quand tu avais 4 ans tu es arrivée un jour à la maison, avec un chat. Un chat de gouttière tout crasseux, et il était méchant. Mais tu t’es planté devant moi et tu as déclaré qu’il allait vivre avec nous. Ton père est rentré à la maison après le bureau. Il va vu ce qui se passait. Il t’a demandé de t’asseoir et il t’a expliqué que ce chat était en fait un tigre et qu’il fallait qu’on le ramène chez lui. Et ça a marché figure toi. Tu as compris et accepté. Robert était très fort pour ça. Il arrivait à communiquer avec toi. J’en ai été toujours très jalouse, d’ailleurs.

THEA : Tu ne me parles jamais de lui... De papa. C’est la première fois que tu me parles de lui depuis des années.

MOIRA : Et bien je crois que toi et moi, on a pris des mauvaises habitudes. Il y a beaucoup de chose qui ont changés ces derniers temps, et je crois que peut-être ça aussi ça peut changer...Très bien.

Moira quitte ensuite la chambre de Thea.

QUEEN CONSOLIDATED

Bureau de Felicity. Celle-ci est avec Oliver. Ils consultent ce qu’il y a sur l’ordinateur de Deadshot.

FELICITY : Oui, ça ressemble à des plans.

OLIVER : Des plans de quoi, à votre avis.

FELICITY : L’exchance Building.

OLIVER : Jamais entendu parler.

FELICITY: C’est là que doit avoir lieu la vente aux enchères d’Unidac Industrie. Je croyais...Vous aviez dit que c’était votre ordi.

OLIVER : Tout à fait !

FELICITY : Ecoutez ! Je n’ai pas du tout envie de me retrouver mêlée à une histoire de drame familiale Shakespearien.

OLIVER : Comment ?

FELICITY : Monsieur Steele a épousé votre mère. Clodius, Gertrude... Hamlet ?

OLIVER : Je n’ai étudié Shakespeare dans aucune des universités que j’ai laissé tomber.

FELICITY : Monsieur Steele voudrait acquérir Unidac Industrie. Et vous avez un ordinateur de société associée l’un des types avec lesquels il est en concurrence.

OLIVER : Floyd Lawton.

FELICITY: Non ! Warren Patel ! Qui est Floyd Lawton ?

OLIVER : Ce monsieur se trouve être un employé de monsieur Patel, de toute évidence.

VOIX OFF D’OLIVER : L’exchange Building est entouré de 3 tours d’observations. Lawton peut abattre sa proie de quasiment n’importe où. Mais je ne peux pas couvrir toute la zone. Je ne peux pas protéger toutes les cibles de Deadshot. Je ne peux pas faire ça tout seul !

STARLING CITY LA NUIT.

Le lieutenant Lance marche vers sa voiture, lorsque quelqu’un lui saute dessus. Arrow, celui-ci plaque le policier sur le capot de la voiture.

POLICIER LANCE : Espèce d’enfoiré !

ARROW : Lieutenant taisez-vous !

POLICIER LANCE : Tu es carrément gonflé de m’agresser juste à côté du poste de police.

ARROW : Floyd Lawton est le type qui vise les acheteurs potentiels d’Unidac Industrie. Interpole l’appel Deadshot. Parce qu’il ne manque jamais sa cible. Vous allez pouvoir vérifier ce que je vous dis dès que je me serais tiré.

POLICIER LANCE : Ouais c’est ça ! J’arrêtais de te poursuivre, j’imagine.

ARROW : Warren Patel a engagé Lawton. Je ne sais pas exactement qui sont leurs cibles. Ça peut être tous les acheteurs et je ne peux pas les protéger sur un périmètre aussi vaste. J’ai besoin que vous m’aidiez.

POLICIER LANCE : Ouais...Tu as besoin de l’aide d’un pro !

OLIVER : Lawton badigeonne ses balles de curare. Dites à vos hommes de porter du Kevlar.

POLICIER LANCE : Je vais leur dire de te buter !

Lorsque l’inspecteur fini sa phrase Arrow est déjà parti laissant le lieutenant seul avec un petit cadeau : L’ordinateur de Lawton.

L’EXCHANCE BUILDING

Vente aux enchères d’Unidac Industrie. Les acheteurs attentent dans une grande salle. Moira et Walter discutent avec un couple. Quelques secondes plus tard le couple s’en va.

MOIRA : Eh ben c’est incroyable qu’il y ait tout ce monde, hein ?

WALTER : C’est une opportunité assez exceptionnelle. Mais en tout cas quelque ce soit le résultat de cette vente aux enchères, je me considère déjà gagnant, parce que j’ai les deux plus belles femmes à mes côtés ce soir.

MOIRA : Deux ?

WALTER : Hum, hum...

Quelques seconde plus tard, arrive Thea. Sa mère semble soulager de la voir là !

WALTER : Merci d’être venue Thea. Lui dit-il en l’embrassant sur la joue. Ça fait plaisir à te mère et à moi.

Moira prend sa fille dans ses bras. Une femme arrive pour prévenir Walter que les enchères vont bientôt commencer.

GINA : Monsieur Steele, la vente aux enchères va démarrer dans 5 min. Merci de bien vouloir préparer votre offre.

WALTER : Merci Gina... On y va !

Le détective Hilton descend les escaliers.

DETECTIVE HILTON : Je m’en occupe.

Oliver observe du haut des escaliers.

DETECTIVE HILTON : Warren Patel, je vais vous demander de me suivre, monsieur.

WARREN PATEL : Mais enfin de quoi s’agit-il ?

POLICIER LANCE : Unité un R.A.S ! Unité 2 vous me recevez ?

UNITE 2 : On n’a Patel, mais on n’a pas encore de signe de Lawton.

POLCIER LANCE : Unité 3

UNITE 3 : Je suis sur le périmètre Nord-Ouest, rien a signaler.

POLICIER LANCE : Unité 4

UNITE 4 : R.A.S sur la zone de stationnement.

POLICIER LANCE : Unité 5 Ou en êtes-vous ?

UNITE 5 : (DEADSHOT)  : Ici l’unité 5. Rien à signaler.

Floyd Lawton a abattue le policier de l’unité 5.

PALAIS DE JUSTICE.

Laurel est dans le couloir du palais de justice.

TOMMY : Oh c’est incroyable ! Ah. On est vendredi soir...Et qu’est-ce que tu fais là ?

LAUREL : Je suis avocate et nous sommes dans un palais de justice. Alors je crois que la question c’est plutôt qu’est-ce que toi tu fais ici ?

TOMMY : Je voulais te parler au sujet d’hier soir.

LAUREL : Tu voulais me remercier pour vous avoir sauvé la vie. Je t’en prie.

TOMMY : Bon alors, avant toutes choses, il ne faudra plus jamais qu’on reparle de ça, de notre vie. Ensuite... Je crois que tu sais que je parlais de l’autre truc.

LAUREL : ça ne m’intéresse pas de parler de ça !

TOMMY : J’en ai discuté avec lui. Et il a étonnement bien réagit.

LAUREL : C’est parce qu’il le savait déjà ! Tu n’as pas vu la tête qu’il a faite quand Thea l’a balancé ! Tommy il n’a pas sourcier. Fais-moi confiance il était au courent.

TOMMY : Alors pourquoi est-ce qu’il n’a rien dit ?

LAUREL : Aucune idée. Peut-être parce qu’il s’est rendu compte qu’il n’avait aucun droit de me juger.

TOMMY : Voyons le bon côté des choses. Maintenant que toute la vérité, rien que la vérité a éclaté au grand jour, est-ce que tu crois qu’il y a une chance pour toi et moi... Tu m’as dit que je n’étais pas du genre à me contenter d’une seule nana. Je vais te prouver que tu te trompes.

LAUREL : En sortant avec moi ?

TOMMY : En étant meilleur. En devenant l’homme que tu mérites d’avoir et avec lequel tu as envie d’être.

LAUREL : Eh ben... dans ce cas, je crois que ça m’intéresserais de rencontrer ce mec.

TOMMY : Génial ! Bon si on commençait... par dégager d’ici. Aller vient ! On est vendredi soir. On y va ?

LAUREL : ça va je viens.

TOMMY : Cool.

L’EXCHANCE BUILDING

Oliver marche d’un pas déterminé, il croise le lieutenant Lance.

POLICIER LANCE : Waouh... Tu t’es mis sur ton 31.

OLIVER : Je suis là pour soutenir ma famille.

POLICIER LANCE : Moi aussi ! Dieu me vienne en aide.

OLIVER : Merci à vous.

Lance part en poussant un soupir. Oliver reprend son chemin et s’arrête vers Diggle.

OLIVER : Dig vous êtes sur le coup, j’espère.

DIGGLE : C’est pour ça qu’on me paye, ainsi que de répondre à vos questions condescendantes.

OLIVER : Ce mec n’est pas dans le bon timing. S’il fait quelque chose, il faut à tout prix que ce soit avant la vente.

DIGGLE : Monsieur ?

OLIVER : Je suis au courant. J’ai entendu l’histoire à la radio.

WALTER : Oliver. Je suis vraiment content que tu aies pu venir.

Tout en visant Oliver et Walter, Deadshot écoute la conversation entre deux personnes.

OLIVER : Walter. La police a dit qu’il y a des enchérisseurs d’Unidac qui se sont fait tuer. Je pense qu’on devrait être un peu plus prudent. Ma mère a déjà perdu un mari.

WALTER : Ecoute.... si Moira partageait ton inquiétude elle ne serait pas venue. Et elle n’aurait certainement pas dit ta sœur de l’accompagner.

OLIVER : Je te dis que...

Oliver ne finit pas sa phrase ayant vu sa mère et sa sœur au loin. Quant à Deadshot, ce dernier vise Oliver qui se déplace pour rejoint sa mère Moira et sa petite sœur Thea.

OLIVER : Salut !

MOIRA : Oliver ! Quelle merveilleuse surprise.

Oliver fait signe à Diggle. Ce dernier arrive.

OLIVER : Il faut que vous les fassiez sortir tout de suite !

Deadshot est sur le point de tirer. Un point rouge se promène sur la veste de Walter. Le lieutenant Lance qui est à proximité, s’en aperçois. Il fonce alors sur Walter. Lawton loupe alors sa cible et c’est un serveur qui est touché. Les gens crient de panique. Un autre coup de fusil retentit. Deadshot a touché de nouveau une autre personne. Oliver qui est auprès de Moira et de Thea, s’inquiète.

OLIVER : ça va tu n’as rien, demande-t-il à sa sœur Thea, puis il s’adresse à sa mère qui est avec Diggle. Tu n’es pas touchée ?

MOIRA : Non, je vais bien ! Où est Walter ?

Oliver observe d’un rapide coup d’œil et repère Walter qui se trouve sous la protection du lieutenant Lance.

POLICIER LANCE : Vite, vite, vite.

OLIVER : Walter va bien !

DIGGLE : Monsieur ! Il faut que vous quittiez la salle...

OLIVER : Sortez ma famille ! Evacuer les ! Ordonne-t-il à Diggle en s’éloignant.

MOIRA : Mais qu’est-ce qu’il se passe ? Demande-t-elle paniquée.

DIGGLE : Aller sortez, madame. J’irai le chercher.

Oliver monte les escaliers en courant, puis s’arrête devant une poubelle. Il en sort un sac, afin de se changer pour devenir le justicier. Quant à Deadshot il continue de tirer. Une femme est touchée. Diggle, son arme à la main monte également les escaliers, il jette un œil dans la poubelle, puis continue de monter. Arrow lance un filin dans le mur et pénètre par la fenêtre dans le repaire du tueur. Deadshot qui est interrompu, mitraille Arrow. Lorsque les coups de feu cessent, les deux hommes qui se sont cachés, ils se cherchent. Soudain Deadshot reçoit un coup violent par Arrow. Lawton se relève immédiatement. Le combat reprend de plus belle. Des coups de feu sont de nouveau tirés par Deadshot sur Arrow. Celui-ci essai de le maitriser avec son arc, qu’il a posé sur la gorge de Lawton. Mais Deadshot réplique en faisant tomber l’arc d’Arrow. Au final le justicier récupère son arc et se cache derrière un pilier. Lawton, menace désormais Arrow avec son arme.

ARROW : Lâchez votre arme !

DEADSHOT : J’admire votre travail. Très impressionnant. Je ne crois pas pouvoir attendre une quelconque entente professionnelle.

ARROW : Nous n’exerçons pas la même activité. Votre profession c’est le meurtre !

DEADSHOT : Vous aussi, vous avez ôté des vies.

ARROW : C’était pour le bien des autres. Vous c’est pour servir vos intérêts.

A cette dernière réflexion, Deadshot tire une nouvelle rafale de balles sur Arrow. Le justicier lance alors une flèche et touche Lawton dans l’œil droit. Le silence règne. Arrow s’approche de Lawton qui est à terre. Soudain un gémissement, derrière lui, se fait entendre, le justicier se prépare à tirer une autre flèche, mais lorsqu’il se retourne, il voit Diggle affalé contre le mur. Arrow se précipite vers Diggle pour l’aider et l’emmène avec lui.

[FASHBLACK SUR L’ÎLE]

Oliver s’est endormi dans le filet où il est toujours prisonnier. L’homme à la capuche est à côté de lui, une machette à la main. Il réveille Oliver qui, en le voyant, sursaute. L’homme lui parle dans une langue qu’Oliver ne comprend toujours pas. L’homme à la capuche coupe la corde du filet. Oliver tombe lourdement au sol. Il se défait difficilement du filet. Un craquement se fait entendre, il sort aussi vite qu’il le peut du filet et court à travers la forêt.
Trois hommes armés arrivent sur le lieu, mais ils trouvent le filet vide.

RETOUR AU PRESENT

Le justicier transporte Diggle dans sa base. Il allonge celui-ci sur une table. Puis prépare une potion avec les herbes médicinales qu’il a pris dans sa malle. Il lui fait avaler la potion. Diggle est mal en point, il transpire beaucoup. Il commence à émerger, sa vue est flou. Lorsqu’il essaie de se lever, sa vue s’ajuste pour se focaliser sur un homme. Diggle découvre très étonné qu’il s’agit d’Oliver Queen.

OLIVER : Comment te sens tu ?

Diggle qui a réussi à s’assoir sur la table, regarde fixement Oliver.

                                                                FIN DE L’EPISODE.

Season 1 episode 3 : “Lone Gunmen”

Oliver’s voice-over: My name is Oliver Queen. To my family, I am the brother and son who returned home after being lost at sea 5 years ago. They don’t know I came back with a mission, to bring justice to our city, and they never can. The men and women I’ve targeted are dangerous, corrupt, a virulent cancer. Cancers like James Holder, whose corporation put defective smoke detectors in low-income housing in the Glades. The have been many fires and too many funerals. But cancers can be fought and conquered. All it takes is a surgeon… and the right instrument.

 

Holder’s House

Holder is on the phone. He’s standing next to his pool and has a glass of champagne in his hand.

Holder: Other than the bill I got handed this morning by my legal team, I’m feeling pretty good. Plus, now that this lawsuit’s been settled, we can focus our attention on Unidac Industries. Ok. I’ll see you in the office first thing. (He hangs up).

The Arrow arrives and shots an arrow into the glass Holder is holding.

Holder: I have armed security inside. All I have to do is call out.

The Arrow: Go ahead. They can’t hear you (he throws a gun on the floor).

Holder: What the hell do you want?

The Arrow: How many people died in those fires? How many?! The courts say you don’t owe your victims anything. I disagree. James Holder… You…

Holder gets shot by a sniper and falls dead into the pool. One bullet scratches The Arrow.

 

Oliver’s secret lair

Oliver stitches himself after getting shot.

Oliver’s voice-over: It’s not a surprise a man as corrupt as James Holder has more than one enemy. (He suddenly feels dizzy). The bullet. Poison. (He runs to the box he got from the island, and eats something).

 

On Lian Yu

Oliver wakes up after getting shot by an arrow.

Oliver: (to the man who shot him). Who are you? Why did you shoot me?

Yao: (in Chinese) To protect you. He tries to make him eat the herb Oliver ate to take the poison off his blood. Oliver agrees. When he’s done eating, Yao takes the arrow off Oliver’s body.

Oliver: Ahh!

 

Queens’ House

Oliver comes in the living room and sees that policemen are here.

Oliver: (to Diggle) What happened? Thea ok?

Diggle: The cops brought her home. She and some of her friends broke into a store, tried on some dresses last night. Lit up the breathalyzer like a Christmas tree. So how was your evening, sir?

Oliver: You mean after I said I had to go to the bathroom at dinner and never came back?

Diggle: I guess from now on I'll be watching you pee. (Oliver smiles and joins his family).

Walter: Thank you, officers. My wife and I appreciate it. I'll see you out.

Moira: (to Thea) Last time it was public intoxication. This time breaking and entering. My, how we are moving up in the criminal world.

Thea: You know, when you pay off the store owner, you should check out the merchandise. They got some pretty killer outfits.

Moira: Thea, go get ready for school.

Thea: Uh, you know, I was thinking of taking a sick day.

Moira: Fine, then get some sleep.

Thea starts leaving.

Thea: (to Oliver) You look like crap.

Oliver: (to Moira) You're letting her play hooky?

Moira: When your sister gets like this, it's best to give her her space.

Oliver: She's testing you.

Moira: Yes. Who'd she learn that from?

Oliver: Mom. When I was her age, you and dad let me get away with murder. Looking back, I could have used less space and more parenting. He leaves.

 

Holder’s House

The house became a crime scene.

Quentin: It doesn't make sense.

Agent: Holder fits the profile. Wealthy dirtbag. Red meat for the hood. And we recovered at least one arrow.

Quentin: Yeah, only this time the cause of death is a double tap through the heart and our perp doesn't use firearms.

Agent: Maybe he's finally figured out there's easier ways to kill people than with a bow and arrow. It's like you said, the guy's a whackjob.

 

Oliver’s secret lair

Oliver runs tests on the bullet he was shot with.

Oliver’s voice-over: The bullets were laced with curare, a rare and deadly poison, the killer's unique M.O. He's killed all over the world... Chicago, Markovia, Corto Maltese. Interpol even has a codename for him... Deadshot. I was prepared to give James Holder a chance to right his wrongs, but this Deadshot has no morality, no honor, no code. He doesn't kill for justice, which makes him as dangerous as anyone on my list. In fact, it puts him right at the top.

As Oliver speaks, we see Deadshot getting a tattoo on his arm, which says “James Holder”. When he stands up, we can see that his body is covered with tattoos.

 

Queen’s Industrials

Oliver comes in with Tommy and Diggle.

Oliver: (to Tommy) So what do you think? Great spot for a nightclub or what?

Tommy: Sweet. Though I got to tell you, man, if you're thinking about calling it Queens, I don't think you're gonna get the clientele that you were hoping for.

Oliver: Private office.

Tommy: For the private one-on-one meetings, I would imagine.

Oliver: Hopefully the occasional two-on-one meeting.

Tommy: Man, are you sure you want to do this? It's not like you really have any experience in running a... well, running anything. How about tomorrow night the two of us, we go and scope out the competition. There's a new club opening downtown. It's called Poison. Max Fuller owns it.

Oliver: Max Fuller?

Tommy: Mm-hmm.

Oliver: I slept with his fiancée.

Tommy: Yeah, before the wedding.

Oliver: It was at the rehearsal dinner.

Tommy: The rehearsal dinner is technically before the wedding. Right? And besides, who stays mad at a castaway? (His phone rings). Ah, dammit, I got to roll. Anyway, I'll see you later, man. Good place. (To Diggle) See you.

Oliver: (to Diggle) So... what do you think?

Diggle: Well, I'm here to provide security, sir, not a commentary.

Oliver: Oh, come on, Dig, do me a favor. Speak freely, please.

Diggle: Well, this is The Glades, right? Your rich white friends wouldn't come to this neighborhood on a bet.

Oliver: I am Oliver Queen, right? People would stand in line for 3 hours if I opened a club.

Diggle: And no one who actually lives in The Glades would see a penny of those cover charges.

Oliver: So we make it a successful business, we gentrify the neighborhood.

Diggle: I was wondering when we would get to that. The white knight swooping in to save the disenfranchised. And all by his lonesome with no help from anybody.

Oliver: Wow. You don't think very much of me, do you?

Diggle: No, sir, actually, I have a very high regard for how perceptive you are. Sir. He starts leaving

Oliver’s voice-over: The nightclub will conceal my base underneath and provide an alibi for where Oliver Queen spends his nights.

 

CNRI

Laurel watches an article about Oliver’s new night-club project.

Joanna: Hey. Do you have the depos on the Jergens case?

Laurel: Yeah, they're around here somewhere. I was just surfing the 'net.

Joanna: Really?

Laurel: Joanna, I'm over him. And you don't believe me.

Joanna: Well, I would have if I wouldn't have just caught you trolling for articles on him!

Laurel: I wasn't trolling!

Joanna: I don't want to have to be the one to remind you that he cheated on you, Laurel. With your sister.

Laurel: I appreciate your self-control.

Joanna: You're stuck in the past. And the reason I know this is the fact that the only physical relationship you've had since Oliver is with his best friend. It is time to move on. It is past time.

Laurel: I've been busy. I work a lot.

Joanna: Ok. That's got to stop. So we are going out tonight. And... and we are going to have some shots and we are going to dance with men that we don't know and we are going to stay out way too late. (She finds the file) Oh! Jergens depos.

Laurel: I really don't think I can go out tonight.

Joanna: It is adorable that you actually think I'm giving you a choice.

 

Thea’s bedroom

Moira comes in as Thea dresses up for school.

Moira: I want you to come home right after school.

Thea: Oh, can't. Margot and I are going to go to the mall.

Moira: What, more shopping? Tell Margot you'll have to cancel. You're grounded for two weeks.

Thea: Grounded? I've never been grounded.

Moira: Well, you've never committed larceny before.

Thea: Since when do you care?

Moira: I've always cared. I'm your mother.

Thea: Look, we've had a good thing going on the last five years. Why mess with that now?

Moira: No, we are paying off store owners to keep your record clean, so clearly, it hasn't been working.

Thea: And you're going to teach me. It's Oliver, isn't it? His judgmental hypocrisy is rubbing off on you.

Moira: No, I don't need Oliver to teach me how to parent you. You'll be home by 4:00.

Thea: Or what? You're going to call the cops on me? Tell them I say hi.

 

Near Holder’s house

Oliver looks for evidence on Deadshot. He finds a bullet in the wall.

 

SCPD headquarters

Agent: Got ballistics back on the Holder murder. They pulled two 7.62 millimeter bullets out of him. According to the stippling and size of the entry wound, they estimate the shots were fired from approximately a hundred yards away.

Quentin: A hundred yards? What, so the hood shoots him from another building, goes over to his place, he takes out his security, and then he fires off a few arrows?

Agent: And according to his tox screen, his blood contained high concentrations of strychnos toxifera.

Quentin: What?

Agent: Curare. It's a kind of poison.

Quentin: Oh. Ok, so now we switch from arrows to sniper bullets and poison. I'm not buying it.

Agent: We still found arrows on the scene. Solid evidence the hood was there. (Quentin starts leaving). Where you going?

Quentin: I'm going to get my own evidence.

 

Oliver’s secret lair

Oliver analyzes the bullet he got from the wall.

Oliver’s voice-over: 7.62 millimeter rounds. The money trail leads back to the Bratva... the Russian mob. Finally... some good luck.

 

Holder’s house

Quentin looks for evidence. He watches the building in which Deadshot was hidden.

 

In a garage

Oliver goes in.

Oliver: (in Russian) I’m looking for Alexi Leonov.

A man: (in Russian) There’s no one here by that name.

Oliver: (in Russian) Not in the garage. In the basement underneath.

A man threatens him with a gun but Oliver breaks his fingers.

Oliver: (in Russian, showing a tattoo on his chest) I’m Bratva’s, I want to see Alexi Leonov.

The man: Pleased to meet you. (They go down in the basement). I apologize. We meant no disrespect to a captain. Particularly an American one. So... How can I be of assistance?

Oliver: I'm in the market for a hired gun. Someone the organization's used before. His calling card is a 7.62 millimeter gun laced with curare.

Leonov: I know no man who uses such tools.

Oliver: But you can find out who does.

Leonov: First, we will drink to each other's health, then I will look into the identity of this man you seek.

They drink together.

Leonov: I will also confirm that you are really Bratva captain. Should this not be the case, I will send my mechanic here to find you and kill you and your family.

 

Deadshot’s lair

The TV is on.

Presenter: Carl Rasmussen was found shot to death in his home earlier this evening. The police will not comment if there's a connection between Mr. Rasmussen's death and the murder of James Holder a few nights ago. Mr. Rasmussen leaves behind a wife and three children.

Deadshot gets another tattoo with the name of “Carl Ras”.

 

Queens’ House

The police questions Moira and Walter.

Walter: It's a great loss. Carl was a titan.

Agent: A titan who was looking to buy out a company called Unidac Industries?

Walter: Well, industries are something of a misnomer. UI's recent activity was actually looking into alternative energy.

Quentin: I think the point my partner is trying to make is that Carl Rasmussen was the second bidder this week to lose his life.

Moira: Are you implying something, Detective?

Quentin: Well, only that your husband's looking into buying Unidac Industries and the competition seems to be dropping like flies.

Moira: And I'm sure your veiled accusation has nothing to do with how you feel about my family?

Walter: Unidac's in receivership, Detective. Ownership is subject to a liquidation auction, so that means there are many prospective buyers. And the auction's tomorrow, so... if I was taking out the competition, I’d have a lot of killing to do in a very short amount of time.

Agent: We're just making the rounds with the interested buyers. Let them know to be careful.

Moira: Oh, yes. And I'm overwhelmed that Detective Lance is concerned for our safety.

Walter: Well... Thank you for your concern, gentlemen. Our security consultant, Mr. Diggle, is taking all the necessary precautions.

Quentin: Yeah. Right. Well, if you need us, we're just a 911 call away.

They leave.

 

In the new night club

Tommy and Oliver gets in the new night club.

Tommy: Ha ha ha! Oh, my, this is going to be killer.

Oliver: If Max never sees me here... I agree.

Tommy: Ah, if you want to run a business, you've got to take a few risks.

Security agent: (to Diggle) I don't see your name on the list.

Diggle: Mr. Queen.

Oliver: Oh! I have never seen this guy before in my life. Ever.

Oliver and Tommy see Laurel at the bar and join her.

Tommy: Oh, wow! Doesn't you going out and having fun violate some kind of law, you know, like the ones that are carved on a stone tablet?

Laurel: That's cute, Tommy.

Tommy: Thanks.

Laurel: I can see you two are up to your old hunting patterns.

Oliver: Just seeing what passes for fun in starling city after five years.

Laurel: Ah. Well, I'm sure you'll find that it just hasn't been the same without you.

Thea runs towards them.

Thea: Big brother! Oh! I am so wasted right now. There is... there is two of you.

Oliver: I thought you were grounded.

Thea: I am. And thank you... thank you for that, by the way.

Oliver: You're done for the night.

Thea: Oh, what are you going to do? Tell mom?

Oliver: Thea! You are hanging with the wrong people.

Thea: You're one to talk. How much do you know about your own so-called friends over here?

Tommy: Oh, Thea, maybe you should...

Thea: Tommy... I think your BFF has a right to know.

Oliver: Thea, let's go.

Thea: Well, I guess they never told you that they've been screwing while you were gone.

Tommy: Look, man, I...

Oliver: Tommy... It's ok. (to Thea) You and me, we're done for the night.

Thea: Take your hands off of me. You're not my father. And you're barely my brother. (She leaves).

Max Fuller: Well... look at this. Oliver Queen.

Oliver: Max Fuller. How you been?

Max: Happy you drowned. (They go in the backroom).

Oliver: Hey, Max... (Max punches him).

Max: Get him up!

Tommy: Hey, let him go, let him go! Hey, I said let him go!

Oliver: Told you he was going to be pissed.

Max: Back off, Merlyn. This isn't your problem.

Tommy: You want to get to him? You've got to go through me. Wow, they are probably going to get through me.

They all start fighting. Laurel goes in and punches Max.

Laurel: So is this over, Max? Or are you going to have your boys pound on me next?

Max: You three consider yourselves banned for life. Get the hell out of my place! Your club sucks anyway. (Max and his bodyguards leave).

Laurel: You guys ok?

Oliver: Where'd you learn to do that?

Laurel: Cop dad, remember? He made me take self-defense classes.

Oliver: Laurel. Thea said...

Laurel: Oliver, Tommy and I don't need your blessing. And I don't need your forgiveness.

 

FLASHBACK – ON THE ISLAND

Oliver, still injured, wakes up. Yao is asleep next to him. Oliver starts running, trying to escape. He gets caught in a trap.

 

At the Big Belly Burger

Diggle, Oliver and Tommy come in.

Diggle: Why don't you guys take a seat, and I will grab a couple of burgers and some ice for those faces.

Tommy: (watching the waitress, Carla) The girl's pretty cute.

Diggle: That's my sister in law.

Tommy: Who I will never speak to or... look at. Ever. Gonna grab a booth. (He leaves).

Oliver: She's not wearing a wedding ring. Brother out of the picture?

Diggle: Yeah, you could say that.

Oliver joins Tommy.

Diggle: (to Carla) Hey you.

Carla: So sweet of you to adopt two white boys. They need a good role model.

Diggle: That's my client Oliver Queen.

Carla: Looks like you're doing a bang up job protecting him.

Diggle: Mmm.

Tommy: (to Oliver) Look, man... about Laurel. I was going to tell you. I was just trying to figure out the right way.

Oliver: To tell somebody that you slept with their girlfriend after they went missing and were then presumed dead. What, there's no greeting card for that?

Tommy: Look... it was wrong. And I'm sorry...

Oliver: Tommy. I was dead.

Tommy: No, man, you were with Laurel. And whether you were dead, or as it turns out, alive on a deserted island, you are my friend. And me being with Laurel violated that friendship in about 50 different ways.

Oliver: Thank you. But it's ok.

Carla: How dangerous is this gig, anyway?

Diggle: It's a cakewalk, Carla, don't worry.

Carla: Too late. Or have you forgotten this job got your brother killed? Because, Dig, I haven't. I can't.

Tommy: You are being really chill about this. I...

Oliver’s phone rings.

Oliver: (answering the phone) Hello?

He starts speaking Russian on the phone.

Oliver: (to Tommy) It's a Russian model calling me. Can we... can I have a minute, please?

Tommy: (laughing) I can see now why you were able to be so chill. Enjoy. (He leaves).

Oliver: So I checked out?

Leonov: You did. His name is Floyd Lawton. I have address. Where he stayed last time, he was in Starling City. But that is all.

Oliver: Let's hope he's a creature of habit. Go.

Leonov: 1700 Broadway, Papp Motel, room 52. You'll leave us out of this, yes? Assuming Mr. Lawton doesn't kill you first.

Oliver hangs up.

 

Deadshot’s hotel room

Oliver, dressed as The Arrow, finds Lawton, aka Deadshot. They start fighting but Deadshot manages to escape. Oliver steals his computer and leaves.

 

Queen Consolidated

A woman is working, Oliver comes in.

Oliver: Ahem. Felicity Smoke? Hi. I'm Oliver Queen.

Felicity: Of course. I know who you are, you're Mr. Queen.

Oliver: No, Mr. Queen was my father.

Felicity: Right, but he's dead. I mean, he drowned. But you didn't, which means you could come down to the I.T. department and listen to me babble. Which will end. In 3... 2... 1.

Oliver: (smiling) I'm having some trouble with my computer and they told me that you were the person to come and see. (He puts the computer on her office). I was at my coffee shop surfing the web and I spilt a latte on it.

Felicity: Really?

Oliver: Yeah.

Felicity: 'Cause these look like bullet holes.

Oliver: My coffee shop is in a bad neighborhood. If there is anything that you can salvage from it, I would really appreciate it.

Felicity: Mm-hmm.

 

Thea’s bedroom

Thea is texting, Moira goes in.

Moira: Oh. Well, good, you're here.

Thea: I'm under house arrest, remember.

Moira: Do you want to wear the Calvin Klein or the Zac Posen?

Thea: For dinner? I was just going to wear pajamas.

Moira: To Walter's stock auction.

Thea: I think I rather be grounded.

Moira: No, it's important that you come.

Thea: Important to whom?

Moira: To me. All right, listen to me. When you were four years old, you came home one day with a cat. It was a stray, it was filthy, and it was mean. But you stood there and you declared that it was coming to live with us. Your father came home from the office and he saw what was going on, and he sat you down and he explained to you that the cat was in fact a tiger and that we needed to get it home. And somehow... you understood. Robert was always so good at getting through to you. I... I was always so jealous of that. I...

Thea: You never talk about him. Dad. That's the first time you've talked about him in years.

Moira: Well, I think you and I have gotten into some bad habits. There's been a lot that has changed recently, Thea, and I think that maybe this can change, too.

 

Felicity’s office

Felicity is checking the computer Oliver gave her.

Felicity: It looks like blueprints.

Oliver: Do you know what of?

Felicity: The exchange building.

Oliver: Never heard of it.

Felicity: It's where the Unidac industry's auction is scheduled to take place. I thought you said that was your laptop.

Oliver: Yes.

Felicity: Look, I don't want to get in the middle of some Shakespearian family drama thing.

Oliver: What?

Felicity: Mr. Steele marrying your mom. Claudius, Gertrude... Hamlet?

Oliver: I didn't study Shakespeare at any of the four schools that I dropped out of.

Felicity: Mr. Steele is trying to buy Unidac Industries. And you've got a company laptop associated with one of the guys he's competing against.

Oliver: Floyd Lawton.

Felicity: No. Warren Patel. Who's Floyd Lawton?

Oliver: He is an employee of Mr. Patel, evidently.

Oliver’s voice-over: The exchange building is surrounded by 3 towers with eye lines into the building. Lawton could get a kill shot off from virtually anywhere. But I can't cover the area. I can't protect all of Deadshot's targets. I can't do this alone.

 

Outside the SCPD

The Arrow pins Quentin against the car.

Quentin: Ah, you son of a bitch!

The Arrow: Detective, quiet!

Quentin: You've got a pair on you, pulling this right outside the police station!

The Arrow: Floyd Lawton's the one targeting the buyers interested in Unidac Industries. Interpol calls him "Deadshot" because he never misses. You can look this up after I go.

Quentin: Yeah, and stop chasing you, I suppose?

The Arrow: Warren Patel hired Lawton. I can't be sure who they're targeting, it might be all the buyers, and I can't protect them in a space that big. I need your help.

Quentin: Yeah? Professional help.

The Arrow: Lawton laces his bullets with curare. Tell your men to wear kevlar.

Quentin: I'll tell them to shoot you...

The Arrow leaves (he left the computer on the car).

 

At Walter’s stock auction

Moira: Well, it's quite a turn out, huh?

Walter: Well, it's quite an opportunity, actually. But regardless of the outcome of the auction, I'm already a winner because I have the two most beautiful women at my side tonight.

Moira: Two?

Walter: Mm-hmm. (He shows Thea coming in).

Walter: Thanks for coming, Thea. It means a lot to your mother. And me. (Thea and Moira hug).

A woman: Mr. Steele, the auction will be opening in 5 minutes. Please make sure your bid is ready.

Walter: Thank you, Gina. (to Thea and Moira) Shall we?

On the other side of the room, Patel is apprehended by the police.

Policeman: Warren Patel. I'm going to need you to come with me, sir.

Quentin: (in a walkie talkie) Unit one?

Unit one: All clear.

Quentin: Unit two, you copy?

Unit two: We have Patel in custody. Still, no sign of Lawton.

Quentin: Unit three?

Unit three: I'm at the northwest perimeter. All clear.

Quentin: Unit four?

Unit four: Parking structure is secure.

Quentin: Unit five, what's your status?

Lawton: This is unit five. All clear. (The real policeman is lying dead next to him).

 

In the courthouse

Laurel is here, Tommy is sitting on a bench in the hallway when he sees her.

Tommy: Oh, what a shock. It is Friday night. What are you doing here?

Laurel: Well, I am an attorney and this is a courthouse, so I think the better question is, what are you doing here?

Tommy: I wanted to talk to you about last night.

Laurel: You mean how I saved your asses? You're welcome.

Tommy: Ok, first of all, we shall never, ever speak of that ever again. And secondly, I think you know that I meant the other thing.

Laurel: I don't care to talk about that.

Tommy: I spoke to Oliver. He was surprisingly cool.

Laurel: That's because he knew. Did you see his face when Thea told him? Tommy, he didn't even blink. Trust me, he knew.

Tommy: Then why didn't he say anything?

Laurel: I don't know. Maybe because he knows he doesn't have any right to judge me.

Tommy: There's a silver lining, though. Now that the whole truth and nothing but is out, is there a chance now for you and me? You said you didn't think that I was a one girl type of guy. I'm going to prove you wrong.

Laurel: By dating me.

Tommy: By being better. By being someone that you deserve and that you want to be with.

Laurel: Well... that's certainly a guy I'd be interested in meeting.

Tommy: Good. Now how about we start, ahem, by getting you the heck out of here. Come on, it is Friday night. Come on.

Laurel: Fine. Good.

 

At Walter’s stock auction

Oliver runs into Quentin.

Quentin: Well, don't you scrub up nice?

Oliver: Here to support my family.

Quentin: Yeah, me too, God help me.

Oliver: Thank you.

They go separate ways. Oliver joins Diggle.

Oliver: Dig. Got your eyes open?

Diggle: That's what I'm here for, sir. That and answering patronizing questions.

Oliver: This guy's out of time. If he's going to do something, it's going to happen before the auction.

Diggle: Sir?

Oliver: (embarrassed) I heard the story on the radio.

Walter: Oliver. So pleased you were able to attend. Hmm.

Oliver: Walter, the police said that some of the Unidac bidders were murdered. I just think that we should be a little bit more careful (they’re being watched by Lawton). My mother's already lost a husband.

Walter: Well, if Moira shared your concern, she wouldn't have come. And she definitely wouldn't have brought your sister.

Oliver joins Moira and Thea and tells Diggle to come.

Moira: Oliver, what a wonderful surprise.

Oliver: (to Diggle) I need you to get them out of here right now.

Quentin sees the red laser of the gun on Walter’s suit. He jumps to save him. The waiter takes the bullet. Lawton keeps shooting.

Oliver: (to Thea and Moira) Are you ok? Are you hurt?

Moira: No, I'm fine! Where is Walter?

Quentin: Go, go, go, go!

Oliver: (seeing Walter) Walter's fine.

Diggle: Sir, I have to get you out of here.

Oliver: No, them! Them. (He leaves)

Diggle: (to Moira) Go, go, I'll find him, ma'am, I'll find him.

Oliver runs into the stairway and gets his Arrow suit. Diggle is trying to chase him. Oliver, all suit up, gets in the same building as Lawton and starts fighting him.

The Arrow: (hidden) Drop your guns.

Lawton: I admire your work. Guess you won't be extending me any professional courtesy.

The Arrow: We're not in the same line of work. Your profession is murder.

Lawton: You've taken lives.

The Arrow: For the good of others. You're out for yourself.

They starts fighting again. Oliver shoots an arrow in Lawton’s eye. Diggle appears at the door, injured. Oliver runs towards him to help him.

 

FLASHBACK – ON THE ISLAND

Yao find Oliver stuck in the trap.

Yao: (in Chinese) Fool. This place is too dangerous for one man to be alone. (He frees him). They’ll kill you.

Oliver leaves. Later, some men find the trap and realize someone was caught in it.

 

Oliver’s secret lair

Oliver, as The Arrow, takes Diggle into his lair and prepares a remedy for him. He makes him drink the potion he prepared. When he’s feeling better, Diggle tries to get up. He sees Oliver, still dressed as The Arrow, but unmasked.

Oliver: Hey.

Kikavu ?

Au total, 236 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Dawsey400 
13.09.2018 vers 21h

s1988 
02.09.2018 vers 11h

mapema 
26.08.2018 vers 16h

Kln16 
16.08.2018 vers 13h

Aloha81 
29.07.2018 vers 15h

wolfgirl88 
11.07.2018 vers 07h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

natas  (17.02.2018 à 06:16)

Juste au moment de l'épisode où je me dit, "Mais quand apparrait felicity?" hop ! elle arrive.

J'avais oublié que ça prenait autant de temps pour créer une team, rien que pour lié Oliver et Dig c'est long !

Contrairement à la team Flash qui est constitué dès le pilote !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Un coffret DVD de la saison 1 de The Hollow Crown à gagner avec L'Atelier d'Images et Hypnoweb !
Tirage au sort le 28/09 | Participation gratuite

Participe à notre concours de design en créant un calendrier de l'Avent sur le thème des séries TV !
Participez ! | Date limite : 13/10

Activité récente
Actualités
De nouveaux acteurs pour le crossover annuel !

De nouveaux acteurs pour le crossover annuel !
Le crossover annuel fait le plein de nouveaux acteurs ! Après le choix de l'actrice Ruby Rose, pour...

Katherine McNamara rejoint le casting de la saison 7 !

Katherine McNamara rejoint le casting de la saison 7 !
Après l'annonce du retour de Colton Haynes et l'arrivée de Holly Elissa (Supernatural), Miranda...

Summer Glau au Comic Con Paris !

Summer Glau au Comic Con Paris !
A 5 semaines de la nouvelle édition du Comic Con Paris, une nouvelle invitée vient d'être annoncée...

Arrow I Photos promotionnelles du 7.01

Arrow I Photos promotionnelles du 7.01
Les photos promotionnelles de l'épisode 7.01 d'Arrow, intitulé Inmate 4587 sont disponibles sur la...

Nouveau calendrier !

Nouveau calendrier !
Pour ce mois de septembre, serieserie nous propose un calendrier centré sur Nyssa, personnage qui a...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium
HypnoRooms

arween, Hier à 09:20

N'hésitez pas à vous inscrire à la nouvelle animation de Lethal Weapon

arween, Hier à 09:20

Elle commence demain soir !

serieserie, Hier à 10:12

Vous avez jusqu'à demain soir pour proposer vos catégories les plus folles pour les AA2018!

CastleBeck, Hier à 12:24

Nouvelle catégorie en vote pour les Awards de This Is Us. Les Pearson vous remercient pour vos votes.

Linstead77, Hier à 20:54

Nouveau thème du survivor sur le quartier The Originals !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site