VOTE | 625 fans

#104 : Un Homme Innocent

Oliver n'a toujours pas trouvé comment revenir dans les bonnes grâces deLaurel mais après une discussion nocturne avec sa soeur, Thea lui donne l'inspiration dont il a besoin. En examinant le cas d'un meurtre suspect, Oliver réalise qu'un innocent, Peter Declan, a été abusé par l'un de ses objectifs figurant sur sa liste. Tout en se présentant en tant que Arrow, Oliver demande de l'aide à Laurel afin prouver l'innocence de Declan. Pendant ce temps, Walter demande à Felicity Smoakde se pencher sur un retrait de 2,6 M $ que Moira aurait fait à son insu.

Méchant de l'épisode : Personnage de La Liste : Jason Brodeur

Popularité


3.84 - 19 votes

Titre VO
An Innocent Man

Titre VF
Un Homme Innocent

Première diffusion
31.10.2012

Première diffusion en France
15.10.2014

Vidéos

Behind The Scenes - cascades - 1.04 #1

Behind The Scenes - cascades - 1.04 #1

  

Scène finale (VO)

Scène finale (VO)

  

Extrait #1 - Walter/Felicity (VO)

Extrait #1 - Walter/Felicity (VO)

  

Extrait #2 - Walter/Felicity (VO)

Extrait #2 - Walter/Felicity (VO)

  

Extrait #3 - Oliver/Thea (VO)

Extrait #3 - Oliver/Thea (VO)

  

Photos promo

Laurel Lance (Katie Cassidy) semble surprise

Laurel Lance (Katie Cassidy) semble surprise

Laurel accompagnée d'un homme

Laurel accompagnée d'un homme

Arrow (Stephen Amell)

Arrow (Stephen Amell)

Arrow (Stephen Amell)

Arrow (Stephen Amell)

Arrow fait face à Laurel

Arrow fait face à Laurel

Diffusions

Logo de la chaîne TF1

France (inédit)
Mercredi 15.10.2014 à 22:30
2.79m / 19.8% (Part)

Logo de la chaîne The CW

Etats-Unis (inédit)
Mercredi 31.10.2012 à 20:00
3.05m / 1.0% (18-49)

Plus de détails

Réalisation : Vince Misiano

Scénario : Moira Kirland & Lana Cho

 

Guest Stars :

Annie Ilonzeh ... Joanna De La Vega
Byron Mann ... Yao Fei
Colin Salmon ... Walter Steele
Kirby Morrow ... Matt Istook
Lane Edwards ... Peter Declan
Roger Cross ... Detective Hilton
T.J. Ramini ... Jason Brodeur
William C. Vaughan ... Rob Scott

My name is Oliver Queen. For five years I was straining on a island with only one goal, survive. 'Oliver Queen is alive'. Now I'll do for fill my father dying wish, 'you can survive this'. To use the list's names that he left to me and bring down those's poisoning my city. To do this, I'm must become someone else. I'm must become something else.

Dans sa planque, Arrow prépare ses herbes pour les donner à Diggle, touché par une balle imbibée de curare et provenant de Deadshot. Diggle se relève plus tard, et voit Oliver dans son costume d'Arrow. Il tente de le combattre mais Diggle est bien trop affaibli. Oliver essaie de lui faire comprendre qu'il l'a emmené dans sa planque pour une bonne raison, il veut qu'il soit son compagnon d'arme. Diggle pense qu'il a perdu la tête, il est un criminel, un meurtrier.

De retour chez lui, Oliver rencontre Laurel qui veut savoir s'il va bien à cause de la fusillade causée par Deadshot à la vente aux enchères. Elle lui fait la morale car sa famille était morte d'inquiétude. Thea le rassure.

[Flashback] Oliver a son porte-monnaie avec la photo de Laurel en main. L'homme typé asiatique lui ramène un oiseau.

Oliver se réveille. Puis il descend rejoindre sa soeur devant les informations où l'on parle de Jason Brodeur. Ensemble, ils parlent de Laurel, de lui.

Le lendemain, Moira lui présente son nouveau garde du corps, car Diggle a décidé de démissionner. Oliver fait faux bon, et se rend dans sa planque, où il vérifie ce qu'il pensait : Jason Brodeur est dans la liste, il est le patron de Camille Declan, une jeune femme mariée qui a été assassinée et dont le mari va être exécuté.

Laurel se rend chez elle, elle se retrouve face à Arrow, il lui demande son aide pour protéger Peter Declan. Il lui explique qu'il sait à quel point elle est déterminée dans ses affaires.

Le lendemain, elle part voir Declan en prison. Les preuves sont contre lui, mais il lui dit qu'il a eu une dispute à cause de Brodeur. Son entreprise déverse des déchets toxiques dans les Glades, et Camille avait averti un des supérieurs. Après cette dispute, il est parti de la maison. En revenant pour s'excuser, il a trouvé sa femme, morte.

Dans l'entreprise des Queen, Walter travaille sur des fonds de la société qui ont subitement disparu. Moira fait mine de ne rien savoir, une erreur selon elle.

Au poste de police, Laurel demande des informations à son père sur l'affaire Declan.

Au restaurant, Diggle mange un burger, Oliver le rejoint, il se présente à Carly qui ne l'apprécie pas vraiment. Le jeune homme revient sur son offre, il lui montre son carnet et lui dévoile un peu de vérité : son père s'est en fait suicidé et il veut réparer ses torts. Il revient sur l'affaire de son frère, Andy Diggle mort assassiné par Lawton et sur le fait que la police n'a rien pu faire, mais que lui l'a stoppé. Diggle n'est pas encore convaincu.

Chez les Queen, Walter travaille toujours sur la disparition des 2,6 millions de dollars. Moira lui dit que finalement ils ont été dépensés dans une start-up il y a trois ans. Walter doute.

Laurel travaille activement sur l'affaire Declan, elle avoue à Joanna qu'Arrow lui a demandé de le faire. En haut d'un building, elle rencontre à nouveau Arrow. Ils parlent de l'affaire et en concluent que Declan est sans doute innocent. Camille voulait dénoncer Brodeur le jour de sa mort. Par la même occasion Laurel tente de savoir qui se cache sous cette capuche verte, en vain.

Dans l'entreprise des Queen, Walter demande à voir Felicity, qui elle, pense être virée. Il lui demande de chercher où ont pu partir les millions de dollars disparus il y a trois ans de cela.

Matt Istook, supérieur de Camille Declan, est endormi par une des fléchettes d'Arrow, il est menotté sur des rails. Il se réveille le soir devant Arrow et avoue qu'il a été payé par Brodeur pour mentir, Camille avait posé une preuve, sur son bureau, prouvant la culpabilité de leur patron.

[Flashback] L'homme typé asiatique se fait à manger. Oliver voudrait lui en prendre, mais l'homme lui fait comprendre qu'il doit tuer l'oiseau de ses mains pour pouvoir manger.

Dans les bureaux de Laurel, Arrow lui rapporte la preuve que Declan est innocent.

Chez lui, Oliver est souriant ce qui surprend Thea : une ébauche de sourire sur le visage de son frère ?

Le lendemain, Lance est au courant pour Arrow et Laurel, il la met en garde. Elle lui a menti. Dans le bureau du juge, elle défend son client, les preuves vont contre Bordeur. Mais elles ne sont pas suffisantes, Declan sera bien exécuté le soir même. Dans son bureau, Brodeur prend peur mais son homme de main lui dit qu'il s'est chargé de faire disparaître Declan en prison.

Sur le haut d'un building, Laurel explique la situation à Arrow, elle a besoin d'aveux.

Quant à Walter, qui est toujours sur la même affaire, il apprend par Felicity qu'il n'y a eu aucun investissement. L'argent a en fait servi à acheter une société appelée Tempest, située dans un entrepôt de la ville.

Au restaurant, Carly raisonne Diggle au sujet de son travail qui est trop dangereux.

Arrow soutire les aveux à Brodeur qui ajoute que son homme de main, Ankov, va tuer Declan plus tôt que prévu.

En prison, Laurel soutient Declan. Soudain, les cellules s'ouvrent, les prisonniers s'échappent. La prison est en alerte. Arrow déguisé en policier, arrive et aide Laurel et Declan à sortir du bâtiment. Un homme s'en prend alors à Laurel, Arrow le bat presqu'à mort, heureusement Laurel le retient. Plus tard, la prison est sous contrôle. Lance est ravi de voir sa fille en vie. Il lui annonce qu'Ankov a avoué. Laurel dit qu'il avait raison au sujet d'Arrow, elle a vu dans ses yeux à quel point il pouvait être violent, qu'il pouvait aller jusqu'à tuer des gens.

[Flashback] Oliver a beaucoup de peine pour l'oiseau, il n'a jamais tué auparavant. Il prend l'oiseau, regarde ailleurs et le tue.

Dans la nuit, Walter se rend dans l'entrepôt de Tempest. Il cherche le mot de passe pour y entrer, puis essaie ROBERT, la porte s'ouvre. Il découvre là, l'épave du Queen's Gambit.

Au commissariat, Lance cherche une vidéo de la cage d'escalier du bâtiment où avait lieu la vente aux enchères. Il découvre ainsi Oliver en train de prendre des vêtements dans un sac.

Le lendemain, Declan est libéré. Brodeur est arrêté.

Oliver repense à l'île: Oliver finit par manger l'oiseau. L'homme typé asiatique commence à lui parler en anglais, il lui dit qu'il faut survivre pour ne pas mourir sur cette île. Et qu'il faut oublier la fille de la photo, Laurel, qu'il regarde tous les jours, ou sinon il ne pourra pas survivre.

A l'extérieur, Moira rencontre un homme. Il lui parle d'Arrow. Celui-ci lui dit qu'il y a un lien avec la liste.

Chez les Queen, Diggle revient pour la proposition de poste. Car Oliver a besoin d'être sauvé et de quelqu'un qui lui rappelle qui il est. Soudain, la police débarque, Oliver est arrêté, soupçonné d'être le justicier, le meurtrier.

Un homme innocent (An Innocent Man)

Saison1 épisode 04

Script VF

[FLASHBACK SUR L’ÎLE]

VOIX OFF DE OLIVER : Je m’appelle Oliver Queen. Je suis resté 5 ans sur l’île où j’ai échoué, avec un seul but, survivre.

Le présentateur du journal Tv : Oliver Queen est vivant.

VOIX OFF D’OLIVER QUEEN : Maintenant je vais accéder à la dernière volonté de mon père.

ROBERT QUEEN DANS LE RADEAU DE SURVIE : Tu peux t’en sortir vivant.

VOIX OFF D’OLIVER : Me servir de la liste de nom qu’il m’a laissé, et faire tomber les personnes qui gangrènent ma ville. Pour le faire, je dois devenir quelqu’un d’autre. Je dois devenir quelque chose d’autre.

[Flashback : Dans le canot de sauvetage.]

OLIVER : SARAH !

DEVANT LA PORTE DE L’APPARTEMENT DE LAUREL : Tu peux me dire comment je suis censé garder mes distances si tu ne gardes pas les tiennes.

MOIRA : John Diggle, il t’accompagnera partout à partir de maintenant.

DGGLE : Je commence à peine à cerner quel genre d’homme vous êtes.

Précédemment

Arrow pénètre par la fenêtre dans le repaire du tueur. Deadshot, qui est interrompu, mitraille Arrow. Deadshot est maitrisé.
Mais un gémissement, derrière lui, se fait entendre, le justicier se prépare à tirer une autre flèche, mais lorsqu’il se retourne, il voit Diggle affalé contre le mur. Arrow se précipite vers Diggle pour l’aider et l’emmène avec lui.

[LA SUITE...]

Le justicier transporte Diggle dans sa base. Il allonge celui-ci sur une table. Puis prépare une potion avec les herbes médicinales qu’il a prises dans sa malle. Il lui fait avaler la potion. Diggle est mal en point, il transpire beaucoup. Il commence à émerger, sa vue est flou. Lorsqu’il essaie de se lever, sa vue s’ajuste pour se focaliser sur un homme. Diggle découvre très étonné qu’il s’agit d’Oliver Queen.

OLIVER : Comment tu sens ?

Diggle qui a réussi à s’assoir sur la table, regarde fixement Oliver.

DIGGLE : Oliver ? S’étonne-t-il en se levant.

Oliver lui fait un signe positif de la tête.

DIGGLE : Alors c’est toi l’archer ? Lui demande-t-il étonné.

Diggle fonce alors sur Oliver mais celui-ci l’esquive.

OLIVER : Calme-toi Dig ! Tu as été empoisonné.

DIGGLE : Enfoiré ! En essayant d’attaquer de nouveau Oliver. Ce dernier le rattrape par une prise qui immobilise Diggle.

OLIVER : Arrête ! Arrête... J’aurais pu t’emmener n’importe où. J’aurais pu te ramener chez toi. Mais je t’ai amené ici.

DIGGLE : Cette île t’a vraiment fait perdre la tête.

OLIVER : J’y ai trouvé d’autre chose.

DIGGLE : Des cours de tir à l’arc ?

OLIVER : De la lucidité... Starling City est à l’agonie. Elle a été empoisonnée, par des criminels haut placés, qui se moquent de faire souffrir des innocents. Tant que ça leur permet de rester riches et puissants.

DIGGLE : Et qu’est-ce que tu as l’intention de faire ? Les prendre un par un à toi tout seul ?

OLIVER : Non ! Non, je veux que tu te joignes à moi. Un membre des forces spéciales qui a combattu à Kandahar c’est parfait ! Nous sommes tous les deux des soldats.

DIGGLE : Oliver tu n’es pas un soldat ! Tu es un criminel et un meurtrier !

****************GÉNÉRIQUE****************

MANOIR DES QUEEN LA NUIT.

Oliver entre et monte quelques marches d’escaliers, lorsque Laurel arrive derrière lui.

LAUREL : Où-étais Tu ?

OLIVER : Qu’est-ce que tu fais ici ? Souffle-t-il fatigué.

LAUREL : J’ai appris pour la fusillade. Je voulais m’assurer que tu n’avais rien.

OLIVER : C’est vrai ?

LAUREL : Oui ! J’ai frappé à la porte et j’ai vu une famille morte d’inquiétude pour toi, personne ne savais ou-tu étais.

Oliver descend quelques marches et appuis sa tête contre le pilier.

LAUREL : Oliver tu te rends compte à quel point il faut être égoïste, pour ne même pas penser que les gens qui t’aiment, veulent savoir où tu es après une fusillade.

OLIVER : Tu as raison.

LAUREL : ça fait bien longtemps que j’ai appris à ne plus souffrir de ton égoïsme. Mais Moira, Théa et Walter ne méritent pas ça ! Tu sais ce qu’ils méritent ? Quelqu’un que ne se préoccupe pas que de lui-même.

OLIVER : Laurel... Je te remercie d’être passé me voir.

LAUREL : Je l’ai fait parce que je me préoccupe de la vie des autres. Peut-être que tu devrais essayer un jour.

OLIVER : Ahhh...Bon sang... Souffle-t-il en levant la tête.

Théa, qui était dans l’entrée du salon et qui a tout entendue, s’approche de son frère.

THEA : Elle a été dure avec toi... ça va ?

OLIVER : Ouais... C’est la deuxième fois dans la même soirée, qu’un ami me passe un savon. C’est usant à force.

THEA : Ouais

OLIVER : Bonne nuit.

THEA : Bonne nuit.

Oliver part se coucher. Durant la nuit, il rêve de l’île.

[FLASHBACK SUR L’ÎLE]

Dans la grotte Oliver sort de son portefeuille la photo de Laurel. YAO FEI lui apporte une cage en bois dans laquelle il y une volaille, qu’il dépose à côté d’Oliver

YAO FEI : shēng cún

OLIVER : Qu’est-ce que je suis censé en faire ?

YAO FEI : shēng cún

OLIVER : ça veut dire « Oiseau »

YAO FEI : shēng cún

OLIVER : Je ne comprends pas ! Je ne parle pas le chinois !

Oliver regarde de nouveau la photo de Laurel.

VOIX OFF D’OLIVER. Je regrette Laurel. Si tu savais comme je regrette.

RETOUR AU PRÉSENT.

Oliver se réveil en sursaut. Thea est dans le salon assise sur le canapé regardant la télévision en mangeant une chips. Oliver la rejoint une tasse à la main.

Le présentateur de Tv : Il n’y avait pas de trace d’effraction, ni de signe de lutte. Mais quelques heures après, la police a trouvé le couteau tâché de sang dans le coffre de la voiture...

THEA : T’arrives pas à dormir toi non plus ?

OLIVER : Non... Il parle de qui ?

THEA: De Peter Declan.

OLIVER: hum...

THEA : Le type qui a tué sa femme.

Oliver secoue la tête négativement en regardant Thea.

THEA : Eh bien figure toi qu’il l’a assassiné dans la chambre de leur bébé. Barjo...

La tv : Peter Declan : Camille était tout pour moi. La tuer, elle, ça aurait été comme me tuer moi-même.

Thea baisse ensuite le son de la télévision.

THEA : Pourquoi tu ne dors pas ?

OLIVER : Les mauvais rêves.

THEA : Tu as rêvé de quoi ?

OLIVER : De Laurel.

THEA : Pourquoi tu ne tentes pas ta chance avec elle ? Elle est venue jusqu’ici rien que pour s’assurer que tu ne t’es pas fait tirer dessus.

OLIVER : J’ai mes raisons.

THEA : Hum... Ah ouais lesquelles ? A part le fait que tu as couché avec sa sœur, et qu’elle est morte, et que son père te hait, et que tu t’es comporté comme un parfait salop avec tout le monde depuis ton retour.

OLIVER : Ce sont les principales raisons... Je m’en rends bien compte que parfois ça ne se voit pas mais... Je ne suis plus la même personne qu’avant.

THEA : Alors montre-lui. Montre lui qui tu es. Enfin qui tu es devenu. Le nouvel Oliver.

AU MATIN

Oliver descend les escaliers et va dans le salon ou la télévision est allumée sans le son, sa mère est installée sur le canapé, un journal à la main. Devant Oliver se trouve un homme.

MOIRA : Comment as-tu dormi ?

OLIVER : Très bien je te remercie. On a de la visite ?

MOIRA : Hum...Le remplaçant de Monsieur Diggle.

OLIVER : Nous remplaçons John ?

MOIRA : Oui. Il m’a donné sa lettre de démission ce matin.

OLIVER : Est-ce qu’il a dit pourquoi ?

MOIRA : Il m’a expliqué qu’il n’approuvait pas la façon dont tu passais tes soirées. Notamment parce que tu commençais chacune d’elles par le semer.

OLIVER : Salut ! Dit-il en regardant l’homme devant lui.

Ce dernier s’avance et se présente en lui serrant la main. « Bonjour monsieur Queen, Rob Scott, votre nouveau garde du corps»

OLIVER : Vous avez un sacrée poigne, Rob.

ROB SCOTT : J’ai fait partie du SWAT du monument Point pendant cinq ans.

OLIVER : Je me sens déjà plus en sécurité.

MOIRA : A dieu merci, nous n’entendrons plus parler de ce monstre.

Oliver prend la télécommande et monte de son de la télévision.

La présentatrice Tv : L’exécution de Peter Declan est donc prévu dans maintenant deux jours à minuit. Dans un communiqué de presse l’ancien employeur de Camille Declan, Jason Brodeur a déclaré je site : « J’espère que ça aidera Camille à trouver la paix qu’elle mérite »

OLIVER : Jason Brodeur...

La Tv : Merci Jessica

MOIRA : Quoi ?

OLIVER : La femme assassinée travaillait pour Jason Broder.

MOIRA : Eh bien apparemment oui. Pourquoi ?

OLIVER : Pour rien ! Tient Rob ! Il faudrait que j’aille en ville. Vous voulez bien sortir la voiture ?

ROB SCOTT : Ne le prenez pas mal monsieur Queen, mais on m’a informé de votre tendance à jouer la fille de l’air. Si cela ne vous dérange pas, je préfère avoir constamment un œil sur vous.

OLIVER : On est à 30 kilomètre de Starling, si vous ne m’y conduisez pas...Comment je vais faire pour y aller ? Vous comprenez ?

ROB SCOTT : Oui...

OLIVER : Je l’aime bien. Dit-il à sa mère en reposant la télécommande de la télé.

Dehors dans l’entrée du manoir Rob Scott est devant la voiture et attend Oliver.

Soudain un bruit de moto se fait entendre. C’est Oliver qui passe devant son nouveau garde du corps, en lui faisant un signe.

ROB SCOTT : Héééé...

A LA BASE D’ARROW

Oliver consulte des informations de Peter Declan sur son ordinateur.

VOIX OFF D’OLIVER : Peter Declan avait soit disant tué sa femme de sang-froid. Il n’avait pas d’alibi. Et toutes les preuves le désignaient comme coupable. On l’avait accusé, jugé, et condamné à mort. Un dossier aussi vite refermé qu’on l’avait ouvert, a un détail prêt. Camille, la femme de Declan, travaillait pour Jason Brodeur, et le nom de cet homme était sur la liste.

Quelque part dans Starling City, deux hommes se rencontrent.

UN HOMME : Mr Brodeur.

JASON BRODEUR: J’admire votre savoir-faire Ankov.

ANKOV : Vous auriez dû me laisser les tuer tous les deux.

JASON BRODEUR : Peter Declan nous étaient plus utile vivant. Un mari tue sa femme, C’est un bien meilleur titre, que l’enfouissement de déchet toxique, signalé par une employée. Vous ne trouvez pas ? De toute façon dans 48 heures cette histoire sera terminée.

A LA BASE D’ARROW.

Oliver forge ses flèches.

VOIX OFF D’OLIVER : Il y a de forte chance que Brodeur soit impliqué dans le meurtre de cette femme. Ce qui veut dire qu’on risque d’exécuter un innocent, qui va avoir besoin d’un bon avocat.

AU CNRI

JOANNA : Alors j’imagine que ce n’est même pas la peine de demander si tu veux venir prendre un verre.

LAUREL : Désolé, il faut que je relise le dossier du procès Fernandez.

JOANNA : Est-ce que tu savais qu’en allant ailleurs qu’au bureau ou chez soi, on multipliait ses chances de rencontrer quelqu’un, par environ un milliard ?

LAUREL : Pas forcément ! je peux très bien se faire agresser en chemin.

JOANNA : Ah...Alors dans ce cas qu’il soit mignon et célibataire.

LAUREL : Bonne nuit Joanna.

Starling City la nuit.

Laurel rentre dans son appartement lorsqu’elle touche l’interrupteur pour allumer la lumière, celle-ci ne s’allume pas. Elle regarde le plafond, puis recommence à toucher l’interrupteur, mais toujours rien. Elle s’avance et voit que sa fenêtre est ouverte, elle prend dans un tiroir une arme, qu’elle enclenche. Lorsqu’elle entend un bruit, elle se retourne et braque son arme sur le justicier.

ARROW : Bonsoir Laurel.

LAUREL : Ne bougez pas !

ARROW : Je ne vous ferais aucun mal.

LAUREL : Reculez ! Mon père est flic, vous êtes en train de commettre une grave erreur.

ARROW : Je ne suis pas la personne que vous croyez. Et j’ai besoin de votre aide. Peter Declan va être exécuté dans 48 heures. Je pense qu’il est innocent. La femme de Declan allait dénoncer son patron, Jason Brodeur. Il l’a fait assassiner.

LAUREL : Il y a des milliers d’avocat à Starling City. Pourquoi moi ?

Le justicier s’approche de Laurel et lui fait baisser doucement son arme.

ARROW : On se bat, tous les deux, pour la justice.

LAUREL : Qu’est-ce qui vous fait croire que je vais vous aider ?

ARROW : Je sais que vous seriez prête à tout pour sauver la vie d’un homme innocent.

PRISON

LAUREL est avec Peter Declan.

LAUREL : Un jury vous a déclaré coupable monsieur Declan.

DECLAN : Toutes les preuves sont contre moi, mais je n’aie pas tué ma femme. Camille était la mère de mon enfant.

LAUREL : L’arme avec laquelle on la tué, est un couteau, qui vient de votre cuisine. Dessus il y avait vos empreintes. On a trouvé ce couteau, ainsi que du sang de Camille dans le coffre de votre voiture. Vos voisins ont dit avoir entendu des éclats de voix ce soir-là !

DECLAN : On a eu une violente dispute à propos de Jason Brodeur ! Ecoutez ! Camille travaillait pour lui et sa société avait enfouit des déchets toxiques dans le quartier des Glades. Et Camille m’a dit qu’elle été allé prévenir son supérieur. Je craignais pour la sécurité de ma famille. Alors on s’est disputé. Le ton est monté très vite ! C’est vrai ! Notre fille Izzy s’est mise à pleurer. Alors Camille est resté avec elle dans sa chambre... Le lendemain j’ai voulu m’excuser et...C’est là que je l’ai trouvé... Alors j’ai attrapé Izzy et je suis sorti de la maison en courant et j’ai appelé les secours. Je suis innocent, maitre Lance.

QUEEN CONSOLIDATED.

MOIRA : Moi j’en connais un qui a oublié qu’il déjeunait avec sa femme.

WALTER : Comment ça ? On était censé se retrouver... Oh... Il y a 3 quarts d’heures. Je suis vraiment désolé.

MOIRA : ça ne fait rien. Le restaurant nous garde notre table. Qu’est ce qui ne va pas ?

WALTER : Le service juridique m’a signalé un petit problème. Deux millions six cent mille dollars, ont été retiré d’une de nos filiales à Vancouver.

MOIRA : Comment ça ? Tu es en train de me dire que quelqu’un aurait escroqué la société de presque de 3 millions.

WALTER : C’est surement une erreur de la compta, mais le service juridique a peur d’un audit du fisc. Ça se comprend.

MOIRA : Hum, hum...

WALTER : Mais je suis sûre que ce n’est rien, ne t’inquiète pas. Aller on va être en retard. Encore plus !

POSTE DE POLICE

Laurel est devant le tableau d’affichage à fixer le dessin du justicier.

POLICIER LANCE : Ce n’est pas moi qui ai dirigé cette enquête, mais si je me souviens bien, on avait des empreintes, on avait du sang, et on avait un mobile. On avait tout !

LAUREL : Brodeur, me parait être le genre de type qui a les ressources nécessaire pour piéger quelqu’un.

POLICIER LANCE : Laurel, dans 24 heures Peter Declan, sera allongée avec une seringue dans le bras et il ne se révélera pas. Si j’avais pensé une seule seconde qu’on n’avait pas le coupable, je ne serais pas là à discuter, je serais en train de chercher ce qui s’est vraiment passé.

LAUREL : Declan a dit que sa femme avait dit qu’elle avait signalé à son supérieur que Brodeur se débarrassait illégalement de déchets toxiques.

POLICIER LANCE : Oui...Mais ce fameux supérieur a déclaré que cela ne c’était pas passé comme ça. Comment il s’appelait déjà ? Ah oui voilà...Ilcook... Matt Ilcook il n’a même pas vu Camille ce jour-là ! Ça va mieux ?

LAUREL : Ouais !

Laurel est sur le point de quitter le poste de police.

POLICIER LANCE : Tu sais je n’aurais jamais cru qu’un jour, tu te mettrais à défendre des criminels.

LAUREL : Je ne suis pas si sûre que Declan en soit un. Comme tu l’as dit, le temps lui est compté. Il ne faut négliger aucun détail.

POLICIER LANCE : Oh oui...

Laurel quitte le poste de police.

STARLING CITY, AU BIG BELLY BURGER.

Diggle est installé à une table. Carly lui apporte son repas.

CARLY : Bon alors tu vas me le dire quand ?

DIGGLE : Hum…

CARLY : Ce qui est arrivé à ton bras ?

DIGGLE : Oh, je me suis fait un truc à l’épaule, rien de grave.

CARLY : Je savais que tu aurais des ennuis avec Queen

DIGGLE : Je n’ai jamais dit que c’était arrivé en bossant pour lui.

CARLY : Ah bon ? Alors qu’est ce qui fait là ?

Oliver et son garde du corps arrive dans le restaurant.

ROB : La zone est sécurisé monsieur.

OLIVER : Merci infiniment Rob.

Oliver s’avance vers la table de Diggle.

OLIVER : Bonsoir Carly, la belle-sœur de Diggle. Oliver Queen.

CARLY : Je sais qui vous êtes.

DIGGLE : ça c’est ce que tu crois.

Carly s’en va laissant nos deux acolytes ensemble.

OLIVER : Salut ! J’ai remarqué une absence notable de voiture de police quand je suis rentré chez moi. J’étais persuadé que tu ne me balancerais pas ! Alors est-ce que tu as réfléchi à mon offre ?

DIGGLE : Ton Offre ? C’est comme ça tu appelles ça toi ?

OLIVER : C’en est une. C’est une chance de rendre le genre de service qui t’a poussé à t’engager.

DIGGLE : Me fait pas rire. Tu es né avec une cuillère en platine dans la bouche. Tu passes 5 ans sur une île sans room service, et tout à coup tu te découvres une âme de justicier.

Oliver sort alors de sa poche le carnet qu’il dépose sur la table.

OLIVER : ça appartenait à mon père... Je l’ai trouvé quand je l’ai enterré.

DIGGLE : Je croyais qu’il était mort quand le bateau avait coulé.

OLIVER : On a réussi à monter sur un radeau, mais il n’y avait pas assez de vivre pour nous deux. Alors il s’est tiré une balle dans la tête. Et même s’il a fait ça pour me donner une chance de survivre, je pense qu’il l’a fait aussi pour expier ses péchés. J’ai besoin de réparer les erreurs de ma famille. Et je voudrais aussi t’offrir une chance de réparé les tords subis par la tienne.

DIGGLE : Mais qu’est-ce que tu es en train de me raconter ?

OLIVER : La police n’a pas trouvé le tueur de ton frère.

DIGGLE : Tu laisses Andy en dehors de tout ça !

OLIVER : Les balles étaient enduites de curare, le mode opératoire de Floyd Lawton, le sniper. Que j’ai éliminé.

DIGGLE : Tu es en train de me dire, que tu as tué l’assassin d’Andy.

OLIVER : Je suis ... Je suis en train de te donner la chance... Une chance de venir en aide à d’autre famille. Est-ce que tu te souviens de la solidarité qu’ils y avaient entre des habitants de Starling City. Aujourd’hui elle n’existe plus. Parce qu’un groupe de personne, des gens comme mon père, ne voit aucun mal à piétiner les autres aveuglément pour satisfaire leurs soifs de pouvoir et d’argent. Il faut que quelqu’un les arrêtes. Et si les tribunaux ne s’en occupent pas, si la police ne s’en occupe pas, alors c’est moi qui le ferais... Avec toi j’espère.

Oliver se lève de table, son nouveau garde du corps Rob vient à sa rencontre...

OLIVER : J’ai besoin d’aller aux toilettes Rob.

Oliver part en direction des toilettes...

DIGGLE : Oh il est déjà loin. indique-t-il a Rob.

MANOIR DES QUEEN.

MOIRA: Tu suis encore la piste de l’argent ?

WALTER : Hum, hum.

MOIRA : Nous n’avons pas de comptable pour ça ?

WALTER : Ils sont étonnamment inefficaces dans le cas qui nous concerne.

MOIRA : Eh bien alors, C’est une chance que j’ai élucidé ce mystère. Je crois que c’est moi la coupable. Deux millions six cent milles, c’est un chiffre on ne peut plus précis. Et c’est la somme exacte que Queen Consolidated a investie dans la star top d’un ami, il y a trois ans. J’appellerais la comptabilité, ils corrigeront les chiffres, et on aura plus de soucis à se faire.

WALTER : Très bien.

Moira rigole puis quitte la pièce laissant Walter perplexe.

CNRI

Joanna consulte un dossier et tombe sur Laurel qui continue de consulter des dossiers pour innocenter Declan.

JOANNA : Tu consacres des heures et des heures au dossier Declan. Tu crois vraiment qu’il est innocent ?

LAUREL : Quelqu’un le crois.

JOANNA : Tu l’as déjà dit. Mais je ne sais pas de qui il s’agit ?

Laurel, s’approche de Joanna.

LAUREL : Un ange gardien.

JOANNA : L’archer ? A la capuche ? Attend tu plaisantes ?

LAUREL : Il m’a trouvé et il m’a demandé d’examiner le dossier Declan.

JOANNA : Tu l’as rencontré en personne ?

LAUREL : Il va à l’encontre de tous les principes qu’on m’a inculqué. Il enfreint la loi et dieu sait ce qu’il fait d’autre.

JOANNA : Et tu n’as pas peur que ce soit toi qui fasse dieu, c’est quoi d’autre ?

LAUREL : Je ne risque rien. Je ne sais pas, je le sens.

JOANNA : Quand je t’ai dit de rencontrer quelqu’un. C’est très, très loin de ce que j’avais en tête.

STARLING CITY LA NUIT.

LAUREL : J’ai eu votre message. Y a-t-il une raison pour que vous ne me regardiez pas en face ?

ARROW : Vous avez rencontré Peter Declan ?

LAUREL : Vous aviez raison. Il est peut-être innocent. Declan à dis que sa femme allait dénoncer Brodeur, le jour où elle s’est fait tuer.

ARROW : On doit amener la personne à qui elle a parlé à témoigner.

LAUREL : Il a déjà témoigné. Matt Ilcook, le supérieur de Camille. Seulement il prêtant que Camille n’est jamais venue le voir.

ARROW : Il peut très bien mentir.

LAUREL : Et bien si c’est le cas, il est extrêmement convainquant. Le jury et la police ont cru ce qu’il leur a dit.

ARROW : Il n’a pas été interrogé par moi.

LAUREL : Je ne suis pas devenue avocate pour recourir à des méthodes illégales.

ARROW : Je fais ce qui est nécessaire, pour des gens comme Peter Declan.

LAUREL : Si ce que vous faite est juste, alors pourquoi cachez-vous votre visage.

ARROW : Pour protéger les gens auxquels je tiens.

LAUREL : Vous devez vous sentir bien seul.

ARROW : ça m’arrive... Mais ce n’est pas le cas aujourd’hui.

Oliver se retourne et prépare une flèche qu’il lance pour disparaitre.

QUEEN CONSOLIDATED

Félicity sort de l’ascenseur d’un pas décidé et se dirige vers le bureau de Walter. Elle pousse la porte.

FELICIY : J’ai une question à vous poser ? Pourquoi vous me virez ?

WALTER : Mlle Smoak ?

FELCITY : Oui. Et je suis sans aucun doute le membre le plus compétant de tout votre service informatique, et sa comprend mon « soi-disant superviseur. » Mon renvoie serait une erreur tragique pour cette entreprise.

WALTER : C’est exact ! C’est pourquoi vous n’êtes pas renvoyée.

FELICITY : Ah ! Je m’étais dit que si vous m’aviez appelé, c’est pour...

WALTER : Je vous ai appelé pour que vous me rendiez un petit service. Une irréalité comptable de deux millions six cent mille dollars en investissement raté il y a 3 ans autorisé par ma femme. J’espérais que vous pourriez découvrir quelques détails, sur cette transaction, pour moi.

FELICITY : Découvrir ?

WALTER : Vous devrez fouiller, en toute discrétion.

FELICITY : Je m’occupe de vous... Pas de vous personnellement, ce n’était pas des avances. Et...Merci de ne pas me...renvoyer.

Dans une rue un homme marche et déverrouille sa voiture à distance, il pose sa mallette sur le siège arrière, il ouvre sa portière lorsqu’il pousse un léger cri. Il retire une flèche anesthésiante de son cou.

MATT ILCOOK : Qu’est-ce que c’e... Dit-il avant de s’écrouler sur le sol.

L’homme se réveil attaché par une menotte sur une voie de chemin de fer.

ARROW : Matt Ilcook.

MATT : Vous êtes ce type. L’archer...L’archer à la capuche qui terrorise Starling City.

ARROW : Peter Declan. Vos mensonges l’ont envoyé dans le couloir de la mort. Vous avez le choix entre : Me dire la vérité ou attendre le train de 10H 15 pour blood heaven.

MATT : D’accord, d’accord, c’est Brodeur, Brodeur, qui m’a payé pour que je dise que Camille ne m’avait pas parlé. Mais je n’ai rien à voir avec sa mort. Oh mon dieu je vous en prie. Je ferais tout ce que vous voulez. Je vous donnerais le dossier.

ARROW : Quel dossier ?

MATT : Camille m’a donné un dossier avec… avec les preuves contre Brodeur.

ARROW : Où est-il ?

MATT : Libéré moi et je vous le dirais. Attendez ! Attendez ne partez pas... ne partez pas ! Attendez ! Il est dans mon bureau ! Dans mon bureau ! Dans mon bureau de la société ! Je vous le donne ! Sortez-moi de là !


Le train approche à grande vitesse, le justicier lance alors une flèche pour libérer Matt Ilcook. Celui-ci saute des rails avant que le train n’arrive à sa hauteur.

[FLASHBACK SUR L’ÎLE]

Dans la grotte YAO FEI fait cuire un petit morceau de viande devant Oliver.

OLIVER : Qu’est-ce que c’est ? J’ai faim. Ça sent tellement bon...

Oliver s’approche de Yao Fei, mais ce dernier n’apprécie pas qu’Oliver touche la baguette où est la viande qu’il est entrain de faire cuire. Il pousse violemment Oliver qui s’étale sur le sol.

OLIVER : Allez-y garder tout pour vous.

Yoa Fei lui montre alors la volaille dans la cage et lui fait signe de lui tordre le cou, pour la manger. Oliver regarde alors l’oiseau.

YAO FEI : shēng cún

OLIVER : Je ne veux pas tuer l’oiseau.

YAO FEI : shēng cún

RETOUR AU PRÉSENT.

CNRI

Laurel est devant son ordinateur. Soudain la lumière s’éteint, elle reçoit sur son bureau un dossier.

ARROW : Avec les compliments de Matt Ilcook.

LAUREL : Qu’est-ce que c’est ?

ARROW : De quoi faire pression sur Jason Brodeur. Suffisamment pour sauver Peter Declan.

LAUREL : En tant qu’avocate je n’aurais jamais pu obtenir ce dossier. J’ai toujours pensé que la loi était sacrée et qu’elle était la solution à tout.

ARROW : Et maintenant Laurel. Maintenant qu’en pensez-vous ?

LAUREL : Je pense qu’il y a trop de gens dans cette ville qui ne se préoccupe que d’eux même. Il y a trop de gens égoïste. Je crois qu’ils ont besoin de quelqu’un qui se préoccupe d’autrui. Quelqu’un comme vous !

Lorsque Laurel regarde le dossier. La lumière se rallume et Arrow à disparu.

MANOIR DES QUEEN

Oliver est dans l’entrée.

THEA : Oh, c’est pas vrai. Qu’est ce qui est arrivé à ton visage ?

OLIVER : Comment ça ?

THEA : Il y a un truc vraiment bizarre dessus. Une sorte de déformation de la bouche.

OLIVER : Oui...

THEA : On dirait qu’elle a pris la forme d’un sourire.

OLIVER : Très drôle.

THEA : Alors pourquoi tu souris ?

OLIVER : J’ai suivi ton conseil. Concernant Laurel. J’ai été moi-même.

THEA : Etttt....

OLIVER : Et ça a marché.

THEA : Je suis une spécialiste des histoires d’amour. Si tu ne sais pas où faire ta demande en mariage, passe-moi un coup de fil.

OLIVER : Je crois que tu vas un tout petit peu trop vite en besogne. Un tout petit peu.

Sur cette fin de phrase, Rob rentre en ouvrant la porte un peu fort. Celui-ci semble épuiser.

OLIVER : Rob ! Ben il faut suivre.

Oliver s’en va laissant Rob seul dans l’entrée.

CNRI

Laurel est devant son ordinateur. Son père arrive.

POLICIER LANCE : Tu as l’air drôlement occupé ! C’est le dossier Declan ? Justement j’ai des nouvelles assez marrante à ce sujet... Figure-toi que Matt Ilcook a porté plainte. Il dit que l’archer l’a agressé hier soir. Ce qui est marrant c’est que c’est moi qui ai révélé le nom d’Ilcook à ma fille.

LAUREL : Papa...

POLICIER LANCE : C’est un justicier solitaire ! C’est un criminel ! Si tu travail avec lui, ça fait de toi une complice.

LAUREL : Je me bats pour sauver la vie d’un innocent.

POLICIER LANCE : Non ! Tu bafoues la loi.

LAUREL : Je n’aurais pas été obligé de le faire sans l’incompétence de la police.

POLICIER LANCE : Tu m’as menti en me regardant droit dans les yeux à propos du dossier...Hein. Je croyais qu’on ne se faisait pas ce genre de truc. Apparemment j’avais tort !

AU TRIBUNAL.

LAUREL : Votre Honneur. Le simple fait que ce dossier existe prouve que monsieur Ilcook s’est parjuré, et ce, au bénéfice de Jason Brodeur.

Trois hommes entre dans le bureau du juge et dit « C’est de la calomnie ! Jared Swanstrom votre honneur ! Je représente Jason Brodeur et Brodeur Kimikols »

LAUREL : L’intérêt de la justice nécessite de sursoit à l’exécution de prévenu, pour permettre l’examen approfondi des preuves découvertes récemment.

MADAME LE JUGE : Une cour de justice est tenue d’observer les lois maitre Lance. Et au regard de la loi, je ne considère pas que les preuves, que vous apportez, justifient qu’on sursoit l’exécution. Votre demande d’habeas Corpus est rejetée.

Laurel quitte la pièce en passant devant Brodeur, elle s’arrête.

LAUREL : Ce n’est pas fini ! J’ai trouvé votre faille et quoi qu’il arrive, je vais m’y engouffrer, jusqu’à ce que tout votre monde s’écroule.

Dans le bureau de Brodeur, celui-ci est nerveux.

BRODEUR : L’avocate de Declan en a après moi. Je vais finir en prison ! Si ce n’est pas pour le meurtre ! Ce sera pour cette histoire de déchets toxiques.

ANKOV : Vous n’irez pas en prison. Nous allons intervenir.

BRODEUR : Vous l’avez vu ! Cette fille a décidé de me faire plonger.

ANKOV : Elle va vouloir voir son client, après ce qu’il s’est au tribunal tout à l’heure. Nous avons des amis à la prison Iron Heights. Les prisons peuvent-être des endroits dangereux.

STARLING CITY LA NUIT.

Sur un toit.

ARROW : Ce n’est pas terminé.

LAUREL : Je suis avocate ! Croyez-moi, c’est fini.

ARROW : Qu’est-ce qu’il vous faudrait pour faire libérer Declan.

LAUREL : Au point où on en est... La seule chose suffisante serait les aveux signés de Brodeur.


Arrow s’en va...

LAUREL : Où est-ce que vous allez ?

ARROW : Obtenir ces aveux.

QUEEN CONSOLIDATED

Bureau de Walter. Il discute avec Felicity.

FELICITY : La société dans laquelle Madame Queen...Euh Steele...Madame Queen/Steele. Elle porte les deux noms ? Je l’imagine tout à fait porter les deux noms. Bien sûre. La société dans laquelle elle a investi n’existe pas.

WALTER : Je ne comprends pas !

FELICITY : Il n’y a pas eu d’investissement. L’argent a été utilisé pour monter société Hofshort appelé Tempest.

WALTER : Je ne me souvenais pas que nous avions donné ce nom à une de nos filiales.

FELICITY : Elle n’existe pas ! Pas d’enregistrement auprès de secrétariat d’état. Pas de dossier fiscal fédéral. Pas de demande de brevet. Mais il y a de ça trois ans Tempest a acheté un entrepôt à Starling City.

Walter prend le dossier des mains de Felicity et le consulte pendant que Felicity sort du bureau.

AU BIG BELLY BURGER.

Diggle est assis à une table.

CARLY : Tu as assez déprimé.

DIGGLE : Hum...

CARLY : Tu arrêtes... tout de suite ! A mon avis tu devrais tourner la page.

DIGGLE : Ahhh... Si seulement c’était aussi simple.

CARLY : Mais, ça l’est. Garde du corps c’est un métier dangereux. Ton neveu a déjà perdu son père. Je ne veux pas en plus qu’il perde son oncle.

DIGGLE : ça ne te tracasse pas qu’ont n’ai pas retrouvé l’assassin d’Andy. Quand j’étais en Afghanistan, j’avais un boulot à faire et je le faisais. Et quand je pouvais j’aidais les gens là-bas. Comme ça, quand je suis parti, j’ai pu croire que j’en avais fait un endroit meilleur. Mais depuis que je suis rentré, je n’ai fait que de protégé des vaut rien et les privilégié de la jetset.

CARLY : Ouais...

DIGGLE : ça me manque d’avoir l’impression de changer le monde.

CARLY : Alors arrête la sécurité personnelle et fait quelque chose en quoi tu crois.

DIGGLE : Et si je ne fais pas le bon choix ?

CARLY : John si tu y crois vraiment, comment cela pourrait-être un mauvais choix.

BUREAU DE BRODEUR.

Arrow le tient en joue avec son arc.

ARROW : Jason Brodeur.

BRODEUR : Qu’est-ce que vous voulez ?

ARROW : Vous allez reconnaitre avoir fait assassiner la femme de Peter Declan.

BRODEUR : Pour me retrouver à sa place en prison.

ARROW : Pour échapper à la peine capitale.

BRODEUR : Peut-être ! Mais si je suis mort, vous n’aurez plus de coupable pour le meurtre de Camille. Vous avez besoin de moi pour innocenter Peter Declan. Vous pourriez toujours me forcé à signer des aveux.

Le justicier tire une flèche dans la main gauche de Brodeur. Brodeur hurle de douleur.

ARROW : Mais ça risque d’être difficile.

BRODEUR : Espèce de malade !

Le justicier, qui s’est rapproché de Brodeur, dont le téléphone sonne, lui retire de sa veste.

ARROW : Attention à ce que vous dites.


Il décroche le téléphone et attend que Brodeur parle

BRODEUR : Quoi ?

ANKOV : C’est Ankov. Ça va se faire dans une heure.

ARROW : Qu’est ce qui va se faire dans une heure ? Répond !

BRODEUR : Je ne peux rien vous dire ! A part le fait que l’exécution de Peter Declan a été avancée.

A cette annonce, le justicier envoi alors un coup de poing dans la figure de Jason.

LAUREL : Peter vous devez m’écouter ! Ils nous restent encore une chance. Vous vous rappeler l’ami dont je vous ai parlé ? Celui qui vous croit. Il est entrain de préparer quelque chose.

Arrow arrive devant la prison et assomme un garde.

DECLAN : Je vous l’ai déjà dit, Jason Brodeur est un homme puissant.

Dans la prison un gardien ouvre une porte. Derrière celle-ci il y a Ankov, lui donne une enveloppe d’argent.

ANKOV : C’est l’heure d’ouvrir les cages.

DECLAN : J’ai déjà vécu tout ça ! Il y a toujours un avocat pour me dire de ne pas perdre espoir.

Soudain la lumière s’éteint et l’alarme se met en route.

Un gardien : On a une panne d’alimentation. Attention ! Il faut boucler le secteur. Les cellules sont ouvertes. Attention ! Attention ils sortent !

Le gardien qui est avec Laurel et Peter : Les surveillants sont entrain d’isoler le secteur C ! Rester là maitre Lance !

LAUREL : Attendez !

Un prisonnier s’en prend à un gardien ! Où tu vas comme ça ? Aller choper le ! 

Il attaque celui-ci et le jette à terre et lui donne plusieurs coups de pied. D’autres prisonniers le rejoignent et tous tabassent le gardien.

Les prisonniers derrière les barreaux : Aller finissez le ! Casse lui la gueule !

Laurel et son client sont sorti et court également dans le couloir. Elle est obligée de s’arrêter, car le prisonnier qui a battu le gardien, les menaces avec une arme.

Les prisonniers derrière les barreaux : « Cool ! Aller flingue la, l’avocate. »

Il n’aura pas le temps de tirer, Arrow qui est habillé en policer avec une cagoule, lui tire deux flèches dans le poitrail. Laurel se retour et le justicier lui fait signe de le suivre.

Ils fuient tous les trois, lorsque les prisonniers s’échappent de leurs cages. « Allez les mecs on va tous se les faire ! On va butter cet enfoiré»

Ils rattrapent alors Arrow, qui est obligé de se défendre. Ils rattrapent Laurel et Peter et s’en vont. Des policiers arrivent en renfort et nos trois compères, changent de cape en s’éclipsant dans une autre pièce.

ARROW : Allez dépêchez-vous !

Mais, arrivé sur place, Arrow prend un coup de poing par un prisonnier et tombe à terre. Il s’en prend à Laurel qui la pousse violemment contre le grillage, puis la pousse sur le sol et l’étrangle. Quant au justicier il a du mal à refaire surface. Lorsqu’il tourne la tête vers Laurel et la voit dans cette mauvaise posture il se relève et fonce sur l’agresseur. Arrow ne cesse de lui mettre des coups de poing dans le visage. Laurel arrive vers lui pour qu’il arrête le massacre, mais lorsqu’elle le touche, le justicier la repousse. Soudain arrive les renforts.

Le chef des renforts : Allez rétablir le courant.

L’un deux répond : « Oui chef »

Arrow : Laurel...

Celle-ci se colle alors contre le mur pour laisser passer les policiers.

Un des policiers : Restez en arrière ! La police est là. Allez on avance !

Arrow profite de leur arrivé pour s’éclipser.

Dans la rue une ambulance y est garée et Laurel attend en face à côté une voiture de police. Son père arrive en courant.

POLICIER LANCE : Oh Laurel....

LAUREL : Ohhhh...

POLICIER LANCE : Oh... Ma chérie...Mais qu’est-ce....

LAUREL : Ca va j’ai rien.

POLICER LANCE : Tu es sûre ?

LAUREL : Je suis désolé pour ce que je t’ai dit tout à l’heure.

POLICIER LANCE : Tu avais raison ! Le garde du corps de Brodeur à avouer le meurtre de Camille Declan. Voilà-on s’est gouré ! Mais écoute bien Laurel ! Mais j’ai raison pour l’autre type ! Il est dangereux ! Il agit en dehors des lois.

LAUREL : Je sais... C’est un assassin ! Il allait tuer cet homme. J’ai croisé son regard. Je n’y aie pas vu de remord.

Oliver, qui était pas très loin a les observer, à entendu la conversation entre Laurel et son père.

[FLASHBACK SUR L’ÎLE]

Dans la grotte Oliver observe l’oiseau dans la cage.

OLIVER : Eh s’il vous plait... J’ai faim... Je n’ai jamais tué, je ne sais pas le faire.

Oliver soulève la cage et attrape la volaille.

OLIVER : Vient ! dit-il en s’adressant à l’oiseau... Je suis désolé...Il lève la tête et tord le cou de la pauvre bête.

RETOUR AU PRÉSENT.

Oliver est toujours sur le toit à observer.

POLICIER LANCE : Je vais te ramener ma chérie. Comment il a pu entrer dans la prison ? Hein... Un type qui arrive, déguisé avec une capuche. C’est le genre de truc qu’on remarque. Non ?

LAUREL : Il ne portait pas sa tenue cette fois ci. Il portait un uniforme de gardien et une cagoule... Quoi ?

POLICIER LANCE : Rien ! Je viens d’avoir une idée... Aller monte.

Starling City devant un entrepôt un homme monte des marches. C’est Walter il est devant une porte qui est fermée. Pour l’ouvrir il faut un code. Walter en essaie plusieurs. Lorsqu’il le trouve, la porte se déverrouille et Walter entre dans l’entrepôt. Il allume la lumière et y découvre stupéfait, l’épave du Queen’s Gambit.

POSTE DE POLICE.

Dans un bureau, Hilton et Lance ainsi que l’informaticien, visionnent une bande vidéo de la fusillade qu’il y a eu lors de la vente aux enchères L’exchance Building.

L’INFORMATIEN : Donc voilà, ce sont les images de vidéosurveillance prise pendant la fusillade, mais je l’ai déjà toutes visionnée.

POLICIER LANCE : Oui, et ben ont va recommencer ! Quand vous avez regardé les images la première fois, vous avez cherché un type en tenu avec une capuche verte.

L’informaticien : Et maintenant je cherche quoi ? Un homme avec une perruque et un tutu ?

POLICIER LANCE : Je veux que vous cherchiez tout ce qui paraître bizarre. Alors au boulot !

Les trois hommes visionnent les images, lorsque le policier Lance est attiré par quelque chose.

POLICIER LANCE : Wow ! Wow! Wow! Attendez ! Revenez en arrière. Qu’est-ce que c’est ?

Sur la vidéo qu’ils regardent, on voit Oliver prendre dans la poubelle un sac d’où il en sort un habit. L’image de la vidéo s’arrête sur Oliver.

POLICIER LANCE : C’est pas vrai ! Je pourrais revoir ça ?

Dans un parc de Starling City Laurel est avec Peter Declan, celui-ci est désormais libre.

PETER DELCAN: Merci Laurel.

LAUREL : J’y suis pour rien. Remercier, Ankov le garde du corps de Brodeur, de l’avoir dénoncé. Je crois qu’il y a quelqu’un qui veux vous voir.

Au loin Peter aperçoit sa fille.

PETER : Izzy...

Il s’agenouille et la petite fille s’approche en courant vers son papa. Peter la prends dans ses bras, ému de la revoir.

BASE D’ARROW

L’ordinateur est allumé sur les informations télévisées. Oliver les écoute avec attention.

Le présentateur : Au moins cinq agences fédérales et locales réclament à la société Brodeur, Kimikols des millions de Dollars à titre de dommage et intérêt et de réparation du préjudice écologique. De nouveau fait ont été mis en lumière Camille Declan, une employée de Brodeur Kimikols, avait découvert que Jason Brodeur se débarrassait illégalement de déchets toxiques. Elle avait rassemblée les preuves dans un dossier avant d’être assassiné il y a cinq ans. Peter Declan, qui avait été condamné pour le meurtre de sa femme, a été libéré et l’enquête a été rouverte.
Pendant qu’il écoute, Oliver raye de la liste le nom de Jason Brodeur.

[FLASHBACK SUR L’île]

Dans la grotte, Oliver mange la volaille qu’il a tuée.

Yao Fei arrive et s’assoit.

YAO FEI : Shēng cún

OLIVER : Je sais ; oiseau... Je sais.

YAO FEI : Shēng cún : Veut pas dire oiseau. Shēng cún c’est survivre.

OLIVER : Vous parlez ma langue ?

YAO FEI : Tu veux survivre sur l’île ? Tu dois tuer l’oiseau et pleins d’autres choses. Et tu oublies la fille ! Tu l’as regarde toujours. Tu ne vas pas survivre... sur l’île.

RETOUR AU PRÉSENT.

Quelque part en ville. Moira monte dans une limousine noire où se trouve le père de Tommy.

MOIRA : Vous avez demandé à me voir ?

MALCOM: Vous semblez nerveuse Moira.

MOIRA : Ai-je des raisons d’y être ?

MALCOM : On en a tous.

Il donne à Moira un dessin d’Arrow en noir et blanc.

MOIRA : Une espèce de robin des bois des temps moderne. Qui y a-t-il ? Vous avez peur que vos revenus fassent de vous une cible ?

MERLYN : Jason Brodeur, Adam Hunt, Warren Patel, vous voyez forcément un lien ?

MOIRA : Il ne s’en prend pas aux riches.

MERLYN : Non en effet ! Il s’en prend à la liste.

MANOIR DES QUEEN.

Diggle est dans le salon devant une fenêtre. Oliver arrive.

OLIVER : Tu viens pour le poste du garde du corps ? Parce que, le nouveau a démissionné.

DIGGLE : Non, ce n’est pas pour ça ! Je suis là pour l’autre poste. Que ce soit bien clair ! Ça ne m’intéresse pas de jouer les comparses. Mais t’as raison. Il faut se battre pour cette ville. Et tu vas le faire avec ou sans moi.

OLIVER : Oui.

DIGGLE : Mais avec moi, il y aura moins de pertes humaines, dont toi.

OLIVER : Diggle, je ne suis pas à la recherche d’un sauveur.

DIGGLE : Peut-être pas ! Mais tu as quand même besoin de quelqu’un. Tu mènes une guerre. Sauf que tu ne sais rien de ce que peut faire la guerre à un homme. Tu ne sais rien de la façon dont elle ravage jusqu’à ton âme. Et tu as besoin de quelqu’un pour te rappeler ce que tu es, pas cette chose que tu es entrain de devenir.

Les deux hommes se servent une poignée de main. Soudain les policiers entre dans le manoir.

POLICIER LANCE : Oliver Queen.

WALTER : Qu’est ce qui passe ? Vous n’avez pas le droit d’entrer comme ça !

POLICER LANCE : Ah oui, ce n’est pas ce disent ma plaque et mon flingue.

OLIVER : Hé, qu’est ce ça veut dire. Lieutenant Lance.

THEA DU HAUT DES ESCALIERS : Oliver qu’est ce qui se passe ?

POLICIER LANCE : Je vous arrête pour obstruction à la justice. Coup et blessure volontaires.

MOIRA : Que se passe-t-il ?

THEA : Walter ne les laisse pas l’emmener.

POLICIER LANCE : Violation de propriété privée. Acte d’auto justice.

OLIVER : Vous êtes complètement malade !

POLICIER LANCE : Et meurtre !

Oliver est menotté.

HILTON : Vous avez le droit de garder le silence ! Si vous décider de reconsidérer.

Moira, Walter, Diggle et Thea, regardent partir Oliver menotté, Impuissant.

Fin de l’épisode.

1x04 – “An Innocent Man”

(Intro + “previously on arrow”)

 

Oliver’s lair

Oliver: Hey.

Diggle: Oliver? You're that vigilante. (He tries to hit Oliver but doesn’t succeed).

Oliver: Easy, Dig. You were poisoned.

Diggle: Son of a bitch. (He tries to hit him again).

Oliver: Come on. Come on. I could have taken you anywhere, could have taken you home. I brought you here.

Diggle: You really did lose your mind on that island.

Oliver: Found a couple things along the way.

Diggle: Like what, archery classes?

Oliver: Clarity. Starling City is dying. It is being poisoned by a criminal elite who don't care who they hurt, as long as they maintain their wealth and power.

Diggle: What are you gonna do, take 'em all down by your lonesome?

Oliver: No. No, I want you to join me. Special Forces out of Kandahar. It's perfect. You're a fellow soldier.

Diggle: Oliver, you're not a soldier. You're a criminal. And a murderer.

 

Queen’s House

Oliver comes home. As he walks up the stairs, Laurel appears behind him.

Laurel: Where were you?

Oliver: What? What are you doing here?

Laurel: I heard about the shooting, and I wanted to make sure you were ok.

Oliver: You did?

Laurel: Yeah. I knocked on the door, and I found a family terrified for you. They had no idea where you were.

Oliver: Oh.

Laurel: Oliver, are you so self-centered that you don't think that people who care about you are gonna wonder where you are after you all got shot at?

Oliver: You're right.

Laurel: I made peace with your selfishness a long time ago, but Moira, Thea, and Walter, they don't deserve that. They deserve better, someone who doesn't care only about himself. (She starts leaving).

Oliver: Laurel... thank you for coming.

Laurel: I care about the lives of other people, Oliver. Maybe you should try it sometime. (She leaves).

Oliver: Oh, man.

Thea: (coming in) That was harsh. You ok?

Oliver: Sure. Second time tonight that a friend of mine has taken me to the woodshed. Kind of tires you out.

Thea: Yeah.

Oliver: Good night.

Thea: Good night.

 

Oliver’s bedroom

As he’s sleeping, Oliver remembers about the island.

 

                FLASHBACK – ON THE ISLAND

Oliver is watching a picture of Laurel. Yao comes in with a bird in a cage.

Yao: Shengcún.

Oliver: What am I supposed to do with that?

Yao: Shengcún.

Oliver: Does that mean "bird"?

Yao: Shengcún!

Oliver: I don't speak Chinese! (He looks at the picture) I'm sorry, Laurel. I'm so sorry.

 

Queen’s House

Thea is watching the news in the living room.

Presenter: There were no signs of forced entry or any evidence of a struggle, but, hours later, the police found that the bloodstained kitchen knife in the trunk...

Oliver comes in.

Thea: Couldn't sleep, either?

Oliver: No.

Presenter: Forensic analysis verified...

Oliver: What are you watching?

Presenter: Peter Declan. Blood on the blade...

Thea: Hmm?

Presenter: Peter Declan's fingerprints...

Thea: A guy who killed his wife.

Presenter: Despite the growing list of evidence...

Oliver: Right.

Thea: This guy killed his wife in their baby's room. Psycho.

Declan – on TV: Camille was everything to me. I couldn't kill her any more than I could kill myself.

Thea: So why can't you sleep?

Oliver: Bad dreams.

Thea: About?

Oliver: Laurel.

Thea: So why don't you make a play? I mean, she did come over here just to make sure you didn't get shot.

Oliver: There are reasons.

Thea: Mm, what are they? Besides you sleeping with her sister and her sister dying and her father hating your guts and you basically being a jerk to everybody since you've been back?

Oliver: Those are the top ones. I know that it might not seem like it sometimes, but... I'm not the same person I used to be.

Thea: So show her. Be yourself. I mean your new self.

 

Queen’s House – In the morning

Oliver arrives in the living room. Moira is reading the newspapers and there’s a man standing behind her.

Moira: (to Oliver) How did you sleep?

Oliver: Just fine. Thank you. We have a visitor.

Moira: Hmm. Mr. Diggle's replacement.

Oliver: Replacement?

Moira: Yes. He tendered his resignation this morning.

Oliver: Did he say why?

Moira: He said he didn't approve of the way you spend your evenings, particularly given that they always begin with you ditching him.

Oliver: (to the bodyguard) Hi.

Bodyguard: Mr. Queen, Rob Scott. I'll be your new body man. (They shake hands).

Oliver: That's a firm grip you got there, Rob.

Scott: That's 5 years SWAT with Monument Point M.C.U.

Oliver: I feel safer already.

Moira: (watching TV) Ah, thank God we don't have to hear about this awful man anymore.

Oliver turns the volume on.

Presenter: Declan's execution is set for midnight 2 days from now. Camille Declan's former employer, Jason Brodeur, released a statement saying, quote, "I hope this gives Camille the peace she deserves."

Oliver: Jason Brodeur?

Moira: What?

Oliver: The dead wife worked for Jason Brodeur.

Moira: Apparently so. What-- why?

Oliver: No reason. Say, Rob, I want to go into town. Could you please get the car for me?

Scott: No offense, Mr. Queen, but I have been filled in on your tendency to slip the leash. If it's all the same to you, I'd prefer keeping you in my sights at all times.

Oliver: We're 20 miles from the city. If you don't drive me, how else am I gonna get there? Right?

The bodyguard leaves.

Oliver: (to Moira) I like him.

 

In front of the Queen’s house

The bodyguards waits for Oliver next to the car. Oliver arrives on his scooter, waves at him and leaves.

Scott: Hey!

 

Oliver’s lair

Oliver makes researches on Peter Declan.

Oliver’s voice-over: They say Peter Declan murdered his wife in cold blood. He had no alibi, and all the evidence pointed toward him. He was tried, convicted, and sentenced to death, an open-and-shut case, except for one thing. Declan's wife Camille worked for Jason Brodeur. And Jason Brodeur is on the list.

 

Somewhere in Starling City

A man is reading the newspapers. Another man arrives.

First man: Mr. Brodeur.

Brodeur: Admiring your handiwork?

First man: You should have just let me kill both of 'em.

Brodeur: Peter Declan is worth more alive. "Husband kills wife" is a much better headline than "whistle-blower uncovers toxic dumping," don't you think? Either way, 48 hours, all this'll be over.

 

Oliver’s secret lair

Oliver’s voice-over: The odds are good that Brodeur is involved in this woman's murder, which means an innocent man is facing execution. (He looks at Laurel’s picture). He'll need a good attorney.

 

CNRI

Joanna: So I take it there's absolutely no point in asking if you'd like to grab a drink?

Laurel: I can't. I have to go over transcripts for the Fernands case.

Joanna: You know, if you go somewhere that's not work or your home, your odds of meeting someone increase by, like, a gazillion percent.

Laurel: Oh, that's not true. I could still get mugged on the way home.

Joanna: In that case, I hope he's cute and single.

Laurel: Good night, Joanna. (She leaves).

 

Laurel’s apartment

Laurel comes in her apartment. She tries to turn on the light but it doesn’t work. The window is open. She opens a drawer and takes the gun that’s in it. She realizes The Arrow is standing behind her.

The Arrow: Hello, Laurel.

Laurel: Don't move!

The Arrow: I'm not gonna hurt you.

Laurel: Stay back. My father's a cop. You are making a huge mistake.

The Arrow: I'm not the person you think I am, and I need your help. Peter Declan is gonna be executed in 48 hours. I think he's innocent. Declan's wife was gonna blow the whistle on Jason Brodeur. Brodeur had her murdered.

Laurel: There are a thousand lawyers in Starling City. Why me?

He lowers the gun she’s pointing towards him, then goes behind her.

The Arrow: We're both trying to help.

Laurel: What makes you sure I'm gonna help you?

The Arrow: Because I know you'd do anything to save the life of an innocent man.

She turns around but he’s already gone.

 

In prison

Laurel is talking to Declan. Declan is holding a picture of his daughter.

Laurel: A jury has charged you as guilty, Mr. Declan.

Declan: The evidence was stacked against me, but I didn't kill my wife. I didn't take my daughter's mother from her.

Laurel: The murder weapon was a knife from your kitchen with your prints on it. It was found, along with Camille's blood, in the trunk of your car. Your neighbors said they heard an argument that night.

Declan: We had a knockdown fight over Jason Brodeur. Camille worked for him, and his company had been dumping toxic waste into the Glades. Now, Camille told me that she'd gone and told a supervisor about it. I was afraid for my family's safety. And we argued very loudly, yes. Izzy started crying, so Camille went and stayed in her room. In the morning, I went to apologize, and that's when I found her. So I just grabbed Izzy, and I ran outside, and I called 911. I'm innocent, Ms. Lance.

 

Queen’s Consolidated

Moira comes in Walter’s office.

Moira: Well, it looks like someone forgot a lunch date with his wife.

Walter: What do you mean? Lunch isn't for another-- 45 minutes ago. I'm so sorry.

Moira: It's all right. The restaurant is holding our table. Is there something wrong?

Walter: (getting up) Compliance department has tagged something, $2.6 million withdrawal from one of our Vancouver subsidiaries.

Moira: What--you mean--are you saying that someone embezzled $2.6 million from the company?

Walter: Well, it's probably a bookkeeping error, but compliance is understandably worried about an IRS audit.

Moira: Hmm.

Walter: But don't worry. I'm sure it's nothing. Come on. We're gonna be late. On our way.

 

Starling City Police Department

Laurel is there with Quentin.

Quentin: Well, I wasn't the lead on this, but from what I recall, we had fingerprints. We had blood. We got motive, everything.

Laurel: Brodeur seems like the type of guy with resources needed to frame someone.

Quentin: Laurel, in 24 hours, Peter Declan is lying down with a needle in his arm, and he's not getting up. If I thought for a second we didn't have the right guy, do you think there's anything else I'd be doing right now except trying to get at what really happened?

Laurel: Declan said his wife went to her supervisor with allegations that Brodeur was dumping toxic waste.

Quentin: Yeah, but that supervisor, he said that never happened. Let me see. What was his name? (He takes the file) Here you go. Istook, Matt Istook. He said he didn't even see Camille that day. Happy now?

Laurel: Yes. (She starts leaving)

Quentin: You know, I thought it'd be a cold day in hell before you started defending criminals.

Laurel: I'm not so sure Declan's a criminal. Like you said, he's on a clock. Can't leave any stone unturned. (She leaves).

Quentin: Oh, yeah.

 

Big Belly Burger

Carly brings his dinner to Diggle.

Carly: So when are you gonna tell me?

Diggle: Hmm?

Carly: About what happened to your arm.

Diggle: Oh, it's my shoulder, and it's--it's fine.

Carly: I knew that Queen guy was trouble.

Diggle: Hey, I never said this happened protecting Queen.

Carly: (seeing Oliver arriving) Oh, yeah? Then what's he doing here?

Scott: (to Oliver) Area is secure, sir.

Oliver: Thank you very much, Rob.

Oliver goes to Diggle’s table.

Oliver: Hello, Diggle's sister-in-law Carly. I'm Oliver Queen.

Carly: I know who you are.

Diggle: No, you really don't.

She leaves. Oliver sits at Dig’s table.

Oliver: Hello. I couldn't help but notice a distinct lack of police cars when I got home. I knew you wouldn't drop a dime on me. So have you considered my offer?

Diggle: Offer. That's one hell of a way to put it.

Oliver: It is an offer. It's a chance to do the kind of good that compelled you to join the military.

Diggle: Please. You were born with a platinum spoon in your mouth, Queen. What, you spent 5 years on an island with no room service, and suddenly you found religion?

Oliver: This was my father's. I found it when I buried him.

Diggle: I thought you said your father died when the boat went down.

Oliver: We both made it to a life raft, but there wasn't enough food and water for both of us, so he shot himself in the head. And as much as he was doing it to give me a chance to survive, I believe that he was also atoning for his sins. I need to right the wrongs done by my family, and I'm offering you the chance to right the wrongs done to yours.

Diggle: Oliver, what are you talking about?

Oliver: The police never caught your brother's shooter.

Diggle: Hey, you leave Andy out of this.

Oliver: The bullets were laced with curare. That's Floyd Lawton's M.O. He is the sniper that I stopped.

Diggle: Are you trying to tell me that you took down Andy's killer?

Oliver: I'm--I'm giving you the chance, a chance to help other people's families. Do you remember when the people in this city helped each other? They can't do that anymore, because a group of people, people like my father, they see nothing wrong with raising themselves up by stepping on other people's throats. It does need to stop, and if it's not gonna be the courts and it's not gonna be the cops... Then it's gonna be me. And, I hope, you.

Oliver makes a sign to Rob who joins them.

Oliver: (to Rob) I'm gonna go to the washroom, Rob.

Oliver leaves. Rob waits a while next to Diggle.

Diggle: Oh, that boy's long gone, man. Phew.

 

Queen’s house

Walter is in the living room and he’s watching his laptop.

Moira: (coming in) You still following the money trail?

Walter: Mm-hmm.

Moira: Don't we have accountants for that sort of thing?

Walter: They're being singularly ineffective in this instance.

Moira: Well, then... it's fortunate that I've solved the mystery. I think I'm the culprit. 2.6 million is a rather specific figure. That's the exact amount the company invested in a friend's start-up venture 3 years ago. I will call accounting. They'll clean it all up. Then there's nothing to worry about.

Walter: Ok.

 

CNRI

Joanna: (to Laurel) You really are putting a lot of hours into this Declan thing. You actually think he's innocent.

Laurel: Someone does.

Joanna: So you said, but you didn't say who.

Laurel: The guardian angel.

Joanna: The guy in the hood? Look, you're--you're kidding.

Laurel: He tracked me down and asked me to look into the Declan case.

Joanna: But you've met him?

Laurel: Yes. But he goes against everything that I was ever taught to believe in. He breaks the law and God knows what else.

Joanna: How are you not afraid that he is gonna do God knows what to you?

Laurel: He won't. I don't know. I can feel it.

Joanna: You know, when I told you to meet someone, this is far, far away from what I meant.

 

On the roof

Laurel: I got your message. Is there a reason we can't do this face to face?

The Arrow: You've met with Peter Declan.

Laurel: You were right. He might be innocent. Declan said his wife blew the whistle on Brodeur the day she was murdered.

The Arrow: Then we need to get whoever she told about Brodeur to testify.

Laurel: He already has. Matt Istook, Camille's supervisor. Only, he says that she didn't say a word to him.

The Arrow: He could be lying.

Laurel: Well, if he is, then he's very convincing. He had the jury and police believing him.

The Arrow: He hasn't been questioned by me.

Laurel: I didn't become a lawyer to break the law or hurt anybody.

The Arrow: I do what's necessary, what people like Peter Declan need.

Laurel: If what you're doing isn't wrong... Then why are you hiding your face with a hood?

The Arrow: To protect the ones I care about.

Laurel: That sounds lonely.

The Arrow: It can be. But not today.

He leaves.

 

Queen’s Consolidated – Walter’s office

Felicity: (entering Walter’s office) I've got one question. Why am I being fired?

Walter: Ms. Smoak, isn't it?

Felicity: Yes. And I am without a doubt the single most valuable member of your technical division. That's including my so-called "supervisor." Letting me go would be a major error for this company.

Walter: I agree, which is why you're not being fired.

Felicity: Uh, I assumed when you brought me up here, it was because...

Walter: It's because I wanted you to look into something for me. A variance of $2.6 million on a failed investment from 3 years ago. It was authorized by my wife. I was hoping you could find out some of the details of the transaction for me.

Felicity: Find out...

Walter: Dig up discreetly.

Felicity: I'm your girl. I mean, I'm not your girl. I wasn't making a pass at you. Thank you for not firing me. (She leaves).

 

On a parking lot

Istook is walking to his car. He gets a sedative in his neck.

Istook: Ahh. What the...

He wakes up chained to a railroad. The Arrow is next to him.

The Arrow: Matt Istook.

Istook: You're him, that hood guy. You're the guy that's been terrorizing the city.

The Arrow: Peter Declan, your lies helped put him on death row. Now, either it's time to tell me the truth, or it's time for the 10:15 to Blüdhaven.

Istook: O-ok. Ok, I-- Brodeur paid me to-- to say that Camille never spoke to me, but I didn't have anything to do with her death. Oh, God, please. I'll do anything. Y-you could have the file.

The Arrow: What file?

Istook: Camille gave me a file of evidence against Jason Brodeur.

The Arrow: Where is it?!

Istook: Let me go, and I'll tell you. (The Arrow starts leaving. A train is coming). Wait! Wait! Wait! Wait! Don't go! It's in my desk! The file, it's in my desk at the office! You can have it! Get me out of here!

The Arrow throws an arrow towards the handcuffs to free Istook.

 

                FLASHBACK – ON THE ISLAND

                Yao Fei is cooking something.

Oliver: What is that? I'm so hungry. It smells really good. Aah! Hey, fine. Don't share.

Yao: (pointing at the bird) Shengcún.

Oliver: I'm not gonna kill the bird.

Yao: Shengcún.

 

CNRI

Laurel is working. The lights suddenly turn off. The Arrow throws a file to her desk.

The Arrow: Compliments of Matt Istook.

Laurel: What's in here?

The Arrow: Leverage on Jason Brodeur, enough to help save Peter Declan's life.

Laurel: As an attorney, I never would have gotten a file like this. I always thought the law was sacred, i-it fixed everything.

The Arrow: And now, Laurel? Now what do you think?

Laurel: I think there's too many people in this city who only care about themselves... people who are selfish. I think they need someone who cares about the lives of other people... someone like you.

He leaves and the lights turn back on.

 

Queen’s house

Oliver comes home.

Thea: Oh, my God. What is wrong with your face?

Oliver: What do you mean?

Thea: There's something really weird on it, like this thing with your mouth. It--it looks like it's in the shape of a smile.

Oliver: That's cute.

Thea: So why are you grinning?

Oliver: I took your advice with Laurel to be myself.

Thea: And...

Oliver: It's helping.

Thea: Got mad relationship skills, bro. Let me know if you need trendy places to propose.

Oliver: I think you're getting a little bit ahead of yourself.

Thea: Mm. Little bit.

Rob arrives.

Oliver: Rob. You gotta keep up.

 

CNRI

Quentin comes in as Laurel is working.

Quentin: Hey, you look busy. Is that the Declan case? You know, it was a funny development on Matt Istook. He, uh, filed a police report. He said the hood harassed him last night. And that's funny, because I gave my daughter Istook's name.

Laurel: Dad—

Quentin: He's a vigilante. He's a damn criminal, and you working with him, that makes you an accessory.

Laurel: I am trying to save an innocent man's life.

Quentin: No. You're breaking the law.

Laurel: Well, I wouldn't have to if the police would have done their job right in the first place.

Quentin: I asked you how you got this case. You lied to me straight to my face, eh? I thought you and I didn't do that. Guess I was wrong.

He leaves.

 

Judge’s office

Laurel: The mere existence of the file proves that Mr. Istook perjured himself for Jason Brodeur's benefit.

A man: (coming in with Brodeur) That's slander. Jared Swanstrom, Your Honor. I represent Jason Brodeur and Brodeur Chemical.

Laurel: The interest of justice requires you to stay the defendant's execution pending exploration of the newly discovered evidence.

Judge: Ours isn't a court of justice, Ms. Lance. It's a court of law, and under the law, I don't think your evidence is sufficient to warrant a stay of execution. Your motion for habeas corpus is denied.

Laurel: (to Brodeur) This isn't over. I've got the loose end now, and no matter what happens, I am going to pull on it until your whole world unravels. She leaves.

 

Brodeur’s office

Brodeur: Declan's lawyer's pulling me into this. I'm gonna go to prison, if not for murder, then this--this dumping thing.

Ankov: That won't happen. There are steps we can take.

Brodeur: You saw her. She's going after me.

Ankov: She's gonna want to meet with her client after what happened in court today. We have friends up in Iron Heights. Prison can be a dangerous place.

 

On a roof

The Arrow: We're not done yet.

Laurel: I'm an attorney. Trust me. We're done.

The Arrow: What do you need to free Peter Declan?

Laurel: At this point, nothing short of a signed confession from Brodeur. (He starts leaving) Where are you going?

The Arrow: To get a confession.

 

Walter’s office

Felicity: The company Mrs. Queen--or Steele. Mrs. Queen-Steele. She hyphenate? She seems like a woman who would hyphenate. Right. The company she invested in doesn't exist.

Walter: I don't understand.

Felicity: There was no investment. The money was used to set up an offshore LLC called Tempest.

Walter: I don't recall that name being under the Queen Consolidated banner.

Felicity: 'Cause it's not. There's nothing registered with the Secretary of State, no federal tax records, no patent applications filed. But in 2009, Tempest purchased a warehouse in Starling City.

Felicity hands the file over to Walter and leaves.

 

Big belly burger

Carly: (to Diggle) Enough moping.

Diggle: Mm.

Carly: You quit. It's done. My advice would be to move on.

Diggle: Well, if it were only that easy.

Carly: Except it is. Personal security is dangerous. Your nephew already lost his father. He can't lose his uncle, too.

Diggle: Does it ever bother you they never caught the guy who killed Andy? You know, when I was in Afghanistan, I had a job, and I did it. And when I could, I would help out the people there so that, in some small way, when I left, I could believe I left it a better place. But ever since I've been home, all I do is protect punks and spoiled one percenters.

Carly: Yeah.

Diggle: I miss feeling like I'm making a difference in the world.

Carly: Then get out of personal security and go do something you believe in.

Diggle: Yeah, what if it's wrong?

Carly: John, if you believe in something, how can it be wrong?

 

Brodeur’s office

The Arrow has his bow pointed towards Brodeur.

Brodeur: What do you want?

The Arrow: You're gonna confess that you arranged to have Peter Declan's wife murdered.

Brodeur: What, so I can take his place in prison?

The Arrow: So you can avoid the death penalty.

Brodeur: Except if I'm dead, well, then, you've got no one to pin Camille's murder on. You need me to exonerate Peter Declan. Maybe you could try to force me to sign a confession or something.

The Arrow shoots an arrow in Brodeur’s hand.

Brodeur: Yaah!

The Arrow: That might be difficult.

Brodeur: My hand!

Brodeur’s phone is ringing.

The Arrow: Just answer it.

Brodeur: (on the phone) What?

Ankov: (on the phone) It's Ankov. It's going down, one hour.

The Arrow hangs up.

The Arrow: What's going down in an hour? What?!

Brodeur: Let's just say... Peter Declan's execution, it's getting moved up.

The Arrow hits him and leaves.

 

In prison

Laurel: We still have a shot. Do you remember the friend that I mentioned, the one who believes in you? He is working on something.

In the meantime, Oliver enters the prison.

Declan: I told you, Jason Brodeur is powerful.

Ankov: (to a guard) Time to unlock the cages.

Declan: I've been here before. These lawyers holding out these little nuggets of hope.

The lights go down and the cages open.

Laurel: What..

Guard: (in a walkie talkie) Secure all corners in cell block "C".

Guard: (to Laurel) The warden's setting up a secure perimeter in "C" block. Stay here, Ms. Lance. He leaves.

Laurel: Wait!

Laurel and Declan go after the guard. The guards get attacked by the prisoners.

Prisoner: There's Lance.

The prisoner is shot with an arrow. The Arrow is behind Laurel, dressed as a cop.

The Arrow: Let's go.

They start running. A prisoner gets to Laurel and tries to kill her. The Arrow rescues her and starts beating the prisoner to death.

Laurel: Stop.

She stops him.

Swat team: (to the prisoners) Get down! Get down! Get out there! Stay down! Stay down! Don't move!

The Arrow leaves.

 

Outside the prison

Quentin: (arriving on the scene) Laurel. Sweetie. What are you--

Laurel: I'm all right.

Quentin: You sure?

Laurel: I'm sorry about what I said to you.

Quentin: Yeah, well, you were right. Ankov just confessed to Camille Declan's murder. We got the wrong guy. Now, listen to me, Laurel. I'm right, too, about him. He's dangerous. He's outside the law.

Laurel: I know. He's a killer. He would have killed that man. I looked in his eyes, it's like he had no remorse.

 

                FLASHBACK – ON THE ISLAND

Oliver: Hey, please. I'm starving. I never killed anything before. (He takes the bird). I'm sorry. (He kills the bird

Quentin: Let's get you home, sweetie. How'd he get into that prison, anyway, huh? A grown man in an outfit and a hood, that kind of stands out a little, doesn't it?

Laurel: He actually wasn't wearing the outfit this time. He was in a prison guard uniform and a ski mask.

Quentin seems to be thinking about something.

Laurel: What?

Quentin: Nothing. I just had an idea. Get in the car.

 

Outside a building

Walter tries to find the password of the building. He tries “TEMPEST”, “OLIVER”, “THEA”. When he tries “ROBERT”, the door opens. He comes in and sees what’s left of the Queen’s Gambit.

 

SCPD

Policeman: (on a computer) Ok, here's the security footage from the Exchange building shooting, but I've already scrubbed through all of it.

Quentin: Yeah? Well, we're gonna do it again. So, listen, when you went through the camera security tapes, you were looking for a guy in a green outfit and a green hood, right?

Policeman: What do you want me to look for, a man in a wig and a tutu?

Quentin: I want you to look for anything that's out of the ordinary, ok? Just look. (Quentin seems to have seen something). Hey, whoa, whoa, whoa. Wait. Wait. Go back 10 seconds. What is that?

The footage shows Oliver putting a bag in a trash in the middle of the stairs.

Quentin: I'll be damned. Play that again.

 

In a park

Declan: Thank you, Laurel.

Laurel: Don't thank me. Thank Brodeur's bodyguard Ankov for flipping him.

Declan’s mother: (to Declan’s daughter) I think there's someone that wants to see you.

Declan: Izzy.

Izzy runs to him and they hug.

 

Oliver’s secret lair

Oliver is watching the news on his computer.

Presenter: At least 5 federal, state, and local agencies are seeking millions of dollars in fines and environmental cleanup costs from Brodeur Chemical, new facts have come to light that Brodeur Chemical employee Camille Declan had discovered Brodeur was illegally disposing waste and had collected a file of evidence against her employer before her murder in 2007. Peter Declan, who was convicted of killing his wife, has been released, and the case has been reopened.

Oliver scratches the Brodeur’s name out of the list.

 

                FLASHBACK – ON THE ISLAND

Oliver is eating the bird he killed.

Yao: Shengcún.

Oliver: Yeah. Bird. I know.

Yao: Shengcún not mean "bird." Shengcún mean "survive."

Oliver: You speak English.

Yao: You want survive this place, bird not last thing you kill. (He shows the picture of Laurel). And forget her. You look at that all day, you not survive this place.

 

On a parking lot

Moira gets in a car. Malcolm is waiting.

Moira: You wanted to see me?

Malcolm: You look nervous, Moira.

Moira: Hmm. Do I have a reason to be?

Malcolm: We all do. (He gives her a drawing of The Arrow).

Moira: A modern-day Robin Hood. What, are you worried that your net worth makes you a target?

Malcolm: Jason Brodeur, Adam Hunt, Warren Patel. Tell me you see a connection, Moira.

Moira: He's not targeting the rich.

Malcolm: No, he's not. He's targeting the list.

 

Queen’s house

Diggle is waiting in the living room. Oliver comes in.

Oliver: You here for the bodyguard position? 'Cause the new guy just quit.

Diggle: No, I'm not. I'm here about the other position. Just to be clear, I'm not signing on to be a sidekick. But you're right. Fighting for this city needs to be done, and you're gonna do this with or without me.

Oliver: Yeah.

Diggle: But with me, there'll be fewer casualties, including you.

Oliver: Diggle, I'm not looking for anybody to save me.

Diggle: Maybe not, but you need someone just the same. You are fighting a war, Queen, except you have no idea what war does to you, how it scrapes off little pieces of your soul. And you need someone to remind you of who you are, not this thing you're becoming.

They shake hands. Quentin comes in the house.

Quentin: Oliver Queen.

Walter: What is this? You can't just barge in here.

He handcuffs Oliver.

Quentin: Yeah? Well, I got a badge and a gun that say different.

Thea: Hey, what the hell's going on?!

Moira: Detective Lance—

Quentin: Oliver Queen, you're under arrest on suspicion of obstruction of justice, aggravated assault...

Moira: What is going on? Walter, stop them!

Quentin: Trespassing, acting as a vigilante...

Oliver: Are you out of your mind?!

Quentin and his colleagues take Oliver.

Quentin: And murder. You have the right to remain silent. Give up that right...

 

Kikavu ?

Au total, 258 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Profilage 
31.07.2019 vers 22h

Mathry02 
07.07.2019 vers 18h

LILI62100 
07.05.2019 vers 14h

IThink 
10.04.2019 vers 21h

Casey5102 
06.04.2019 vers 20h

Jamie08 
13.03.2019 vers 19h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente

Photo du mois
07.09.2019

Quizz 7 saisons
Hier à 20:28

Musiques 3.09
Avant-hier

Mia Smoak
Avant-hier

Emiko Adachi
Avant-hier

Musiques 3.08
Avant-hier

Zoe Ramirez
Avant-hier

John Diggle
Avant-hier

Prochaines diffusions
Logo de la chaîne The CW

801 : Starling City (inédit)
Mardi 15 octobre à 21:00

Actualités
Photos promos du 8.01 disponibles

Photos promos du 8.01 disponibles
La CW a dévoilé les photos promos du season premiere de cette huitième et dernière saison de la...

Saison 8: à nouveau, un acteur de retour dans cette saison

Saison 8: à nouveau, un acteur de retour dans cette saison
Décidément, les retours se multiplient pour la huitième et dernière saison de la série qui sera...

Calendrier du mois !

Calendrier du mois !
Le calendrier du mois de septembre 2019 est arrivé sur le quartier et est signé serieserie. C'est...

Animation: Quizz sur les 7 saisons

Animation: Quizz sur les 7 saisons
A l'occasion de la diffusion de la huitième et dernière saison de la série à partir du 15 Octobre...

Une nouvelle série commandée par Starz pour Stephen Amell

Une nouvelle série commandée par Starz pour Stephen Amell
Ce que l'on puisse dire c'est que Stephen Amell ne sera pas au chômage longtemps après l'arrêt de la...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

pretty31, Hier à 09:43

Venez tester vos connaissances en séries ado et tentez de retrouver les polaroids dissimulés sur les quartiers ! + d'infos sur 13 Reasons Why

pretty31, Hier à 09:44

Déjà 6 membres ont réussi, et sans indice ! Aucune connaissance de la série 13 RW n'est nécessaire. On vous attend

quimper, Hier à 20:51

Après cinq d'interruption, le quartier Sherlock reprend sa Suite de Mots également appelée Sherlock's Mind Palace.

quimper, Hier à 20:51

Vous pouvez également participer à la PDM. Alors n'hésitez pas à passer

juju93, Hier à 22:04

"Souvenir du P-L-anet" sur The L word : postez la photo de votre personnage masculin préféré. Et oui, il y a aussi des hommes dans TLW

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site