VOTE | 625 fans

#102 : La Promesse

Alors qu'Oliver se rend au tribunal pour faire annuler son acte de décès, il est agréablement surpris de tomber sur Laurel qui est présente afin de poursuivre Martin Somers, un criminel ayant des liens avec la Triade chinoise. Oliver reconnaît le nom de Martin comme étant l'un de noms présents sur la liste de son père et décide alors de jeter son dévolu sur Martin Somers afin de le confondre. En parallèle, Martin demande à la Triade de "s'occuper" de Laurel en lui envoyant leur meilleur mercenaire, China White, ce qui conduit à une lutte entre Arrow et China White. Pendant ce temps, Moira et Walter demandent à Oliver de reprendre les rênes de l'entreprise familiale.

Méchant de l'épisode : Personnages de La Liste : Martin Somers, Marcus Redman

Popularité


3.83 - 18 votes

Titre VO
Honor Thy Father

Titre VF
La Promesse

Première diffusion
17.10.2012

Première diffusion en France
08.10.2014

Vidéos

Promo CW

Promo CW

  

Behind The Scenes - cascades - 1.02 #1

Behind The Scenes - cascades - 1.02 #1

  

Behind The Scenes - cascades - 1.02 #2

Behind The Scenes - cascades - 1.02 #2

  

Photos promo

Oliver Queen naufragé sur une île et près du canot de sauvetage

Oliver Queen naufragé sur une île et près du canot de sauvetage

Arrow menace un homme

Arrow menace un homme

China White (Kelly Hu)

China White (Kelly Hu)

Arrow affronte China White

Arrow affronte China White

Oliver et Thea Queen

Oliver et Thea Queen

Oliver et sa soeur Thea

Oliver et sa soeur Thea

Oliver essaie de construire quelque chose sur l'île

Oliver essaie de construire quelque chose sur l'île

Oliver naufragé

Oliver naufragé

Diggle (David Ramsey)

Diggle (David Ramsey)

Oliver et Laurel

Oliver et Laurel

Oliver embrasse Laurel sur le front

Oliver embrasse Laurel sur le front

Oliver Queen (Stephen Amell)

Oliver Queen (Stephen Amell)

Oliver Queen et Laurel Lance

Oliver Queen et Laurel Lance

 China White (Kelly Hu)

China White (Kelly Hu)

Arrow (Stephen Amell)

Arrow (Stephen Amell)

Arrow menace un criminel

Arrow menace un criminel

Arrow (Stephen Amell)

Arrow (Stephen Amell)

Oliver Queen en mode archer

Oliver Queen en mode archer

Arrow et China White

Arrow et China White

Diffusions

Logo de la chaîne TF1

France (inédit)
Mercredi 08.10.2014 à 23:20
2.37m / 28.0% (Part)

Logo de la chaîne The CW

Etats-Unis (inédit)
Mercredi 17.10.2012 à 20:00
3.55m / 1.3% (18-49)

Plus de détails

Réalisation : David Nutter

Scénario : Greg Berlanti, Marc Guggenheim & Andrew Kreisberg

 

Guest Stars :

Annie Ilonzeh ... Joanna De La Vega
Colin Solmon ... Walter Steele
Emma Bell ... Emily Nocenti
Kelly Hu ... China White
Ty Olsson ... Martin Somers

The day when I missing, was the day when I died. Five years in hell forging me into weapon. Wich I used the honor of promise made my father who sacrifed his life for mine. In his final moment, he's told me the truth. That the families's wealth had been build on the suffering of the others. They falled the city, and it was up to me to save it and rectify his wrongs. But to do that without injuring people closes to me, I have to be someone else, I have to be something else.

Le jour où j'ai disparu en mer, a été le jour de ma mort. Cinq années en enfer ont fait de moi une arme dont je me sers pour honorer un serment fait à mon père, qui a sacrifié sa vie pour sauver la mienne. Dans ses derniers instants, il m'a révélé toute la vérité. Il m'a dit que toute notre famille avait bâti sa fortune sur la souffrance d'autrui, qui avait trahi notre ville et que c'était à moi de la sauver. De réparer ses torts. Et pour le faire, sans mettre en danger les êtres qui me sont chers, je dois devenir quelqu'un d'autre, je dois devenir quelque chose d'autre.

En pleine nuit, Arrow combat des malfrats. Ils ne comprennent pas son intention et qui il est. Puis il s'attaque à un certain Marcus Redman et l'oblige à rendre l'argent qu'il a volé aux pensionnaires retraités durant quinze années.

Dans les informations, la presse parle de Redman, contraint par un justicier masqué de rendre tout cet argent. Oliver s'en amuse, ce justicier fait bien plus d'audience. En parallèle, Oliver doit se faire déclarer comme toujours vivant auprès du juge. Tommy évoque qu'il sera présent pour la 'résurrection légale' de son ami.

Au pied des tribunaux, Oliver est harcelé par la presse. Il se souvient en même temps de ce qui s'est passé pendant le naufrage. Il le raconte au juge. Il ajoute qu'il devait survivre pour son père et que c'est ce qui le motivait davantage. La 'mort' d'Oliver est à présent annulée. Moira voudrait qu'il dirige l'entreprise mais il décline l'offre pour le moment. Il croise Laurel qui lui fait froid dans le dos. Puis sortant du tribunal, Oliver aperçoit Martin Somers en train de répondre aux questions des journalistes concernant les accusations de Laurel.
Oliver se fait de nouveau harceler par la presse, et s'enfuit seul en voiture à l'insu de Diggle.

Au tribunal, Laurel défend sa cliente, Emily Nocenty, dont le père Victor a tragiquement disparu. Il avait menacé de dire à la police que Somers recevait des pots de vin de la mafia chinoise pour faire passer de la drogue sur le port. Il est à noter que Somers a des amis au sein du tribunal.

Dans sa planque, Oliver s'entraine. Il a déjà entamé des recherches sur Somers: il est le pire malfrat de Starling City, de plus il est sur la liste.

Dans un entrepôt, Somers ordonne à un de ses hommes d'arrêter le procès. En même temps, les lumières s'éteignent, les hommes sont éliminés un à un et Somers est assommé. Quand il retrouve ses esprits, il est la tête à l'envers. Arrow lui ordonne d'avouer le meurtre de Victor Nocenty durant l'audience du tribunal.

Au salon de la maison des Queen, Moira discute de la protection de son fils avec Diggle. Oliver apparaît et promet qu'il ne fera plus faux-bond à Diggle. Puis il parle à Thea de son comportement avec la drogue, malheureusement cela occasionne des tensions entre-eux.

La police se rend dans les bureaux de Somers au sujet de l'agression du justicier. Somers joue l'innocent, et fait mine de ne rien savoir.

Dans l'entreprise des Queen, Walter fait visiter à Oliver leurs bureaux. Walter ajoute qu'il sont en train de bâtir un nouveau site en l'honneur de son père et qu'au moment d'inaugurer ce site, Moira voudrait que son fils annonce qu'il reprend l'entreprise, mais Oliver refuse catégoriquement. Dans la voiture, Diggle compatit.

[Flashback] Sur l'île, il était en train de faire partir les oiseaux qui venaient sentir l'odeur du corps décomposé de son père.

Dans les bureaux de Laurel, Emily affirme qu'elle n'abandonnera pas le procès même sous la menace. Le détective Lance oblige sa fille et sa cliente à être sous protection policière.

Somers discute avec la mafia chinoise, ensemble, ils projettent de tuer Laurel et Emily pour en finir avec le procès.

Thea rend visite à Oliver qui est en train de regarder les informations dans sa chambre, elle le surprend torse nu et remarque les cicatrices sur son abdomen. Il ne veut pas en dire plus. Thea l'emmène dans le jardin, là où sont entreposées les tombes en leur mémoire.

Oliver se rend chez Laurel. Il voudrait lui parler et s'excuser. Alors qu'ils discutent tranquillement, ils se font attaquer par la mafia chinoise. Diggle arrive à temps et les fait fuir, tandis qu'Oliver lance un couteau pour faire partir un des tueurs. Le détective Lance arrive, ravi de voir sa fille saine et sauve, il menace Oliver et lui demande de ne plus approcher la seule fille qu'il lui reste. Le jeune homme est compréhensif.

Chez lui, Oliver est questionné par Diggle. Il a vu son adresse avec un simple couteau de cuisine.

Laurel et son père se disputent une nouvelle fois. L'imprudence de la jeune femme peut conduire à sa perte. Lance tente de la raisonner en vain.

Au port, Arrow attaque Somers, sa chance est passée. Il fuit, mais est vitre rattrapé par Arrow. Sous l'influence de la peur, il avoue que la Triade est la cause de tout ce trafic. Puis Arrow se bat contre une femme de la mafia chinoise qui vient aider Somers. La police arrive, Lance tient enfin Arrow, mais celui-ci envoie une flèche  avec un enregistrement qui n'est autre que les aveux de Somers.

Le lendemain, lors de l'inauguration du nouveau site au nom de son père, Oliver ivre, entre en scène. Il avoue ne pas vouloir être comme son père, et ne veut donc pas être à la tête de l'entreprise, tout cela devant les médias.

Au bureau de Laurel et Jo, Emily Nocenty remercie ses avocates pour le procès gagné contre Somers. Laurel recoit la visite de son père, qui ne veut pas croire une seule seconde qu'Arrow est du côté des bons. Il est déterminé à l'attraper.

Oliver quant à lui, raye le nom de Martin Somers.

[Flashback] Il porte le corps de son père, fouille dans ses affaires et trouve le carnet avant de l'enterrer.

Moira part à la rencontre d'un inconnu au sujet du secret que cachent les hommes d'affaires de Starling City. Elle lui explique que son fils n'a rien à voir avec le secret.

Oliver fait enlever les pierres tombales du jardin. Et il repense au moment où il a enfin enterré son père et qu'il s'est fait tirer dessus par une flèche.

Oliver, voix-off : Le jour où j'ai disparu en mer, a été le jour de ma mort.
 
Oliver, dans l'ancienne usine de la famille, se change en Justicier. Il se prépare pour combattre ses prochaines victimes.
 
Oliver, voix-off : Cinq années en enfer ont fait de moi une arme dont je me sers pour pour honorer un serment fait à mon père, qui a sacrifié sa vie pour sauver la mienne. Dans ses derniers instants, il m'a révélé toute la vérité. Il m'a dit que toute notre famille avait bâtie sa fortune sous la souffrance d'autrui, qui avaient trahis notre ville et que c'était à moi de la sauver. De réparer ses tords. Et pour le faire, sans mettre en danger les êtres qui me sont cher, je dois devenir quelqu'un d'autre, je dois devenir quelque chose d'autre.
 
 
STARLING CITY – TOIT
Homme : Qui c'est ? Qu'est-ce qu'il fait là ?
 
Arrow se tient devant plusieurs hommes. L'un des hommes s'approche du Justicier et l'attaque. Mais Arrow se défend en lui rendant ses coups. Trois autres hommes tentent de le mettre à terre, mais c'est eux qui se retrouvent sur le sol.
 
Homme 2 : Qu'est-ce qui se passe ? Chopez-le !
 
Arrow attrape son arc et lance une première flèche sur l'un des autres hommes. Puis, il en prend une autre et la tire sur l'un des hommes qui se relève du sol. Ensuite, il va à l'encontre des hommes face à lui et se bat avec eux.
 
Marcus Redman : Non. Non, non. Je vous en prie, attendez.
 
Arrow le prend et le jette sur un autre toit. Il saute également au même endroit et, avec son pied, explose la grille protégeant des hélices qui tournent. Il attrape la tête de l'homme et l'approche des hélices.
 
Marcus Redman : Non. Non. Non. Je vous en prie, ne faite pas ça.
 
Arrow : Vous avez trahi cette ville.
 
Marcus Redman : Ne faite pas ça, je vous en prie.
 
Arrow : Sortez votre téléphone. Appelez votre associer et dite lui de rendre l'argent que vous avez pris à tous ces retraités.
 
Marcus Redman : Ne faite pas ça, je vous en prie.
 
Arrow : Appelez-le immédiatement !
 
Il quitte Redman, marchant sur le toit.
 
 
MANOIR DES QUEEN – INTÉRIEUR
Le lendemain, Oliver entre dans la grande pièce. Tout le monde regarde les nouvelles télévisée.
 
Présentateur : «Au cours des quinze dernières années, Mr Redman a retiré plus de trente millions de dollars sur le compte du fond de retraite Halcion. Il affirme qu'il avait toujours été dans son intention de rembourser le fond de pension, mais selon certaines source, il aurait été contraint par un mystérieux Justicier qui a fait son apparition...»
 
Oliver, se moquant : On voit ce type à la télé plus souvent que les Kardashians. Non.
 
Thea : Cinq ans sur une île déserte, et tu sais qui sont les Kardashians.
 
Oliver : J'ai pris des cours de rattrapage. J'ai été ravi de constater le bon en avant qu'a fait notre culture.
 
Moira : Cette ville a énormément changée. On s'y sent plus en sécurité.
 
Thea : Ohh, qu'est-ce qu'il y a maman ? T'a peur qu'on soit les prochains ?
 
Moira se lève.
 
Walter, à Oliver : Tu as des questions à propos de l'audience ? Il s'agit simplement de confirmer que tu es vivant. Tu liras une brève déclaration que nous avons préparer, et ensuite, l'annulation du jugement du décès sera prononcer.
 
Oliver : Ne t'inquiète pas, Walter. J'ai déjà été au tribunal.
 
Tommy, arrivant : Quatre fois en tout. Une pour conduite en état d'ivresse, une pour agression sur un paparazzi, entre nous, un sale type. Une pour le vol d'un taxi, ce qui a d'ailleurs été un très grand moment, et qui pourrait l'oublier, la fois où tu as pisser sur un flic.
 
Moira, gênée : Si seulement tout le monde pouvait l'oublier.
 
Oliver, à Tommy : Je resterai bien, mais on doit filer au tribunal.
 
Tommy : C'est pour ça que je suis là. Mon meilleur ami va être légalement ressusciter, je raterais ça pour rien au monde.
 
Oliver, à Thea : Tu viens avec nous ?
 
Thea, quittant la salle : Euh, je crois que tes quatre premières comparution m'ont largement suffit.
 
Oliver : Comme tu voudras.
 
Diggle arrive dans la pièce.
 
Diggle : Mme Queen. La voiture est prête.
 
Tout le monde se rendent à l'extérieur. Tommy tente d'accompagner Moira à la voiture en l'invitant à prendre son bras, mais elle n'accepte pas.
 
Diggle, à Walter : Walter.
 
 
STARLING CITY - TRIBUNAL - EXTÉRIEUR
La famille Queen arrive devant le bâtiment, et une foule de journaliste tentent d'avoir des réponses à leurs questions. Harceler par des questions sur l'île, Oliver ne répond pas.
 
Walter : Je vous en prie, aucun commentaire.
 
La foule continue à harceler Oliver de questions. Ils lui rappellent de mauvais souvenirs.
 
 
[FLASHBACK]
 
QUEEN'S GAMBIT
Sarah se fait aspirer dans l'océan ?
 
Oliver, apeuré : Sarah !
 
 
[PRÉSENT]
 
STARLING CITY - TRIBUNAL - EXTÉRIEUR
La horde de journalistes continue à poser des questions à Oliver.
 
***

SALLE D'AUDIENCE
Oliver, à la Cour : Une tempête a éclaté. Là, le bateau a coulé. Je suis le seul survivant.
 
 
[FLASHBACK]
 
OCÉAN
Le Queen's Gambit est en train de sombrer dans l'océan.
 
Oliver, hurlant : Sarah !
Robert ! Elle est pas là.
 
 
[PRÉSENT]
 
SALLE D'AUDIENCE
Oliver : Mon père ne s'en est pas sorti.
 
 
[FLASHBACK]
 
OCÉAN – CANOT DE SAUVETAGE
Oliver : Non !
 
Robert se tire une balle dans la tête.
 
 
[PRÉSENT]
 
SALLE D'AUDIENCE
Oliver : Mon père ne s'en est pas sorti.
 
Moira est affecter par cette annonce.
 
Oliver : J'ai failli mourir. En faite, j'ai cru que j'étais mort, parce que j'y suis rester pendant ce qu'il m'a paru, une éternité sur ce radeau de sauvetage, avant de voir l'île...

 
[FLASHBACK]
 
L'ÎLE
Oliver, dans l'eau, arrive à l'intérieur de l'île.
 
Oliver, revoyant son arrivée sur l'île : ...Et quand je l'ai atteinte, j'ai su qu'il fallait que je survive, parce que je le devais à mon père.
 
Oliver a du mal à marcher, alors il s'effondre dans l'eau.
 
 
[PRÉSENT]
 
SALLE D'AUDIENCE
Oliver, continuant : Et tout au long de ces cinq années, c'est, cette seule idée qui m'a permis de tenir.
 
Avocate, d'Oliver : Votre honneur, nous demandons l'annulation du jugement déclarative de décès rendu après la disparition d'Oliver dans le naufrage du Queen's Gambit il y a cinq ans. Malheureusement, nous ne demanderons pas à ce que le certificat de décès délivrer pour le père du requérant, Robert Queen soit invalidé. La famine n'aura droit qu'à un seul miracle, je le crains.
 
***

INTÉRIEUR
Oliver, Moira, Water et Tommy ont quitter l'audience. Ils descendent les escaliers.
 
Moira : Et maintenant, allons au bureau. Tout le monde est tellement impatient de te voir.
 
Oliver : Maman. Ça a été, un peu plus dur que ce à quoi je m'attendais. On peut faire ça demain. S'il te plaît.
 
Moira regarde Walter.
 
Walter : Hmm
 
Moira : Oui, bien sûr.
 
Oliver : Je te remercie.
 
Moira et Walter partent, laissant Tommy et Oliver ensemble.
 
Tommy : La semaine dernière tu avais hâte d'aller au siège de la société.
 
Oliver : Tommy, je venais de passer cinq ans, loin de toute civilisation, je n'avais pas les idée très clair.

Laurel arrive avec Johanna et une jeune femme.
 
Oliver, la voyant : Salut.
 
Tommy, gêné : Salut.

Laurel, furieuse : Qu'est-ce que tu fais ici ?
 
Oliver : Euh, on vient de me ramener d'entre les morts. Légalement parlant. Et toi, qu'est-ce que tu fais là ?
 
Laurel : Mon travail.
 
Oliver : Bien sûr.
 
Johanna, avec sourire : Plutôt celui du Procureur. Enfin...
 
Oliver, tendant sa main à la jeune femme : Bonjour !
 
Laurel, regardant Oliver : Oliver vient de passer cinq années sur une île déserte, mais avant ça, il m'a trompé avec ma sœur. Il était avec elle quand elle est morte et la semaine dernière, il m'a demander de ne plus m'approcher de lui, un excellent conseil. Excusez-moi.
 
Elle s'en va avec fureur.

Jeune femme : Ravie d'avoir fait votre connaissance.
 
Johanna : Oui, on y va.
 
Tommy, à Oliver : Viens mon grand. Ne te laisse pas abattre. Allons-y.

***
 
EXTÉRIEUR
Oliver et Tommy sortent du bâtiment. La foule de journaliste est toujours présente, mais cette fois-ci, elle pose des questions à un autre homme. 
 
Martin Somers, répondant aux journalistes : Je ne sais pas ce que j'ai fait pour mériter l'acharnement de Maître Lance et des responsables de son bureau d'aide juridique, mais je peux vous dire une chose. Je suis un homme d'affaires honnête, et je me battrait pour réfuter ces calomnies jusqu'à mon dernier souffle. C'est tout ce que j'ai à dire, merci.
 
Soudain, les journalistes aperçoivent Oliver et décident de l'interviewer une fois encore. 
 
Journaliste : Mr Queen... 
 
Journaliste 2 : Un commentaire sur l'audience, Mr Queen. 
 
Diggle l'attend et l'aide à rejoindre la voiture. 
 
Diggle, aux journalistes : Reculez s'il vous plaît ! Reculez ! 
 
Il fait monter Oliver à l'arrière de la voiture. Il repousse les journalistes. 
 
Diggle : Allez poussez-vous ! Hey, tu veux que je te fasse bouffer ton appareil, toi ? Barre toi. 
 
La voiture démarre. Diggle se retourne. 
 
Tommy : J'suis sûr que ça vous arrive souvent. 
 
Diggle est mauvais.

*** 
 
INTÉRIEUR
Laurel est en plein débat.
 
Laurel : Combien vaut une vie ? La vie d'un homme, un homme bien, un docker qui travaillait dans le port de la ville où nous vivons.
 
Elle montre la photo d'un homme.


[FLASHBACK]

ENDROIT SOMBRE
Deux hommes amènent un homme à Martin Somers.

 
[PRÉSENT]
 
SALLE D'AUDIENCE
Laurel, continuant : Un père de famille ? Le père d'une jeune fille ? La plaignante prouvera grâce aux éléments que nous allons présenter que Victor Nocenti avait découvert que son patron, l'homme assis ici...
 
Elle montre du doigt Martin Somers.
 
Laurel : ...Martin Somers acceptait des pots de vin des Triades chinoise pour faire entrer de la drogue dans notre ville.
 
 
[FLASHBACK]
 
ENDROIT SOMBRE
Laurel : Et quand Victor Nocenti a menacer de prévenir a police, Martin Somers l'a fait tué.
 
Un homme tranche la gorge de Victor Nocenti sous le regard de Somers.
 
 
[PRÉSENT]
 
SALLE D'AUDIENCE
Laurel : Mr Somers a des relations très hauts placés. Et il a des amis jusque dans le bureau du Procureur. C'est pourquoi, si nous voulons qu'Emily Nocenti obtienne réparation, Martin Somers paie pour ses crimes, quelqu'un devra s'en charger à la place du Procureur.

 
STARLING CITY - QUEEN INDUSTRIES
Oliver, torse nu, fait une séance d'entraînement, montant à la corde.
 
Oliver, voix-off : Martin Somers. Laurel s'en prenait à l'allié de Starling City, alors ça ne m'étonnait pas de trouver son nom sur la liste de mon père.
 
Après sa séance à la corde, Oliver, muni d'une barre de fer, s'entraîne au combat avec des poutres métalliques.
 
Oliver, voix-off : La police et le Procureur ne pouvaient rien faire contre lui, ils le voulaient pas. Laurel pensait être la seule à vouloir le traduire en justice. Elle se trompait.
 
 
STARLING CITY - DOCK
Martin Somers, à ses hommes : Vous, écoutez-moi bien. Plus ça traînera et plus les médias auront des chances d'avoir ma peau. Vous allez faire annuler ce projet, c'est bien compris ?
 
Homme : Oui, Monsieur.
 
Les lumière du repaire s'éteignent.

Martin Somers : Qu'est-ce qui se passe ?
 
Les hommes de Somers reçoivent des flèches. Somers cherche à savoir d'où ça vient. Les lumière se rallument une fois tous les hommes, excepté Somers sont faibles. Puis, il se fait kidnapper.

***

Suspendu la tête à l'envers, Somers voit Arrow, qui se tient devant lui.
 
Arrow : Martin Somers.
 
Martin Somers : Bon dieu, vous êtes qui ?
 
Arrow, préparant son arc : Vous avez trahi cette ville.

Martin Somers : Non, non, non, non, non, non

Arrow lance une flèche.
 
Arrow : Vous llez témoignez au procès. Vous allez avouer avoir fait assassiner Victor Nocenti. Il n'y aura pas de deuxième avertissement.
 
Il relance une flèche, raflant le visage de Somers.

Martin Somers, n'en croyant pas ses yeux : C'est pas vrai.



MANOIR DES QUEEN - INTÉRIEUR
Moira, à Diggle : Je vous ai engager pour protéger mon fils. Je ne suis pas garde du corps professionnel, mais il me semble que le premier objectif est de rester près de l'homme qu'on est payer pour le protéger.
 
Diggle : Sauf votre respect, je n'ai jamais eu de client qui ne voulait pas de ma protection.
 
Moira : C'est moi qui vous ai engagé, ce qui fait de moi la cliente.
 
Un long silence s'installe.
 
Moira : Alors dites-moi. D'après-vous, où mon fils va lors de ses promenades non chaperonné ?

Diggle : Madame, je ne sais vraiment pas.
 
Oliver, arrivant : Et tu peux le croire.
 
Moira, se retournant : Peut-être auras-tu la gentillesse de me dire où tu vas à chaque fois que tu te sauve.

Oliver : Je suis rester seul pendant cinq ans.

Moira : Je sais tout cela, Oliver.
 
Oliver : Maman. Seul.

Moira : Je vois.
 
Oliver : Je te promet de te la présenter si, on en arrive au stade de l'échange des prénoms, d'accord.

Moira : Non, je préfère que tu promette d'emmener Mr Diggle avec toi, à ton prochain rendez-vous. Tu prend trop de risques. Tu t'es déjà fait enlever une fois. Il y a un force-né en liberté qui pourchasse les riches.
 
Oliver : Ce force-né m'a sauvé la vie.
 
Moira : Ce n'est pas un jeu, Oliver. Je t'ai déjà perdu une fois et je ne veux pas revivre ça.
 
Oliver : D'accord. Digg ne me quittera plus.

Moira, en partant : Je te remercie.

Oliver et Diggle sont seul dans la pièce.
 
Oliver, s'excusant : Désolé pour cette situation difficile.

Diggle : J'ai effectué deux périodes difficile en Afghanistan. Des situations difficile j'en ai connus d'autres. En tout cas je vous préviens. Si vous me planter encore une fois, vous n'aurez pas besoin de me virer.
 
Il quitte le Manoir et Thea arrive. Oliver remarque qu'elle est en tenue de soirée.
 
Oliver : Où est-ce que tu vas ?

Thea : Oh ! Quelque part où il y a de la musique et de la fumée. Et ne te donne pas la peine de me piquer mes drogues cette fois parce que ce soir j'ai l'intention de me saoûler.

Oliver : Thea, tu crois que c'est ce que papa aurait désiré pour toi ?

Thea : Les morts ne désirent plus rien, Oliver. C'est l'un des avantages du fait d'être mort.

Oliver : J'ai été mort, et je désirais beaucoup de chose.
 
Thea : À part revoir ta famille. Tu es là depuis une semaine et tout ce que tu as fait c'est évité maman, ignorer Walter et juger ta petite sœur. Ne m'attends pas.

Elle s'en va, lassée de l'attitude de son frère.
 
 
STARLING CITY - DOCK
Quentin : Et bien je vous dois des excuses, Mr Somers. Nous sommes venus jusque dans vos Dock, et finalement vous n'avez pas besoin de la police.
 
Martin Somers, assis à son bureau : C'est exactement ce que je vous ai dit.
 
Quentin : Oui. Alors le coup de fil que vos Docker ont passer à la police hier soir pour nous dire que vous vous faisiez agressez par un type en capuche verte qui portait un arc, j'imagine que, c'était quoi ? Une...espèce de canular ?

Martin Somers : Ce sont de grands enfants.
 
Quentin : Oui. Vous savez, moi j'ai plutôt tendance à croire ce que me dit un homme d'affaires droit et honnête comme vous. Sauf que... Et bien...
 
Il sort une flèche d'un sac en plastique.
 
Quentin, lui montrant la flèche : ... L'un de mes hommes a trouvé ça sur vos Dock.
 
Somers ne dis rien.
 
Quentin, poursuivant : Vous voyez, il y a un Justicier solitaire qui se ballade. Il se prend pour un genre de "Robin des Bois". Il vol les riches, il cherche à leur donner une leçon, j'en sais rien, mais l'importance c'est que ce type est un tueur. Et que rien, ni personne ne pourra m'empêcher d'arrêter ce barjo. Mais comme vous l'avez dit...

Il pose la flèche dans un trou sur le bureau. Elle rentre parfaitement.
 
Quentin : ... Il ne s'est rien passé ici, hier soir ?
 
Martin Somers : Il y aurait pas conflit d'intérêt, Lieutenant ? Après tout, votre fille est en procès contre moi.
 
Quentin : J'arrive même pas à laisser mes émotions prendre le dessus.

Martin Somers, se levant : Ce qui n'est pas mon cas. Il vaut mieux pas que vous découvriez de quoi je suis capable quand mes émotions prennent le dessus.
 
Quentin s'en va.
 

QUEEN CONSOLIDATED
Walter, suivi par Moira, Diggle et Oliver, fait une petite visite guidée à ce dernier.
 
Walter, sortant de l'ascenseur : Comme tu le vois, nous nous considérablement moderniser.
 
Oliver émet un sifflement en regardant l'amélioration de la structure.
 
Oliver, émerveillé : Whoaaaa !
 
Il passe à côté de deux jeunes femmes et ne peut s'empêcher de faire ressortir son charme.
 
Oliver, aux jeunes femmes : Salut !
 
Moira : Tu es content d'être là ?
 
Oliver : Et comment.
 
Moira : J'en étais sûre.
 
Walter, entrant dans un bureau : Je me souviens quand ton père t'amenait ici quand tu étais petit. Tu étais toujours surexcité.
 
Oliver : Il me laissait boire de la limonade dans son bureau.
 
Moira : Ahhh ! Alors c'est pour ça que tu aimais venir.
 
Walter : Le succès récent de Queen Consolidated est le résultat de sa diversification cibler. Nous avons fait d'énorme progrès dans les secteurs de pointes tels que la technologie, les énergies renouvelable...

Oliver : Super. Excusez-moi.
 
Il s'adresse à la jeune femme blonde à qui il a sortie son charme.
 
Oliver : Est-ce que je pourrai avoir une eau pétillante ou quelque de frais, s'il vous plaît ?
 
La jeune femme se lève et va lui chercher à boire.
 
Moira, s'adressant à son fils : Oliver, Walter et moi voudrions te parler de quelque chose. S'il te plaît, viens t'asseoir.
 
Oliver : Maman, ça me rend nerveux quand tu me demande de m'asseoir.
 
Walter, commençant : Nous allons donner le premier coup de pelle sur le nouveau site de notre division des sciences appliqués, et nous voudrions rendre hommage à ton père en donnant son nom au bâtiment.
 
Oliver, approuvant : C'est bien.
 
Moira : Et... Hmm nous aimerions profiter de la cérémonie pour annoncer que tu occupera un poste clé à la tête de cette entreprise.
 
Oliver : Non.

Moira, s'approchant d'Oliver : Je veux dire, de ton... de ton entreprise.
 
Oliver : Non. Je ne veux pas être à la tête de quoique ce soit. En plus, Walter fait un excellent travail ici.
 
Moira : Tu as dit que tu voulais devenir quelqu'un d'autre. N'oublie pas que tu es le fils de Robert Queen.
 
Oliver: Je n'ai pas besoin qu'on me le rappel.
 
Moira : Et bien si, de toute évidence.
 
Walter : Écoute. Tout le monde, dans cette société comprend que cette transition est très difficile pour toi.
 
Oliver : Je te remercie Walter. Mais difficile pour quoi ? Parce que tout le monde s'imaginait que je reviendrai de l'île diplômé en science économique ou parce que le directeur financier de mon père dort maintenant dans la chambre en-dessous de la mienne ?
 
Walter embarrassé, observe Oliver tandis que Moira, déçue par les derniers mots de son fils tourne les talons.
 
Moira, avant de partir : Tu sais, il y a cinq ans, ton irresponsabilité avait un je ne sais quoi de charmant. Aujourd'hui, je ne peux plus en dire autant.
 
Elle quitte définitivement le bureau, suivi de près par Walter.
 
***
 
Oliver et Diggle sortent de la tour de Queen Consolidated. Dehors, une foule de journalistes attendent Oliver et commence à lui poser des questions.
 
Journaliste : Mr Queen, une question. Avez-vous l'intention de prendre la relève de votre père à la tête de la société ?
 
Oliver et Diggle montent à l'intérieur de la voiture garer devant le bâtiment.
 
Diggle : Le chauffeur sera là dans une minute.
 
Oliver : Ok.
 
Diggle : J'ai passé les vingt-sept premières années de ma vie à Starling City et les cinq suivantes en Afghanistan. Vous savez ce que j'ai appris ?
 
Oliver : Qu'on est jamais aussi bien que chez soit.
 
Diggle : Non, le contraire. Chez soit, c'est un champ de bataille. Tout le monde en a après vous, on vous oblige à vous ouvrir, on vous oblige d'être quelqu'un que vous n'êtes plus sûr d'être. Mais je me trompe peut-être. Peut-être qu'après cinq ans de solitude vous êtes moins détraquer qu'on pourrait l'imaginer.
 
 
[FLASHBACK]
 
L'ÎLE - PLAGE
Oliver se réveille sous le bruit des oiseaux.
 
Oliver, criant : Heyyyy ! Heyyyyy, allez vous-en !
 
Oliver se lève et se met à courir après les oiseaux, qui volent autour du canot de sauvetage. Arriver devant, et après avoir fait fuir les oiseaux, il regarde son père, dont sa tête est enfermer dans un sac de secours.
 
Oliver, triste : Papa.
 
Il prend la main froide de son père, et se et à vomir sur les galets. Ensuite, il se relève et revoit les oiseaux revenir sur le cadavre de son père.
 
Oliver, faible  : Heyyy, laissez-le. Ne vous approchez pas de lui.
 
Il prend son père, malgré sa faiblesse, et l'éloigne du bord de l'eau.
 
 
[PRÉSENT]
 
STARLING CITY - CNRI
Johanna : Nous nous attendons à ce que l'avocat de Somers essaie de vous dépeindre comme une femme aveuglée par le chagrin ou motivée par la part du gain.
 
Emily Nocenti : Mais je ne fais pas ça du tout pour l'argent. Je veux seulement que mon père obtienne justice.
 
Laurel : Emily, il y a de très nombreuses personnes qui ne veulent pas que ce procès ait lieu. Des gens dangereux.
 
Emily Nocenti : Ma mère est morte quand j'étais bébé et mon était la seule famille que j'ai jamais connue et ils lui ont trancher la gorge.
 
Un long silence.
 
Emily Nocenti : Ils vont devoir me tuer s'ils veulent que je renonce au procès.
 
Laurel : Espérons qu'on en arrivera pas là.
 
Quentin, arrivant : Ça risque pas.

Les trois femmes se retournent.
 
Laurel : Qu'est-ce qui se passe ?
 
Quentin : Vous êtes toutes trois placés sous protection policière permanente. Habituez vous bien à leur visage parce qu'ils vous suivront partout. Ne discute pas.
 
Laurel : Je suis avocate, c'est mon métier de discuter.
 
Quentin : Je suis ton père, le mien est de te protéger.

Johanna, sentant une tension : Venez Emily, on va se prendre un p'tit café. D'accord ?

Quentin : Ouais. Bonne idée, merci. Accompagnez-les.

Deux de son unité accompagnent les jeunes femmes.

Quentin, au dernier : Vous, vous rester là.

Laurel : La protection rapprochée. Je me souviens que t'a essayé ça quand j'ai découvert les garçons. Ça n'avait déjà pas marcher.
 
Quentin : Ce n'est pas une plaisanterie, Laurel. Somers s'est fait agresser hier soir.
 
Laurel, surprise : Quoi ?
 
Quentin : Oui.
 
Laurel : Qui a fait ça ?
 
Quentin : Aucune importance. Ce que je veux dire, c'est qu'il y a des gens qui t'en veulent. Et en attendant que les choses se tassent, tu seras protéger, d'accord. Fin de la discussion.
 
Il commence à partir, mais Mais Laurel est têtue.
 
Laurel : Ça pouvait marcher quand j'avais huit ans, mais c'est pas le cas aujourd'hui.
 
Quentin : Fin de la discussion, Laurel. Tu tiens à faire ton travail c'est très bien, mais là, c'est moi qui fait le mien, pas seulement en tant que père, mais aussi en tant que flic. Ces personnes sont beaucoup plus dangereuses que tu veux bien le reconnaître et tu les as mises en colère.
 
Il s'en va, la laissant réfléchir.
 
 
STARLING CITY - DOCK
Une femme chinoise arrive dans le repaire de Martin Somers.

Martin Somers : Merci d'être venue.
 
Femme chinoise : On ne refuse rien à un ami.
 
Martin Somers : On est pas ami. Vous trafiquez la drogue. Je vous laisse utiliser mon port.
 
Femme chinoise : Ce pourquoi nous vous payons très cher.

Martin Somers : Mais pas assez cher pour me faire décocher des flèches. Vous devez prendre ce type au sérieux. Il est plus dangereux pour votre trafique que Nocenti l'a jamais été.
 
Femme chinoise : Sauf que maintenant, c'est sa fille qui pose problème. Mais elle, contrairement à votre ami à capuche, nous savons où la trouver.
 
Martin Somers : Soyez pas idiote. Si vous tuer Emily Nocenti, Laurel Lance n'abandonnera jamais. Elle ne s'arrêtera que quand elle nous aura mis, moi ainsi que toute votre Triade à genou.
 
Femme chinoise, ravie : Alors, on tue Mlle Lance.

 
MANOIR DES QUEEN - CHAMBRE D'OLIVER
La télé est en marche. Les nouvelles télévisées sont en cours. Oliver est en train de s'habiller.
 
Présentateur : "L'avocat du magnat du transport maritime, Martin Somers, a confirmé que son client n'avait pas l'intention de témoigné. Il continue à nier tout implication dans la mort de Victor Nocenti dont le corps a été retrouver il y a quatre semaines. Nous vous tiendrons informer des prochain..."
 
Thea, arrivant dans la chambre : Attend. Comment tu t'es fais ça ?
 
Oliver, revêtant sa chemise : Thea, ça t'arrive jamais de frapper ?
 
Thea : Attends. Maman, m'a parler de tes cicatrices.
 
Elle voit le torse nu de son frère rempli de cicatrices.

Thea, ne trouvant pas ses mots : Je... Oliver que s'est-il passé, sur cette île ?
 
Oliver : J'ai pas envie d'en parler.
 
Thea, déçue : Ahhhh. Ça m'aurai étonnée. Tu veux jamais me parler de quoique ce soit, à part de ma vie sociale.
 
Oliver : Attends. Où est-ce que tu vas ?
 
Thea : Pourquoi je devrais te le dire ?
 
Thea, s'approchant de sa sœur : Je suis désolé, Thea.
 
Thea l'écoute.
 
Oliver : J'ai besoin d'aller mieux. Et de parler de ce qui m'est arriver là-bas, je ne suis pas encore prêt. D'accord ?
 
Thea : Est-ce que tu as une seconde ?
 
Oliver : Oui.
 
Thea : Tant mieux. J'ai quelque chose à te montrer dehors.
 
Oliver prend son blouson et la suis.
 
***

Thea et Oliver sont dans le parc. Ils marchent.
 
Thea : Quelques fois, quand ça va pas trop, je... Je viens ici.
 
Elle montre deux deux pierres tombales posés côte à côte. Elle lui montre celle de leur père.
 
Thea, nettoyant la tombe  : À peu près un mois après vos enterrements, maman s'est arrêtée de sortir de la maison. Peu de temps après, elle s'est arrêter de parler aussi. La maison était trop silencieuse. Alors je venais ici...
 
Elle se dirige vers la pierre tombale d'Oliver.
 
Thea : ... Pour te parler. Enfin, pour dire des bêtises. Je te racontais ma journée. Je te parlais d'un garçon pour qui j'avais eu un coup de cœur, et puis d'autrefois je te demandais ou plutôt, je te suppliais de retrouver le chemin de la maison. Maintenant tu es là et la vérité c'est que je me sentais plus proche de toi quand tu étais mort. Je sais que tu as vécu un enfer là-bas, mais c'était l'enfer ici aussi.
 
Oliver continue à l'écouter avec émotion.
 
Thea, avec émotion : Tu vas devoir t'ouvrir à moi, Oliver. Tu vas devoir t'ouvrir à quelqu'un.
 
Elle s'en va, le laissant seul devant sa propre tombe.
 
 
STARLING CITY - APPARTEMENT DE LAUREL
Laurel est sur on ordinateur. Quelqu'un frappe à la porte. Elle se lève doucement, ne faisant aucun bruit. Elle s'avance vers la porte, regarde par la visière et voit Oliver. Elle lui ouvre la porte.
 
Oliver : Salut ! Tout va bien ? Y a deux voitures de flics garer en bas.
 
Laurel : Tu peux me dire comment je suis censé garder mes distances si tu ne garde pas les tiennes ?
 
Oliver : Ah.
 
Laurel : Qu'est-ce que tu fais ici ?
 
Oliver : C'est ma sœur qui... Disons que... Enfin voilà, elle m'a fait remarquer que j'avais besoin été distant depuis mon retour et que... Ce serait sûrement une bonne idée que je me confie à quelqu'un.
 
Laurel : Ahhh ! Alors tu t'es dis que tu allais commencer par la première personne que tu as rejetée.
 
Oliver : Je l'ai fait pour te protéger. Et quand je t'ai vu hier, je me suis rendu compte que je t'avais blessée.

Elle hésite à le faire entré, puis finalement, l'invite.
 
Oliver : Merci.
 
Oliver regarde l'appartement.
 
Oliver : Ton appart est exactement pareil qu'il y a cinq ans.
 
Laurel : Je n'ai pas vraiment eu le temps de redécorer.
 
Oliver : Je suis un idiot.

Laurel s'arrête de marcher.
 
Oliver : Avant l'île j'étais un idiot et maintenant je... Je suis un idiot démoli.

Laurel, fermement : Qu'est-ce que tu as apporter ?
 
Oliver : J'ai pensé à plein de truc sur l'île, mais il y une chose à laquelle je pensais chaque jours. En faite, il m'arrivait même d'en rêvé et je me suis promis que si j'avais la chance de le refaire un jour, je e referai avec toi.
 
Il sort un pot de son sac et Laurel fait un sourire.
 
Oliver : Manger de la glace.
 
Plus tard, après avoir déguster leur glace, Oliver et Laurel discutent.
 
Oliver : C'est aussi bon que dans mon souvenir. Ma mère veut que je rejoigne l'entreprise. Ouais. Que je prenne la place qui me revient de droit.
 
Laurel : Je dois t'avouer que j'ai du mal à t'imaginer en maître de l'univers.

Oliver : Tu sais, après cinq ans sur l'île, j'ai des projets. Il y a des choses qu'il faut que je fasse, et ej pourrai pas les faire si... Je ne sais pas... Si j'assiste à des conseils d'administrations ou a des réunions d'actionnaires.
 
Laurel : Oliver, tu es adulte. T'a le droit de dire non.
 
Oliver : Oh, j'ai essayé. C'est pas passer.
 
Laurel : Dans ce cas ne lui dis pas, montre lui. Si tu as vraiment changé, montre lui la personne que tu es devenue.
 
Oliver : Peut-être, oui.

Laurel : Fais-moi confiance. J'ai beaucoup de pratique en matière de parents désapprobateur.

Oliver : J'ai moi-même fait les frais de la désapprobation de ton père.

Laurel : Il s'en veut à lui-même plus qu'à toi. Il s'imagine que, si Sarah et lui avaient été plus proche, elle lui aurait parler de ce voyage en bateau, et qu'il aurait pu l'empêcher de partir avec toi.
 
Oliver : Je suis navré, Laurel.
 
Laurel : Tu t'es déjà excuser.
 
Oliver : Je ne m'excuserai jamais assez.
 
Un bruit à l'extérieur de l'appartement se fait entendre.
 
Oliver : T'a entendu ?
 
Laurel : Quoi ?
 
Oliver prend un couteau posé sur la table de salon puis se lève après avoir entendu un deuxième bruit.
 
Oliver, sur ses gardes : Il y a quelqu'un dans l'escalier de secours.
 
Laurel essaye de dire quelque chose, mais Oliver la prend par les bras.
 
Oliver : Allez viens. Viens vite.
 
Ils commencent à courir en direction de la porte, mais un homme masqué la brise en morceau et pénètre dans l'appartement. L'homme leur tire dessus et tandis qu'ils essayent de trouver un endroit à l'abri dans une pièce, un deuxième homme cagoulé brise la fenêtre et commence à les poursuivre, leur tirant dessus. La femme chinoise est à l'intérieur et est sur le point d'engager un combat. Un homme s'approche, chargeant son arme, mais il se fait tuer par Diggle, qui vient d'arriver. La femme chinoise fait le tour puis s'attaque au garde du corps, qui tente de se défendre. Cependant, il est maîtriser par la femme, qui est sur le point de le tuer. Oliver, voyant que Diggle est bloqué, tente de l'aider, lançant un couteau sur la femme, qui prend la fuite. Laurel viens se réfugier dans les bras de son ex apeurée. Diggle se relève.
 
Diggle, ramassant son arme : Vous êtes blessé ?
 
Oliver : Non.
 
Diggle : Vous êtes blessé, Mr Queen ?
 
Oliver : Non. Non.

Diggle : Quand on vous dis qu'il vous faut un garde du corps...
 
Il part à la recherche des individus.
 
Oliver, à Laurel : Hey, ça va ?

Après avoir prévenu les autorités, ceux-ci arrivent et ramassent les cadavres. Quentin arrivent, paniqué. Laurel le voit et viens vers lui.

Laurel, dans les bras de son père : Papa.
 
Quentin, rassurez : Dieu soit loué ! Dieu soit loué ! Ça va ?
 
Laurel, les larmes aux yeux : J'ai rien. Les policiers qui me surveillaient ?
 
Quentin fait un signe négatif.
 
Diggle : Je suis sorti leur demander du feu, ils étaient tous les deux morts dans leur voiture.
 
Quentin : Ça va aller, ma chérie. Ça va aller.
 
Il se rapproche de Diggle.
 
Quentin : Mr Diggle, merci. N'hésitez pas à griller tous les feux rouges que vous voudrez.
 
Diggle : J'ai fait mon boulot, Monsieur.

Quentin, regardant Oliver : Non. Votre boulot c'est de le protéger, lui.
 
Il s'approche de ce dernier.
 
Quentin : Il semblerait que des gens meurent à chaque fois que t'es avec une de mes filles. Ne t'approche plus de Laurel ou je te jure que la prochaine fois que tu disparaîtra ce sera définitif.
 
Laurel : Papa !
 
Quentin : Non, Laurel.
 
Oliver : C'est rien. Je comprends.
 
Quentin : C'est ça.
 
Il part.
 
Quentin : Laurel.

 
MANOIR DES QUEEN – INTÉRIEUR
Diggle est assis. Oliver arrive et lui jette de la glace.

Diggle, se levant : Je vous remercierai bien, mais ça serait pas suffisant. Comme je l'ai dit à votre copain flic, j'ai fait mon boulot, rien de plus. Et puis de toute façon, je crois que c'est à moi de vous remercier.
 
Oliver s'approche, l'écoutant.
 
Oliver : Pourquoi ?
 
Diggle : Le couteau.
 
Oliver : Le couteau. J'ai eu de la chance.
 
Diggle : Un couteau de cuisine, mal équilibré ? Pourtant vous l'avez lancer avec précision sur une cible à trois mètre.
 
Oliver : C'est bien ce que je dis. J'ai eu de la chance.
 
Diggle : Je suis pas le genre d'homme qu'on peut prendre pour un idiot, Mr Queen. Vous comprenez ?
 
Oliver : Oui.
 
Diggle : Et je crois que je commence à cerner quel genre d'homme vous êtes.
 
Oliver : Ça devrait pas vous prendre longtemps. Je suis superficiel... Et fatigué, alors... Bonne nuit.
 
Diggle : Bonne nuit, Monsieur.


STARLING CITY - QUEEN INDUSTRIE
Oliver se change pour aller à la rencontre de Martin Somers.

Oliver, voix-off : J'avais voulu donner à Martin Somers une chance d'avouer et de faire face à une cour de justice, mais il avait choisi de s'en prendre à quelqu'un à qui je tenais. Cela ne m'empêcherai pas de rendre compte de ses actes et d'avoir une autre sorte de justice.


STARLING CITY - DOCK
À son repaire, Somers se trouve aux côté d'un homme, et se prépare à fuir.

Martin Somers : Cette garce à cheveux blanc n'a pas réussi à liquider Lance. Et maintenant, la Triade va faire disparaître la moindre preuve d'existence de notre trafique de drogue. Et j'en fais parti. Sauf qu'ils m'auront pas. Dis à Wallace de préparer le bateau, je pars ce soir.

L'homme : Wallace. Wallace tu me reçois ? Wallace ?

Arrow : Il n'est plus là. Mais moi si.

Somers ressent une inquiétude, en entendant la voix de son ennemi.

Martin Somers : Faut qu'on se tire, maintenant.

L'homme, en partant : On a six hommes dehors, Monsieur.

Martin Somers : C'est pas assez, dépêche-toi !


STARLING CITY - APPARTEMENT DE LAUREL
Quentin : Tu vas retourner au tribunal demain dire que tu décharge ce procès ou que tu renonce au poursuites. En tout cas tu arrêtes.

Laurel : Si tu t'imagine que je vais abandonner Emily Nocenti, alors c'est que tu me connais mal.

Quentin : C'est toi qui me connais mal jeune fille. S'il le faut, je suis prêt à te faire boucler en cellule.

Laurel, se levant : Et bien dans ce cas, je crois que c'est tout ce qui te reste à faire.

Elle commence à partir, au moment même où Quentin sent ses nerfs arriver.

Quentin : Bon sang, Laurel. Je pensais qu'après ce qui est arriver à Sarah, t'arrêterai d'être aussi imprudente.

Laurel : C'est pas par imprudence que je fais ça. C'est tout le contraire. J'essaye de rendre cette ville plus sûre, exactement comme toi.

Quentin, s'approchant de sa fille : Ma chérie. Tu es ma seule fille, Laurel. Tu es ma dernière raison de vivre.

Laurel : Mais ce que tu es en train de me faire vivre , c'est pas une vie. Être entourée de flic, pas pouvoir travailler...

Quentin, l'interrompant : Ton travail c'est pas de t'en prendre à des gens comme les Triade, Somers...

Laurel : Mon travail c'est d'utiliser la loi pour défendre ce qui est juste. Comme tu me l'as appris.

Quentin : C'est pas bien. Tu retourne mes arguments contre moi. T'a pas le droit.

Laurel : Et ben, c'est peut-être toi qui me l'a appris en même temps que le reste.

Le téléphone de Quentin se met à sonner.

Quentin, répondant : Oui ?

Homme : Lieutenant, on vous a appelez sur un des embarcadères de Somers.

Quentin : J'arrive tout de suite.

Il raccroche.

Quentin : Il faut que j'y aille. Il se passe un truc sur les Dock.


STARLING CITY - DOCK
Des coups de feux retentissent dans tout le port. Arrow, qui est là, est la cible de tous ses retentissements sonore. Il essaye d'éviter de se faire tirer dessus, lançant une flèche sur l'un d'eux. Il saute sur une poutre métallique, puis quand un homme commence à lui tirer dessus, il lui décoche une flèche. Un autre arrive sur le côté, alors il saute par dessus. À son arrivé, un homme le surprend par derrière, mais sans succès puis un autre par devant. Il se met à courir, décochant encore et encore des flèches sur les hommes restants. Plus loin, il aperçoit Somers, qui s'échappe.

Arrow : Somers !

Il va à sa poursuite. Il le suis, puis tire une flèche, bloquant Somers à une caisse en bois.

Martin Somers : Arghhhhhh ! Oh mon dieu ! Non. Non. Non. Non. Non...

Arrow : Il ne peut rien pour vous.

Il tire une autre flèche par-dessus l'épaule gauche de Somers.

Arrow : Je veux la vérité sur Victor Nocenti.

Martin Somers : Je... Je... Je ne peux rien dire. La Triade va me tuer.

Arrow : Pour l'instant , ce n'est pasl a Triade votre problème.

Il tire de nouveau une autre flèche.

Martin Somers : Arghhhhhh Arghhhhh Arghhhhhh. Bon... Bon d'accord. C'est pas... C'est pas moi qui l'ai tué. C'est la Triade.

Arrow : Ils ont agis sur les ordres de qui ?

Impatient, Arrow retire une flèche. Cette fois-ci au-dessus de la tête de Somers.

Martin Somers : Arghhhhhh Arghhhhh Arghhhhhh !

Arrow, s'énervant : Qui ?

Martin Somers : D'accord. D'accord, c''est moi. J'avoue. Nocenti a dit qu'il allait témoigner contre moi.

Il regarde derrière Arrow, qui se retourne et fait face à la femme chinoise.

Femme chinoise, en chinois : Éloigne-toi de lui.

Oliver, en chinois : Force-moi.

La femme chinoise commence le duel. Elle tente de le poignarder à plusieurs reprises, mais Arrow esquivent tous ses coups. Elle arrive tout de même à lui donner un coup de pied. Pendant ce temps, au-dehors, la police arrive avec plusieurs voitures sur les lieux et les ordonnent de se rendre.

Policier, via un mégaphone : Police, lâchez vos armes. Vous êtes cerner.

Arrow et la femme quittent les lieux au plus vite pour éviter de se faire prendre par les autorités.

Policier : Mettez vos mains sur la tête.

Arrow sort par une autre entrée, jette son arme et grimpe sur un contenaire des Dock, puis saute sur le goudron. Cependant, Quentin le coince.

Quentin : Bouge plus !

Arrow s'arrête tandis que Quentin s'avance.

Quentin : Tu cligne des yeux et tu es un homme mort.

Arrow ne bouge pas.

Quentin : Pose ton arc et met les mains en l'air.

Croyant qu'il est en train de faire ce qu'il lui a demander de faire, Quentin est surpris lorsqu'il croit que Arrow lui jette un poignard pour le tuer. Il évite l'objet, et s'aperçoit qu'il s'est échappé. Il se dirige vers le poignard, qui est venu se planter sur un contenaire. Il s'en approche tout en se méfiant. Il appuie sur un bouton de la fléchette, qui se rembobine au contact. Soudain, la voie de Martin Somers apparaît.

Martin Somers : D'accord. D'accord, c'est moi. J'avoue. Nocenti a dit qu'il allait témoigner contre moi.

Quentin : Le salopard.

Son unité arrive vers lui.


STARLING CITY - QUEEN INDUSTRIES
Le lendemain, Oliver, toujours en tenue de Arrow, range ses gadget et son habille.

Oliver, voix-off : Laurel avait raison. Je ne peux pas être la personne que ma mère souhaite et continuer de tenir la promesse que j'ai faite à mon père. Ils verront de moi, l'image que je veux donner.


STARLING CITY
L'heure à laquelle doit avoir lieu la cérémonie de l'application des Sciences de Robert Queen est arrivée.

Tommy, arrivant vers Laurel : Alors là, je dois dire que c'est une surprise. Est-ce que tu es arrivée là sur un malentendu ?

Laurel : Pas sur un malentendu. Par invitation.

Tommy : Oh !

Laurel : Oliver m'en a parler hier soir.

Tommy, étonné : Hier soir ?

Laurel : C'est de la surprise ou de la jalousie que j'entends dans ta voix ?

Tommy : Écoute, je ne veux pas qu'il découvre quoique ce soit. D'accord ? Oliver a déjà beaucoup souffert.

Laurel : Tommy, on a tous beaucoup souffert.

Leur discussion est interrompu par l'arrivée de Walter sur l'estrade. Tout le monde l'écoute.

Walter : Bonjour. Et merci à tous d'être venu. Bienvenue sur le futur site du centre Robert Queen pour les sciences appliqués.

Toute la foule applaudis.

Walter : Ce bâtiment en valeur de monument pour l'homme qui a construit son entreprise et sa vision aux générations futures.

Oliver, arrivant : Whoa ! Whoa ! Ha ha ha !

Il prend un verre sur un plateau.

Oliver : Merci. Humm. Et moi alors ? Moi aussi il m'a transmis aux générations futures. Salut. Merci d'avoir chauffer le public, Walter. Allez hop. C'est une très jolie pelle que tu as là. Whoa ! Je plaisante. Je plaisante. Je plaisante. T'inquiète je gère.

Oliver semble être saoul.

Oliver : Pour ceux d'entre-vous qui l'ignore, je m'appelle Oliver Queen. Regarder la télé, lisez les journaux. Je suis plutôt... célèbre en ce moment, mais cela dit, je suis surtout connu parce que je suis le fils de Robert Queen. Mais comme Walter, qui est... mon nouveau papa... et oui, qui est... Pardon. Comme Walter le disait, je ne suis pas ce qu'il a transmis de plus important et...

Walter : Oliver, tu n'es pas obliger...

Oliver : Non, assied-toi. Assied-toi ! Il est têtu.

Walter s'assoit.

Oliver : On m'a demander de venir aujourd'hui et on veut que je prenne la place qui me revient de droit dans l'entreprise. Le fils prodigue rentre chez lui et se retrouver héritier du trône paternel. Mais je ne suis pas mon père. Je ne pourrai jamais le remplacer. Je ne suis pas à la hauteur. Je ne le serai jamais. Alors, je vous en prie, arrêter de me le demander.

Il plante la pelle qu'il a pris de Walter et s'en va sous le regard de sa famille, de ses amis et de la foule. Diggle le rejoint tandis que Laurel et Tommy se regardent.


STARLING CITY – C.N.R.I
Présentateur : "Martin Somers, le directeur du port de Starling a été arrêté la nuit dernière pour le meurtre de Victor Nocenti. Il est également accusé d'avoir accepté plus de dix-millions de dollars en pot de vin."

Johanna coupe la télé.

Johanna : On peut continuer à le poursuivre au civil si vous le voulez, mais maintenant que le Procureur a les aveux de Mr Somers, il est obliger de le poursuivre.

Laurel : Il va aller en prison, Emily. Pour le restant de ses jours.

Emily Nocenti : Je vous remercie de vous êtres battu pour nous.

Laurel : Merci d'avoir eu le courage de me le permettre.

Toutes les trois sourient et Emily s'en va. Quentin arrive avec le sourire.

Quentin : Salut !

Laurel : Je croyais que je n'avais plus besoin de protection policière ?

Quentin : Alors, je peux pas venir voir ma fille sans raison ?

Laurel : Mais si.

Laurel s'assoit et Quentin viens la rejoindre.

Laurel : Hmm, t'a l'air fatigué ?

Quentin : Ouais. J'ai passé la nuit à rédiger les rapports sur la fusillade d'hier soir et à me faire cuisiné sur la façon dont j'ai laissé cet... Cet Archer s'échapper.

Laurel : Je dois le reconnaître. Je suis contente qu'il ai réussir à s'enfuir. Il a fait tomber Somers.

Quentin : Il a fait du mal à plein de gens au passage. C'est pas un héros, c'est un anarchiste.

Laurel : Oui. Et ben, quoique qu'il puisse être, il me semble vouloir aider la police.

Quentin : La ville a pas besoin de ce genre de coup de main. Comme je le dis toujours "On a pas toujours besoins de tourner le dos à la loi pour défendre la justice". Non, je le pense vraiment. Je te promets que si j'arrête ce type, il finira par le penser aussi.


MANOIR DES QUEEN - INTÉRIEUR
Oliver s'assoit, son carnet à la main. Il cherche le nom de Martin Somers et le raie de la liste.


[FLASHBACK]

L'ÎLE
Oliver porte son père et l'allonge sur u rocher. Il découvre à l'intérieur de l'une des poches de son père un carnet dans lequel toutes les pages sont vide. Il le feuillette malgré tout puis tombe sur un symbole représentant un plan de ville.


[PRÉSENT]

STARLING CITY - PONT
Une voiture est garer. Une limousine noire arrive. Moira Queen sort de la voiture grise et entre dans la limousine. Là, elle parle à une personne.

Moira, enlevant ses lunettes : Vous l'avez constater vous même. Mon fils n'est au courant de rien. Robert ne lui a rien dit qui puisse nous nuire. Il ne se doute pas un instant que le yatch a été saboter.

La personne qui se tient en face d'elle, s'avère être un homme. Celui-ci possède un carnet contenant le même symbole contenant un plan de la ville.


MANOIR DES QUEEN - PARC
Oliver se rend aux pierres tombales. Plus précisément, celle de son père. Il s'accroupit, le carnet en main.

Oliver : Malgré tout ce temps passer sur l'île à penser à mon retour, je m'étais pas... imaginer que ce serait aussi difficile de renouer des liens avec maman, Thea, Laurel. Je savais pas que... Je savais pas à quel point ça me ferait mal de garder tes secrets. Tu m'as demandé de sauver la ville, de réparer tes tords, et je le ferais. Je te le jure. Mais pour y arriver, je ne peux plus être la personne que tout le monde veut que je sois, ce qui signifie que parfois, pour honorer ton souhait, je devrai déshonoré ta mémoire. Je suis désolé.

Il se relève et s'adresse aux deux ouvriers.

Oliver, désignant la tombe : Enlevez-là !

Diggle : Vous sortez ce soir, Monsieur ?

Oliver, montant dans la voiture : Absolument.


[FLASHBACK]

L'ÎLE
Oliver prend un rocher et termine la construction de la tombe à son père. Tout un coup, il reçoit une flèche.

Oliver, souffrant : Arghhhhhh ! Arghhhhhhhh ! Arghhhhhhhhhh !

Au loin, un homme, vêtu de noir, se tient devant une falaise, préparant une deuxième flèche. Oliver s'effondre sur la tombe.

Ecrit par adri280891

s01e02 : “Honor thy Father”

Oliver’s off screen voice: The day I went missing… was the day I died. Five years in hell forged me into a weapon, which I use to honor a vow I made to my father, who sacrificed his life for mine. In his final moments, he told me the truth… That our family’s wealth had been built on the suffering of others. That he failed our city, and that it was up to me to save it and right his wrongs. But to do that without endangering the people closest to me, I have to be someone else, I have to be something else.

 

On the roof of a building

Several men are having what appears to be a secret meeting. The Arrow suddenly appears and starts fighting with two of those men.

Man 1: Who’s that? Where’d he come from?

After putting down the two men, he shoots arrows into the other men.

Man 2: What’s going on here? Get the chopper back now!

Man 3: Who is this guy?

There’s only one man (Marcus Redman) left unarmed.

Marcus Redman: Whoa, whoa! Easy, wait, wait! No, please…

The Arrow punches him and puts his face close to the turning helix of the ventilation system.

The Arrow: Marcus Redman, you failed this city.

Marcus: Please, don’t! Please, don’t!

The Arrow: Cell phone, inside pocket, call your partner. Tell him to give those pensioners back their money. Do it, now.

Marcus: Okay!

 

The Queens House

Oliver enters in the living room. Moira, Thea and Walter are watching the news.

Presenter: Over the past 15 years, Mr. Redman has withdrawn more than $30 million from the plan’s account. Mr. Redman claims refunding the Halcyon pension plan has always been his intent. But sources say Redman was coerced by the vigilante.

Oliver: This guy gets more air-time than the Kardashians, right?

Thea: Five years on an island and you still know who they are.

Oliver: I’ve been catching up. It’s nice to see how much our culture has improved while I was away. (Walter smiles)

Moira: But the city used to be different. People used to feel safe.

Thea: Aw, what’s the matter, mom? Afraid we’re gonna be next?

Walter: Do you have any questions about today, Oliver? It’s a simple proof-of-life declaration. Just read out a brief, prepared statement to the judge, and then your death-in-absentia judgment will be voided.

Oliver: It’s fine, Walter, I’ve been in a courtroom before.

Tommy: (coming in) Four times, by my estimate. You know, there was the DUI, the assault on that paparazzi douchebag, stealing that taxi, which was just awesome by the way, and who could forget peeing on the cop?

Moira: I wish everyone would.

Oliver: (to Tommy) I’d hang, but we’re heading to court.

Tommy: I know, that’s why I’m here. My best friend is getting legally resurrected, I wouldn’t miss this for the world.

Oliver: Right. Okay. (Turning to Thea) What about you?

Thea: (leaving the room) Oh, I think the first four times of you in court was enough for me.

Oliver: Fair enough.

Diggle: (coming in) Mrs. Queen? Car’s ready.

 

In front of the courthouse

Oliver, Moira, Walter, Tommy and Diggle try to go through the crowd of journalists who are trying to ask questions to Oliver (“Are you going to testify as to what happened when the yacht sank?”; “Are you going to talk about the boat crash?”; “Did you see Sara Lance die?”). While they’re asking those questions, Oliver has flashbacks of the night the boat sank.

 

In the courtroom

Oliver: There was a storm. The boat went down. I was the only survivor.

                He remembers being on the lifeboat with his dad and another man and calling for Sara.

Oliver: My father didn’t make it.

                He remembers his father shooting himself.

Oliver: I almost died, I… I thought that I had, because I spent so many days on that life raft before I saw island. When I reached it, I knew… I knew that I was gonna have to live for the both of us. And in those five years, it was that one thought that kept me going.

Oliver’s lawyer: Your Honor, we move to vitiate the death-in-absentia filed after Oliver’s disappearance at sea aboard the Queen’s Gambit five years ago. Unfortunately, we will not be requesting that the declaration of death filed for the petitioner’s father, Robert Queen, be rescinded. The Queen family is only entitled to one miracle, I’m afraid.

 

Outside the courtroom

Moira: Now, onto the offices. Everyone is waiting to meet you there.

Oliver: Uh, mom… That was… a little bit heavier than I was expecting it to be. Can we do that tomorrow? Please?

Moira: Of course.

Oliver: Thank you.

Moira and Walter leave.

Tommy: Last week, you couldn’t wait to get to the company.

Oliver: Tommy, I’d just spent five years away from civilization. I wasn’t exactly thinking straight. I… (They run into Laurel, Joanna and another woman) Hi.

Laurel: What are you doing here?

Oliver: Oh, they were bringing me back from the dead. Legally speaking. What are you doing here?

Laurel: My job.

Oliver: Right.

Joanna: More like the D.A. ‘s.

Oliver: (to the other woman) Hi, Oliver Queen.

The woman: Emily Nocenti.

Laurel: (to Emily) Oliver just got back from five years on an uncharted island. Before that, he was cheating on me with my sister. He was with her when she died. And last week, he told me to stay away from him. It was really good advice. Excuse me. (She leaves)

Emily: (to Oliver) It was nice meeting you.

Joanna: (to Emily) Yeah, let’s go.

They leave too.

Tommy: Come on, buddy, shake it off. Let’s go.

 

Outside the courthouse

When they go out, Oliver and Tommy see a man, Mr. Somers, answering journalists’ questions.

Journalist: Mr. Somers! What do you have to say about the accusations made by Laurel Lance?

Somers: I don’t know what I’ve done to earn this witch-hunt from Miss Lance and her bosses at CNRI. But I can tell you this. I am an honest businessman, and I will fight this slander to my last dime and breath. That’s all I have to say, thank you.

He leaves.

Journalist: Oh, there’s Mr. Queen… Mr. Queen, do you want to follow up?

Journalist 2: What happened in there, sir?

Journalist 3: Tell us what happened inside, Mr. Queen.

Diggle tries to ease Oliver’s way to the car.

Diggle: Step back, everybody, please.

Journalist: Can you give us a couple comments about the island, Mr. Queen? Before you go, sir, please.

Journalist 2: Couple of comments about the island, sir.

Journalist 3: What happened in there?

Diggle: Everybody, step back!

Oliver manages to go into the car, as a journalist takes a picture of him.

Diggle: (to the journalist) Hey man, I’ll make you swallow that Nikon. Back!

Oliver leaves with the car, leaving Tommy and Diggle on the sidewalk.

Tommy: (to Diggle) This happens to you a lot, doesn’t it?

 

In the courtroom

Laurel: (pleading a case) How much is a life worth? A life of a man, a good man, a stevedore on the docks of the city in which we live. (We see in a flash Victor Nocenti brought by two men to Somers). A father. A man with a daughter. The plaintiff will prove by a preponderance of evidence that Victor Nocenti learned that his boss, that man sitting right there, Martin Somers, was taking bribes from the Chinese Triads to smuggle drugs into our city. And when Victor Nocenti threatened to tell the police, Martin Somers had him killed. (We see Nocenti getting his throat cut in front of Somers). Mr. Somers is very well-connected, and has friends in the District Attorney’s office. Which is why, if Emily Nocenti is to get justice for her father’s death, if Martin Somers is to get justice for his crimes, then someone is going to have to do it for them.

 

In Oliver’s secret place

Oliver is training.

Oliver’s voice over: Martin Somers. Laurel’s targeted the worst of Starling City, so it’s no surprise his name is on my father’s list (we see the list). The city’s D.A. can’t stop him… or won’t. Laurel thinks she’s the only one willing to bring him to justice. She’s wrong.

 

In a warehouse

Martin Somers is here with some other men.

Somers: (to another man, with a threatening tone) You, listen up. The longer this goes on, the more likely the media is gonna crucify me. You shut this trial down, do you understand me?

The lights suddenly go off. Somers hears fights around him. When he can finally see something, all of his men are down.

Somers: What the hell?

The Arrow hits him. When Somers opens his eyes, he’s outside, hung from his feet. He sees The Arrow.

The Arrow: Martin Somers…

Somers: Who the hell are you?

The Arrow: …you’ve failed this city.

The Arrow takes an arrow.

Somers: No, no no no no no!

The Arrow shoots it in the air next to Somers.

The Arrow: You’re gonna testify in that trial. You’re gonna confess to having Victor Nocenti killed. There won’t be a second warning.

He shoots a second arrow and scratches his cheek.

 

OPENING CREDITS

In the Queen House

Moira and Diggle are in the living room.

Moira: I hired you to protect my son. Now, I’m not a professional bodyguard, but it seems to me that the first requirement would be managing to stay next to the man you’re hired to protect.

Diggle: With all due respect, ma’am, I never had a client who didn’t want my protection.

Moira: I hired you. That makes me the client. Now where do you think my son is going on these chaperone-less excursions?

Diggle: Ma’am, I truly do not know.

Oliver: (coming in) And he truly doesn’t.

Moira: Then perhaps you’d like to share with me, you know, where it is you run off to.

Oliver: I’ve been alone for five years.

Moira: I know that, Oliver.

Oliver: Mom… Alone.

Moira: I see.

Oliver: I promise to introduce her if it ever gets to the exchanging first names stage…

Moira: No, I’d rather you promise to take Mr. Diggle with you on your next rendezvous. It’s not safe, you’ve already been abducted once. There is a maniac out there, hunting the wealthy.

Oliver: That maniac saved my life.

Moira: This isn’t a game. I lost you once. And I am not going through that again.

Oliver: Okay. Dig’s my guy.

Moira: Thank you.

Moira leaves.

Oliver: (to Diggle) Sorry to give you so much grief.

Diggle: I served three tours in Afghanistan, Mr.Queen. You don’t even come close to my definition of grief. But I tell you what… You ditch me one more time, no one will have to fire me.

Diggle leaves. Thea comes in.

Oliver: (to Thea) Where are you going?

Thea: Uh… Somewhere loud and smoky. And don’t bother trying to pickpocket my stash this time, because I’m gonna go get drunk instead.

Oliver: Thea, do you think this is what dad would want for you?

Thea: Dead people don’t want anything. It’s the one of the benefits of being dead.

Oliver: I was dead. And I wanted a lot.

Thea: Except for you family. You’ve been home a week and all you do is avoid mom, ignore Walter, and judge me. Don’t wait up.

 

Somers’ office

Detective Lance: Well, I owe you an apology, Mr. Somers. We come all the way down to you docks, and it turns out, you don’t need the police after all.

Somers: Which is exactly what I’ve been saying.

Lance: Yeah. So I guess that 911 call we got last night from your stevedore, saying that you were getting attacked by a guy in a green hood and a bow and arrow… I guess… Well, was that a practical joke? (He sees the mark of an arrow on Somers wooden deck.

Somers: These guys like to fool around.

Lance: Yeah. Well, you know, I’d be very much inclined to believe an honest, upstanding businessman like yourself, except, well, one of my men found this at your docks. (He shows him an arrow). You see, there’s this vigilante running around. He thinks he’s some king of Robin Hood. He’s robbing the rich, he’s trying to teach them a lesson I guess. I don’t know, I don’t know. But the point is, the man’s a killer. And nothing, and no one, is going to stop me from bringing him down. But like you said… (He puts the arrow in the mark that is on the desk, and it perfectly fits). Hmm! Clearly, nothing happened here last night.

Somers: Isn’t this a conflict of interest, Detective? After all, your daughter is suing me.

Lance: I’m pretty good at keeping my emotions in check.

Somers: I’m not. You and your daughter don’t want to find out what I’m capable of when I get emotional.

 

Queen Consolidated

Walter: As you can see, Oliver, we’ve modernized quite a bit.

Oliver, next to his mother, sees a pretty woman.

Woman: (flirting) Hi.

Moira smiles.

Moira: Are you enjoying yourself?

Oliver: Yes, I am.

Walter: I remember when your father used to bring you here when you were a boy. You always were so excited.

Oliver: Dad let me drink soda in the office.

Moira: Ah! So that’s why you enjoyed coming.

Walter: The Queen Consolidated’s success of late is a result of its targeted diversification. We have been making impressive inroads in cutting-edge fields like bio-tech and clean energy.

Oliver: That’s neat. (To the secretary) Excuse me? Can I get a sparkling water, or something cold, please?

Moira: Sweetheart, Oliver, Walter and I have something to discuss with you. Come, please sit.

Oliver: Mom, it makes me nervous when you ask me to sit down.

Walter: The company’s about to break ground on a new site for the Applied Sciences division, and we would like to honor your father by dedicating the building in his name.

Oliver: Nice.

Moira: And we’d like to make an announcement at the dedication that you will be taking a leadership position in the company.

Oliver: No.

Moira: No, your… Your company.

Oliver: No, I don’t want to lead anything. Besides, Walter is doing a very good job here.

Moira: You said that you wanted to be a different person. And you are Robert Queen’s son.

Oliver: I don’t need to be reminded of that.

Moira: Well, obviously you do.

Walter: Everyone here understands that this transition is really difficult for you.

Oliver: Thank you, Walter. Which part, though? Everyone fantasizing that I got my MBA while I was on the island? Or the fact that my father’s CFO now sleeps down the hall from me?

Moira: You know, five years ago, your irresponsibility was somewhat charming. It is a lot less so now.

She leaves. Walter follows her.

 

Outside Queen Consolidated

Journalist: There he is!

Walter and Oliver go through the crowd of journalists and go into the car.

Diggle: The driver will be here in a minute.

Oliver: Okay.

Diggle: You know, I spent the first 27 years of my life in Starling City, and the next five in Afghanistan. You want to know what I learned?

Oliver: There’s no place like home?

Diggle: No, just the opposite. Home is a battlefield. Back home, they’re all trying to get you. Get you to open up, be somebody you’re not sure you are anymore. Or I could be wrong. Maybe after five years alone, you’re not as messed up in the head as you have every right to be.

 

FLASHBACK

Oliver wakes up on the island and sees birds around the dead body of his father.

Oliver: Hey! Hey, get away! Hey! Dad? Hey! Hey, stay away from him!

He takes the body and starts walking.

 

CNRI

Joanna: Well, we anticipate that Somers’ attorney will try and paint you as blinded by grief or looking to make a buck.

Emily: This isn’t about the money. I just want justice for my father.

Laurel: Emily, there are a lot of people who don’t want this trial to proceed. Dangerous people.

Emily: My mother died when I was a baby, and my father has been the only family I’ve ever known and they slit his throat. They are going to have to kill me if they want me to give this up.

Laurel: Well let’s hope it doesn’t come to that.

Quentin: (coming in with three other police officers) And it won’t.

Laurel: What’s going on?

Quentin: What’s going on is that the three of you are getting around-the-clock police protection. Okay? Get used to their faces, because they’re going with you everywhere you go, no arguments.

Laurel: I’m a lawyer. I live to argue.

Quentin: I’m your father. I live to keep you safe.

Joanna: Um, Emily, let’s go grab a cup of coffee, okay?

Quentin: Yes, why not do that? Thank you. (to the officers) Please, go with them.

Joanna, Emily and the police officers leave.

Laurel: Protective custody? I seem to recall you trying that once I discovered boys also. Didn’t work then either.

Quentin: This isn’t a joke, Laurel. Martin Somers got attacked last night.

Laurel: What?

Quentin: Yeah.

Laurel: By who?

Quentin: It doesn’t matter. Point is, you have whipped up a storm with these guys, and until the dust settles you’ll be protected, okay? End of discussion.

Laurel: That might have worked when I was eight. But it’s not gonna work anymore.

Quentin: End of discussion, Laurel! You’re insistent on doing your job, that’s great. But this is me doing mine, okay? And not just as a father, but as a cop. These people, they are more dangerous than you are willing to admit. And you’ve made then angry.

He leaves.

 

Somers’ office

A woman (China White) comes to the room.

Somers: Thank you for coming.

China: Anything for a friend.

Somers: We’re not friends. You smuggle drugs, I let you use my port.

China: For which you’re paid a lot of money.

Somers: I don’t get paid enough to have arrows shot at me. You need to take this guy seriously. He is bigger threat to your operation than Nocenti ever was.

China: Except now it’s Nocenti’s daughter who’s the problem. Unlike your friend with the hood, we know where to find her.

Somers: Don’t be an idiot. You take out Emily Nocenti, and Laurel Lance will never let this go. She won’t stop until she burns you, me, and then the entire Triad to the ground.

China: Then we kill Miss Lance.

 

Oliver’s bedroom

Oliver, in a towel, watches the TV.

Presenter: Attorney for shipping magnate, Martin Somers, has confirmed his client has no intention of testifying, maintaining his innocence in the wrongful death of Victor Nocenti. Nocenti’s body was found four weeks ago. We’ll keep you updated as more information becomes available.

Thea walks into the room and sees the injuries on Oliver’s body.

Thea: Wait, how did you get those?

Oliver: (upset)  Don’t you knock?

Thea: No, wait… Mom said that there were scars, but… I’m… Oliver, what happened to you out there?

Oliver: I don’t want to talk about it.

Thea: Of course you don’t. You never want to talk to me about anything. Except for my social life.

She starts leaving.

Oliver: Wait! Where are you going?

Thea: Why should I tell you?

Oliver: I’m sorry, Thea. I need to get better at talking about what happened to me there. But I’m not ready yet. Okay?

Thea: Do you have a second?

Oliver: Yeah.

Thea: Good. I wanna show you something out back.

 

Behind the house

Thea: Sometimes, when I felt… Whatever… I’d come here.

She shows him the tombs of their dad and himself.

Thea: About a month after the funerals, mom stopped going out. Pretty soon, she stopped talking altogether. The house got so quiet, so I’d come here. To talk to you. I mean, stupid stuff. Like what I was doing that day, what boy I had a crush on… And then sometimes, I’d ask you, beg you, to find your way home to me. Now, here you are. And the truth is, I felt closer to you when you were dead. Look, I know it was hell where you were. But it was hell here too. You gotta let me in, Ollie. You gotta let someone in.

 

Laurel’s apartment

Someone knocks at the door. Laurel suspiciously opens it.

Oliver: Hi. Are you okay? There are two cop cars outside.

Laurel: How am I supposed to stay away from you if you won’t stay away from me?

Oliver: I…

Laurel: What are you doing here, Ollie?

Oliver: My sister took… She pointed out to me that I have been distant since I got back and that… It would probably be a good idea if I let somebody in.

Laurel: So you thought you’d start with the first person you pushed away.

Oliver: I did that to protect you. And then I saw you, yesterday, and I realized that I hurt you.

She steps aside to let him in.

Oliver: Thank you. Wow, this place hasn’t changed in five years.

Laurel: I haven’t really had time to redecorate.

Oliver: I’m a jerk. Before the island, I was a jerk, and now I’m just a… I’m a damaged jerk.

Laurel looks at the bag he’s holding.

Laurel: What’s in the bag?

Oliver: I thought about many things on the island, but there was one thing that I thought about every day. I actually dreamed about it, and I promised myself that if I ever got a chance to do it again, I’d do it with you. (He takes out ice cream of the bag) Eat ice cream. (Laurel smiles).

Later in Laurel’s apartment

Oliver: (eating ice cream) This is as good as I remember. (Laurel doesn’t answer). My mother wants me to join the company. Yeah. Take my rightful place.

Laurel: I can’t exactly picture you as master of the universe.

Oliver: You know, after five years, I have plans. I have things that I have to do. I can’t do that if I’m… I don’t know… Attending board meetings and stockholder briefings.

Laurel: Oliver?

Oliver: Hmm?

Laurel: You’re an adult. You can say no.

Oliver: Oh, I tried. Didn’t take.

Laurel: Well, then don’t tell her. Show her. Be the person that you want her to see you as. Trust me. I have plenty of experience with disapproving parents.

Oliver: I have been on the receiving end of your father’s disapproval.

Laurel: He blames himself more than he blames you. He thinks that, you know, maybe if he and Sara were closer, she would have told him about the boat trip. And he could have stopped her from going with you.

Oliver: I am sorry.

Laurel: You apologized already.

Oliver: And it’ll never be enough.

Oliver hears something.

Oliver: Did you hear that?

Laurel: What?

Oliver: There’s someone on the fire escape. He takes a knife, stands up, takes Laurel’s hand and start running. Hey, come on…

Laurel: What are…

Some men break the door and come into the apartment. They start shooting at Laurel and Oliver. China is here. Diggle comes in and shoots a man with a knife. He fights with China and is saved by Oliver, who throws a knife at her when she’s about to stab him. China runs away and Laurel runs into Oliver’s arms.

Diggle: Are you hurt?

Oliver: No.

Diggle: Are you hurt, Mr. Queen?

Oliver: No! No.

Diggle: This is why it’s a good idea to have a bodyguard.

 

Laurel’s apartment

The police is here. Quentin comes in and takes Laurel into his arms.

Quentin: You okay?

Laurel: Daddy!

Quentin: Oh, thank God. Thank God. Are you alright?

Laurel: I’m okay. Those cops that you put me on…

Quentin: They…

Diggle: I went outside to ask for a light and they were both dead in the squad car.

Laurel is shocked.

Quentin: Mr. Diggle, thank you. Feel free to run as many red lights in the city as you want.

Diggle: I was just doing my job, sir.

Quentin: (pointing at Oliver) No, your job is protecting him. (to Oliver) It seems like whenever you’re with one of my daughters, people die. You stay away from Laurel, or I swear the next time you disappear, it will be permanent.

Laurel: Dad!

Quentin: No, Laurel…

Oliver: It’s okay. I understand.

Quentin: Yeah.

 

Queens House

Diggle has hurt his hand during the fight. Oliver gives him ice.

Oliver: I’d say thank you, but I don’t think that would cover it.

Diggle: Well, I told your cop friend, I was just doing my job. Besides, I think it should be you that I’m thanking.

Oliver: What for?

Diggle: The knife.

Oliver: The knife. I got lucky.

Diggle: That was a kitchen knife. It wasn’t even weighted properly, yet you threw it with accuracy across a 10-foot room.

Oliver: Exactly. I got lucky.

Diggle: I’m not the kind of man you want to take for a fool, Mr. Queen, you understand me?

Oliver: Yes.

Diggle: And I think I’m just beginning to understand the kind of man you are.

Oliver: Shouldn’t take you very long. I’m shallow. And very tired, so… He starts leaving. Good night.

Diggle: Good night, sir.

 

Oliver’s lair

Oliver suits up.

Oliver’s voice-over: I wanted to give Martin Somers the chance to confess and face a court’s justice, but he chose to go after someone I care about instead. He’s still going to face justice. It’ll be just a different kind. Everyone wants to know what kind of man I am. Martin Somers is about to find out.

 

Somers’ office

Somers: (to his bodyguard) Triad bitch screwed up the hit on Lance. Now, the Triad is gonna erase every ounce of evidence of their smuggling operation, including me. Except that’s not gonna happen. Tell Wallace to get the boat ready. I’m leaving tonight.

Bodyguard: (In his walkie-talkie) Wallace? No one’s answering Wallace, you copy? Wallace?

The Arrow: Wallace isn’t here. But I am.

Somers: We need to move, now! Move!

Bodyguard: Sir, we’ve got six men out there.

Somers: It’s not enough. Move it!

 

Laurel’s apartment

Quentin: You’re gonna go back into that courtroom tomorrow and you’re gonna recuse yourself from this case, all right? Or drop it. Either way, you’re done.

Laurel: If you think I’m gonna abandon Emily Nocenti, then you don’t know me all that well.

Quentin: You don’t know me well, young lady. I will lock you in a cell if that’s what it takes.

Laurel: Well, I guess that’s what it’s gonna take then.

Quentin: Damn it, Laurel! I thought after what happened with Sara, you’d stop being so reckless.

Laurel: It’s not about being reckless! It’s just the opposite. I’m trying to make this city safer, just like you.

Quentin: Sweetie. You’re my only daughter, Laurel. You’re all I have left to live for.

Laurel: But what you want from me isn’t living. Having cops around, not being able to do my job.

Quentin: Your job is not going after people like the Triad or Somers.

Laurel: My job is to use the law to fight for what is right. Just like you taught me.

Quentin: Well, that’s dirty. Using me against me. You can’t do that.

Laurel: Well… Maybe I picked that up along the way, too.

Quentin’s phone rings.

Quentin: (answering the phone) Lance. I’ll be right there. (to Laurel) I gotta go. Something’s going on at the docks.

 

At the docks

Oliver manages to fight Somers’ bodyguards and finally get to him.

The Arrow: Somers!

He scares him by throwing arrows next to him.

Somers: Oh, God, no, no, no.

The Arrow: He can’t help you. I want the truth about Victor Nocenti.

Somers: I can’t. The Triad will kill me.

The Arrow: The Triad’s not your concern right now.

Somers: All right, all right, all right. It wasn’t me that killed him. It was the Triad.

The Arrow: Acting on whose instructions? Whose?

Somers: All right, all right. It was mine. It was mine, all right? Nocenti said he was gonna testify against me.

China comes in.

China: (to Oliver, in Chinese) Move away from him.

Oliver: (in Chinese) Make me.

They start fighting, but the police arrives.

Policeman: Put down your weapons or we will open fire. I repeat, lay down your weapons.

Oliver starts to run but Quentin appears in front of him. He points his gun at him.

Quentin: Freeze! You twitch and you’re dead. Bow down, hands up.

Oliver throws something at Quentin, which distracts him. Oliver manages to escape. Quentin looks at what he was thrown at. It’s a recording of Nocenti’s confession.

Quentin: Son of a bitch.

 

Oliver’s lair

Oliver’s voice-over: Laurel was right. I can’t be the Oliver my mother wants me to be and still keep the promise I made to my father. I have to be the person I need them to see me as.

 

In front of the Robert Queen memorial

A crowd is gathered. Journalists are here. Tommy sees Laurel.

Tommy: Okay, this is a surprise. Did you show up here by mistake?

Laurel: By invitation. Oliver invited me last night.

Tommy: Last night?

Laurel: Is that surprise or jealousy I’m hearing?

Tommy: Look, I just don’t want him to find out anything, okay? Oliver has been through a lot.

Laurel: Tommy, we’ve all been through a lot.

Walter: (on the stage, with a golden shovel in the hand) Good afternoon. And thank you all for coming. Welcome to the future site of the Robert Queen Memorial Applied Sciences Center. Now, this is a building that will stand as a monument to the man whose company and vision are his greatest legacies.

Oliver: (showing up drunk with two women) Whoa! Whoa! What about me? Right? I’m a legacy. (He comes up to the stage) Hey! Thanks for warming them up, Walt. All right. (he takes the shovel from Walter’s hands but almost drops it). Ow! Fine, fine shovel. I got it. Some of you may not know me. My name is Oliver Queen. (nobody answers) Watch some television, read a newspaper, I’m kind of famous right now. Mostly, though, I’m famous because I’m Robert Queen’s son. Uh, but as Walter, who’s my new dad… Huh? Who is… Sorry, as Walter was saying, I’m not much of a legacy, per se.

Walter: (whispering) Oliver, you don’t have to do this.

Oliver: No, sit. Sit! Gosh. See, I was supposed to come here today, and I’m supposed to take my rightful place at the company. Prodigal son returns home and becomes the heir apparent. But I’m not my father. I’m not the man he was. I’m not half the man he was. I never will be. So, please, stop asking me to be.

He leaves.

CNRI

Joanna, Emily and Laurel are watching the news, smiling.

Presenter: Martin Somers, the CEO of Starling Port, was arrested last night for the murder of Victor Nocenti. He is also being accused of accepting cash, including over $10 million in bribes.

Joanna: (to Emily, after turning the TV off) Well, we can pursue the civil suit if you want, but the D.A. now has no choice, with Mr. Somers’ confession, to prosecute him.

Laurel: He’s going to jail, Emily. For the rest of his life.

Emily: Thank you so much for fighting for us.

Laurel: Well, thank you for being brave enough to let me.

Emily leaves, Quentin arrives.

Quentin: Hey.

Laurel: I thought I didn’t need police protection anymore.

Quentin: I thought I didn’t need a reason to see my own daughter.

Laurel: You don’t. Hmm. You look tired.

Quentin: Yeah, I was filling out reports on the shootout at the port last night and getting grilled about how I let that archer get away.

Laurel: I have to admit, I’m kind of glad he did. He brought down Martin Somers.

Quentin: He hurt a bunch of people doing it, okay? He is no hero. He is an anarchist.

Laurel: Yeah, well, whoever he is, it seems like he’s trying to help.

Quentin: The city doesn’t need that kind of help, okay? It’s like I was always told you, you don’t need to go outside the law to find justice. Now I believe that. All right? And I promise you, when I catch this guy, he’s gonna believe it, too.

 

Oliver’s bedroom

Oliver opens his father’s notebook and scratches out Martin Somers’ name.   

 

FLASHBACK

Oliver, exhausted, puts his father’s body on a rock. He then discovers the notebook in his pocket. Except it’s completely empty, the pages are blank. There is only a logo on the first page.

 

SOMEWHERE IN STARLING CITY

Moira is in her car, waiting for someone. Another car arrives, in which she gets in. She starts talking to someone.

Moira: Well, you saw for yourself. My son knows nothing. Robert didn’t tell him anything that could hurt us. And he has no idea that the yacht was sabotaged.

The man Moira is talking to has a book in his hand, on which appears the same logo as the one in Robert’s notebook.

 

Robert Queen’s grave

Oliver goes on his father’s grave with the notebook in his hands.

Oliver: All that time on the island, plotting my return, I didn’t realize how hard it would be. To reconnect with mom, Thea, Laurel. Okay, I didn’t… I didn’t know how painful it would be to keep my secrets. You asked me to save the city. To right your wrongs. I will. I swear. But to do that, I can’t be the Oliver that everyone wants me to be, which means that sometimes… To honor your wishes… I need to dishonor your memory. I’m sorry. (He starts leaving and talks to two men who are waiting). Take it down. (The men start taking down Oliver’s grave).

Diggle: Will you be going out tonight, sir?

Oliver: (getting in the car) Definitely.

 

FLASHBACK

On the island, Oliver buries his father. Once he’s done, he’s shot with an arrow. He starts screaming from pain, turns around and sees an archer.

Oliver: No, no…

He passes out.

Kikavu ?

Au total, 261 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Profilage 
31.07.2019 vers 22h

Mathry02 
23.06.2019 vers 17h

LILI62100 
07.05.2019 vers 14h

IThink 
10.04.2019 vers 21h

Casey5102 
06.04.2019 vers 20h

Jamie08 
13.03.2019 vers 19h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

natas  (17.02.2018 à 06:27)

Merci le quartier ! en lisant votre dossier sur la saison et les secrets de tournage, j'ai notemment pu identifier que China White est intérpréter par une actrice vu dans vampire diaries (et que d'ailleurs on avait aussi vu Amell !)

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente

Photo du mois
07.09.2019

Quizz 7 saisons
Hier à 20:28

Musiques 3.09
Avant-hier

Mia Smoak
Avant-hier

Emiko Adachi
Avant-hier

Musiques 3.08
Avant-hier

Zoe Ramirez
Avant-hier

John Diggle
Avant-hier

Prochaines diffusions
Logo de la chaîne The CW

801 : Starling City (inédit)
Mardi 15 octobre à 21:00

Actualités
Photos promos du 8.01 disponibles

Photos promos du 8.01 disponibles
La CW a dévoilé les photos promos du season premiere de cette huitième et dernière saison de la...

Saison 8: à nouveau, un acteur de retour dans cette saison

Saison 8: à nouveau, un acteur de retour dans cette saison
Décidément, les retours se multiplient pour la huitième et dernière saison de la série qui sera...

Calendrier du mois !

Calendrier du mois !
Le calendrier du mois de septembre 2019 est arrivé sur le quartier et est signé serieserie. C'est...

Animation: Quizz sur les 7 saisons

Animation: Quizz sur les 7 saisons
A l'occasion de la diffusion de la huitième et dernière saison de la série à partir du 15 Octobre...

Une nouvelle série commandée par Starz pour Stephen Amell

Une nouvelle série commandée par Starz pour Stephen Amell
Ce que l'on puisse dire c'est que Stephen Amell ne sera pas au chômage longtemps après l'arrêt de la...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

pretty31, Hier à 09:43

Venez tester vos connaissances en séries ado et tentez de retrouver les polaroids dissimulés sur les quartiers ! + d'infos sur 13 Reasons Why

pretty31, Hier à 09:44

Déjà 6 membres ont réussi, et sans indice ! Aucune connaissance de la série 13 RW n'est nécessaire. On vous attend

quimper, Hier à 20:51

Après cinq d'interruption, le quartier Sherlock reprend sa Suite de Mots également appelée Sherlock's Mind Palace.

quimper, Hier à 20:51

Vous pouvez également participer à la PDM. Alors n'hésitez pas à passer

juju93, Hier à 22:04

"Souvenir du P-L-anet" sur The L word : postez la photo de votre personnage masculin préféré. Et oui, il y a aussi des hommes dans TLW

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site