VOTE | 617 fans

#105 : Le Second Archer

Un gang de braqueurs de banque, baptisé The Gang Royal Flush, sévit dans une banque locale et blesse grièvement un officier de police hors service pendant un hold-up. Diggle dit àOliver qu'il doit s'écarter de la liste de son père et commencer à aider les citoyens de Starling City. Pendant ce temps, Tommy demande à  Thea des conseils en relation mais les choses se corsent quand elle se rend compte qu'il la questionnait et se confiait au sujet de Laurel. Moira demande des comptes à  Oliver sur l'ensemble de ses récentes disparitions alors qu'il doit assurer ses fonctions au sein de la famille.

Méchants de l'épisode : Le Gang Royal Flush (l' As, le Roi, la Reine et le Valet) Personnage de La Liste : Scott Morgan (mentionné)

Popularité


3.88 - 17 votes

Titre VO
Damaged

Titre VF
Le Second Archer

Première diffusion
07.11.2012

Première diffusion en France
15.10.2014

Vidéos

Extrait #1 - Oliver/Laurel (VO)

Extrait #1 - Oliver/Laurel (VO)

  

S01E05 - Promo (VO)

S01E05 - Promo (VO)

  

Photos promo

Oliver Queen (Stephen Amell) arrêté par la police

Oliver Queen (Stephen Amell) arrêté par la police

Deathstroke arrête une flèche

Deathstroke arrête une flèche

Deathstroke

Deathstroke

Deathstroke affronte l'archer

Deathstroke affronte l'archer

Laurel et Tommy Merlyn (Colin Donnell)

Laurel et Tommy Merlyn (Colin Donnell)

Oliver et Laurel au tribunal

Oliver et Laurel au tribunal

Oliver et Laurel au tribunal

Oliver et Laurel au tribunal

Oliver Queen (Stephen Amell) au tribunal

Oliver Queen (Stephen Amell) au tribunal

Walter Steele, Thea Queen et Moira Queen au tribunal

Walter Steele, Thea Queen et Moira Queen au tribunal

Oliver arrive au tribunal

Oliver arrive au tribunal

Laurel Lance (Katie Cassidy)

Laurel Lance (Katie Cassidy)

Deathstroke

Deathstroke

Deathstroke torture Oliver

Deathstroke torture Oliver

Oliver Queen

Oliver Queen

Malcolm Merlyn (John Barrowman)

Malcolm Merlyn (John Barrowman)

Malcolm Merlyn (John Barrowman)

Malcolm Merlyn (John Barrowman)

Malcolm Merlyn et Moira Queen (Susanna Thompson)

Malcolm Merlyn et Moira Queen (Susanna Thompson)

Malcolm Merlyn (John Barrowman)

Malcolm Merlyn (John Barrowman)

Yao Fei (Byron Mann) et Oliver à l'entrainement

Yao Fei (Byron Mann) et Oliver à l'entrainement

Oliver s'entraîne avec Yao Fei

Oliver s'entraîne avec Yao Fei

Yao Fei montre à Oliver comment se servir d'un arc

Yao Fei montre à Oliver comment se servir d'un arc

Oliver est capturé

Oliver est capturé

Deathstroke

Deathstroke

Oliver se fait interroger par Edward Fyers

Oliver se fait interroger par Edward Fyers

Walter Steele (Colin Salmon)

Walter Steele (Colin Salmon)

Moira Queen et Malcolm Merelyn

Moira Queen et Malcolm Merelyn

Malcolm Merelyn (John Barrowman)

Malcolm Merelyn (John Barrowman)

Diffusions

Logo de la chaîne TF1

France (inédit)
Mercredi 15.10.2014 à 23:20
2.00m / 24.7% (Part)

Logo de la chaîne The CW

Etats-Unis (inédit)
Mercredi 07.11.2012 à 20:00
3.75m / 1.3% (18-49)

Plus de détails

Réalisation : John Behring

Scénario : Marc Guggenheim & Moira Kirland

 

Guest Stars :

Annie Ilonzeh ... Joanna De La Vega
Currie Graham ... Derek Reston
Emily Bett Rickards ... Felicity Smoak
Jamie Sheridan ... Robert Queen
Karen Holness ... Jana Washington
Kyle Schmid ... Kyle Reston
Mathew Toma Yanagiya ... Stan Washington
Roger Cross ... Detective Lucas Hilton
Sarah-Jane Redmond ... Mrs. Reston
Tom Stevens ... Teddy Reston
Warren Christie ... Carter Bowen

[Flashback] L'homme typé asiatique est en train de chasser. Du premier coup, il tue à l'aide d'une flèche un lapin. Oliver se plaint, l'inconnu lui apprend alors à tirer à l'arc. Il lui demande de tirer sur un arbre. Bien entendu, Oliver rate sa cible, et son mentor lui répond qu'il mourra brutalement... En allant chercher seul la flèche qu'il a lancée, il se fait kidnapper par des hommes masqués et bien armés puis enfermer.

De retour dans le monde d'aujourd'hui, Oliver est devant les tribunaux, menotté. La police pense qu'Oliver est le justicier.

Oliver clame son innocence. Le détective Lance ne l'écoute pas, pour lui Oliver est un homme dangereux qui se fiche de blesser les autres. Or Oliver lui répond qu'il a simplement couru vers les escaliers, qu'il a trouvé un sac pouvant appartenir au tireur, et qu'il a regardé à l'intérieur trouvant une capuche. En même temps, les parents d'Oliver arrivent et mettent fin à l'interrogatoire, en attendant son avocat. A la stupeur de ses parents, le jeune homme veut avoir Laurel pour avocate: Laurel sait qu'Oliver ne peut pas être ce justicier.

Dans les bureaux de Laurel, Moira part la rencontrer. La jeune femme refuse, elle est bien trop impliquée.

Au tribunal, Oliver est seul face à la cour. Soudainement, Laurel se présente comme avocate de l'accusé, à la grande surprise de son père. Le temps du procès, Oliver devra rester assigné à résidence avec un bracelet électronique, sachant que sa caution est de 15 millions de dollars.

Chez lui, Oliver ne peut plus sortir, il va donc organiser une fête dans la maison sur le thème de la prison et à l'occasion de sa liberté future.

Chez Laurel, Lance est contrarié. La vidéo est une preuve irréfutable, Laurel pense quant à elle qu'Oliver n'est qu'un playboy, comment pourrait-il tuer des gens ?

Dans sa chambre, Diggle rejoint Oliver, ils parlent de l'arrestation. Oliver lui explique que cela faisait partie du plan: il est à  peine revenu d'une île, qu'un justicier avec un arc fait son apparition ? Diggle lui fait remarquer que sa famille est terrifiée par cette arrestation. Mais Oliver a une nouvelle mission: Léo Mueller un dealer et voleur d'armes allemandes, il est venu en ville pour les revendre. Oliver demande à Diggle de le tracer, et de trouver l'endroit de la revente.

Dans la planque, Diggle découvre les armes d'Arrow.

Dans l'entreprise des Queen, Walter rencontre le chef de la sécurité, Josiah Hudson. Il lui demande de mettre les vestiges du bateau dans un lieu secret.

Oliver se rend au poste de police avec Laurel. La police leur propose de plaider la folie, ainsi Oliver irait dans un hôpital psychiatrique et non en prison. Oliver réplique, il n'est pas fou, ce que Lance croit d'ailleurs. Oliver souhaite utiliser le détecteur de mensonge devant Lance, il est fiable et efficace face à un jury. Laurel tente de le dissuader, mais en vain.

[Flashback] Oliver est emmené dans la tente d'une personne, apparemment le chef de ceux qui l'ont kidnappé. Il s'agit d'Edward Fyers. Oliver lui explique qu'il a échoué ici, et que sa famille est riche, ils peuvent le récompenser pour son sauvetage. Mais Fyers veut savoir autre chose, s'il a vu l'homme typé asiatique. Oliver dit ne pas le connaître. Fyers le menace: le nom de l'île est Lian Yu, pour purgatoire, et il pourrait être un enfer pour le jeune homme... Fyers l'abandonne à un mercenaire portant un masque.

Chez les Queen, la fête se met en place, Oliver sort pour parler avec sa soeur. Thea est attristée par la situation de son frère. Elle doute de sa sincérité, la pierre [ép. 1.01] qu'il lui avait offerte ressemble à la pointe d'une flèche. Oliver la rassure en lui disant qu'il l'a achetée à l'aéroport en revenant. En tout cas, Thea ne veut pas perdre son frère encore une fois, il lui dit que ça n'arrivera pas.

Dans les bureaux de l'homme que Moira voit régulièrement, ils parlent de l'affaire d'Oliver.

Dans une salle d'interrogatoire, Oliver répond à des questions en étant connecté au détecteur de mensonge.

[Flashback] Oliver est attaché, et torturé. Son bourreau lui fait plusieurs lacérations sur la poitrine.

Dans la salle, Lance lui demande s'il a tué quelqu'un, il répond que oui, Sarah. De plus, il lui dit que ses cicatrices proviennent de tortures. Contrairement aux résultats donnés par le détecteur, pour Lance, Oliver est toujours aussi coupable.

Lors de la fête d'Oliver, le jeune homme se tient prêt pour la transaction de Mueller. Il demande à Diggle de se faire passer pour Arrow, ainsi Oliver aurait  une centaine de témoins. Diggle est perplexe, mais tente quand même.

Walter reçoit un appel, Josiah Hudson, son chef de la sécurité, a eu un tragique accident de la route.

Laurel vient voir Oliver, elle s'excuse du comportement de son père. Elle lui explique que son père traverse une mauvaise passe, qu'il courait derrière la loi tout comme elle, mais que sa mère n'a pas pu suivre. Elle veut qu'il comprenne. Oliver lui demande pourquoi elle ne le déteste pas, elle lui répond que c'est à cause de ce qu'il a dit au sujet des ses tortures subies sur l'île. Elle voudrait voir ses cicatrices. Lorsqu'il lui montre, il dit avoir voulu à plusieurs reprises se suicider, mais dit qu'il y avait une chose qu'il voulait plus. Les deux jeunes gens s'embrassent, puis soudainement Laurel s'en va.

[Flashback] Fyers décide d'abréger les souffrances du jeune homme, mais l'inconnu arrive et les combat, Fyers et le mercenaire. Oliver et l'inconnu s'enfuient.

Dans un endroit discret, Mueller vend des armes à un gang. Arrow débarque et les arrête.

A l'entreprise des Queen, Walter avoue avoir trouvé le Queen's Gambit à Moira, il sait qu'elle cache des choses. Elle lui répond qu'il ne devrait pas en savoir plus, car il pourrait avoir des ennuis.

Dans la chambre d'Oliver, un homme tente de le tuer, ils se battent ; Lance arrive et le tue avant. Comme prévu, le jeune homme est déchargé des poursuites : Arrow était de l'autre côté de la ville.

Au bureau de l'homme que voit Moira, elle sait que c'est lui qui a tenté de tuer son fils par l'intermédiaire d'un homme de main. Elle menace l'homme d'affaires, il s'excuse car maintenant il est convaincu qu'Oliver n'a rien à voir dans l'affaire du justicier.

Ramassant un petit sachet qu'il a ramené de l'île, Oliver repense à ce moment sur l'île, l'inconnu lui avait offert ce sachet. Laurel arrive, elle a étudié les résultats du détecteur et sait que s'il a réussi à mentir à une des réponses, il a pu le faire sur d'autres. Oliver dit ne pas vouloir parler de l'île car ses proches le verraient différemment, comme une destruction [Damaged]. Malgré leur attirance mutuelle, Laurel lui dit clairement que rien ne peut se passer entre eux. Oliver le sait.

Walter décide de partir en voyage d'affaires en Australie pour une durée indéterminée.

Laurel va chercher son père dans un bar, il est ivre et n'arrive pas à tenir debout, elle le ramène chez lui.

A la planque, Diggle dit à Oliver qu'il ne pense pas aux conséquences de ses actes, de ses mensonges... Mais Oliver en est conscient et ça le blesse plus que n'importe qui et cela tous les jours. Arrow part tuer Mueller, il a recommencé sa vente d'armes.

Le second archer. (Damaged)
Saison1 épisode 5
Script VF

[FLASHBACK SUR L’ÎLE]

VOIX OFF D’OLIVER : Je m’appelle Oliver Queen. Je suis resté 5 ans sur l’île où j’ai échoué, avec un seul but, survivre.

Le présentateur du journal Tv : Oliver Queen est vivant.

VOIX OFF D’OLIVER : Maintenant je vais accéder à la dernière volonté de mon père. Me servir de la liste de nom qu’il m’a laissé et faire tomber les personnes qui gangrènent ma ville. Pour le faire, je dois devenir quelqu’un d’autre. Je dois devenir quelque chose d’autre.

[FLASHBACK]

Oliver est en pleine mer.

Précédemment.

QUEEN CONSOLIDATED

Bureau de Walter. Il discute avec Felicity.

FELICITY : La société dans laquelle madame Queen à investie n’existe pas ! Tempest a acheté un entrepôt à Starling City.

MANOIR DE QUEEN.

LAUREL : J’ai jamais réussi à savoir si ton côté playboy, n’était qu’une façade, mais après tout ce temps ça n’a plus d’importance.

CNRI

POLICIER LANCE : C’est un justicier solitaire ! C’est un criminel !

POSTE DE POLICE

L’INFORMATIEN : Ce sont les images de vidéosurveillance prise pendant la fusillade. Je cherche quoi ?

POLICIER LANCE : Je veux que vous cherchiez tout ce qui paraître bizarre. Je pourrais revoir ça ?

MANOIR DES QUEEN.

POLICER LANCE : Oliver Queen je vous arrête pour obstruction à la justice. Coups et blessures volontaires. Violation de propriété privée.

MOIRA : Qu’est ce qui se passe ?

OLIVER : Vous êtes complètement malade !

POLICER LANCE : Et meurtre !

LA SUITE

[FLASHBACK SUR L’ÎLE]

Il y a 5 ans.

Yao Fei tire sur un lapin avec une flèche. Oliver est avec lui.

YAO FEI : Le diner.

OLIVER : Attend ! Je ... J’ai une idée. Tu n’as qu’à me laisser tirer avec ce truc et toi tu vas ramasser ce...cet animal mort ensanglanté répugnant... Qu’est ce qu’il y a ?

YAO FEI : Essayes ! Respire Avant toute chose, respire. Tu respires, tu vises, et tu tires.

OLIVER : Ok.

Yao Fei lui donne alors l’arc et la flèche.

YAO FEI : Vise cet arbre-là. En lui montrant du doigt l’arbre qu’il doit atteindre.

Oliver se prépare à tirer.

YAO FEI : Respire.

Mais Oliver rate l’arbre. Yao Fei prononce des mots en chinois.

OLIVER : Qu’est-ce que ça veut dire ?

YAO FEI : Tu vas mourir salement. Vas-y.

Oliver part au travers de la forêt chercher le lapin. Mais soudain il est alpagué et menotté par deux hommes cagoulés qui le jettent violemment dans un trou.

OLIVER : Non ! Attendez ! Attendez ! Ne me laisser pas ! Ne me faite pas ça ! Je vous en prie ! Cri-t-il en s’accrochant au barreau de la cage de bois.

L’un des hommes cagoulé lui martèle les mains. Oliver cri de douleur.

OLIVER : Ahhh ! Non ! Je vous en prie. J’ai rien fait !

RETOUR AU PRÉSENT

Devant le poste de police Oliver est menotté et emmené par deux policiers. Des journalistes prennent des photos.

VOIX OFF D’OLIVER QUEEN : La police croit savoir qui je suis. Elle croit que je suis ce tueur redoutable. L’homme à la capuche qui terrorise les criminels de la ville. Elle pense aussi que je suis pris au piège, que je n’ai pas d’échappatoire. Elle a raison, à moitié.

                                         ***************GENERIQUE *****************

Dans une salle du poste de police, Oliver est installé sur une chaise avec en face de lui, le policer Lance qui ne tarde pas à l’interroger.

OLIVER : C’est une erreur.

POLICER LANCE : Alors je vais te poser quelques questions. Les choses habituelles pour le rapport. Avez-vous déjà été arrêté ? C’est bon je connais la réponse à celle-là : « De nombreuses fois. »

OLIVER : Comme je vous l’ai dit ; il s’agit une erreur.

POLICIER LANCE : De mon point de vue, la seule erreur que j’ai faite, c’est de ne pas te descendre sur les docs quand j’en ai eu l’occasion.

OLIVER : Je ne suis pas celui que vous croyez.

POLICER LANCE : Oh si tu es exactement celui que je crois. Tu es un danger public qui se fou de faire du mal aux gens. Sauf que maintenant tu le fais avec un arc et des flèches, au lieu du fric et des yachts.

OLIVER : Lieutenant. Vous me détestez. Je le conçois. Mais ça ne fait pas de moi un criminel.

POLICER LANCE : Non ! Les images des caméras de surveillance, te montrant à la vente aux enchères d’Unidac, parlent d’elles même.

OLIVER : Comme je vous l’ai déjà dit. J’ai courus dans les escaliers quand j’ai entendu les coups de feu, j’ai vu un sac de marin que je pensais être au tireur. Je l’ai pris pour voir ce qu’il y avait dedans, et j’ai vu une veste à capuche.

POLICIER LANCE : Et tu as emporté le sac chez toi ? Parce qu’on ne le retrouve pas ! Et pourquoi Adam Hunt, s’est-il fait agresser ? Ça s’est passé juste en face de l’immeuble ou tu faisais ta surprise partie.

OLIVER : Ce ne sont que des coïncidences.

POLICIER LANCE : Non ! Quand elles s’accumulent à ce point-là ! Ça devient des preuves.

Un policier entre et annonce que ses parents sont là !

POLICIER LANCE : Dites leur d’attendre !

MOIRA : Je veux voir mon fils !

POLICIER LANCE : Je suis en pleine interrogatoire !

MOIRA : Lieutenant Lance ! Je sais que vous détestez ma famille ! Mais je ne pensais quand même pas que vous iriez jusqu'à arrêter mon fils, sans le moindre motif !

POLICIER LANCE : J’ai des motifs solides et j’ai aussi des preuves !

WALTER : Que vous présenterez à l’avocat de Mr Queen quand il sera là ! Jusqu'à ce qu’il arrive, cet interrogatoire est terminé, lieutenant.

POLICIER LANCE : Bien sûre. Vous avez 15 minutes.

WALTER : Lance à l’air d’agir par pure esprit de vengeance.

OLIVER : C’est le cas. Il me tient pour responsable de la mort de sa fille. Il pense aussi que je mets une veste à capuche verte pour tuer des gens avec un arc et des flèches.

WALTER : L’important c’est que tu ne dises rien, jusqu’à ce que ton avocat arrive.

OLIVER : Parfait ! Je veux que ce soit Laurel.

WALTER : Ah...

MOIRA : Ah... Oliver, je ne crois pas que ton ex petite amie pourrait être objective dans cette affaire.

OLIVER : Elle me connaît mieux que personne. Elle sait que c’est impossible que je sois ce type. Walter tu dis que Lance agit par vengeance.

WALTER : Oui.

OLIVER : Je pense que Laurel peut arriver à le raisonner. Il lui a appris à toujours faire ce qu’elle croyait juste. Ce qui inclus représenter un homme innocent. Alors s’il te plait... maman... S’il te plait.

CNRI

Moira entre au CNRI et cherche du regard Laurel.

MOIRA : Laurel ?

LAUREL : Madame Queen ? Qu’est-ce que...

MOIRA : C’est au sujet d’Oliver, il est arrivé quelque chose.

LAUREL : Je sais il en parle déjà aux infos.

MOIRA : Ah... Ces accusations sont totalement absurdes.

LAUREL : Oui je m’en doute. Est-ce que je peux vous demander... Quel avocat le représente ?

MOIRA : En fait c’est pour ça que je suis là ! Il veut que ce soit toi qui le représente.

LAUREL : Moi ?

MOIRA : Je lui ai dit que ce n’était pas une bonne idée. Mais pour être franche, je suis désespérée. Il dit que si ce n’est pas toi qui le défends, il ne veut aucun autre avocat.

LAUREL : Madame Queen, mon père est le policier qui l’a arrêté.

MOIRA : Oui...

LAUREL : Et je ne crois pas que ce soit une bonne chose de représenter quelqu’un que j’ai fréquenté intimement. Écoutez... Je suis désolé pour ce qui arrive à votre famille.

MOIRA : Non ! Non je ne veux pas d’excuses. Je crois que c’est ton idéalisme qui a fait que mon fils, malgré toutes ses erreurs, est tombé amoureux de toi. Quoi qu’il en soit c’était mal venu de sa part. Je te pris de m’excuser. Je ne voulais pas te mettre mal à ‘aise.

Moira quitte alors le CNRI.

LE TRIBUNAL.

POLICIER : Affaire 1.9.4.1 parties civiles contre Oliver Queen : Meurtre, agression à main armée, Coups et blessures volontaires, menaces, violation de propriété privée.

JUGE MOSS : Où est votre avocat monsieur Queen ?

OLIVER : Je me représente moi-même madame le juge.

JUGE MOSS : Je ne suis pas sûre que ce soit une sage décision, monsieur Queen.

OLIVER : Moi je pense que si. Je suis innocent.

JUGE MOSS : La cours retient que vous plaidez non coupable.

OLIVER : Merci.

JUGE MOSS : Pour ce qui est de la caution ?

LA PARTIE CIVILE : Votre honneur, la famille de monsieur Queen possède deux jets privés, et tant qu’on aborde la question de leur fortune. Je voudrais souligner qu’aucune somme d’argent ne pourrait garantir sa présence au procès.
LAUREL : C’est pourquoi je pense que c’est une bonne chose que la partie civile est un interlocuteur. Dinah Laurel Lance votre honneur. Je souhaiterais officiellement représenter l’accusé. La fortune de monsieur Queen ne doit pas le privé de son droit d’être libéré sous caution, d’après le principe de la présomption d’innocence.

LA PARTIE CIVILE : Le prévenu pourrait s’enfuir.

LAUREL : Alors minimisons les risques. L’accusé accepte de se soumettre à une assignation à domicile et une surveillance électronique en portant un bracelet à la cheville contenant une carte mère de type G45.

OLIVER : Non ! Il refuse !

JUGES MOSS : Accordé !

LA PARTIE CIVILE : Votre honneur... Je voudrais...

JUGE MOSS : La caution est fixée à 15 Millions de dollars, assortie d’une garantie de 5 Millions l’accusé est remis en liberté avec obligation de porter un appareil de géo localisation.

OLIVER : Je savais que tu ne résisterais pas à l’envie de voler à mon secours.

LAUREL : Tu vas me faire regretter de l’avoir fait ? Pas vrai ?

OLIVER : Pas du tout ! Ça va être comme au bon vieux temps.

LAUREL : Heureusement pour toi. Au vu des éléments du dossier, c’est impossible que tu sois ce criminel.

OLIVER : C’est évident.

LAUREL : Parce que ce type, essaye réellement de changer les choses. Nous savons tous les deux que ce n’est pas ton style.

MANOIR DES QUEEN.

Oliver est dans le salon avec Moira, Walter et Tommy, il est assis sur le canapé et un policier lui installe le bracelet électronique au pied droit.

OLIVER : Maman ne t’inquiète pas c’est pas si grave.

LE POLICIER : Voilà cet appareil est directement relié au poste de police. Vous restez dans la résidence, vous êtes tranquille. Vous avez des questions ?

OLIVER : Oui ! Demain j’organise une fête avec pas mal d’amis et c’est plus que probable que nous, nous dispersions jusqu'à la piscine extérieur.

LE POLICIER : Autour de la piscine ça va ! Un pas sur la pelouse et on vous envoie une équipe pour vous maitriser de force.

WALTER : Merci Sergent.

LE POLICIER : Je vous en prie.

MOIRA : C’est quoi cette histoire de fête Oliver ?

OLIVER : Je suis enfermé dans cette maison à court ou moyen terme. Alors autant essayer d’en profiter. J’ai envie de faire une soirée à thème. Je pensais à la prison. Burning man affronte les évader. Sur le carton d’invitation, je vais écrire : « Pointez-vous avant qu’Oliver Queen ne se fasse embarquer » C’est une super idée, vous ne trouvez pas ?

TOMMY : Ce n’est peut-être pas du meilleur goût, étant donné les circonstances.

OLIVER : Tommy, les circonstances, sont la raison pour laquelle j’ai eu l’idée d’organiser cette fête. Je veux que les gens sachent que je ne me fais aucun souci pour toute cette histoire.

MOIRA : ça en fait au moins un parmi nous.

DEMEURE DE LAUREL.

LAUREL : Avant que tu commences à hurler !

POLICER LANCE : Pourquoi veux-tu que je hurle ? Tu défends juste le type qui a tué ta sœur.

LAUREL : Oliver n’a pas tué Sarah !

POLICER LANCE : S’il n’avait été là ! Elle n’aurait pas été sur ce bateau !

LAUREL : Tu ne te dis pas que c’est peut-être ça, la raison qui te pousse à essayer de le faire passer pour ce...ce criminel.

POLICIER LANCE : Non ! C’est l’enregistrement vidéo le timing est suspect ! Voilà la vraie raison !

LAUREL : C’est d’Oliver Queen que nous sommes entrain de parler ! Il démolie de belle voiture, il sort avec des mannequins, mais il ne tue pas des gens !

POLICIER LANE : Non ! Il utilise seulement ! Comme il a utilisé Sarah ! Comme il t’a utilisé ! Il veut que tu sois son avocate ! Uniquement pour m’atteindre !

LAUREL : Non ! Il m’a demandé d’être son avocate pour communiquer avec toi ! Tu détestes le type à la capuche et tu détestes Oliver ! Et tu adorerais qu’il soit la même personne ! Mais Oliver n’est pas responsable de la mort de Sarah. Pas plus que du départ de maman !

POLICER LANCE : Je n’ai pas à écouter ça !

LAUREL : Et pour ta gouverne... Elle me manque à moi aussi, tu n’es pas le seul.

Quentin Lance quitte alors l’appartement de sa fille.

MANOIR DES QUEEN.

Oliver est dans sa chambre assit devant son bureau, l’écran de l’ordinateur est allumé. Il consulte son carnet. Quelqu’un frappe à la porte.

OLIVER : Oui ! Je te remercie d’être venu. Ferme la porte, s’il te plait.

DIGGLE : C’était qu’une question de temps avant que la police te démasque.

OLIVER : Sauf qu’’ils l’ont pas fait

DIGGLE : Oliver, on te voit sur la vidéo.

OLIVER : Je savais qu’il y avait des caméras de surveillance et je savais que la police verrait la vidéo, et qu’elle allait ensuite m’arrêter ! Tout ça faisait partie de mon plan.

DIGGLE : Alors tu voulais te faire arrêter ?

OLIVER : Je reviens à Starling City et quelques jours après une sorte de justicier apparait. Tôt ou tard, quelqu’un aurait fini par faire le rapprochement.

DIGGLE : Et explique moi, en quoi te livrer à la police t’aidera à éviter la prison le restant de tes jours.

OLIVER : C’est plus compliquer que ça !

DIGGLE : J’espère que tu sais ce que tu fais ! Parce que ta famille est morte d’inquiétude à l’heure actuelle. Ta mère et ta sœur viennent de te retrouver ! Et tu veux leur faire subir un procès, ou peut-être même pire. Tu t’en fiches d’elles ?

OLIVER : Bien sûre que non Dig. Mais ma mission est prioritaire.

Oliver tourne alors l’ordinateur portable en direction de Diggle.

DIGGLE : Qui c’est lui ?

OLIVER : Léo Muller. Un trafiquant d’arme allemand, soupçonné du vol d’une centaine d’armes automatique de type M 249.

DIGGLE : Très bien !

OLIVER : Il est arrivé hier soir à Starling City pour vendre ses armes.

DIGGLE : Tu ne crois pas que tu as suffisamment de galère cette semaine, pour te lancer à la poursuite de cet homme.

OLIVER : J’imagine ce qu’il se passerait si un gang mettait la main sur des équipements militaires. J’imagine les rues de notre ville, transformées en véritable zone de guerre.

DIGGLE : Mais tu es assigné à résidence je te rappel. Donc tu ne peux pas partir à la recherche de ce trafiquant.

OLIVER : Ecoute, dans un 1er temps... Je voudrais juste que tu suives la trace de Muller. Que tu traques ces moindres mouvements. Je veux savoir où la vente va avoir lieu.

DIGGLE : Parfait ! Comment suis-je censé le pister ?

OLIVER : Tu nous connais, nous les justiciers milliardaires. Nous aimons beaucoup nos jouets.

ANCIENNE USINE QUEEN INDUSTRIE INC

Diggle arrive dans le repaire d’Arrow. Il allume la lumière .Il découvre alors la base d’Arrow.

DIGGLE : Whaouuu...

Il s’approche des flèches et touche une de celle-ci, puis il ouvre une mallette contenant des transpondeurs. Il en allume un.

DIGGLE : Magnifique.

QUEEN CONSOLIDATED

CHEF DE LA SECURITE : Vous vouliez me voir monsieur ?

WALTER : Non ! Qui vous a dit ça ? Officiellement ce rendez-vous n’a pas lieu. Comprit ? Depuis combien de temps êtes-vous chef de la sécurité à Queen Consolidated ?

LE CHEF DE LA SECURITE : ça doit faire 7 ans, maintenant, monsieur.

WALTER : Oui, ça m’a l’air exact. Mais ce que je m’apprête à vous dire, va permettre de tester les limites de votre discrétion. Vous êtes au courant pour Queen’s Gambit, le yacht accidenté de Robert Queen ? Je l’ai retrouvé.

LE CHEF DE LA SECURITE : Monsieur ce bateau a coulé au nord de la mer de chine, il y a 5 ans.

WALTER : C’est pour ça que ma découverte de son épave dans un entrepôt du centre-ville... a été pour le moins inattendu. Je voudrais que vous transfériez ces restes dans un endroit sûr. Je peux compter sur vous ?

LE CHEF DE LA SECURITE : Ah....Qu’est ce qui se passe monsieur ?

WALTER : C’est précisément ce que je vais essayer de déterminer.

POSTE DE POLICE

La porte s’ouvre dans une pièce où se trouve Spencer et Quentin Lance. Oliver et son avocat Laurel Lance entre. Oliver s’assoit sur la chaise Laurel fait de même.

SPENCER: Merci à vous d’être venus.

OLIVER : Merci à vous ! C’est sympa de me sortir de chez moi.

SPENCER : Je vais aller droit au but. Le lieutenant Lance a arrêté votre client sans consulter mon cabinet au préalable. Alors félicitation. Je vous propose de négocier un arrangement.

OLIVER : Absolument exclut.

SPENCER: Monsieur Queen a passé 5 ans dans l’isolement sur une île déserte totalement coupé de toutes civilisations. Il est très possible qu’il souffre d’une forme de stress post-traumatique. De ce fait, nous vous proposons de plaider la démence, sous condition d’une incarcération en établissement psychiatrique pour une durée indéterminée.

OLIVER : Il en est hors de question ! Je ne suis pas un malade.

POLICIER LANCE : Enfin un point sur lequel on est d’accord. Ce n’est pas un fou, c’est une machine à tuer.

OLIVER : En fait, je ne suis ni l’un, ni l’autre.

POLICIER LANCE : Rien de ce que tu dis n’est crédible pour moi.

OLIVER : Faite moi passé au détecteur de mensonge.

LAUREL : Les détecteurs de mensonge sont irrecevables.

OLIVER : Oui, devant un jury. Je passerais au détecteur de mensonge devant lui. C’est lui que je veux convaincre.

LAUREL : Laissé nous une minute.

Spencer et le lieutenant Lance sortent alors de la pièce.

LAUREL : Tu veux passer ta vie en prison ? Ce que Spencer vient de te proposer, c’est une aubaine.

OLIVER : Je ne suis pas fou. Je suis innocent. Je tiens à passer au détecteur de mensonge, et si j’échoue, alors à ce moment-là. Je veux bien envisager un arrangement.

LAUREL : Parfait ! Va pour le détecteur de mensonge. Je vais dire à Spencer qu’il n’y a pas d’accord. Mais Oliver, tu as une famille, des amis, des gens qui tiennent sincèrement à toi. Alors ne crois pas que tu es la seule personne, qui a quelque chose à perdre dans cette histoire... Je reviens tout de suite.

Laurel quitte alors la pièce, laissant Oliver Seul.

[FLASHBACK SUR L’îLE]

Oliver est emmené dans une tente par deux hommes masqués. Il fait la rencontre de d’Edward Fyers.

EDWARD FYERS : Je vous en prie, asseyez-vous. Je ne voudrais pas passer pour un impoli.

Oliver s’assoit alors en face de lui.

FYERS : Je vous fais mes excuses pour la façon dont vous ont traité mes hommes. Ils sont formés pour considérer tout étranger comme un individu hostile. Je suis Edward Fyers pour votre information. Et vous, vous êtes ?

OLIVER : Je suis Oliver Queen. Je suis naufragé ici, j’ignore totalement depuis combien de temps. Ma famille a de l’argent, beaucoup d’argent, vous seriez très généreusement rémunéré pour mon sauvetage.

FYERS : Oh, et bien je m’en réjouie d’avance. Mais pour le moment discutons un peu.

OLIVER : Vous voulez parler de quoi ?

FYERS : Hé bien par exemple... de ce monsieur. Vous le connaissez ? lui dit –il en montrant une photo de Yao Fei.

OLIVER : Non !

FYERS : Non !

OLIVER : Non ! Qui c’est ?

FYERS : Vous êtes un mauvais menteur. Jusqu’ici j’ai été polie. Je vous offre une dernière chance avant de perdre mes bonnes manières, jeune homme.

OLIVER : Hé... Je, je ne connais pas cet homme... Je pensais, je pensais que j’étais tout seul sur cette île.

FYERS : Vous savez quel est le nom de l’île ou nous sommes ? Lian Yu. Ça veut dire purgatoire en mandarin. Mais je peux la transforme en enfer ! Je ne vois pas pourquoi vous le protéger. Vous êtes jeune, stupide. Peut-être que vous-même vous ne savez pas pourquoi. Vous penserez à ça quand vous me supplierez de mourir.

Fyers quitte alors la tente.

FYERS : Il est à toi maintenant.

Oliver se retourne alors et voit un homme dont le masque est noir et beige.

RETOUR AU PRESENT.

MANOIR DES QUEEN.

Théa est sur la terrasse.

OLIVER : Hé Speedy ! Un des serveurs a laissé un cageot de bière trop loin du bar. Tu peux lui demander de le bouger, s’il te plait. J’ai le... le machin à la cheville. Je ne voudrais pas déclencher une descente de flics.

Mais Thea reste impassible au dire de son frère.

OLIVER : Hé...ça va s’arranger tout ça. Ça va bien se passer, je te le promets.

THEA : Ouais, quand papa et toi vous êtes parti en bateau, tu m’avais promis que je te reverrais quelques jours plus tard. Ce qui ne s’est pas passé.

OLIVER : C ‘est tout à fait différent cette fois. Je n’ai rien fais de tout ce qu’on me reproche. Je suis sûr que tu le sais.

THEA : Tu disparais toutes les 5 minutes. Tu as toutes ces cicatrices, et depuis que tu es revenu, je te trouve super bizarre.

OLIVER : Rien de tout ça ne fait de moi un robin des bois en puissance.

THEA : Et puis tu m’as donné ça. C’est quand même une tête de flèche.

OLIVER : Oh speedy... J’ai acheté cette pierre à la boutique souvenir à l’aéroport de Pekin. Je me dis que j’ai bien fais de ne pas t’acheter... le, le verre à liqueur avec le panda dessus, parce que tu aurais eu peur que je sois pandaman.

THEA : En fait je me doute, que tu ne dois pas être ce... cette personne. Mais je sais que je ne tiendrais pas le choc, si je te perdais à nouveau.

OLIVER : Message reçu.

STARLING CITY BUREAU DE MALCOLM.

Malcolm est dans son bureau à signer des documents.

MALCOLM : Moira ? Merci d’être venue aussi rapidement.

MOIRA : Je n’ai pas beaucoup de temps. Je suis accaparée par un problème familial assez urgent.

MALCOLM : Ah oui, bien sûr c’est dans tous les journaux locaux. Peut-être même nationaux.

MOIRA : Oui, je sais ce que vous pensez !

MALCOLM : Ah oui ?

MOIRA : Mon fils, n’est pas l’homme qui vise les gens de la liste. Ces accusations sont absurdes.

MALCOLM : Pas selon le procureur, l’assistant du procureur, le lieutenant chargé de l’enquête et les services de police, qui ont porté ces accusations, contre lui.

MOIRA : Ce lieutenant de police a un lourd contentieux avec ma famille.

MALCOLM : Pourquoi ? Votre famille a quelque chose à se reprocher ? Si c’est le cas il est indispensable d’intervenir.

POSTE DE POLICE.

Oliver est dans une pièce, il est relié au détecteur de mensonge.

POLICIER LANCE : Vous appelez vous Oliver Queen ?

OLIVER : Vous ne savez pas qui je suis lieutenant.

POLICIER LANCE : Ces questions servent à calibrer l’appareil. Vous appelez vous Oliver Queen ?

OLIVER : Oui.

POLICIER LANCE : Êtes-vous né à Starling City le 16 Mai 1985 ?

OLIVER : Oui !

POLICIER LANCE : Avez-vous les cheveux bleus ?

OLIVER : Non !

POLICIER LANCE : Êtes-vous déjà aller à la prison Iron Heights ?

OLIVER : Non !

POLICIER LANCE : Êtes-vous l’homme de ce dessin ?

[FLASHBACK SUR L’ÎLE]

Oliver est attaché à un poteau.

FYERS : Où se trouve l’homme sur cette photo ?

RETOUR AU PRÉSENT

OLIVER : Non !

POLICIER LANCE : Avez-vous volé 40 millions de dollars à Adam Hunt ?

OLIVER : Non lieutenant !

POLICIER LANCE : Avez-vous passez 5 ans sur une île appeler Lian yu ?

LAUREL : En quoi cette question est-elle pertinente ?

OLIVER : Affirmatif

POLICIER LANCE : sa pertinence est évidente, mais puisque tu demandes, ce qui est arrivée à ton client sur cette l’île l’a transformé en tueur sans pitié.

[FLASHBACK SUR L’ÎLE]

FYERS : Vas-y ! Ordonne-t-il à l’homme masqué. Celui s’approche d’Oliver avec la lame d’un sabre et enfonce celle- ci dans la peau du jeune homme.

RETOUR AU PRÉSENT

POLICIER LANCE : Le médecin qui vous a examiné a signalé que 20% de votre corps aurait été couvert de cicatrices.

[FLASHBACK SUR L’ÎLE]

L’homme masqué continu de tranché dans la chaire d’Oliver. Ce dernier hurle de douleur.

RETOUR AU PRÉSENT

LAUREL : La machine ne marche que lorsque l’on pose une question.

POLICIER LANCE : Est-ce que ça vous est arrivé là-bas ?

OLIVER : Oui.

POLICIER LANCE : Quand vous estes revenu. Vous avez dit à tout le monde que vous étiez seul sur cette île. Est-ce que ces cicatrices ont été auto-infligées ?

OLIVER : Non. Je n’étais pas seul. Je ne voulais pas parlé de ce qui est arrivée sur l’île.

POLICIER LANCE : Pourquoi cela ?

OLIVER : Parce que les personnes qui était là-bas m’ont torturé.

POLICIER LANCE : Avez-vous tué quelqu’un ?

OLIVER : Oui. Quand j’ai demandé à votre fille Sarah de venir avec moi sur le yacht de mon père. J’ai tué votre fille.

Sur cette dernière réponse Oliver détache tous les instruments le reliant à la machine et quitte la pièce en claquant la porte.

L’HOMME QUI CONTROLE LE DETECTEUR DE MENSONGE : Je vais analyser les données. Mais à première vue il dit la vérité.

POLICIER LANCE : Hum...

LAUREL : Puis-je en conclure que tu vas conseiller à mademoiselle Spencer d’abandonner les charges contre mon client ?

POLICIER LANCE : Non ! Je sais reconnaitre un homme coupable, il est coupable. Que tu veilles le voir ou non !

Laurel quitte alors la pièce.

MANOIR DES QUEEN.

Dans le jardin la musique se fait entendre. Tous les invités dansent, Oliver arrive et monte sur l’estrade et demande par un geste de couper le son.

OLIVER : Salut tout le monde.

LES INVITES : Salut...

OLIVER : Je suis très touché que vous soyez venus faire la fête avec moi avant que je sois envoyé en cabane. Les plus proches voisins sont à 10 kilomètres d’ici. Alors ne vous inquiétez pas pour le bruit. Non tout compte fait. Réveillons ces tocards ! Ouais...

La musique reprend et Oliver descend de l’estrade, Diggle le rejoint.

DIGGLE : Si tu crois que la prison ressemble à ça. Prépare toi à un réveille brutal.

Dans la chambre d’Oliver. Oliver montre le téléphone à Diggle.

OLIVER : La voiture de Muller est garée dans le quartier des Glades depuis 45 minutes.

DIGGLE : C’est un bon endroit pour un trafic d’arme. Bon alors si ça se passe ce soir. Comment on procède ? On balance Müller aux flics ?

OLIVER : Non. L’homme à la capuche. C’est lui qui va arrêter ces types.

DIGGLE : Oliver tu n’as pas le droit de quitter cette maison.

OLIVER : C’est pas obliger que ce soit moi, sous la capuche.

DIGGLE : C’est pour ça que tu as organisé cette fête, pour avoir 100 témoins qui diront que tu étais ici. Pendant que moi j’aurais étais vu à l’autre bout de la ville, dans les habits du tueur.

OLIVER : Je pensais qu’on pourrait se contenter de te faire apparaitre dans les habits du tueur. Je n’avais pas prévu que Muller ce pointerait, je n’avais pas prévu que le quartier des Glaces serait subitement envahi de mitrailleuses. Crois-moi Dig, ça ne m’amuse pas. Je te promets que je n’ai jamais eu l’intention de te mettre dans une position dangereuse.

DIGGLE : Je n’imaginais pas que de te rallier à mon combat, n’allait présenter aucun risque. Mais je ne m’aime pas qu’on se paye ma tête. Tu as probablement été habitué à mentir à tout le monde. Mais je suis celui à qui tu es obligé de ne pas mentir.

OLIVER : Tu as raison. Je suis désolé... Alors je vais aller en prison ?

DIGGLE : Non, je ne crois pas. Faut que j’arrête un trafic d’arme.

QUEEN CONSOLIDATED

Bureau de Walter. Le téléphone sonne. Walter Décroche.

WALTER : Allo.

L’INTERLOCUTEUR : Monsieur Steele. Je suis désolé de vous dérangez. C’est Mike Vogel de la sécurité. J’ai une triste nouvelle. Le chef de la sécurité de la société Josiah Hudson a eu un accident de voiture ce soir. Il est mort monsieur.

MANOIR DES QUEEN.

Oliver est dans l’entrée où se trouve un petit bar. Laurel arrive.

OLIVER : Bonsoir. On avait un rendez-vous juridique ? Parce que j’ai des amis qui sont passés me voir.

LAUREL : Tu crois que tu pourrais t’éclipser discrètement de cette rave party au thème mal choisi, l’espace de quelques minutes.

Oliver fait entrée Laurel dans sa chambre.

LAUREL : Whaou... Je me rappel même plus la dernière fois ou je suis venue dans cette chambre.

OLIVER : Moi je m’en souviens. Halloween 2005, on était entrain de se préparer pour la fête de Tommy.

LAUREL : Ah... Oui, je portais ses horribles bas résilles.

OLIVER : Je te trouvais très jolie.

LAUREL : Heu, je suis passé... Je suis passé parce que je voulais m’excuser pour le comportement de mon père aujourd’hui, au détecteur de mensonge.

OLIVER : Tu n’as pas à t’excuser pour lui, il a le droit de ressentir ce qu’il veut. C’est une chose que je respecte.

LAUREL : Ce n’est pas uniquement Sarah la raison.

OLIVER : Comment ça ?

LAUREL : Après la mort de Sarah, mon père s’est impliqué à 100 % dans son travail. Je crois que ça explique en parti que je sois devenue avocate. Il s’est dévoué à la justice et moi je l’ai suivi. Mais ma mère n’a pas tenue le choc. Elle a fini par le quitter. Par nous quitter. Je ne dis pas ça pour que tu te sentes responsable et que tu culpabilises. C’est juste parce que j’aimerais vraiment que tu comprennes mon père.

OLIVER : Pourquoi tu ne me déteste pas ? Tu devrais.

LAUREL : Je t’ai détesté. Pendant tellement longtemps je t’ai détesté. Mais depuis aujourd’hui je réalise que... J’étais tellement focalisé sur ce qui était arrivé à ma famille, que je ne me suis même pas demandé une minute ce qui avait pu t’arriver à toi. Je ne savais pas que tu avais été torturé et que tu avais des cicatrices. Ce qui t’es arrivé sur cette île est bien pire que ce que tu méritais... et j’ai eu tort de ne pas t’avoir posé la question avant. Mais je te demande maintenant. J’ai besoin de savoir, j’ai besoin de voir.

OLIVER : Est-ce que tu en es sûre ?

LAUREL : Oui.

Oliver déboutonne sa veste afin que Laurel puisse constater les blessures d’Oliver.

LAUREL : Ah...Comment as-tu pu survivre à ça ?

OLIVER : Il y a des moments où je voulais mourir. Mais en fin de compte il y a quelque chose que je voulais encore plus.

Oliver et Laurel s’embrasse, puis Laurel s’en va.

OLIVER : Laurel...Tu n’es pas obliger de t’enfuir.

[FLASHBACK SUR L’ÎLE]

Oliver est toujours attaché.

FYERS : Extraordinaire. Vous avez une détermination que je ne soupçonnais pas. Ou peut-être que... il ne sait réellement rien. Hein. Tu peux abréger ses souffrances.

Soudain Yao Fei bouscule Fyers qui tombe. Il lance une flèche pour détacher Oliver. Ce dernier tombe au sol. Yao Fei lance une nouvelle flèche sur l’homme masqué, celui-ci rattrape la flèche de la main droite et la casse. Un combat entre les deux hommes commence. Des coups violents sont échangés, Yao Fei a pris le dessus. Il emmène alors Oliver avec lui.

RETOUR AU PRESENT.

STARLING CITY LA NUIT QUARTIER DES GLADES.

Léo Müller s’apprête à vendre ses armes.

MÜLLER : Magma. La mitraillette M249, refroidit par air et alimenté au gaz. Elle tire jusqu'à 800 coups par minute.

Müller lance la mitraillette dans les mains d’un jeune homme, celui-ci la rattrape. Lorsque soudain la lumière de l’entrepôt s’éteint.

MÜLLER : Qu’est ce qui se passe ? Faut se tirer !

LES ACHETEURS : Magnez-vous ça craint !

L’homme à la capuche commence à se battre contre les malfaiteurs. Entre temps Müller fuit dans sa voiture.

STARLING CITY BUREAU DE WALTER.

Moira arrive dans le bureau de son mari.

MOIRA : Qu’est ce qu’il y a ? J’espère que ça vaut le coup, je n’ai pas l’habitude d’être convoquée au bureau au milieu de la nuit. Qui avait-il de si important pour que tu me demandes de venir en urgence ?

WALTER : J’ai trouvé le Queen’s Gambit Moira. Je sais que tu as secrètement conservé l’épave du bateau. Je voulais le déplacer dans un endroit plus sûr, avant de discuter de ça avec toi. En fait, j’avais envoyé Josiah Hudson à l’entrepôt précisément dans ce but. Mais il est mort, mystérieusement dans un accident de voiture. J’espère que maintenant tu comprends mieux pourquoi j’ai été si distant ces derniers temps. C’est très déroutant de découvrir, que la personne avec qui on partage son foyer, son lit et son cœur, nous a menti avec autant d’aplomb. Je serais un imbécile de ne pas considérer les choses que tu m’as dites, comme des mensonges.

MOIRA : Walter tu es mon mari...

WALTER : Oui, je suis ton mari.

MOIRA : S’il te plait... Il faut que tu abandonnes ces investigations. Ce n’est pas prudent. Tu risques... De contrarier certaines personnes. Des personnes influentes. Je crains que la situation ne te dépasse complètement.

MANOIR DES QUEEN.

Chambre d’Oliver. Celui-ci reçoit un appel de Diggle. Il décroche.

DIGGLE : L’archer un. Les membres du gang zéro.

Quelqu’un frappe.

OLIVER : Ne Quitte pas.

Oliver s’avance vers la porte.

OLIVER : Oui.

L’interlocuteur de l’autre côté de la porte : Monsieur Queen ! Si vous avez des invités en haut dois-je faire monter des boissons ?

OLIVER : Non. Je suis seul et je vais redescendre tout de suite.

Oliver s’adressant à Diggle. « Bien joué, maintenant revient ici »

Lorsque Oliver ouvre la porte, il doit faire face à un tueur. Oliver se bat avec le tueur. Mais ce dernier attrape son arme et le pointe sur Oliver, lorsque soudain le tueur tombe à terre. C’est Quentin Lance qui le tue de deux balles dans le dos.
Oliver et Thea sont sur le canapé et Quentin Lance est devant eux.

OLIVER : Comment avez-vous su que j’étais en danger ?

POLICIER LANCE : Quand le type t’a agressé, il a cassé ton bracelet électronique.

MOIRA : Tu vas bien ?

OLIVER : oui, ça va.

MOIRA : Oliver.

OLIVER : Maman... Je te promets.

MOIRA : C’est votre faute ! En accusant mon fils publiquement vous en avez fait une cible.

WALTER : Avez-vous une idée de qui a attaqué Oliver ?

POLICIER LANCE : On ne l’a pas encore identifié. Mais apparemment, c’est quelqu’un qui en veut au type à capuche.

OLIVER : Qu’est-ce que vous faites ?

POLICIER LANCE : J’ai eu un appel de mon supérieur. Un trafiquant d’arme a été agressé ce soir à l’autre bout de la ville. Par notre justicier. Plusieurs témoins l’ont vu sur place. En conséquence toutes les charges contre votre fils sont abandonnées.

MOIRA : Je suis sincèrement désolé pour ce qui est arrivé à votre famille. Mais maintenant pourriez-vous quitter ma maison Quentin.

OLIVER : Monsieur Lance merci.

BUREAU DE MALCOLM

Moira ouvre les portes.

MALCOLM : Moira. Est-ce que nous avions rendez-vous ?

MOIRA : Non ! Mais j’ai décidé de me foutre des convenances, après que vous avez tenté de faire tuer mon fils.

MALCOLM : Je suis sûr que vous comprenez ! J’avais des raisons légitimes de soupçonner votre fils d’être le tueur visant nos associés. J’étais obligé de prendre des mesures.

MOIRA : Et maintenant que vous savez que vous avez pris ses mesures pas erreurs, que Oliver n’est pas votre ennemi.

MALCOLM : Je vous présente mes excuses les plus sincères.

MOIRA : Je sais que vous avez découvert que j’avais conservé les restes du Yacht. Tout comme je sais que vous avez fait assassiner Josiah Hudson.

MALCOLM : Les accidents ont tendance à arriver aux gens qui se montrent un peu trop curieux.

MOIRA : J’ai été un bon petit soldat. J’ai fait tout ce que vous m’avez demandé. Mais si un membre de ma famille, n’a ne serait-ce une petite égratignure. Je n’hésiterais pas à réduire votre empire en cendre.

MONOIR DES QUEEN.

Oliver est dans sa chambre et ramasse une bourse.

[FLASHBACK SUR L’ÎLE]

Yao Fei ramène Oliver dans la grotte.

YAO FEI : Je te l’ai dit, c’est une île très dangereuse. Mais tu n’as pas dit où ils pouvaient me trouver. Tu es plus fort que je le pensais. Prend ça, je vais les éloigner, toi tu restes. Rappel toi toujours respiré. Si tu respires tu vivras ici plus longtemps.

OLIVER : Non, je viens avec toi.

Lorsqu’Oliver se lève pour suivre Yao Fei, mais un rocher s’écroule bouchant l’entrée de la grotte.

RETOUR AU PRÉSENT DANS LA CHAMBRE D’OLIVER.

Quelqu’un frappe à la porte, puis elle s’ouvre, Oliver se retourne et voit Laurel entrée.

OLIVER : Mouvementé cette fête.

LAUREL : Mon père m’a dit ce qui s’est passé. Est-ce que ça va ?

OLIVER : Ouais, je vais bien.

LAUREL : Ce sont les résultats du détecteur de mensonge. Mon père t’a demandé si tu étais déjà allé à Iron Height. C’est la prison où le type à la capuche m’a sauvé la vie, la semaine dernière. C’est aussi là qu’on avait fait la sortie éducative de la fin de collège. Quand tu as dit que tu n’y étais jamais allé. J’ai pensé que avait été pris de panique, où que tu avais oublié. Mais j’ai regardé les résultats du test. Il y a un léger flottement dans ta réponse à cette question. Si tu as menti sur une question. Tu as pu mentir sur d’autres.

OLIVER : Tu as dit toi-même que j’étais beaucoup trop égoïste pour être un justicier masqué.

LAUREL : Oliver ! J’ai vu tes cicatrices !

OLIVER : Tu veux que je te dise pourquoi, je ne parle jamais de ce qu’il l’est arrivé là-bas ? Parce que si mon entourage savait, et si toi tu savais, vous me verriez différemment. Pas comme une espèce de justicier qui n’hésite pas à tuer. Mais comme un homme meurtrit. Je ne dors plus, j’arrive à peine à manger. J’ai du mal à signé de mon propre nom. Alors visé quelqu’un avec arc et des flèches.

LAUREL : Par rapport à hier soir. C’est clair qu’il y a encore de l’attirance l’un pour l’autre. Oliver il ne peut plus rien se passer entre nous.

OLIVER : Je le sais.

Laurel donne le document du teste et quitte la chambre d’Oliver.

BASE D’ARROW

DIGGLE : Donc tu lui as menti ? Ou peut-être que tu lui as juste donné ta version de la vérité.

OLIVER : Je lui ais dis ce qu’elle besoin entendre. Elle était trop prêt de la vérité.

DIGGLE : Le plus triste, c’est que je pense tu le crois vraiment. Mais les choses ne se sont pas passées exactement comme tu l’avais prévu. Tu ne t’attendais pas qu’autant de gens te pose des questions, doute de toi. Tu n’as pas pensé à ce qui se passerait quand tu mentirais. En particulier aux personnes qui aime le plus.

PENDANT CE TEMPS AU MANOIR


Walter est sur le point de s’en allé.

WALTER : Merci Chris.

MOIRA : Walter ? Qu’est-ce que c’est ?

WALTER : Je pars en voyage d’affaire. Je me suis dit qu’il était grand temps que j’aille inspecter nos Holding à Melbourne.

MOIRA : Combien de temps tu vas rester là-bas ?

WALTER : Je n’en sais rien.


BASE D’ARROW

DIGGLE : Quand tu étais coincé sur cette île, à échafaudé ton plan, pour sauver Starling City. Je ne crois pas que tu es envisagé l’impact que cela aurait sur les gens de ton entourage.

PENDANT CE TEMPS DANS UN BAR DE LA VILLE

Quentin est affalé sur le comptoir ivre... Laurel arrive.

LAUREL : Aller vient.

QUENTIN : Attends...Je... Je...

LAUREL : Aller debout, c’est bon...Non, non, non... pose ça !

BASE D’ARROW

DIGGLE : Que ça puisse leur faire du mal.

OLIVER : Tu as tort ! Je pense à ça, à chaque instant. Et sache une chose. Ne pas pouvoir dire la vérité à ma famille. Il n’y a personne à qui ça fasse plus de mal qu’à moi.

DIGGLE : Où tu vas ?

OLIVER : Müller va vendre ses armes. Je vais l’en empêcher.

DIGGLE : Oliver ?

OLIVER : Il a eu sa chance.

MÜLLER : 28 caisses avec 4 armes dans chacune. Deux cent cinquante mille dollars en cache. C’est à prendre ou à laisser. C’est ça le deal.

L’ACHETEUR : Ouais d’accord.

Arrow arrive sur les lieux et la bagarre éclate. Les malfrats tirent sur Oliver. Celui-ci maitrise plusieurs hommes.

MÜLLER : Là-bas ! Vite !

Arrow lance une flèche sur l’arme que tient Müller dans sa main, faisant tomber celle-ci. Puis Arrow pointe une seconde flèche sur Müller.

ARROW : Léo Muller ! Vous avez trahi Starling City.

                                                                       FIN de l’épisode.

 

Kikavu ?

Au total, 240 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Ali3nBrain 
30.10.2018 vers 18h

Dawsey400 
27.09.2018 vers 21h

s1988 
02.09.2018 vers 11h

mapema 
26.08.2018 vers 16h

Kln16 
16.08.2018 vers 13h

Aloha81 
29.07.2018 vers 15h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente

Arrow vs La Citadelle
Aujourd'hui à 10:04

Photo du mois
Aujourd'hui à 09:15

Les Sondages
08.12.2018

Captures 4.02
Hier à 21:21

Musiques 2.11
Hier à 20:38

Musiques 2.09
Hier à 20:31

Musiques 2.08
Hier à 20:30

Musiques 2.06
Hier à 20:25

Musiques 2.04
Hier à 20:16

Musiques 2.02
Hier à 19:59

Prochaines diffusions
Logo de la chaîne The CW

710 : Shattered Lives (inédit)
Lundi 21 janvier à 20:00

Dernières audiences
Logo de la chaîne The CW

709 : Elseworlds: Hour Two (inédit)
Lundi 10 décembre à 20:00
2.06m / 0.8% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

708 : Unmasked (inédit)
Lundi 3 décembre à 20:00
1.35m / 0.5% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

707 : Rédemption à Slabside (inédit)
Lundi 26 novembre à 20:00
1.31m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

706 : Procédure légale (inédit)
Lundi 19 novembre à 20:00
1.03m / 0.3% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

705 : Le démon (inédit)
Lundi 12 novembre à 20:00
1.26m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

704 : Niveau deux (inédit)
Lundi 5 novembre à 20:00
1.08m / 0.3% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Un nouveau crossover dans l'Arrowverse en 2019

Un nouveau crossover dans l'Arrowverse en 2019
Alors que le crossover 2018 intitulé Elsewords vient de s'achever sur la CW, la production tease...

Katie Cassidy, mariée !

Katie Cassidy, mariée !
C'est désormais officiel, Katie Cassidy n'est plus une femme à prendre! La jeune femme a en effet...

Arrow I La saison 6 en DVD

Arrow I La saison 6 en DVD
La saison 6 d'Arrow est disponible en DVD, depuis fin novembre. Il s'agit d'une bonne occasion pour...

Arrow I Diffusion US du crossover partie 2

Arrow I Diffusion US du crossover partie 2
Ce soir, lundi 10 décembre, la chaîne CW poursuit la diffusion du crossover avec la diffusion de...

Manu Bennett revient sur son rôle

Manu Bennett revient sur son rôle
Dans une interview accordée au magazine comicsblog, Manu Bennett revient sur son rôle de...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium
HypnoRooms

Sonmi451, Hier à 14:27

Un petit cadeau pour noël pour les quartiers? Vous ne savez pas comment leurs faire plaisir?

Sonmi451, Hier à 14:27

Facile, il suffit de voter dans préférence pour qu'ils fassent peau neuve pour 2019!

pretty31, Hier à 21:32

Hal Mason (Falling Skies) et Joe McAlister (Under the Dome) s'affrontent dans les forums du quartier Skins ! A vos votes

pretty31, Hier à 21:34

et un nouveau thème pour HypnoClap, le quartier du cinéma, en vote dans les Préférences ! Avec de nombreux autres thèmes qui attendent vos votes

choup37, Aujourd'hui à 11:19

Oui Castle, et Ma sorcière bien aimée vous attendent ^^

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site